Test du Kit d’étalonnage Spyder Checkr de Datacolor

Vous faites de la photographie, et vous souhaitez que vos fichiers numériques restituent les vraies couleurs, celles que vous voyez. Mais, êtes vous certain que votre appareil photo enregistre les vraies couleurs ?

En règle générale, cette question est surtout importante, si vous faites des photos et que les couleurs sont primordiales (pack shoot pour site de vente ou catalogue, photos de mode…). Pour les photos de vacances, cette solution n’est pas obligatoire. Aujourd’hui, les boîtiers sont quand même bien calibrés, même si chaque constructeur à une légère dominance magenta, jaune ou autres.

Donc pour les puristes ou ceux qui ont absolument besoin de vraies couleurs, la solution est une charte de couleurs. Cette dernière permet de créer un profil de couleur de votre appareil. Nous allons donc faire le test de la charte Datacolor qui se nomme SpyderCHECKR.

Découverte et prise en main de la SyperCHECKR

Le package est plutôt classique. En carton blanc et noir avec une partie en plastique transparent qui laisse paraître la SpyderCHECKR. Lors du déballage, on retrouve la charte dans un support en plastique et le dessus est protégé par un film transparent. A l’ouverture de cette SpyderCHECKR, la charnière semble solide et une encoche permet de pouvoir l’ouvrir facilement. Les pas de vis sont en métal donc encore un signe de qualité et de solidité.

Sur la boite, il n’est pas mentionné sur quel logiciel de post-traitement elle fonctionne. Dommage, quand on sait que seul Lightroom, Camera raw et Phocus fonctionnent…

Kit d’étalonnage Spyder Checkr de Datacolor
Contenu du kit SyperCHECKR

Le bundle contient :

– La SpyderCHECKR qui est sous forme d’un boîtier en plastique gris. Son format est de 170*230*15mm pour un poids de 400 grammes,
– Le CD-Rom contient le logiciel pour la création du profil de couleurs ainsi que le Numéro de Série qui est collé dessus. Donc à ne pas perdre…
– La carte de remerciement indique un lien pour enregistrer la SpyderCHECKR

La SpyderCHECKR s’ouvre en deux comme un livre et contient 2 cartes avec 2 faces. La première face comporte 24 carrés de couleurs et la seconde face dispose d’une charte de gris pour la balance des blancs. Concernant le côté pour la balance de blancs, nous n’allons pas rentrer dans les détails, car le fonctionnement est identique à n’importe quelle charte de gris.

Pour changer la carte de face, il suffit d’ouvrir le cache qui recouvre la carte (le système est sur charnière et aimanté) et de retourner cette dernière. Si vous retirez les 2 cartes en même temps, il y a un système de détrompeur pour les remettre du bon côté.

Le boîtier dispose aussi d’un pas de vis pour positionner un trépied (en dessous) et pour positionner un SpyderCube (au dessus et rétractable). Sur le boîtier, il y a aussi un indicateur sur le vieillissement des cartes, le FadeCHECKR. Si l’indicateur devient blanc,c’est que les cartes ont trop été exposées au UV (les couleurs ne sont donc plus justes) et il faut les changer .

Le Logiciel de la SpyderCHECKR

La SpyderCHECKR est livrée avec un logiciel pour créer le profil de couleur. Les pré-requis sont plutôt classiques :

  • Windows 7, 8 et 10 en version 32 ou 64 bits
  • Mac OS X 10.7, 10.8, 10.9, 10.10, 10.11, 10.12, 10.13
  • 128 Mo de RAM disponible
  • 100 Mo d’espace disque disponible
  • Adobe Lightroom 2 et versions supérieures ou Adobe Photoshop CS3 et versions supérieures ainsi que Hasselblad Phocus.

Si vous avez un autre logiciel comme DXO, Capture One, DarkTable…, Datacolor ne communique pas sur la compatibilité avec la création et l’utilisation des profiles de couleurs. C’est dommage, car il n’y à pas qu’Adobe dans le monde de la photo.

Mise en place du logiciel

L’installation est très simple. Elle se fait avec un fichier .exe qui « pèse » 14 Mo. Le logiciel est disponible sur le CD-rom livré dans le bundle, mais il vaut mieux récupérer la dernière (la 1.2.2 lors du test) sur le site de Datacolor. Il suffit donc d’exécuter le fichier et de suivre la procédure en faisant suivant.

A la fin de l’installation vous avez un code d’enregistrement. Vous recevez une copie de ce code sur la boite mail que vous avez saisie. Je ne comprends pas pourquoi Datacolor persiste à mettre un numéro de série (comme pour la Spyder 5) sur ses logiciels qui sont spécifiques et ne fonctionnent qu’avec leurs matériels. Le logiciel ne sert à rien sans la SpyderCHEKR

Utilisation de la Spyder CHECKR

Ce test est effectué avec un boîtier Canon 7D mark II et sur un PC sous Windows 10 64 Bits, avec un Processeur Intel Core i7 et 32 Go de mémoire. N’étant pas un utilisateur de Lightroom mais de Capture One V11 de Phase One, j’ai installé la version démo de Lightroom Classic CC. Je vais effectuer le test uniquement sous Lightroom, car le principe est identique sous Camera Raw.

Mise en place

La spyder CHECKR peut être soit tenue dans une main ou mise sur trépied. Si vous possédez aussi un SpyderCUBE, vous pouvez le visser sur la SpyderCHECKR. Il faut donc d’abord prendre la scène que vous souhaitez avec la SpyderCHECKR (en faisant la mise au point dessus). La SpyderCHECKR doit être bien visible et entière. Donc si vous portez la charte, il ne faut surtout pas cacher un carré de couleur ou les petits repères (point blanc dans chaque coins) qui servent après dans le logiciel de SpyderCHECKR.

Traitement

Une fois la photo « témoin » réalisée, vous pouvez  réaliser votre série de photos. De retour à votre bureau, il faut importer dans Lightroom (ou ouvrir avec Camera Raw). Une fois l’import terminé, il ne faut pas appliquer de réglage ou de preset sur cette photo témoin. Sinon, le traitement pour le profi de couleur sera faux.
Sélectionnez la photo témoin et appliquez les réglages suivants :

  • Recadrer sur la charte

  • Il est recommandé de régler les gris/blancs en utilisant la pipette sur la case E2
  • Puis de modifier l’exposition pour que la case E1 est un RVB de 230, 230, 230 ou une valeur de 90 %
  • Il faut contrôler le noir en case E6. Ce dernier doit avoir un RGB de 10, 10, 10 ou une valeur de 4 %. Si les valeurs ne sont pas bonnes, il faut bouger le curseur des noirs.
  • Ensuite, il faut modifier l’image dans Datacolor SpyderCHECKR. Pour le faire, faites clique droit sur l’image.

  • Laissez les réglages par défaut dans la fenêtre qui apparaît et cliquez sur modifier

Lancement de l’application
  • L’application Datacolor SpyderCHECKR s’ouvre.
  • A l’aide des poignées bleues sur les 4 coins de l’image, vous devez placer les carrés de couleurs au centre des carrés de votre photos.

  • Une fois la mise en place des repères, vous devez sélectionner le Mode que vous souhaitez (entre Colorimétrique, Saturation et Portrait) ainsi que préciser si l’export est pour Lightroom, ACR (Adobe Camera Raw) ou Phocus. D’après la documentation, la différence entre les 3 types est :
    • Le mode colorimétrique offre les résultats les plus littéraux et est le plus adapté lorsque vous essayez de reproduire des œuvres d’art ou des couleurs de produits.
    • Saturation offre des résultats qui sont généralement plus agréables pour beaucoup de types d’images.
    • Le mode portrait réduit de manière sélective la saturation de couleurs des teintes pour faciliter le traitement des portraits.
  • Nous allons donc choisir Portrait et Lightroom
  • Une fenêtre s’ouvre pour enregistrer le profil. Je vous suggère de mettre le nom du boîtier et le modèle de l’objectif (Ex Canon EOS 7DII – Canon 50mm f1,4 – Mode).
    Car la correction du profil est liée au couple boîtier / Objectif. Chaque boîtiers et chaque objectifs ont leur propre dominance de couleurs.

  • Une fois créé, vous pouvez soit faire un nouveau profil ou quitter l’application

  • Il faut relancer Lightroom, pour que le preset soit pris en compte.
  • Pour appliquer le preset sur une photo, il suffit de sélectionner la photo et de choisir le preset dans la catégorie User Presets et de sélectionner celui dont vous avez besoin en fonction du couple boîtier/Objectif. Dans notre cas, Canon 7DII – 50mm f1,4

Voici le Avant / Après. Vu que le profil que nous avons créé était en mode portrait, les couleurs sont neutre et la saturation faible.

En regardant un peu les paramètres de lightroom, on se rend compte que les réglages modifies la portion TSL. Ce qui signifie, que si vous souhaitez ensuite appliquer un autre présets ou modifier les réglages TSL, votre calibration ne sera plus bonne.

Conclusion

Calibrer son boîtier avec un profil de couleurs c’est bien, mais votre écran doit lui aussi être calibré, ainsi que votre imprimante, si vous souhaitez faire l’édition vous même. Pour le calibrage de l’écran, je vous invite à lire ou relire le test de la sonde SpyderColor 5 Pro+3. Il est dommage que seul Lightroom, Camera Raw et Phocus soient pris en charge, car il existe d’autres alternatives pour le post-traitement.
la  SpyderCHECKR, est de bonne facture, même si son format la réserve plus au studio. En effet, il est compliqué de la « promener » en randonnée vu sa taille et son poids. Le fait de pouvoir changer les cartes quand celles-ci sont usées ou abîmées est bien pensé de la par de Datacolor. Le kit de remplacement est à 53€ sur le site de Datacolor.

Grâce à une mise en place simple (matériel et logiciel) et une simplicité d’utilisation, la SpyderCHECKR se destine à tout le monde. Pas besoin d’être un pro en profil ICC et autres spécificités sur les couleurs.

[box type= »shadow » ]

Points forts:

  • Simple d’utilisation
  • Cartes de couleurs protégées
  • Fixation pour trépied
  • Cartes pouvant être changées
  • Fait aussi charte de gris
Points faibles:

  • Prix (env 120€)
  • Encombrement pour une utilisation extérieure
  • Ne Fonctionne que sous Lightroom,  Camera Raw et Phocus.
  • Numéro de Série pour l’installation
  • Relancer Lightroom pour prise en charge des presets

[button color= »blue » size= »big » link= »https://amzn.to/2pKPcsz » target= »blank » ]Achetez sur Amazon[/button]

[/box]

 

 

Stephane DUCHESNE

Passionné de photographie depuis plus de 15 ans. J'ai sauté le pas pour devenir professionnel cette année et j'ai créé RefLex Photographie, pour pouvoir vivre de ma passion. Chaque séance photos est unique et j'ai toujours autant de plaisir à remettre le DVD ou le livre aux clients.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.