Home » A la une » Test de la formation en ligne « Les ateliers du photographe animalier »

Test de la formation en ligne « Les ateliers du photographe animalier »

En préambule de ce test sur la formation je tiens à remercier Gregory pour m’avoir  offert l’opportunité de tester ce service véritablement innovant et passionnant pour le photographe animalier amateur que je suis qu’est la formation en ligne « Les ateliers du photographe animalier« .

A noter que depuis une semaine, BonPlanPhoto a partagé avec vous les vidéos de Régis Moscardini des Ateliers du Photographe Animalier dans lesquelles il nous expliquer comment mieux photographier les animaux. Et votre enthousiasme a été au rendez-vous, puisque Régis m’a fait savoir que vous avez été plus de 4000 à visionner les vidéos.

Et pour cloturer cela, la 4ème et dernière vidéo marque l’ouverture des portes de la formation « Les Ateliers du Photographe Animalier » et Régis est très heureux de pouvoir accueillir les nouveaux membres de cette deuxième session de formation dès maintenant !

Cliquez ici pour vous inscrire

Test de la formation en ligne « Les ateliers du photographe animalier »

Le créateur et le concept

Le créateur de cet ovni dans le paysage de la photographie animalière est Régis Moscardini, lui-même auteur du blog Auxois-nature bien connu de tous les amoureux de la discipline. A la fin de ce compte rendu, ne serait-ce par curiosité,  je vous encourage à aller faire un tour sur le blog très bien écrit de ce Monsieur.

Pourquoi un ovni ? Tout simplement parce qu’à ce jour et malgré l’engouement que suscite la photographie animalière, personne avant ce gars n’a eu l’idée de proposer, sans restriction autre que son adhésion,  une formation en ligne pour s’initier, apprendre, progresser en photographie animalière.

Pour offrir la promesse à chacun de bien débuter ou progresser en la matière, Régis Moscardini à construit une véritable interface internet dédié dans laquelle figure :

  • Un programme structuré  reprenant l’ensemble des activités et aspects de la photographie animalière à aborder.
  • Des vidéos inédites  de l’auteur lui-même mais également de photographe pro avec la possibilité de commenter chaque support
  • Des fichiers PDF téléchargeables reprenant l’ensemble de la vidéo.
  • La possibilité de télécharger les fichiers MP3 de ces mêmes vidéos pour pouvoir les écouter n’importe où ou n’importe quand.
  • Un forum spécifique
  • La garantie d’avoir une réponse à une interrogation ou un problème de l’auteur par mail ou téléphone (exceptionnel) très rapidement.
  •  Humaniser son inscription par la création de son profil et la possibilité de mettre sa propre photo.

Il est important également de rappeler que cette formation a le soutien et la participation de photographes de renom tel que Fabien Gréban, Philippe Moés, Tom Mosack, Eric Mary ou encore  Charly Debray.

Voici l’interface sobre mais efficace dans laquelle j’ai évolué pendant plusieurs semaines. Nous pouvons apercevoir ici  dans la colonne gauche le cours structuré en module. Un nouveau module est débloqué chaque semaine de manière à pouvoir appliquer les précieux conseils pas à pas.

Les Ateliers du Photographe Animalier
Les Ateliers du Photographe Animalier

 Un programme très alléchant mais en pratique ça donne quoi ?

Voilà  venu le temps de l’inscription grâce au lien que l’administrateur m’a envoyé dans ma boite mail accompagné d’un petit mot gentil. Coordonné OK… téléchargement photo …OK  … et  je commence à naviguer  dans mon nouvel univers de « Les ateliers du photographe animalier« ..

Comme je le disais un peu plus haut c’est une interface très épuré ou l’on prend ses marques rapidement en s’empressant de lancer la vidéo recommandé de présentation de 15 minutes réalisé par l’auteur lui-même.

Premières impressions à froid.

Je me sens en confiance par le monologue claire et sérieux  de Régis avec sa tête très sympathique. Le programme énoncé  par le concepteur  est ambitieux mais sa volonté de nous faire découvrir et  progresser dans ce domaine est renforcée par la participation vidéo de ses amis photographes professionnels reconnus dans le métier.

A ce stade Régis se met à la portée de chacun, photographe amateur débutant ou expérimenté, en lui insufflant une vraie soif d’apprentissage.

Le module 2 intitulé BONUS 

Je vous rassure tout de suite, je ne vais pas analyser de manière  détaillé chaque module mais étant donné qu’il ne ressemble à aucun autre, ne ce serait-ce que par son nom, je me dois d’ouvrir une parenthèse spécifique. Dans les divers vidéos de cet ateliers au nom évocateur tel que : gagner en patience, gérer son temps ou encore grille d’analyse d’image, on se rend à l’évidence qu’il faut  aborder la photographie (animalière) de manière globale dans sa vie quotidienne pour progresser. En effet, si la chance intervient dans certaines grandes images animalières,  Régis nous démontre et me convainc ici qu’elle est provoquée en amont par tout un arsenal d’outils organisationnels et structurels. Bref, 2 mots à ne pas négliger illustrent ce chapitre : organisation et rigueur.

Malheureusement ces notions si essentielles sont souvent, par empressement, occultées par chacun de nous. L’auteur aborde ces thèmes sous la forme d’un power point un peu austère manquant d’accroche visuel. J’avoue honnêtement avoir un peu décroché sur ces vidéos (visualisation en 2 ou 3 fois). Un bémol toutefois ces vidéos ne représentent qu’une infime minorité de la formation.

En clôture de ce module Le concepteur nous gratifie d’une sélection de sites internets ainsi que divers plan bricolage téléchargeable en pdf. Certes on peut trouver tous ces renseignements sur internet mais de les avoir tous réunis en 1 seul fichier est quand même diablement pratique !

On attaque le dur dans le module 3 avec les cas pratique sur le terrain.

Avec toute l’admiration que j’ai pour le projet et le travail de Régis,  la formation « Les ateliers du photographe animalier » prend une autre dimension avec la participation de Fabien Gréban sur les thèmes de l’approche, l’affût, le repérage ou encore le comportement pendant la prise de vue.  J’ai beaucoup aimé que ces notions soient illustrées de manière physique  sur des animaux variés de nos régions à savoir : le renard, le pic noir et même le blaireau.

Habitant dans le sud de la France, il faut bien reconnaître que le décor des Vosges de Fabien Gréban  ne ressemble pas à mon environnement proche, fait de garrigue et de marécage (Camargue). Si j’ai quelques fois entre-aperçu un renard,  je n’ai encore jamais vu la queue d’un pic noir ou d’un blaireau. Pour moi, l’adéquation formation/terrain se fera sur des espèces telles que flamants rose, hérons, aigrettes et autres volatiles de la Camargue présent dans ma localité.

IMG_4122
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Outre la faible frustration de ne pas pouvoir appliquer tous les conseils du pro sur les mêmes espèces que la vidéo, j’ai apprécié à travers les différentes séquences vidéo, la  démarche pédagogique du photographe pro amoureux de la nature et soucieux de son empreinte sur l’environnement. J’ai également apprécié que sur les différents modules avec Fabien Gréban,  le professionnel souligne que la photo animalière  à tout prix ne doit pas exister! En effet le respect de la nature est le vrai fil conducteur de ces interviews  en plus des spécificités technique des différentes prises de vues.

Sensibilisé  par tant de considérations environnementales, je me suis astreint à toutes ces pratiques durant mes séances photographiques. C’est surement très subjectif, mais je me sens un meilleur photographe en ce sens et l’émotion que l’on à a réussir une photo sans que l’animal ne se soit douté de votre présence est particulièrement jouissif.

IMG_4974
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Qu’est-ce que j’ai vraiment appris à ce stade de la formation ?

Voilà que ce sont écoulé près de 6 heures de visionnage avec « Les ateliers du photographe animalier« , en plus des lectures sur le  forum et autres fichiers PDF téléchargés, mais qu’est-ce que j’ai vraiment appris ?

Je vais être honnête, connaissant les bases de la photo ce n’est pas sur les cours théoriques techniques de Régis que j’ai véritablement appris quelque chose même si cela ne fait pas de mal de réviser ses basiques. Les informations sont claires, détaillés et surtout illustrées d’exercices pratiques. De Régis je retiendrais la méthode et l’organisation en amont de toutes sorties photos.

Au cours de la petite dizaine de vidéos réalisées avec Fabien Gréban j’ai retenu :

  1. Une vraie démarche photographique animalière (je m’informe, je repère, je m’approche ou j’affûte et je déclenche enfin !)  Avec  beaucoup de précieuses informations naturalistes vécues.
  2. A considérer et mieux respecter les espèces que j’approche
  3. Des astuces  pratiques sur les préréglages du boitier avant de déclencher

Enfin pour conclure, j’ai pris beaucoup de plaisir à vivre ces instants de partages très rares avec un pro et un interviewer qui sait se montrer discret et présent à la fois. La majorité des séances vidéo tournées sur le terrain nous plonge littéralement au cœur de l’action avec les interlocuteurs. Ici pas de voix off sur des images prévisibles. Je me suis même surpris à retenir mon souffle quand le renard approche dans la neige en direction de l’affût…

Mon envie de partager et communiquer bridé

La formation comprend 2 forums : l’un général et ouvert à tous,  l’autre réservé aux abonnés de la formation. Pour les besoins de ce rapport et par envie personnelle,  j’aurai aimé souhaiter intervenir sur le deuxième forum.

Il faut savoir que chaque  post et commentaire  dans ce forum  fait référence à une vidéo et si vous n’avez pas débloqué ce module vous n’aurez pas le support visuel (et donc le contenu intellectuel)  pour vous insérer correctement  dans les discussions.  Je relativise néanmoins ma réflexion (frustration) puisque cette grande formation est organisée en session et je dois être le seul à être en réel décalage puisque j’ai intégré celle-ci en avril 2014 et non en janvier comme tout le monde. L’auteur de la formation m’indique qu’une nouvelle session aura lieu en juin.

Voici quelques images combinés  d’une séance de prise vue en pleine nature en mettant en pratique les conseils  de la formation.

Repérage du lieu où j’espère photographier des hérons, aigrettes ou grèbes. Ces photos ne sont là que pour illustrer l’endroit. Je suis venu plusieurs fois à cet endroit au petit matin pour constater la présence effective des oiseaux.

repérage affût
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Afin de gagner du temps, car mon arrivée sur place se fera pendant la nuit pour éviter tout dérangement et mettre ainsi le maximum de chance de mon côté, j’ai construit une armature sommaire avec les bambous et roseaux trouvé sur place. Cette structure sera camouflée une fois recouverte.

Montage de l'affût
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Et enfin l’affûtage qui n’a pas porté ses fruits malheureusement. Il faut savoir que depuis près de 4 semaines le vent souffle assez intensément dans l’Hérault et les conditions pour photographier les oiseaux ne sont pas forcément réunies. Les oiseaux présentés ici sont des grèbes huppés. En espérant avoir plus de chance les prochaines fois. Cela démontre également que la photographie animalière est une affaire de patience.

Affûtage
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Entrée dans la lumière et création artistique

Nous sommes le 28 avril  2014 et un mail de Régis vient d’arriver m’informant que l’atelier 4 de « Les ateliers du photographe animalier » est disponible et qu’il se nomme : Lumière et exposition. Quand on sait qu’en photographie tout part de la lumière j’en avais l’eau à la bouche.

Entre nous je suis un peu resté sur ma faim. Encore une fois le module reprend la formule gagnante à savoir cours théorique illustré avec notre bien aimé Régis et cas pratique sur le  terrain avec fabien Gréban. Si la clarté des informations essentielles sur les expositions donné par Régis est bien là j’aurai souhaité un peu plus d’illustrations vidéos sur le terrain ; que ce soit avec Régis ou Fabien.

En effet, je pense que les cas de gestion de la lumière sont nombreux et très important à maitriser. Bref, ce chapitre n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Peut-être que ces notions seront approfondis dans les prochains ateliers mais pour  l’instant je suis  mi-figue/ mi-raisin.

On retrouve ensuite le module de la création artistique comprenant 3 parties avec l’intervention d’une illustratrice passionnée de photographie équestre. Ici on ne réinvente pas l’eau chaude mais on explique et illustre les grandes notions de base d’une composition photographique aboutie. Filmé sous la forme d’une interview, cette vidéo est intéressante  et même si je connaissais ces basiques la ponctuation verbale  dynamique des 2 animateurs rendent le sujet passionnant jusqu’au bout. Une personne commençant la photographie animalière ou plus conventionnelle fera un bon de géant dans ses compositions  à la vision de ces séquence très explicites.

En conclusion de cette première partie, je dirai que le bilan de cette formation « Les ateliers du photographe animalier » est un mixte bien équilibré entre révision (ou apprentissage) des vrais bases de la photographie et découverte des grandes lignes (morale et technique) de la photographie animalière. Avec ces vidéos, le novice a à sa disposition toutes les informations nécessaires et ne prendra pas de mauvaises habitudes photographique. De plus, il bénéficie d’un accompagnement rassurant, presque personnel, avec le forum de la formation ainsi que la possibilité d’interpeller l’auteur sur une question particulière. Quant à l’amateur plus expérimenté, il aura révisé ses basiques photos et repris conscience de l’importance d’organiser et structurer son travail pour gagner en efficacité.  A ce niveau de formation personnel, les informations sur les automatismes techniques à avoir en photographie animalière ainsi que les éléments naturaliste décris dans les vidéos sont précieuses.

La macrophotographie

Changement radical de perspective dans ce module 8 avec une entrée dans un univers à part avec la macrophotographie. C’est Eric Mary qui est l’invité d’honneur des 4 chapitres de ce thème. Régis et Eric vont successivement aborder la tenue vestimentaire, le matériel de prise, les aspects techniques et conclure par un cas pratique.

11052014-IMG_8500_resized
Tous droits réservés à Patrick Goujon

J’ai été heureux et surpris de la présence de ce module au sein de la formation car c’est mon domaine de prédilection photographique. En étant objectif (sans jeu de mot !) je dirais que cette série  pose les bases de la discipline en toute simplicité. Dans la peau du professeur, Eric Mary est très humble dans ses explications et son attitude malgré sa notoriété. Même si l’on est plus près du sol quand on réalise des clichés macros  cela m’a fait sourire quand la vidéo de la présentation vestimentaire des protagonistes s’est faite à genou !

27102013-IMG_2278_resized
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Pour revenir au sérieux de cet atelier du photographe animalier je dirai que j’ai plutôt assisté à des vidéos découvertes de la macrophotographie pour débutant que réellement une formation ayant pour but de me faire progresser dans le domaine. C’est donc, sans surprise, la dernière présentation visuelle intitulée « cas pratique » que j’ai vraiment apprécié. J’aime quand on confronte en temps réel la théorie avec la pratique et si c’est un pro qui se frotte à l’exercice c’est encore mieux.  Je ferai donc la même remarque que sur le chapitre « exposition et lumière »   à savoir : un peu plus de cas pratique s’il vous plaît Mr Régis Moscardini.

02022014-IMG_5061_resized
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Travail personnel

19 mai 2014 un nouveau mail de la formation m’indique qu’un nouveau module est disponible, mais j’ai une dure semaine au travail et je reporte les vidéos à la semaine suivante. Au lundi suivant, je me retrouve donc avec 2 modules à visionner. Les 2 modules sont complémentaires et se nomment : « trouver les spots photo » et «  préparation de sortie. »

Je mets déjà un 10/10 pour les titres des module, qui je suis sur, aura mis l’eau à la bouche de 100% des autres participants à la formation. A cette étape Régis revêt son costume d’instituteur pour nous faire travailler avant de nous faire déclencher !  Selon le célèbre leitmotiv «  si ce n’est pas écrit ce n’est pas dit »  Régis nous apprend ici à nous recentrer sur un nombre restreint d’espèce dans notre environnement proche pour mieux les connaître et donc mieux les photographier. On comprend ici que ce travail méthodique et structuré que le professeur R  nous oblige à coucher sur papier est essentiel pour être efficace sur le terrain. Ce qui peut paraître fastidieux à première vue nous fait gagner un temps précieux tout en étant mieux instruit. En complément de ces vidéos Régis met à notre disposition tout un ensemble de données et d’outils pour être efficace. J’ai apprécié ici les cours vidéos en version de 4 à 18 minutes qui rendent le contenu plus assimilable même si j’ai eu l’impression de revenir un temps soit peu à l’école. Mention spéciale au derniers cours de ce module qui était pour moi 100% nouveauté avec la découverte de sites internet très pratique sur la météo pour nos sorties nature.

16022014-IMG_5802_resized
Tous droits réservés à Patrick Goujon

Dans le second module complémentaire Régis énumère successivement les différentes contraintes des sorties photos animalières (durée, climat, matériel, aspect technique et humain etc …). Si cette partie a le mérite d’exister et d’être bien structuré son visionnage m’a quelque peu lassé ! Voici les raisons de ma lassitude :

  • Tout ce que dit Régis est vrai et c’est même tellement vrai que je trouve que beaucoup de choses découlent simplement du bon sens et de la logique. De ce fait je trouve que le temps accordé à ces notions est trop important.
  • 2)Je trouve également que le support vidéo de ces derniers modules n’est pas judicieux  et un simple PDF aurait, à mon sens, largement pu suffire. Bien sur ce n’est que mon ressenti !
easy-ramses patrick-goujon-4609_resized
Tous droits réservés à Patrick Goujon

La photographie en foret

Ayant peu de forêt dans mon environnement proche j’aurai pu traiter ce cours avec légèreté et cela était même mon intention. Le constat est tout autre ; Cette série de vidéo filmé sous la forme d’une interview skype  balayant la technique, la tenue vestimentaire et bien sur de la méthode appropriée à cette chasse photographique de grands mammifères (chevreuils, biches, cerfs …) m’a hautement intéressé. Philippe Moes parle de sa passion et son vécu de photographe animalier avec une grande humilité. Ses conseils me sont ressentis comme le fruit d’une longue expérience et ses propos sont toujours étayés d’anecdotes de terrains. A travers un jeu de questions réponses Phillipe Moes distille grand nombre de connaissance naturaliste. Le pro illustre en quelque sorte tout le travail préparatoire que Régis martèle dans ses cours pour mieux photographier mais également mieux évaluer l’impact humain sur l’environnement. Cerise sur le gâteau dans ce module avec une vidéo sur un affût au pic-vert en live comme si on y était avec Fabien Gréban. Décidément ces vidéos explicatives terrain sont un vrai régal.

Voilà venu le temps de l’atelier 10 : Photographier les paysages.

Derniers ateliers de la formation ce thème est traité « façon interview » avec Tom Mosack. Même si j’ai déjà affirmé ma large préférence aux vidéos illustratives réalisées directement sur le terrain, je reconnais hautement la qualité pédagogique de Tom Mosack . A travers des propos clairs et illustrés le pro nous plonge dans une vraie démarche intelligente et efficace de recherche de spots photographique. Je n’ai personnellement pas une grande affinité pour la photographie de paysage mais les conseils et astuces de Tom sont concrètes et me seront à n’en pas douter très utiles. L’utilisation de moyens modernes tel que google map et autres cartes topographiques interactives nous oblige à penser nos futurs clichés en terme de contrainte physique et technique (lumière).

Ce chapitre se clôture avec une explication  terrain sur la photo de cascade dans le monde de Fabien Gréban. Fidèle à sa démarque Fabien commente de manière claire ses choix techniques mais surtout esthétique.

Bref un chapitre que je n’attendais pas et où j’ai appris de nouvelles chose et ça j’aime beaucoup.

easy-ramses patrick-goujon-1804_resized
Tous droits réservés à Patrick Goujon

L’heure du bilan :

Quelques heures de vidéo, plusieurs sorties terrain et des centaines de clichés plus tard voici venu l’heure du bilan des ateliers du photographe animalier.

Les plus

1) Une formation vidéo  qui alterne de manière harmonieuse des séquences terrain, des cours théoriques illustrés et des interviews avec les pros

2) Des conseils et recommandations qui résultent de vraies expériences professionnelles vécues. Des informations naturalistes qui donnent envient d’en vouloir plus.

3) Des immersions intimes et privilégiés aux côtés des pros donnent une réelle valeur ajoutée aux propos qui les accompagnent.

4) Des cours bien structurés et facilement assimilable par chacun

5) Un auteur de la formation qui à du peps et toujours le sourire (c’est important !). Une formation animée avec une belle humilité.

6) Un forum  dédié aux abonnés de la formation. Les pros participent également aux discussions.

7) Une vraie interactivité entre Régis et les abonnés. Les newsletters nous informent régulièrement des nouveautés à venir au sein de la formation.

8) La possibilité de regarder les vidéos à la demande mais également la possibilité de les télécharger.

9) Une déclinaison d’outils informatique ( pdf…) utile pour la pratique de notre passion.

10) Une formation à la dimension environnementale. Le respect de la nature et de l’animal avant tout !

Les moins

1) Le photographe amateur animalier un peu plus expérimenté passera de manière un peu plus accéléré les cours théoriques.

2) Sans minimiser le travail de l’auteur certaines  vidéos théorique manquent un peu de rythme.

3 ) Un forum aux possibilités techniques limités ( difficulté à lire la date des anciens posts, impossibilité de créer une alerte, Lecture et archivage des anciens messages un peu trop confus, etc… )

4) Certaines notions théorique ne sont pas traitées ou illustrées assez profondément (ressenti personnel).

5) Pas assez de vidéo terrains en compagnie des pros (2éme ressenti et revendication personnelle J )

A noter que depuis une semaine, BonPlanPhoto a partagé avec vous les vidéos de Régis Moscardini des Ateliers du Photographe Animalier dans lesquelles il nous expliquer comment mieux photographier les animaux. Et votre enthousiasme a été au rendez-vous, puisque Régis m’a fait savoir que vous avez été plus de 4000 à visionner les vidéos.

Et pour cloturer cela, la 4ème et dernière vidéo marque l’ouverture des portes de la formation « Les Ateliers du Photographe Animalier » et Régis est très heureux de pouvoir accueillir les nouveaux membres de cette deuxième session de formation dès maintenant !

Cliquez ici pour vous inscrire

a propose Patrick Goujon

je suis un photographe animalier amateur de 36 ans. Je pratique cette discipline depuis maintenant 5 ans avec une vrai démarche artistique et presque anti-naturaliste. Au delà de l'aspect photographique je recherche à travers mes ballades de vrais moments de solitude pour ressourcer l'amoureux de nature que je suis.

3 Commentaires

  1. François Schneider

    Article très intéressant, d’autant que je me suis inscrit -hier- à cette formation…
    Il aurait été intéressant de savoir dans quelle mesure Regis a tenu compte des retours suite à la première session et ce type d’évaluation…

    • Bonjour,
      Comme tous les tests sur BonPlanPhoto, le partenaire découvre l’article en même temps que les lecteurs, laissons lui le temps d’en prendre connaissance et je suis sûr qu’il en tiendra compte 😉

  2. kok

    Je me suis inscrite a cette formation dès Janvier.
    Je suis entièrement d’accord avec les avis de Patrick Goujon.
    Régis s’est bien encadré avec de vrais pro qui savent être pédagogues.
    Les vidéos sur terrain avec son vraiment très instructives, quelques petits problèmes de prises de son sur les premières que Régis a corrigé ensuite.
    Le forum est utile mais tellement peu ergonomique. Une galerie privée flickR a été ouverte pour les membres afin de partager leurs photos et leurs avis.
    Les ateliers s’adressent à des débutants comme à des plus confirmés, il y a toujours un truc ou un conseil a apprendre, mais il y a des modules, pour moi, qui ont été plus intéressants. Peut-être par ce qu’ils répondaient plus a mes attentes et mes ressentis photographiques.
    Une formation en ligne qui a le mérite d’exister, et toujours disponible.. Je ne regrette pas l’investissement.

Laisser un commentaire