Test du logiciel PhotoDirector 7 « Ultra »

PhotoDirector 7 est édité par Cyberlink, une société spécialisée dans le traitement d’images et de vidéos. Cyberkink propose des versions d’évaluation de 30 jours de tous ses logiciels. Il existe 3 versions différentes de PhotoDirector 7, de la plus simple pour le grand public à la plus complète. C’est la version haut de gamme, PhotoDirector Ultra, que j’ai eu l’occasion de  tester. PhotoDirector fonctionne sur PC équipé de Windows y compris la version 10 ainsi que sur Mac OS.

Mise en place du logiciel

Pour télécharger le logiciel (.exe pour ma part) qui pèse 270 Mo il suffit de cliquer sur le lien « acheter » au prix de 164€ qui est actuellement remisé à 69.99€ soit 50% ; Lightroom de chez Adobe est au prix de 130€ en téléchargement.

fenetre d'instal
Test PhotoDirector 7

Sinon vous pouvez tester la version d’essai c’est-à-dire complète qui comprend les fonctions premium de PhotoDirector 7 Ultra pendant 30 jours dont: Étiquetage des visages, Composition photo, Exif modifiable – Date de capture, Suppression des tâches, Pinceau, Pinceau de sélection, Masque de dégradé, Filtre radial, Effets HDR, Courbes RVB, Split Toning (Virage), Niveaux , Débruitage auto, Correction de la lentille, Outils d’édition ,Édition par calques !

Les fonctions premium sont disponibles pendant 30 jours, après cela, vous devez acheter PhotoDirector 7 Ultra pour continuer à utiliser ces fonctions. Après 30 jours, les fonctions de la version Essentiel restent opérationnelles. Donc on double clique et en avant.

Enregistrement produit
Test PhotoDirector 7

Il faut accepter comme pour tous les logiciels les termes du contrat et sur ma machine très simple de configuration au bout de  4 minutes (pendant lesquelles les différents outils du logiciel sont présentés) l’installation est terminée. Puis on lance le logiciel, il nous proposé d’enregistrer le produit si vous avez entré une clé et de vous enregistrer pour bénéficier d’avantages, bref comme pour la plupart des logiciels, et puis vous arrivez au bout de maximun 10 minutes sur la fenêtre suivante :

Accueil logiciel
Test PhotoDirector 7

Une mise en place relativement simple, sans bugs et sans pièges !

Compréhension et utilisation du logiciel

Nous entrons donc dans un espace agréable, sombre juste comme il faut, et même flâteur, cela fait professionnel et bien pensé ! La compréhension est aisée, il y a une barre avec plusieurs onglets de menus qui nous amène dans plusieurs espaces dédiés :

Menu principal

 la bibliothèque ou on pourra visualiser l’ensemble de nos futurs dossiers et ou images, les trier selon plusieurs critères, assez nombreux pour effectuer un premier tri intelligent. Nous aurons la possibilités de consulter les exifs, de taguer les images par lot. Et bien sûr commencer les importations, ainsi que la bande diapositive qui nous montre sur quelle photo nous sommes placés.

Bande diapo

Le module réglages ou nous pourrons intervenir sur  une photo sélectionnée pour les réglages généraux de l’image, balance des blancs, tonalité, effets, courbes, couleurs, détails, corrections d’objectifs et aussi sélectionner des réglages prédéfinis, noir et blancs  ….

Panneau r+®glages

Ensuite nous avons l’onglet modifier ou une copie (tiff) sera crée pour intervenir avec les outils visage, peau, modeleur de corps, supprimer des objets, ajouter des effets de couleur, supprimer l’arriere plan, faire du bracketing, assembler des images pour un panorama, éditer des filigrammes….

Puis nous pourrons assembler des calques, créer des diaporama et enfin le module imprimer ou on édite des planches contacts, prépare des posters….

Quand vous serez passer à travers tous ces modules vous pourrez exporter aux formats courants et/ou publier directement à partir du logiciel chez Facebook, Flickr…. Soit dit en passant le module d’exportation est complet !

Etude de cas

J’ai pu essayer de traiter plusieurs photo dans ce logiciel toutes en tant que format RAW, mon habitude de lightroom a fait que je n’ai pas eu de mal à trouver mes marques, je propose donc de comparer une photo traiter selon les mêmes réglages autant que possible pour se rendre compte de l’efficacité PhotoDirector sans pour autant que ce test tourne à la comparaison mais pour simplement pour avoir un point de repère :

Rendu Photodirector :

Meme param+¿tres Pd
Test PhotoDirector 7

Rendu lightroom :

Meme parametres lr
Test PhotoDirector 7

Maintenant, je vous propose un crop 1:1 pour visualiser la gestion des détails des deux logiciels, et on constate que Photodirector gère sur cet exemple un peu mieux ce paramètre car les pins noirs qui contrastent sur la montagne enneigée sont plus net même après les réglages imposés qui sont source de bruit numérique :

PhotoDirector :

Capture2 1-1 Pd
Test PhotoDirector 7

Lightroom :

Capture1 1-1 Lr
Test PhotoDirector 7

Pour le reste et en traitement général sur la photo Photodirector se comporte bien même si il faut exagérer certains réglages pour se rapprocher de la réalité ou pour avoir un rendu flatteur ou satisfaisant.

Malgré toutes mes tentatives je n’ai pu rattraper les blancs surexposés et le filtre gradué n’y a rien fait! En effet lors de la prise de vue j’ai paramétré mon appareil d’une certaine façon sachant que je pourrais rattraper en post-traitement le ciel et d’autres choses avec mon logiciel habituel ! A ce moment je ne savais pas que je testerai un autre logiciel, c’est pour cela que j’ai choisi cette image qui est parlante sur ce point. Et on se rend bien compte ici qu’en fait le blanc des nuages et en fait pas brûlé mais légèrement surexposé donc rattrapable ce qui m’a permis d’exposé au départ correctement le reste de la photo.

Filtre d+®grad+® Pd
Test PhotoDirector 7
Filtre d+®grad+® Lr
Test PhotoDirector 7

Un mot sur la suppression d’arrière plan qui fonctionne correctement dans ce logiciel. Efficace et qui permet de faire en un coup de souris ce que d’autre fond en plusieurs manipulations, cela permettra de faire quelques montages sympathiques.

Suppression de l'arriere plan Pd 2
Test PhotoDirector 7

Ma conclusion :

Je n’ai pas pu tout tester en profondeur car mes compétences ne me le permettent pas mais l’impression que j’ai eue est bonne dans l’ensemble. Ce logiciel donne une sensation de pouvoir tout faire pour un prix réduit et on en vient à se poser des questions.

Pour ma part j’ai constaté certaines limites comme la gestion des blancs qui est importante à mes yeux, preuve en est les efforts dirigés dans ce sens pour les dernières versions de lightroom, qui est une référence dans le domaine professionnel. J’ai noté aussi que les fichiers RAW ralentissent le logiciel, ce qui est tout à fait normal, mais sur ma machine le phénomène était vraiment exagéré !

[box type= »shadow » ]

 Accueil logicielPoints forts:

  • Couteau suisse du post-traitement
  • Prix
  • Facilité de prise en main
  • Une seule interface
  • Propose les outils des logiciels professionnels
Points faibles:

  • Fait trop de choses
  • Gestions des couleurs difficile à gérer
  • Gestion des blancs pas assez efficace
  • Lent pour gérer plusieurs Raw
  • Trop inspiré sur le leader du marché

[button color= »blue » size= »big » link= »http://www.jdoqocy.com/click-5663982-11625980-1442312420000″ target= »blank » ]Acheter PhotoDirector[/button]

[/box]

 

Jérôme SARTRE

Passionné de nature et de sport je suis titulaire d'un brevet d'état d'accompagnateur en montagne, je m'intéresse à la photo depuis toujours, mon premier reflex, un pentax Kx m'a permis d'aborder la photo plus en profondeur, je possède un nikon D7000 depuis 3 ans, la photo est maintenant un très bon moyen de montrait le monde qui m'entoure à travers mon regard !

Une pensée sur “Test du logiciel PhotoDirector 7 « Ultra »

  • 25/05/2016 à 22 h 01 min
    Permalink

    PhotoDirector 7 à l’air plutôt pas mal. Je vais télécharger la version d’essais et voir par moi même ce qu’il a dans le ventre 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.