A la rencontre de Franck Simon

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Franck Simon, photographe professionnel pour les chevaux, les chiens et parfois les humains. Franck a accepté de se prêter au jeu de mes questions et je vous propose donc d’en découvrir un peu plus sur ce photographe. Vous pouvez également retrouver son travail sur :

Bonjour Franck,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour, je m’appelle Franck SIMON, 43 ans je suis photographe professionnel installé en Charente à Angoulême. Avant j’ai eu… plusieurs vies ^_^ Mon entreprise Grain de Pixel est né en 2014 puis en 2016 je franchis le cap de l’entreprenariat suite à une perte d’emploi. J’ai une vie bien remplie puisque j’ai une autre activité professionnelle. Ma spécialité photographique très spécifique n’étant pas une ressource de revenus suffisante pour faire vivre le foyer.  Mais c’est un choix de ne pas m’ouvrir à d’autres disciplines plus rémunératrices comme le mariage ou le scolaire. Je suis un bon spécialiste, je me refuse à être trop polyvalent. Je suis aussi un papa comblé d’une ado qui ne cesse de me rappeler à quel point le temps file entre les doigts.

 

Tous droits réservés à Franck Simon

Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Je fais partie des extraterrestres. A 99% je lis souvent que les photographes sont nés avec un appareil dans les mains ou encore ont grandi avec. Moi c’est l’inverse. J’ai fait mumuse avec des boitiers argentique grand public pour le plaisir de l’image sans comprendre la technique, essayé l’argentique au reflex et découvert les bains révélateurs. Une initiation plus qu’autre chose. J’ai toujours aimé faire de l’image mais je n’ai jamais cherché à comprendre la technique. Puis ma fille est née et j’ai voulu faire mieux, différent et j’ai franchi le cap du reflex. Comme je suis un peu feignant j’ai continué à prendre des photos jusqu’au jour où le déclic a fait que j’ai passé le cap et je me suis mis à faire de la photo. J’ai alors passé ce cap où tu te rends compte que tu dois aller au-delà du mode automatique, au-delà de la simple pression sur le déclencheur. Et là tu te rends compte : « tu n’as rien compris John Snow… » Il y a tellement à comprendre, à essayer, à rater, à  découvrir, à appréhender. Observer c’est bien mais apprendre à ouvrir les yeux c’est une autre dimension….

 

Tous droits réservés à Franck Simon
Quelles sont tes spécialités photographiques ?

J’ai deux spécialités auquel je me tiens : la photographie équestre/équine et les animaux de compagnie. J’aime les chevaux puisque c’est une passion de toujours et ce fut même mon métier. Les chiens et les chats c’est une passion de toujours (j’ai deux chiens, un chat à demeure). Parfois je m’autorise quelques écarts et je fais un peu de portrait d’humains seuls ou en famille. Mais uniquement en cas de feeling, de projet atypique. Je me tiens à ces spécialités car je maitrise mon domaine. Le cheval est un animal complexe et passionnant, magique et toujours surprenant. Les chiens, les chats c’est encore une autre approche. Il font partie de la famille, ce sont des compagnons d’une vie. Quand les clients viennent me voir j’insiste toujours pour que la démarche soit réfléchie. On écrit une histoire plus qu’on fait des photos.

 

Tous droits réservés à Franck Simon
Dans tout ton matériel photo, as-tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Je ne suis pas très matos mais je suis par contre très attaché à mes flashs ! Je travaille avec deux AD600 de chez Godox, de gros flash de studio autonomes. Je ne peux plus m’en passer. Le flash fait partie de ma pratique, de mes choix artistiques, photographiques. Ils me suivent partout dehors, dedans, dans la poussière, la boue, sous la pluie… Bon je suis encore un bébé flasheur comparé à certains photographes comme Nath Sakura ou encore Mark Harvey et la lumière s’escrime à me compliquer la vie ^_^

Tous droits réservés à Franck Simon
Où trouves-tu ton inspiration?

Je suis un gros lecteur. J’ai tendance à bouffer un bouquin en une journée. J’adore l’heroic fantasy qui me donne souvent beaucoup d’envies, d’idées en termes de lumières, rendu. Forcément ça reste compliqué à exploiter parfois faute de partenaires spécialisés. Ensuite le cinéma me donne des idées : composition, cadrage, lumière. Le tout ne m’inspire pas forcément directement mais va me guider vers des idées, des envies à un moment donné. Je regarde aussi beaucoup les productions d’autres photographes qui parfois m’interpellent vraiment et m’accompagnent vers d’autres réflexions.  J’ai surtout besoin de faire différent de ce qui se fait.

 

Tous droits réservés à Franck Simon
Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Cette image a pour moi quelque chose d’indéfinissable. Elle correspond à ce que j’aime : cette ambiance magique, un peu mi clair mi obscur. Une ambiance feutrée, une émotion, son regard. Pour moi c’est ce petit moment d’échange bref entre le cheval et moi. Je sais que j’ai une fraction de seconde pour l’immortaliser. C’est après avoir déclenché que je me suis rendu compte du potentiel de cette photo une fois traitée. Il était en liberté dans le manège… libre, sans contraintes réelle. Il s’est arrêté dans la flaque de lumière…

 

Tous droits réservés à Franck Simon
Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

J’ai une idée folle de faire un pégase à la Olga Bazhutova.  Avec des ailes de dingue et une envergure incroyable, modulable bref le grand jeu Mais le côté technique demande un cahier des charges complexe et assez couteux pour le résultat que je me suis fixé et l’usage final voire unique. Les ailes classiques en papier/plume/carton c’est trop facile…

 

Tous droits réservés à Franck Simon
Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Je travaille sur un projet photographique sur le cheval de trait : « Force Tranquille ». Le cheval lourd est un gentil géant qui a déserté nos rues et nos paysages. Je m’y intéresse car peu de monde justement daigne accorder de l’intérêt sur l’aspect artistique et photographique de ces chevaux. Je les ai mis en scène dans des endroits atypiques du patrimoine : cinéma, château, carrières souterraines… La première partie « Trait de Calcaire » se termine.  La seconde partie « Trait de Vigne »  devrait m’emmener je l’espère en Gironde. J’ai pour intention de le mettre en scène dans des endroits emblématiques du Saint Emilion au cœur des chais et des vignobles. Non pas dans la vigne comme le montre souvent la photo documentaire typique mais bien dans les chais, à l’intérieur. Des textures comme la pierre, le bois, une lumière incroyable et intimiste, mais aussi au travers j’espère de certains endroits monumentaux de Bordeaux. L’étude et les démarches suivent leurs cours !

Tous droits réservés à Franck Simon
Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Donnez-moi le château de Versailles ou tout autre monument aussi spectaculaire de par son architecture intérieure. Laissez-moi choisir les plus beaux chevaux du monde…. Quelques flashs, un boitier et je serais juste ravi…. Je rêve aussi d’un décor comme la salle du trône de Games Of Throne… Immense, atypique et une lumière de dingue…

Tous droits réservés à Franck Simon
Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Mon meilleur souvenir est également le pire façon de parler (disons que j’ai eu très très chaud). J’ai fait entrer des chevaux de trait poitevin dans un cinéma. 800 kg sur le plancher technique. Un décor de dingue, des couleurs fantastiques, du rouge, du noir. Un tableau dans mon projet photo. Voir ce projet prendre forme, voir ses photos prendre vie c’est magique. Mais voir 800 kg voire une tonne qui se déplace sur un plancher qui sonne creux ça vous met une pression certaine. Surtout quand certains commencent à perdre patience et piétinent. J’entends encore le Boum Boum des sabots qui se posent sur le sol c’est impressionnant. Pour info le bureau d’étude qui a conçu le plancher a été contacté avant toute chose pour s’assurer de sa résistance. Je te laisse imaginer la tête du technicien au bout du fil…

Tous droits réservés à Franck Simon
Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Je dirais Christophe Tanière que j’adore pour son travail en Noir et Blanc sur les terrains de concours hippiques. J’aime son œil, ses contrastes, ces moments volés qu’il distille au travers de ces images.

 

Tous droits réservés à Franck Simon
Un dernier mot?

Créez. Créez, encore et encore. Dépassez-vous toujours. Ne vous laissez pas entrainer par les réseaux sociaux ni les influences. Sortez des classiques et trouvez votre voie, cassez-vous la gueule pour mieux vous relever. En photo j’ai appris une chose : se remettre en question est important et c’est savoir se tirer toujours plus haut, plus loin. Mais il faut aussi apprendre à croire en soi et en son travail, regarder son évolution. Se juger trop durement n’apporte pas forcément que du bon mais laisser parler son inspiration oui.

Merci Franck

J’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail. Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.