Home » A la une » Bien photographier au zoo

Bien photographier au zoo

Comme la plupart des gens, les zoos sont quasiment ma seule opportunité de s’approcher d’animaux sauvages ou exotiques. C’est un exercice que j’adore et j’ai vite appris qu’il faut savoir rester calme et patienter parfois pendant des heures pour que quelque chose d’intéressant se produise.

Je vous propose donc quelques petites règles issues de mes propres expériences et qui j’espère vous aideront à mieux saisir l’ambiance des parcs animaliers.

Tous droits réservés à Gregory Laroche
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Les photos d’illustration de cet article ont été réalisé à l’aide de ces petits trucs et astuces!

Le bon endroit au bon moment pour photographier au zoo

Après quelque temps vous découvrirez qu’être au bon endroit au bon moment réduit nettement l’attente et du coup vous comprendrez l’importance de connaître l’animal et ses habitudes, ainsi que l’organisation du zoo (horaire des repas, des soins, …). Vous remarquerez rapidement que vous serez le seul à observer autrement et sans  bruit … Le meilleur moment pour visiter un zoo est le milieu de semaine et hors saison touristique.

Il est parfois possible d’obtenir un accès privilégié à certains animaux en faisant une simple demande auprès des responsables. N’hésitez pas à questionner le personnel qui sera vous dire quels sont les meilleurs moments pour voir chaque animal.

Tamarin-Lion-à-tête-dorée

Avec ou sans barreau?

L'ane - BON PLAN Photographies
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Vous pouvez aborder la photographie animalière de plusieurs manières :

  • Soit, en imitant les vues dans la nature, sans aucunes présence des barreaux.
  • Soit en accentuant la sensation de captivité et d’isolement des animaux.

Pour réduire au minimum la présence des grilles et barrières, utilisez un objectif à longue focale, très près de la grille, avec l’objectif ouvert au maximum.

beauval-2395-700x1049

Observation attentive :

Il faut toujours être prêt, appareil en main car les  animaux sont imprévisibles et très vifs. Il est donc difficile de les  photographier si on est pas prêt.

Pour vous aider je vous conseille de repérer l’emplacement qu’ils semblent préférer. En effet, ils font souvent le meme parcours et on peut donc deviner où ils vont passer.

Ainsi en faisant la mise au point sur cette zone, et en réglant votre vitesse d’obscuration et la longueur focale, vous aurez de grand chance de le saisir.

Tous droits réservés à Gregory Laroche
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Les détails à photographier au zoo

L’avantage des zoos est qu’ils vous permettent d’obtenir des images d’animaux que l’ont ne croisent pas dans la nature, mais le risque est d’avoir sur son cliché des signes de captivité.

Pour éviter cela, garder un oeil sur les détails et essayer tant que possible de ne pas prendre les plantes régionales ou encore le grillage. Les pissenlits au pied du lion ne sont pas très authentiques.

Quand vous visez ne vous focalisez pas sur l’animal, mais regardez bien tout ce qu’il y a autour. Toutes les choses que vous voyez seront sur la photo. Elles peuvent apporter un plus ou être des détails gênants.

zoo-beauval-1-2812
Tous droits réservés à Gregory Laroche

La photo dans un zoo à cette difficulté qu’il va falloir vraiment réfléchir à comment obtenir la meilleure photo dans un endroit qui n’est généralement pas photogénique.

A noter également qu’il faut se méfier des photos à travers une vitre. Si elle enlève le problème du grillage, elle “bouffe” la définition de la photo, et on perd beaucoup dans les détails selon la qualité de la vitre.

Tous droits réservés à Gregory Laroche
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Saisissez l’émotion

N’oubliez pas que nos petites têtes blondes sont souvent pleines d’émotion face à tous ces animaux. C’est l’occasion d’immortaliser leurs réactions face aux animaux lorsqu’il touche le poil dru d’une chèvre, lorsqu’il regarde un orang-outan ou la danse des manchots, ou lorsqu’il reste impressionné devant la taille de la girafe.

océarium-13
Tous droits réservés à Gregory Laroche

Eviter le flash pour photographier au zoo

Attention à l’intérieur des bâtiments du zoo. Très souvent l’éclairage est limite. De plus, quand vous utilisez un flash à travers des barreaux, n’oubliez pas que vous risquez de produire des ombres.Donc, il va vous falloir monter en iso. Si vous voulez compter sur votre flash, je vous conseille de bien connaitre votre appareil. Il vaut mieux un peu de bruit numérique sur les images, qu’une mauvaise gestion du flash!

N’utilisez le flash que dans des conditions obscures et avec l’accord des gardiens de façon à ne pas perturber les animaux.

planete-sauvage-339
Tous droits réservés à Gregory Laroche

L’important c’est aussi et surtout de se faire plaisir! N’essayez pas de forcément ramener la photo du siècle, mais plutôt de passer un moment qui vous aura fait plaisir!

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

24 Commentaires

  1. des très belles photos

  2. C’est un article intéressant notamment sur le choix captivité/nature et qui montre bien l’intérêt de connaitre son sujet.

    Par contre, quelles focales est recommandée ? Un 100 macro (sur aps-c), malgré les limites de cadrage liées à la focale fixe, est-il suffisant ou faut-il impérativement privilégier les longues focales (200, 250 voir 300)

    A titre d’exemple, pourrait-on connaitre les exifs des photos qui illustrent l’article ? Merci d’avance 🙂

    • En fait cela dépend beaucoup de la configuration du parc zoologique, de la dimension de l’enclos.
      Par exemple pour le tamarin et l’Orang outang, j’ai utilisé un 24/70,
      par contre pour le Guépard et la chouette j’ai utilisé un 120/400.

      Il n’y a pas donc pas de focale idéale.

  3. De bonnes bases qui vont me servir puisque je me suis mis en tête d’aller essayer un peu de photo animalière prochainement en zoo. Il va falloir ressortir un 300 mm.

    Aymeric

    • Comme je l’ai dit juste au dessus, il n’y a pas de focale idéale, cela dépend vraiment de la proximité des animaux et de la configuration du zoo.

      Bon un 300 devrait le faire, mais si dans le parc animalier il y a des vivarium pense à un objectif avec grande ouverture 😉

  4. Hasard du calendrier ou le destin, j’ai justement une sortie de prévu ce dimanche dans un parc à félins !

    Merci pour ces astuces, j’essaierai de ‘e débrouiller avec mon 85mm 😉

  5. Un superbe article, vraiment ! Je n’aime pas particulièrement les zoos à proprement parlé car certains animaux y vivent dans des conditions assez déplorables et n’y vais donc jamais. MAIS, j’aime bien les réserve naturelles où vivent certaines espèces protégés. Certes, elles sont en captivité, mais disposent toutefois d’un espace plus étendu qu’un simple enclos. Par chez moi il y en a une, j’y suis allée l’année dernière, malheureusement, j’étais en famille, donc je n’ai pas pu m’attarder comme je l’aurais voulu. Je prévois donc d’y retourner cet été, seule, et je crois que tes conseils me seront bien utiles, notamment sur la flore de la région qui ne fait pas très authentique… Voilà quelque chose auquel je n’avais pas pensé !
    Merci d’avoir pris le temps de partager ces astuces avec nous ! 🙂

    • Je partage ton avis sur la captivité des animaux, mais les parcs zoologiques (en tout cas ceux que j’ai visité) ont un rôle de préservation de certaines espèces.

      • Jacques

        L’article sur la photo est certes bien agréable et bien mené. A fuir pour la photo en période de vacances, d’afflux touristiques et de… visites scolaires si on veut prendre quelques images sans trop les perturber… Et je suis exactement du même avis que Marie, ci-dessus. Mais dire que les zoos ont un rôle de préservation…. là, je ne suis pas du tout d’accord avec ça. Leurs « rôles » ou lus exactement leurs buts est de faire de l’argent? Bien sur, ils ont tout intérêt à ce que leurs pensionnaires restent en bonne santé et en vie le plus longtemps possible…. Mais pour une question de rentabilité uniquement. Marie à raison de préciser que certains parcs leur offre de plus grands espaces de vie et qu’ils semble ainsi, être mieux dans leur élément. Mais ils ne sont pas très nombreux.

  6. Artifakts

    Chouette article et très belle conclusion !!!

  7. Boubou

    Alors petite question, ce week-end, je voulais prendre
    des photos où l’on voyait de manière nette ma petite au premier plan et à la fois l’animal en arrière plan. Quels sont les bons réglages à faire ?

    • Il faut jouer sur la profondeur de champ, pour cela il faut soit:
      – utiliser une petite focale, genre un grand angle.
      – augmenter l’ouverture du diaphragme avec le mode priorité ouverture.
      – Diminuer la distance entre le sujet et l’animal.

      • Couturier

        Diminuer l’ouverture pour augmenter la profondeur de champs. Le reste est bon.

  8. Article très intéressant.
    Dommage qu’il n’a pas été publié quelques jours avant ma visite au zoo de Pairi Daiza.

    Vous pourrez voir mes clichés via ce lien : http://wp.me/p3kVsR-j2

  9. De rien m’sieur, c’est gratuit 😉

  10. La profondeur de champ joue beaucoup sur comment prendre des photos et le mieux c’est d’acquérir une focale fixe qui peut s’ouvrir à 1.8 et moins.

  11. Très bon article clair et concis tout en étant précis et didactique… Bravo pour les clichés… Je fais moi-même humblement des photos en zoo et parc animalier en utilisant un 300 et 400mm pour m’affranchir des grilles et arrières plans, en réduisant au minimum nécessaire le champ de netteté… Voir ces deux galeries sur mon site:
    http://cfeeric.com/gallery/birds-flights/
    http://cfeeric.com/gallery/big-cats/

Laisser un commentaire