Test du trépied Rollei Stativ C5i – découverte et prise en main

Vous avez été très nombreux à postuler pour le test du trépied Rollei Stativ C5i avec plus de 300 candidatures et je vous en remercie. Malheureusement, je n’avais que 10 produits à offrir pour cette opération. J’ai donc sélectionné 10 lecteurs, bravo à eux !

Je les laisse se présenter …

Fabien

« Photographe amateur et passionné depuis environ 10 ans, j’ai commencé avec l’argentique puis rapidement passé au numérique. J’aime en particulier la nature et je passe beaucoup de mon temps libre dans le marais breton. Après une période d’arrêt de la photographie (naissance des enfants, vie de famille, etc…) je me suis remis à la photo avec l’aide de mes collègues du Club photo. J’utilise aujourd’hui du matériel Nikon (D7000) après avoir commencé chez Canon en argentique. »

Vous pourrez retrouver certaines de ses photos sur sgalerie FlickR

Jean Marc

« Je pratique la photo depuis de nombreuses années et je me suis plutôt orienté vers la photo animalière. Passionné par les oiseaux mon surnom est JM. Avocette »

Retrouver ses photos sur sa galerie Flickr

Pascale

« Passionnée par la nature et depuis une dizaine d’années, je pratique la photographie, ma passion depuis toujours. Du minuscule insecte aux vastes paysages, toutes les scènes naturelles passent sous mon œil et mon objectif. »

Retrouver ses photo sur mon Portfolio

Serge

« Je me considère comme un photographe débutant même si j’ai certaines connaissances puisque je pratique depuis de nombreuses années pour des photos d’anniversaires, mariages etc.

Je pratique le montage de mes photos et vidéos sous forme de diaporamas avec musiques, titres etc et pour ce faire j’utilise Photoshop et Premiere ce qui explique certaines de mes connaissances. »

Lionel

« je suis photographe amateur dans le département de la Vendée non loin de Nantes.  Depuis plusieurs années je me passionne pour la photo numérique, la vidéo, et l’informatique. »

Nadine

« Je suis une photographe « amateur assidu ». J’ai acheté mon premier Reflex Canon il 4 ans environ. Mes thèmes de prédilection sont la photographie de paysage et depuis un peu plus d’un an, la macro. N’hésitez pas à aller voir ma galerie Flickr, les critiques sont toujours constructives. »

Retrouver ses photos sur sa galerie Flickr

Fabrizio

« Je m’appelle Fabrizio et j’ai 48 ans. Photographe amateur, je fais partie d’un club photo depuis 3 ans. La photographie est devenue plus qu’un passe temps. C’est une passion. »
Retrouver ses photos sur sa galerie Flickr

Christian

« Je fais de la photo depuis de nombreuses années et je me suis plutôt orienté vers la photo de nature : animalier, macro et paysage, dont poses longues. Pour moi un trépied ou un monopode doivent être légers à transporter mais également très stables et rapides à mettre en œuvre. »

Retrouver ses photos sur sa galerie Flickr

Cédric

« Photographe amateur normand de 41ans, je suis un touche à tout en photographie avec une affection particulière pour le lightpainting et la pause longue, après avoir fait mes premières armes en autodidacte, j’ai intégré le Photo Club de Louviers où la passion des membres m’a fait progresser. »

Retrouver ses photos sur son sitegalerie Flickr

Caractéristiques techniques du trépied Rollei Stativ C5i

Le trépied Rollei Stativ C5i présente les caractéristiques suivant:

  • Trépied compact,
  • Contruction légère en aluminium et magnésium
  • Hauteur maximum 159 cm
  • Charge admissible maxi 8 kg
  • ARCA SWISS compatible
  • Transformation en monopode
  • Manipulation simple grâce à la plaque de changement rapide
  • Tête de trépied avec niveau à bulle pour orientation

Découverte et prise en main du trépied Rollei Stativ C5i

Nos dix lecteurs ont donc reçu leurs trépied Rollei Stativ C5i et nous livrent leurs premières impressions. Au programme de ce volet :  les dimensions du trépied, la qualité des matériaux, les pieds du trépieds, la colonne centrale réversible, la rotule , les accessoires …

Vous verrez que certains sont très bavards et on étudiez ce trépied dans les moindres recoins!

Fabrizio

Le Rollei C5i est livré dans une housse de transport matelassée, avec une petite poche latérale pour ranger les accessoires : crochet de lestage, outils pour démonter les plateaux, système d’accroche, sangle d’épaule et poignée pour le transport à main.

Le design est réussi et il existe en plusieurs couleurs ! Ce qui est assez sympa, surtout que les couleurs sont quand même assez discrètes. La finition est elle aussi très bonne. En main, il semble robuste, précis et stable.

La base de la tête est graduée pour faciliter la réalisation de panoramiques. La rotule dispose de 3 niveaux à bulle pour vérifier l’aplomb dans toutes les dimensions. La tête de type rotule ball  peut se démonter afin d’utiliser d’autres types de rotules. La rotule ball a l’avantage d’être très compacte et légère. Mais, les réglages ne sont pas super précis. Par contre, j’apprécie l’encoche sur le coté de la rotule, qui permet de bloquer l’appareil photo en position paysage, ou complètement à la verticale (astrophotographie, macrophotographie…). Un système de mâchoire permet de fixer le plateau, par un simple serrage. Je préfère les systèmes d’attache rapide qui possèdent une petite sécurité.

 

IMG_1815
trépied Rollei Stativ C5i

 

Jean Marc

Quand on voie la boîte et le marketing bien fait au niveau des images, on comprend rapidement les fonctions du trépied, par contre pas d’explication en français sur la boite.
Déballage très facile, sac compact et la bretelle de transport déjà mise, pas de prise de tête pour l’installer. Les anneaux d’accrochage semblent de bonne qualité et la petite poche sur le côté semble pratique pour y mettre les petits accessoires, car l’on ne retrouve jamais les choses quand ils sont dans un grand sac. Le sac et bien rembourré ce qui est un atout si le trépied tombe avec le sac.
Pour le livre de garantie, les explications sont rapides et simples, pour la notice également, par contre écrit un peu petit.
Pour le trépied, le dépliage des pieds est facile, pas besoin de force, par contre il ne faudra pas ramasser de poussières ou du sable car à la longue cela risque de grincer. Au début, j’ai mis 5 minutes pour monter le monopode et je pense avec l’habitude 2/3 minutes suffisent. J’ai trouvé très intéressant la vis qui se rétracte dans la colonne centrale pour y accrocher le sac de lestage ou mettre un des pieds pour faire le monopode. Pour la petite poche que l’on accroche à la ceinture je trouve que cela fait gadget.

 

IMG_1842
trépied Rollei Stativ C5i

 

Pascale

25 décembre… non 25 juillet mais un petit goût de l’esprit de Noël à la vue du carton du Rollei C5-i. Ouverture du carton et surprise agréable, le trépied est livré dans une housse avec sangle. Je ne peux qu’apprécier car généralement, il faut porter son outil tel quel, ce qui n’est pas très pratique. Voici donc un moyen simple et efficace pour pouvoir l’emporter avec soi partout. J’ouvre tout d’abord la pochette latérale et y découvre quelques outils.

Je déballe ensuite la pochette principale et sors le trépied bien empaqueté et la notice d’utilisation. Le modèle en ma possession est vert mais je constate que la couleur est plus proche du jaune. L’aspect brillant du vert-jaune est sympathique, un peu fun mais je me pose la question de savoir si cela peut être gênant lors d’une sortie oiseaux ou camouflage. A première vue, la manufacture s’annonce de qualité, je teste les pieds, les déploie. Le dévissage est aisé mais le maniement des jointures un peu dur pour une femme. Pliage, dépliage, vissage, dévissage, les crans… la prise en main est facile. L’installation du reflex se fait facilement et je suis heureuse de constater qu’il est possible faire une prise de vue en mode vertical ce qui n’était pas le cas avec mon trépied précédent. Un bon point ! Le niveau à bulle est un petit plus utile. Je m’essaye au passage en monopode. La notice n’est pas claire, je préfère faire au feeling et cela fonctionne mieux.

Pas très rapide, il va falloir un peu de pratique pour gagner en efficacité. Aucune instruction pour la dragonne, et j’ai cherché avant de trouver l’astuce, sachant qu’elle risque de bouger, le joint n’étant pas suffisant pour la maintenir. Le crochet et la ceinture pour le monopode me semblent des plus intéressants.

 

IMG_3535-2
trépied Rollei Stativ C5i

 

Serge

Quand on sort la housse, déjà on ressent une impression de qualité. La petite taille de la housse et son côté compact sont agréables. La poche extérieure est intelligente car elle permet d’y ranger tous les accessoires du trépied.

Sortie du trépied de la housse, idem, sentiment de qualité. Intuitivement on le met en batterie. Les inscriptions sur chaque segment de pied permettent de comprendre immédiatement le fonctionnement par vissage/dévissage. Concernant l’écartement des pieds, le système est instinctif.

Le trépied étant posé sur ses pieds, il faut passer à la lecture de la notice d’utilisation. La notice correspond à un trépied sans tête, hors il a été livré avec une tête, dommage ….pour la notice. Il faut donc utiliser la clef alène fournie afin de dévisser la tête pour mettre la dragonne. Une notice pour mettre ou retirer la tête aurait été la bienvenue ainsi qu’une explication pour mettre la dragonne quand il y a une tête fournie. L’anneau de verrouillage de la colonne centrale se serre en tournant à l’inverse du sens de verrouillage des segments de pieds, dommage.

Quand on visite un endroit où il y a du monde, la transformation en monopode est indispensable. Pour transformer le trépied en monopode, 2 méthodes :

« Transformation en un monopode plus long ». Il faut retirer la colonne centrale et le pied qui se dévisse et les assembler. C’est relativement rapide et le monopode mesure alors maximum 1,50m ce qui permet une prise de vue debout parfaite monopode posé par terre. Mais pourquoi dans ce cas ne pas utiliser le trépied ?  Quant à l’utiliser en l’air faut-il qu’il soit si grand car la vision de l’écran devient difficile.

D’autre part sa dimension minimum est de 80,5 cm ce qui est rédhibitoire pour l’emmener avec soi. Dans ce cas est ce qu’un monopode d’environ 1,30m ne suffirait-il pas ?

«  Transformation en monopode normal ». C’est la méthode la plus rapide puisqu’il suffit de dévisser la tête et la revisser sur le pied qui se dévisse. Le monopode mesure alors minimum 47 cm et maxi 1,32 cm. Il entre dans la housse, c’est parfait pour l’emmener. Certes il faut se baisser un peu pour l’utiliser debout posé par terre mais c’est jouable.

Je l’ai utilisé assis lors d’un spectacle que j’ai filmé, la main dans la dragonne pèse sur le pied et du coup l’empêche de bouger, j’ai eu de très bons résultats. L’utilisation du support de taille et de la poche en guise de support haut sont aussi très pratiques (voir notice). On peut donc, dans certains cas, n’emmener que le monopode.

 

IMG_1846
trépied Rollei Stativ C5i

 

Lionel

Lors du déballage, l’ergonomie ressort en première impression et inspire confiance. Le trépied est livré dans une boîte en carton banale. On retrouve à l’intérieur :

  • Un trépied
  • Un sac de transport
  • Un accessoire ceinture pour monopode
  • Des outils de serrage
  • Un crochet amovible
  • Une notice

Pas besoins de lire la notice pour comprendre que pour débloquer la rotule, il suffit de serrer la molette, on peut ainsi positionner l’appareil et bloquer l’ensemble d’une seule main.

La housse de transport est correcte, elle dispose d’une partie centrale adaptée au trépied équipé de la rotule et d’une poche latérale pour ranger les accessoires : crochet de lestage, outils pour démonter les plateaux, système d’accroche. Cette housse aussi est équipée d’une sangle épaule assez large  pour le transport.

Ce trépied est décomposé de trois pieds télescopiques qui s’articulent sur une base surmontée d’une colonne centrale. L’ensemble sur le point design est réussi grâce de la couleur. La finition est soignée. Une fois en main l’ensemble est stable robuste. Avec des petits détails qui sont appréciables. Un crochet démontable est fourni pour stabiliser la base.

On apprécie également la rotule avec une gosse bague de réglage « quart de torsion » avec des repères pour le verrouillage. Et pour finir la rotules dispose de trois niveaux a bulle pour vérifier l’aplomb dans les trois dimensions.

 

IMG_1853
trépied Rollei Stativ C5i

 

Cédric

Je vais découvrir en même temps que vous le trépied que je viens de recevoir, il s’agit du tripod Prophoto C5i accompagnée de la rotule FPH-52Q, le tout fabriqué par Rollei. A priori le mien est de couleur verte, il est disponible en plusieurs coloris pour l’assortir à vos yeux.

A l’ouverture du carton, je découvre la housse. La première impression est excellente, elle semble solide et de bonne facture, avec une anse pour la main et une sangle d’épaule, celle-ci est agrémentée d’une protection plus épaisse pour plus de confort lors du portage. Il y a également une petite pochette latérale, à l’intérieur il y a le sabot pour l’appareil, un mousqueton retenant une petite pochette qui j’imagine doit servir à transporter le pied, le crochet pour suspendre votre sac photo, des petits outils ainsi qu’une sangle. À l’intérieur de cette pochette il y a un emplacement pour ranger quelques petites choses.

Ouvrons maintenant la housse de protection et découvrons le pied, il est enveloppé dans un plastique, il est très compact, nous trouvons également un mode d’emploi, une carte de garantie. En retirant le pied de la housse, on s’aperçoit que celle-ci est renforcée avec de la mousse sur les côtés. Ma première impression est positive, le trépied est vraiment compact, il semble de très bonne facture et très solide. La couleur du tripod est à la fois discrète et donne du cachet, j’avais un petit peu peur.

 

IMG_1823
trépied Rollei Stativ C5i

Après leur première réaction à chaud et une première prise en main, nos dix testeurs se pencheront la semaine prochaine  sur  l’utilisation du trépied. Avec entre autre le confort de portage avec la housse, le rapport poids/compacité, la mise en place du trépied, l’utilisation en fonction monopode, la stabilité du trépied, …

Le trépied Rollei Stativ C5i présente les caractéristiques suivant:

  • Trépied compact,
  • Contruction légère en aluminium et magnésium
  • Hauteur maximum 159 cm
  • Charge admissible maxi 8 kg
  • ARCA SWISS compatible
  • Transformation en monopode
  • Manipulation simple grâce à la plaque de changement rapide
  • Tête de trépied avec niveau à bulle pour orientation

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.