Réussissez votre première photographie haute vitesse!

Dans le cadre des « Trucs et Astuces », je vous propose aujourd’hui, un article rédigé par Christophe Dhéry, photographe passionné par la photographie haute vitesse. Il nous propose donc de découvrir comment photographier  facilement un ballon de baudruche, rempli d’eau,  qui explose.

____________________________

Réussissez votre première photographie haute vitesse !

Contrairement à ce que les gens pensent, la photographie à haute vitesse est accessible à bon nombre d’entre nous. Un boîtier, un objectif standard et un flash peuvent suffire. Vous ne pourrez certes pas reproduire les photos les plus sophistiquées avec ce matériel de base, mais vous pourrez sortir des clichés spectaculaires que vous n’imaginez pas forcément.

Le livre que j’ai sorti, intitulé «la photographie haute vitesse pour tous», disponible sur le site photographiehautevitesse.fr est là pour vous le prouver.

Pour vous donner un exemple, je vous propose de vous accompagner dans la réalisation d’une photo de ballon de baudruche, rempli d’eau,  qui explose. J’ai choisi cet exemple, car c’est assez simple à faire, très spectaculaire, et cela change de la traditionnelle goutte d’eau à laquelle les gens associent trop souvent la photo haute vitesse.

Ne vous inquiétez pas, avec un minimum de précautions, vous ne subirez pas d’inondation !

Tous droits réservés à Christophe Dhéry
Tous droits réservés à Christophe Dhéry

Equipement nécessaire

Pour cela il vous faut:

  • Un appareil photo
  • Un flash (pas celui qui est intégré dans l’appareil)
  • Un pied ( à défaut de pied, vous pourrez toujours caler l’appareil sur une table ou autre support)
  • Un ballon de baudruche
  • De la ficelle
  • Un grand récipient ou une caisse en plastique
  • Un cutter ou autre pique à brochette, couteau, aiguille à tricoter… bref, un objet très pointu qui va servir à percer le ballon.
  • De l’eau!
  • Un grand tissu noir (ou, pourquoi pas, d’une autre couleur. On peut même, à la rigueur, se débrouiller sans)

Préparation de la prise de vue

Vous l’avez compris, le ballon sera rempli d’eau et va exploser! Il vous faut donc trouver un endroit adapté. Personnellement, j’utilise mon garage. Il faut une pièce aveugle, ou obstruer les endroits où la lumière pénètre, ou travailler quand il fait nuit. Vous remplissez le ballon avec de l’eau, vous faites un nœud, puis vous le suspendez au moyen d’une ficelle. Vous installez votre appareil photo (sans le flash) sur un pied ou tout autre support adéquat. Il doit faire face au ballon et se situer à quelques mètres de celui-ci.

De l’autre côté du ballon, par rapport à l’appareil, vous installez, en laissant là aussi un peu de distance (pour éviter les projections d’eau et pour avoir un fond uniforme sur votre cliché), un grand morceau de tissu noir. Vous pourrez, par la suite, faire des essais en modifiant la couleur du fond. Si jamais vous n’avez pas de tissu, utilisez un mur le plus neutre possible. Positionnez le grand récipient, sur le sol, sous le ballon. Il va, bien sûr, servir à récupérer le liquide au moment de l’explosion. Si vous voulez assurer le coup, vous pouvez toujours rajouter des serpillières, plastiques de  protection ou autre serviettes éponge.

Tous droits réservés à Christophe Dhéry
Tous droits réservés à Christophe Dhéry

Réalisation de la prise de vue

Choisissez votre cadrage (plutôt format portrait dans ce cas) en vous assurant bien d’avoir un peu de marge autour du ballon pour bien capturer les éclaboussures. Réglez votre boîtier et votre objectif en mode manuel. Faites la mise au point sur le ballon. Choisissez une ouverture de f16 et une vitesse (temps de pose) de 8 secondes.

Allez vous placer juste à côté du ballon avec votre cutter dans une main et votre flash (préalablement réglé en manuel, au minimum de sa puissance) dans l’autre. Votre cutter doit se trouver à un ou deux centimètres du ballon, à mi-hauteur de celui-ci. Vous devez tenir le flash  quasi à bout de bras (attention aux éclaboussures) et dirigé vers l’avant du ballon (c’est la face qui sera photographiée) tout en veillant à ce qu’il ne se retrouve pas dans le champ de vision de l’appareil!

Vous êtes prêt ! Demandez alors à quelqu’un d’éteindre la lumière et d’appuyer sur le déclencheur de l’appareil photo. Le temps de pose choisi étant de 8 secondes, c’est le temps dont vous disposez pour percer le ballon d’un coup sec, avec le cutter, tout en déclenchant manuellement le flash, quasi simultanément (mais très légèrement après le coup de cutter). Attendez que les 8 secondes soient écoulées et que l’obturateur de l’appareil soit refermé pour allumer la lumière. Vous n’avez plus qu’à contrôler sur l’écran arrière du boîtier…et c’est gagné!!!

Il ne vous reste plus alors, dans ce cas particulier, qu’à aller sur votre ordinateur effacer le cutter d’un coup de tampon (il y a bien sûr moyen de ne pas avoir à faire cette modification  quand vous maîtriserez bien les techniques, mais pour débuter, cela vous permet d’avoir un résultat probant très rapidement et donc motivant !)

Tous droits réservés à Christophe Dhéry
Tous droits réservés à Christophe Dhéry

Pour aller plus loin

Cette photo n’est qu’un échantillon basique, de ce que l’ont peut faire avec un ballon. Photographier plusieurs ballons côte à côte, explosant simultanément nécessitera une technique certes plus compliquée, mais que je me fais un plaisir de vous expliquer le plus simplement possible, dans le livre.

Tous droits réservés à Christophe Dhéry
Tous droits réservés à Christophe Dhéry

J’espère que vous voilà convaincu que « vous aussi, vous pouvez le faire »!!! Et si le ballon ne vous  a pas inspiré, n’oubliez pas que plein d’autres possibilités s’offrent à vous.  Certaines demandent un matériel un peu plus complet pour obtenir un bon rendu et être capable de les reproduire à volonté. Mais, à chaque fois, je ne manque pas de vous prévenir du niveau de difficulté et du matériel nécessaire. Il est, par exemple, clair que commencer la photographie à haute vitesse par des fruits qui explosent sous les tirs de carabine n’est pas raisonnable ! Ne soyez pas inquiets, tout est prévu pour que votre apprentissage se fasse graduellement, et dans la sérénité!

Et, n’oubliez pas, pour tout renseignement … une seule adresse : photographiehautevitesse.fr

Qui est Christophe Dhéry?

Amateur de photos de longue date,  je me suis retrouvé progressivement plongé dans la photographie haute vitesse, d’abord à travers les gouttes d’eau. Puis, de fil en aiguille, j’ai découvert d’autres facettes de cette discipline (ballon qui éclate, bouteille qui se casse, glaçon qui tombe dans un verre, bouchon de champagne qui jaillit ou autre fruit qui explose sous les tirs de carabine…).

J’ai eu beaucoup de mal à rassembler les données, disséminées sur Internet, pour m’aider à progresser. C’est alors que, naturellement, sachant que j’avais déjà l’expérience de l’édition d’un premier ouvrage dans un tout autre domaine, l’idée m’est venue d’essayer de faciliter la tâche des personnes qui souhaitent s’investir dans ce style de photos en leur proposant un ouvrage accessible leur permettant de débuter dans les meilleures conditions possibles. C’est ainsi qu’est né « la photographie haute vitesse pour tous », livre de 170 pages, contenant une cinquantaine de photos, détaillant le plus simplement et le plus progressivement les bases de cette discipline. Vous pouvez le découvrir sur photographiehautevitesse.fr !

____________________________

Merci à Christophe qui s’est prêté au jeu de l’article invité. Je vous invite à découvrir son site photographiehautevitesse.fr ainsi que sa page facebook, vous y découvrirez beaucoup d’informations pratiques et techniques sur la photo à haute vitesse. 

Si vous aussi vous voulez parler photo sur bonplanphoto.fr, n’hesitez pas à me contacter

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

7 pensées sur “Réussissez votre première photographie haute vitesse!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.