Réussir ses macrophotographies

[Mise à jour 2015] Avec l’arrivée des beaux jours, vous êtes de plus en plus nombreux à être attirés par la macrophotographie. Je vous propose de voir de plus prêt ce qu’est la macro et comment réussir à photographier l’infiniment petit.

Qu’est-ce que la macrophotographie ?

Selon Wikipedia, la macrophotographie est l’ensemble des techniques photographiques permettant de photographier des sujets de petite taille entre les rapports de grandissement 1:1 et 10:1. Le terme désigne l’activité photographique associée à ces techniques. En effet, de manière classique, une macrophotographie est une photo dont la taille du sujet sur le capteur est plus grande que la taille réelle.

Par exemple, si vous photographiez un mouche dont la taille est égale à 1 cm dans la réalité, son image doit être au moins égale à 1 cm sur le capteur pour que l’on puisse dire qu’il s’agit d’une photo macro. Si la taille de l’image est plus petite que celle du sujet on parle de proxiphotographie.

Maintenant que vous en savez plus sur cette technique, qui n’est pas des plus faciles, je vous propose de voir quelques petits trucs et astuces qui vous montrerons qu’on  peut s’y mettre simplement et obtenir d’excellents résultats.

2013-macro51
Tous droits réservés à Gregory Laroche

S’équiper pour faire des macrophotographies

Avant de parler technique, parlons matériel. En effet si tout possesseur d’appareil numérique peut s’adonner à la photographie rapprochée, pour rappel on parle dans ce cas de proxyphotographie, la pratique de la macrophotographie demande des équipements permettant des rapports de grandissement élevés. Je vous propose de faire rapidement le point sur les principaux moyens pour faire de la macro.

La bonnette de rapprochement

La première solution et la moins onéreuse est la bonnette de rapprochementappelée aussi close-up. Elle se visse à l’avant de l’objectif, à la manière d’un  filtre. Elle fonctionne comme une loupe, puisque c’est une lentille convergente qui permet de réduire la distance focale de l’objectif, et donc de se rapprocher du sujet à photographier. L’inconvénient de cet accessoire est  le fait que l’on rajoute une lentille, ce qui peut altérer la qualité de la photo.

La bague allonge

La seconde solution, a tarif intermédiaire est la bague allonge, cet accessoire se place entre le boîtier et l’objectif. Comme l’indique son nom, elle allonge la distance entre l’appareil et l’objectif. Cette distance, appelée « tirage », impacte le rapport de reproduction : elle permet de diminuer la distance minimale de mise au point, et donc de se rapprocher du sujet. L’inconvénient de cet accessoire est la perte de luminosité, par contre on ne rajoute pas de lentille.

L’objectif macro

Enfin la solution ultime, mais souvent la plus onéreuse est l’objectif macro. Il restitue une netteté et un piqué d’image d’excellente qualité car il est conçu pour un usage rapproché.
Par contre cet objectif peut tout à fait s’utiliser en  fonctionnement normal, l’objectif macro peut donc s’utiliser pour faire du portrait. Par exemple, il m’arrive d’utiliser mon sigma 105 macro pour effectuer des portrait, son ouverture à 2.8 est très intéressante.

DSC_7586
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Choisir le bon moment pour faire des macrophotographies

Lorsque j’ai débuté la macro, j’ai été surpris par la vitesse à laquelle bougeaient les insectes, mais je me suis vite aperçu que le moment le plus opportun pour photographier les petites bêtes était bien le matin, ou à défaut la toute fin de journée !

En effet,  la température à ces périodes de la journée y est généralement plus basse et  les insectes sont d’autant plus passifs que la température baisse, et vice-versa !

De plus, la lumière y est autrement plus appropriée à la photographie, puisque la lumière en pleine journée est souvent très dure et peu esthétique.

pose-partage-3903
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Attention, cela ne veux pas dire que ‘on ne peut pas faire des photo par exemple entre 14h00 et 17h00. En effet il est toujours possible de faire la macro, mais dans ces horaires là il faudra ruser et essayer de maîtriser plus de paramètres. Pour cela j’ai quelques petits trucs:[checklist]

  • Malgré une lumière plus dure, il suffit de trouver quelques espaces à l’ombre pour diffuser la lumière.
  • Les insectes sont très actifs et bougent beaucoup, mais en repérant les plantes hôtes on a plus de chance de les trouver et ainsi les attendre.
  • De même certaines espèces sont plus actives que d’autres, ou bien vont se poser d’avantage que d’autres, c’est le cas de l’azuré qui est un papillon relativement facile à photographier.
  • Lorsque l’on s’approche d’un insecte, il est nécessaire de se faire le plus petit possible et de progresser lentement, attention également à votre ombre.[/checklist]

Par exemple, la photo ci dessous à été réalisée à 16h00 en plein mois de mai:

17513644323_de36be9fb1_h
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Reconnaître les plantes

Dans le domaine de la macro il est utile d’apprendre à reconnaître les plantes sauvages, car nombreux sont les insectes qui possèdent des « plantes hôtes » où la probabilité de les trouver est beaucoup plus grande que sur les autres essences !

Ainsi au fur et à mesure de vos sorties repérez les plantes sur lesquelles les insectes se posent. Par exemple j’ai près de chez moi un champ ou il y a de nombreuses plantes riches en nectar et dont les fleurs sont de type simple  et je suis sûre d’y trouver des papillons.

L’autre solution est de transformer votre jardin ou votre terrasse en paradis pour insecte. Si vous désirez attirer des papillons, voilà quelques plantes très prisées des butineurs en général:[checklist]

  • L’ Asclepias tuberosa
  • La Buddleia davidii
  • La Lantana camara
  • Les narcisses
  • Les oeillets
  • La Verveine pourpre
  • La Lavande
  • La Cosmos
    Le Genèvrier
  • La Sauge
  • La Diervilla
  • La Monarda[/checklist]

 

pose-partage-3963
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Photographier au ras des pâquerettes !

L’une des principales règles en macrophotographie, comme dans les autres disciplines de portrait est la suivante : « Toujours se placer à hauteur de son sujet ! »

L’astuce est simple : accroupissez-vous, allongez-vous dans l’herbe. L’idée étant de ne plus être un humain gigantesque en admiration devant une jolie fleurette mais, peut-être, un insecte en progression sur une feuille!

Tous droits réservés à Gregory Laroche
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Maîtriser l’arrière plan

La seconde grande règle à travailler est la maîtrise de l’arrière plan, en effet notre œil est naturellement attiré sur les parties les plus lumineuses d’une image. Ainsi faites donc attention au fond car un élément peut se détacher et distraire l’attention portée sur le sujet principal.

Pour cela il est conseillé de travailler avec une profondeur de champ réduite, qui détachera le sujet principal du fond unis.

Tous droits réservés à Gregory Laroche
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Éliminer le mouvement de l’appareil photo

En macro le sujet sont, par définition, petits et nous utilisons un agrandissement important, ainsi le moindre mouvement est agrandi, autant que votre sujet. Même en utilisant des vitesses d’obturation qui éviteront le flou de bougé, il est important de gérer le moindre mouvement afin de garantir le bon cadrage ou assurer la mise au point là ou on le souhaite, il est donc nécessaire de se stabiliser au maximum, pour cela il existe deux solutions:[checklist]

  • L’utilisation d’un trépied qui garantit stabilité et précision mais en contre partie la mise en œuvre peut devenir parfois compliquée (temps d’installation et de réglages, au risque de voir son sujet changer de position entre temps, etc…)
  • La souplesse de la photo à main levée, dans ce cas il faudra absolument trouve une position très stable pour éviter tous mouvements.[/checklist]

Pour ma part, j’utilise très rarement le trépied, préférant la photo à main levée ou à l’aide d’un monopode, mais je fais très attention a trouver une position confortable et bien équilibrée. Il n’est donc pas rare de me voir a plat ventre dans une prairie (je vous conseille d’avoir avec vous des sacs poubelles pour se protéger) ou d’utiliser mon sac photo qui me  permet de caler de manière très confortable mon boitier avec la possibilité de peaufiner la visée.

6331225017_7cf43e63fd_b
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Éliminer le mouvement du sujet

La macrophotographie se passe bien souvent en extérieur et donc à la merci des conditions climatiques, un mouvement donné par le vent sur votre sujet va le rendre flou. Il est donc nécessaire de stabiliser le sujet, pour cela vous pouvez:[checklist]

  • Si possible, utilisez un support (bâton ou autre).
  • Vous placer de telle sorte pour protéger du vent.
  • Placer un écran ou votre diffuseur pour protéger du vent[/checklist]
Tous droits réservés à Gregory Laroche
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Soyer rigoureux pour la mise au point

En macrophotographie on travail souvent avec un rapport de 1:1 ou avec un agrandissement encore plus grand, la  profondeur de champ est donc très courte, au moindre mouvement vous allez changer l’endroit de votre mise au point. Pour éviter cela rien de mieux que la mise au point manuelle qui vous  permettra de mieux maîtriser votre mise au point, et d’avoir votre zone de netteté exactement où vous le souhaitez. Et puis après avoir déclenché, vérifiez l’image sur l’écran LCD, et zoomez au maximum, pour être certain que le sujet soit bien net.

De même n’hésitez pas à utiliser le bouton de test de profondeur de champ, et prenez le temps de bien vérifier que la partie du sujet qui vous intéresse est nette.

6750754799_1eb6cfc2f4_b
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Maîtriser la lumière

On l’a dit la lumière la plus appropriée pour la photographie est celle du matin ou de la fin de journée, puisque la lumière en pleine journée est souvent très dure et peu esthétique. Mais parfois on ne choisit pas le moment, Vous pouvez travailler avec un diffuseur ou au contraire un réflecteur.

Il m’arrive régulièrement d’utiliser un flash cobra, déclenché par un système sans fil, on peu ainsi déboucher ou compenser le manque de lumière facilement.

Tous droits réservés à Gregory Laroche
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Ne commencez pas par le plus difficile!

Cela semble évident, mais il est plus aisé de débuter en macro en commençant avec des sujets immobiles ou quasi immobiles, comme l’araignée à l’affût sur sa toile, un escargot sur une feuille de salade ou bien tout simplement une fleur. Ne commencer pas par le premier insecte volant qui se présente à vous, il risque de jouer avec vos nerfs.

Vous verrez que le microcosmos est fabuleux et j’espère que ces petits trucs et astuces vous aiderons ! Si vous avez déjà essayé la macro, n’hésitez pas à partager vos astuces en laissant un commentaire ci-dessous.

defi-3158
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

12 pensées sur “Réussir ses macrophotographies


  • Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /homepages/15/d520935137/htdocs/bonplanphotov2/wp-includes/wp-db.php on line 3283
    28/06/2012 à 20 h 47 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour cet article !
    Je suis un grand fan de macro également mais j’avoue avoir une préférence pour les végétaux en général plutôt que pour les insectes. 😉

    Répondre
  • 29/06/2012 à 7 h 21 min
    Permalink

    Moi qui les adore les petites bêtes , et qui les montre si souvent sur mon blog photo et il de la chance et de la patience car si on avance trop vite il parte plus vite que la musique
    A bientôt

    Répondre
  • 05/01/2013 à 8 h 10 min
    Permalink

    Je pense que la principale difficulté pour le débutant est la gestion de la profondeur de champ.

    Au rapport de reproduction 1/1, elle ne dépasse guère quelques millimètres et une erreur de mise au point est vite arrivée.

    Répondre
    • 05/01/2013 à 12 h 40 min
      Permalink

      En effet, il n’est pas rare d’avoir pas mal de déchets sur une séance macro, à cause des mises au point …

      Répondre
  • 05/01/2013 à 8 h 41 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour tous ces judicieux conseils.

    Répondre
  • 26/06/2013 à 14 h 00 min
    Permalink

    bons conseils pour réussir la macro.Pour se faire il est important le photographe d’avoir un minimum de connaissance sur le sujet, les insectes, les fleurs ce qui l’aidera à trouver les bons endroits mais aussi les bons horaires pour de magnifiques prises de vue. On dit souvent qu’en macro, il faut privilégier l’aube.

    Répondre
    • 26/06/2013 à 14 h 20 min
      Permalink

      En effet à l »‘aube la lumière est plus douce et les animaux sont plus facile à approcher 😉

      Répondre
  • 26/04/2016 à 20 h 37 min
    Permalink

    Merci pour tous les conseils. J’ai commencé avec des fleurs et cette année, j’attaque les insectes. J’utilise également le sac photo quand je suis couchée sur des sacs poubelle … Impatiente qu’il y ait un peu plus de papillons par chez moi (fait encore trop froid…) !

    Répondre
  • Ping :Réussir ses macrophotographies - BonPlanPhoto - Imagique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.