Comment réaliser un panoramique à 360° en cerf-volant – partie 1

[box type= »success » ]

Dans le cadre des « Trucs et Astuces », je vous propose de découvrir comment réaliser un panoramique à 360°en cerf volant comme celui que nous vous présentons ci après.

Je dis nous, car en réalité je laisse la place à Mathieu, que vous pouvez retrouver sur son site 360×180.fr, qui maîtrise parfaitement cette technique .

Comme c’est un sujet assez large qui regroupe plusieurs compétences, afin que ce tutoriel soit un peu plus digeste, il est découpé en trois parties:

Introduction

Partie 1: quelques rappels sur la prise de vue (sphérique, en cerf-volant)

Partie 2: la prise de vue aérienne

Partie 3: l’assemblage des images

Vous trouverez donc ci après la première partie proposée par Mathieu dans laquelle nous verrons:

1) Qu’est-ce qu’une photographie panoramique ?

2) Qu’est ce que la photographie par cerf-volant ?

3) Une nacelle ? Pour quoi faire ?

4) Réaliser un panorama sphérique en cerf-volant ?

5) Pourquoi ne pas utiliser un petit appareil photo type GoPro, sans nacelle ?

[/box]

1) Qu’est-ce qu’une photographie panoramique ?

Une photo panoramique se caractérise par un format allongé. On considère généralement qu’une photographie est au format panoramique à partir d’un ratio 1/2 : la longueur est deux fois plus grande que la hauteur.

Panoramique au format 1/2
Panoramique au format 1/2

Bien évidemment, ce format peut être un peu plus allongé, comme le format 1/3 : c’est le plus classique (la longueur est 3 fois plus grande que la hauteur).

Panoramique au format 1/3
Panoramique au format 1/3

On peut encore allonger ce format, pour obtenir des panoramiques qui englobent toute la scène autour du photographe, on parle alors d’un 360° : un tour complet.

Panoramique couvrant un angle de champ de 360°
Panoramique couvrant un angle de champ de 360°

Si l’on étend encore le format en hauteur, et que l’on prend des photos du sol (le nadir) et du ciel (le zénith), on obtient un panoramique sphérique. Le visuel présenté ci-dessous ne comporte pas beaucoup d’intérêt lorsqu’il est présenté à plat, mais quand on visionne le panorama, on est comme plongé dans une sphère, complètement immergé sur le lieu de la prise de vue.

Visionner le lac de Gaube, dans les Pyrénées
Visionner le lac de Gaube, dans les Pyrénées

Si au temps de l’argentique il fallait avoir des appareil photos spéciaux, avec un enroulement particulier de la pellicule, de nos jours il suffit d’avoir un appareil photo, un ordinateur et un logiciel d’assemblage pour se lancer. Ainsi, la photo panoramique se fait principalement par assemblage d’images, mais on peut aussi partir d’une image et la recadrer, pour obtenir un format allongé.

Appareil photo argentique Noblex
Appareil photo argentique Noblex

Il existe une multitude de logiciels d’assemblage (Autopano Pro/Giga, Hugin, PTGui, …), et pour avoir testé ces trois principaux logiciels, je ne travaille plus qu’avec le logiciel libre Hugin. Vous trouverez ici quelques tutoriaux expliquant pas à pas comment réussir votre premier panoramique par assemblage.

2) Qu’est ce que la photographie par cerf-volant ?

 La photographie aérienne par cerf-volant est aussi appelée de façon plus succincte KAP (Kite Aerial Photography). La technique consiste tout d’abord à choisir un cerf-volant adapté, en fonction de deux critères :

– la vitesse du vent lors de la sortie :

6
Un rokkaku en dessous, et un flowform au dessus (un cerf-volant de type cellulaire)

En théorie, un bon Kapper (celui qui prend des photos en cerf-volant) possède plusieurs cerf-volant, chacun adapté à une plage de vent en particulier. De la même façon, il ne viendrait pas à l’idée d’un bon photographe d’avoir un unique objectif…

– le matériel embarqué sur le cerf-volant :

Si l’on accroche un petit appareil photo, ou un lourd boitier reflex, la surface du cerf-volant ne sera pas la même. Il faut en effet ramener son matériel intact!

Une fois le cerf-volant choisi, il suffit de le laisser s’envoler, de lui laisser un peu de ligne (la ficelle du cerf-volant), et d’observer son comportement une fois en l’air. En effet, il peut y avoir des vents tourbillonnants, ou des vents rabattants le cerf-volant vers le sol. Dans ce cas, il est alors déconseillé d’y accrocher son appareil photo… à chacun de voir!

Après avoir déroulé quelque dizaine de mètres de ligne, si le cerf-volant est assez stable, on peut accrocher sur la ligne une nacelle, sur laquelle viendra se fixer l’appareil photo. Contrairement à ce que pense la majorité des gens, l’appareil photo n’est pas fixé directement sur le cerf-volant!

Voici une chouette animation présentant la photographie aérienne en cerf-volant  :

"A Good Day" (source originale sur le site http://www.kaper.us)
« A Good Day » (source originale sur le site http://www.kaper.us)

 

3) Une nacelle ? Pour quoi faire ?

Une nacelle toute simple - Andrew P Newton
Une nacelle toute simple – Andrew P Newton

Si l’on fixe l’appareil photo à la ligne du cerf-volant directement par une ficelle, dans le meilleur des cas l’appareil photo va fortement osciller, et si le vent se lève, l’appareil photo va tourbillonner autour de la ligne, s’enroulant autour : impossible de ramener des photos précises d’un lieu.

La nacelle sert d’une part à fixer l’appareil photo à la ligne du cerf-volant, et d’autre part, elle permet de conserver une horizontalité, quelque soit l’angle de la ligne. Cela permet donc d’orienter correctement l’appareil photo, vu qu’il ne se balance pas au gré du vent.

Il existe des nacelles en carbone, en aluminium, en bois, ou tout autre matériaux à la disposition du bricoleur. Pour ma part j’utilise l’aluminium, que l’on trouve aisément en magasin de bricolage, qui se travaille facilement, et qui est assez léger vis à vis de la résistance qu’il procure. Cette nacelle embarque un petit moteur, permettant d’orienter l’appareil photo vers le sujet à photographier, ainsi qu’une partie réceptrice radio. Ainsi, le photographe déclenche l’appareil photo depuis le sol.

Une nacelle un peu plus complexe - Andrew P Newton
Une nacelle un peu plus complexe – Andrew P Newton

Les nacelles vont des plus simples (appelées Auto-Kap, qui ne comportent qu’un petit moteur, une pile pour faire tourner l’appareil photo et un programme interne qui déclenche la prise de vue toutes les secondes par exemple) aux plus sophistiquées (véritable radio, comportant au moins 2 servos permettant de piloter la rotation vers la « droite » / « gauche », ainsi que vers le « bas » / « haut », proposant un retour vidéo au photographe resté au sol, et le déclenchement). Les deux techniques sont différentes, mais permettent toutes les deux de ramener des photos sur le plancher des vaches !

4) Réaliser un panorama sphérique en cerf-volant ?

Maintenant que ces rappels sont effectués sur la pratique de la photographie panoramique et de la photographie aérienne en cerf-volant, pourquoi ne pas combiner les deux ? Pourquoi ne pas réaliser un panoramique sphérique aérien à 360° ?

Voici le type de panoramique que l’on peut réaliser :

10
Visionner le Phare de la pointe St Mathieu (Finistère)

Bon, disons-le tout de suite, il faut une petite expérience, que ce soit dans le domaine de l’assemblage des images, ainsi que dans le maniement d’un cerf-volant avant de réaliser un sphérique complet aérien!

5) Pourquoi ne pas utiliser un petit appareil photo type GoPro, sans nacelle ?

On pourrait se contenter d’une de ces petites caméras tout terrain comportant un objectif très grand angle (GoPro par exemple) : on prend une image au sol, l’appareil photo orienté vers le ciel, puis une autre photo en cerf-volant, l’appareil photo orienté cette fois vers le sol.

Image prise du ciel, en cerf-volant
Image prise du ciel, en cerf-volant

Image prise du sol
Image prise du sol

De retour devant l’ordinateur, on peut essayer d’assembler les 2 images. Je note cependant deux inconvénients à cette technique :

– Il risque d’y avoir quelques problèmes au niveau de l’horizon (ce sera la jointure des 2 images), car cet horizon n’est pas pris à partir du même endroit entre les 2 photos, mais on peut cependant avoir de jolies surprises !

– La définition du panorama risque de ne pas être suffisante pour un affichage en plein écran. En effet, ces petits boitiers ont un capteur entre 10 et 12 Mpx, et après assemblage de 2 photos, l’image créée ne comportera « plus que » 16-18Mpx. N’oublions pas que l’image créée reflète toute la scène autour du photographe, elle est donc trop petite pour un affichage en plein écran!

 Si avec 2 images, la définition n’est pas suffisante, il faut alors multiplier les prises de vues!

Je vous invite à découvrir la seconde partie dans laquelle nous verrons quel couple boitier – objectif choisir, et quels sont les réglages de la nacelle et du boitier à effectuer pour obtenir des photos prêtes à être assemblées!

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “Comment réaliser un panoramique à 360° en cerf-volant – partie 1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.