Test du sac photo ThinkTank Restrospective 10

Comme je vous l’avais annoncé il y a quelques semaines, j’ai décidé d’ouvrir les colonnes de Bon Plan Photo aux passionnés de photographie qui se sentent l’âme d’un testeur. Vous retrouverez donc régulièrement des tests réalisés par les membres de ForumDePhotos, d’ailleurs si vous aussi vous voulez manipuler, décortiquer, tester du matériel, je vous invite à vous inscrire sur le Forum.

Ainsi après le test du sac photo Tragopan Tétras 500 par Lionel, c’est autour de Stibou de nous proposer son retour d’expérience sur le sac photo ThinkTank Restrospective 10. Evidemment, je profite de l’occasion pour vous inviter à visiter sa galerie Flickr disponible ici et je le remercie d’avoir bien voulu partager son test.

Je laisse donc la place à Stibou et bonne lecture à tous, évidemment vos commentaires sont les bienvenus.

Présentation du sac ThinkTank Restrospective 10

ThinkTank Photo est une marque américaine, plutôt haut de gamme, qui commence à percer de plus en plus en France. La gamme Retrospective de ThinkTank photo est la série de sac photo d’épaule type «besace » la moins connoté photo de la marque. C’est la gamme parfaite pour transporter son matériel photo en toute discrétion au quotidien.  La gamme Restropective est composée de cinq modèles : Les Restrospective 5, 7 10 et 20. 30 en fonction de leurs taille (plus le chiffre est grand plus le sac l’est aussi) et disponible en 3 coloris : noir, bleu  « jeans » (« blue state » en anglais) et une couleur gris-vert (« pinestone » en anglais). Le sac testé ici est le Restropective 10 gris-vert.

ThinkTank-Restrospective-10-1-500x333

Caractéristique général

  • Taille extérieur : 30.5 x 24 x 15,2 cm
  • Taille intérieur : 33 x 26.7 x 17.8 cm
  • Poids vide : 1,4 kg
  • Tissus extérieur 100% coton imperméable et partie métallique résistante à l’abrasion
  • House de pluie fournie
  • Capacité : Reflex avec objectif monté + 2 à 4 objectifs supplémentaires ou flash

Esthétique et Ergonomie

Le Restrospective 10 offre un aspect général de très bonne facture. Il est lourd à vide (1,4kg) et il est facile de voir pourquoi : les tissus sont épais et semble très résistants. Les coutures sont solides. Les fermetures éclair en métal glissent parfaitement.

A l’intérieur, le sac est recouvert de nylon et de velours pour la partie photo. Le velours permet de fixé les parois des différents « emplacements » permettant de moduler le sac. Par contre, le sac n’est que très peu rembourré. Pas de mousse antichoc ailleurs que dans les séparateurs velcros. Le matériel est protégé des chocs que par les parois en coton — certes solide — du sac et c’est tout. Le sac absorbera les secousses sans broncher mais ce n’est pas le sac qu’il  faut si on cherche la protection physique avant tout pour son matériel.

Il se maintient fermer par un système de bande autogrippante. Le rabat est pourvu de deux bandes de velcro qui viennent se coller contre deux gros carrés de velours sur le devant du sac. Ce système maintient parfaitement le sac fermé et surtout si quelqu’un essaye d’ouvrir le sac à votre insu, le bruit du scratch qui se détache vous avertira sans soucis !

D’ailleurs pour éviter ce désagrément de toujours devoir détacher le rabat à grand bruit, le sac présente une astuce fort pratique : Le rabat est équipé de deux petits « silencieux » symbolisé par deux petit HP barré ou non qui maintiennent le coté velcro apparent.

C’est la configuration d’origine, les silencieux maintiennent en position ouverte les bandes de velcro et celles-ci viennent alors se coller contre leurs copines sur le devant le sac. C’est la position de sécurité, lors des transports. Et si on veut une ouverture plus silencieuse et plus rapide, il suffit d’ôter les bandes de velcro des silencieux et de les replier pour que l’ouverture du rabat se fasse sans bruit. C’est la configuration pour la ballade par excellence quand on veut dégainer son appareil le plus vite possible sans vouloir constamment le garder sorti.  Mais pas d’inquiétude ! Même sans le scratch, le rabat recouvre parfaitement le sac et son poids naturel maintient le sac fermé comme si de rien n’était. On peut laisser le sac dans cette configuration sans problème et pour ouvrir le sac dans une église, c’est plus pratique.

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

La sangle qui est un des points les plus importants des sacs d’épaules est large, épaisse et très souple à la fois. Elle est réglable et assez grande pour permettre le port en bandoulière. Elle est renforcée par un coussinet épais antidérapant qui glisse pour un positionnement idéal adapté à chacun. Cette sangle s’avère très agréable à porter, elle ne glisse nullement sur l’épaule et son confort permet d’amortir le poids du sac sur les muscles.

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

Le sac possède une petite sangle qui fait office de poignée de transport sur le dessus.  Réglable en longueur, elle permet de le porter facilement à la main.

Fermer, le sac ne fait pas du tout sac photo. Il ressemble à une besace des plus classiques. Aspect renforcé par la couleur gris-vert choisie qui lui donne un air « baroudeur » en plus.

 

Rangements :

Le sac Restropective 10 dispose d’un compartiment principal, divisible en plusieurs parties par les parois amovibles en mousse. Ses parois peuvent se fixer partout sur la longueur du sac.  Le sac comprend par défaut trois emplacements Le rangement classique étant un reflex monté d’un objectif transtandard dans l’emplacement du milieu et les objectifs/flash additionnels dans les emplacements latéraux. (2 de chaque cotés selon la tailles desdits objectifs) Toutefois, il est possible de ranger un reflex avec un téléobjectif monté comme un 70-200 pour un temps court car l’ensemble rentre dans le sac mais le rabat est quelque peu relevé. Si on veut pouvoir avoir toujours (ou le plus souvent possible) un téléobjectif long montée sur l’appareil, le choix devrait plutôt se porter sur le Retrospective 20 qui est fait pour car il est plus haut sans être plus grand ou le 30 qui plus grand de partout.

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

De chaque côté du compartiment principale se trouve des petites poches de nylon pouvant être maintenu fermé par un scratch et permettant de transporter facilement un flash ou tout autre petit matériels, le rendant facilement accessibles. Deux petites languettes du sac viennent recouvrir la pochette pour une protection des bords du sac

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

Le dos du compartiment principal présente une poche à une fermeture éclair. Mince, elle est plutôt fait pour contenir des objets plat ou peu volumineux. On peut par exemple y ranger son portefeuille (s’il n’est pas très épais), clés, portables ou divers papiers personnels. Toutefois son accès n’est pas très aisé lors du portage à l’épaule (surtout le sac très remplie) du fait de sa position, donc à réserver plutôt à des objets/papiers que vous ne sortez pas constamment.

Les vraies poches fonctionnelles du sac se trouvent à l’avant:

A l’intérieur du compartiment principal se trouve une poche organisatrice pour placer tout le petit matériel photo / pratique : stylo, batterie, pile, filtre, chiffon. A noter un cordon à crochet qui permet de garder précieusement ses clés (ou tout autre chose). Cette poche peut être maintenue fermer par un système de scratch là aussi, bien que sa fermeture ne soit pas indispensable. A la longue, j’ai noté une usure du coton bordurant la poche principale. Cela est dû, je pense, au mauvais positionnement du scratch de la poche organisatrice qui « mange » parfois cette bande de coton. Ce n’est pas grave, mais je fais attention maintenant à comment je fixe la bande velcro.

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

Devant le compartiment de trouve une large poche extensible permettant de ranger tout pleins de choses volumineuse. C’est là notamment qu’est placé la housse de pluie, maintenue au sac par un système d’accroche velcro assez pratique car asses long pour que l’on puisse sortir la housse du sac sans la perdre. C’est vrai que la housse de pluie aurait pu être intégrer au sac mais elle prend au final peu de de place car elle peut être compressée sans problème (et le cas échéant, elle peut être placé ailleurs).

Cette  poche est très pratique car très grande. Assez large pour accueillir une tablette 10″ type Ipad,  on peut aussi bien y mettre le gros accessoire photographique comme des filtres rectangles, un flash, une télécommande filaire, un  réflecteur pliable ou encore un deuxième reflex sans objectif. La poche est maintenue par une bande velcro qui vient s’accrocher contre le devant du sac, comme le rabat. Cette fermeture, à l’inverse de la poche organisatrice, n’est pas anodine car la poche étant extensible et pouvant s’adapter à plus gros que sa contenance initiale parfois, la fermeture permet de la maintenir « collé » au sac et sous le rabat, surtout lorsque celui est en mode « silencieux ».

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

Le dos du sac est pourvu lui aussi d’une poche à fermeture éclair. Grande mais pas très large, elle est par contre très pratique d’accès, son rôle consiste essentiellement à transporter des papiers types, magazine, plan ou guides touristique, j’y glisse pour ma part mon portefeuille qui sans être des plus épais, n’en ai pas moins petit pour autant.

ThinkTank-Restrospective-10-8-500x334
Think Tank Retrospective 10

Deux poches latérales terminent cette description. Assez petites et étroites, on peut y glisser une petite bouteille d’eau en forçant un peu ou y mettre des petits objets comme des cartes mémoires, un carnet ou encore la protection de pluie plié en deux.  Au-dessus de chaque poche latéral se trouve une bande d’attache large permettant d’accrocher d’autre sac type sacoche d’objectif ou kway.

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

Le sac Retrospective 10 est-il faut pour moi (et vous) ?

Quand j’ai acheté le sac Restrospective 10, j’avais une idée très précise du type de sac que je voulais. Mon besoin est venue du fait que je partais en voyage à Dublin et qu’aucun de mes sacs photos rentraient en cabine d’avion lowcost. Et que, bien sûr, je voulais emporter tout mon matériel. Du moins mon 70-200 2.8, ce qui est tout de suite plus difficile à caser dans un petit sac. Je possède déjà trois sacs à dos photos :

  • Un Lowepro Fastpack 350
  • Un Vanguard Kinray 53 (typé sac de randonnée)
  • Un Manfrotto Agile V ( type slinghot)

Le Lowepro était un poil trop grand pour les dimensions des compagnies lowcost. Certes, d’un chouia mais je ne voulais pas tenter le diable (et voir mon sac partir en soute). Le Vanguard, trop grand et de toute façon pour un séjour urbain, son look sac de rando n’était pas des plus glamour.

Seul le Manfrotto Agile V rentrait dans le gabarit de taille mais cette fois-ci il était un peu trop petit et même si je faisais rentrer le 70-200 par des trésors d’imagination, ça rester que pour une durée temporaire.

Il me fallait donc un autre sac pour ranger tout mon matos.

Voici ma liste de critère à l’époque :

  • Pouvoir rentrer en cabine d’avion des compagnies lowcost
  • Etre imperméabilisé (j’allais en Irlande quand même). La housse de pluie était un plus appréciable mais ce n’est pas un critère obligatoire, une house peut se racheter à part, même si elle ne se trouve pas toujours très adapter au sac mais tant que ça protège !
  • Pouvoir contenir un Canon 7D, un 17-55 f2.8, un grand angle 10-22, le téléobjectif 70-200 et à la rigueur un macro 100. Ce dernier était le seul que j’aurais pu laisser mais si je pouvais le prendre, c’était que du plus.
  • Permettre de laisser monter le 17-55 sur le reflex. Je sais que c’est bizarre mais dès que l’on veut transporter un téléobjectif 70-200 dans un petit sac, on ne propose que des sacs où on laisse le téléobjectif monté. C’est sûrement pratique pour pleins de gens, mais je fais plus de photos au 17-55 qu’au 70-200.  Je ne voulais pas remonter à chaque fois ce dernier sur le reflex pour pouvoir ranger le tout dans le sac.
  • Transporter ma tablette Asus Transformer (avec dock clavier) au moins pour l’avion. Ce n’est pas là non plus un défaut rédhibitoire, mais un plus appréciable, comme la housse de pluie.
  • Etre résistant
  • Etre sympa, ce n’était pas le critère le plus important ni même le plus juste. Mais on ne dirait pas comme ça, comment ça peut influencer un choix, l’esthétique. Et pourtant…

Petite parenthèse : oui je n’avais pas besoin que mon sac puisse transporter un trépied. Le Restropective 10 d’ailleurs ne permet pas le transport du trépied. Je transporte mon trépied en bandoulière avec une sangle des plus classiques récupéré sur un vieux sac. Ce système est tellement plus pratique lorsque l’on se sert de son trépied souvent que de le refixer au sac à chaque fois. Fin de la petite parenthèse.

Armé de ma liste de critère, j’ai parcouru tous les sites de ventes, écumés les sites des marques. Regarder des tests. J’ai rapidement laissé tomber les sacs à dos. Très peu correspondait à mes critères et à racheter un nouveau sac, j’avais envie de me tourner vers autre chose : un sac d’épaule. Certes, c’est réputé lourd à porter mais leur praticité du « tout à porter de main » me tenter. Et puis, j’allais essentiellement faire de l’urbain, c’est là où le sac d’épaule est le plus adapté.

 Le sac Think Thank Retrospective 10 a répondu à tous mes critères :

  • Il rentre en cabine d’avion, n’importe lesquelles — je l’ai même mis dans un autre sac plus grand pour le voyage pour ne pas perdre de place
  • Il est imperméabilisé et possède une housse de pluie (+1)
  • Il contient tous ce que je désirais et plus encore
  • Je peux ranger mon reflex avec le 17-55 monté ou avec le 70-200 (+1)
  • Il est solide
  • Je peux ranger ma tablette à l’occasion
  • Il est sympa 🙂

Voici le Retrospective 10 en action, dans sa configuration la plus courante :

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

Et en détail, dans le sac, il y a tout ça :

ThinkTank-Restrospective-10-11-500x375
Think Tank Retrospective 10

  1. Canon 70-200mm f2.8 IS (poche principale)
  2. Canon 100mm f2.8 IS Macro (poche principale)
  3. Canon 10-22 f3.5-4.5 (poche principale)
  4. Housse de pluie  (poche extensible)
  5. Chiffon microfibre (poche organisatrice)
  6. Gel hydroalcoolique (poche latérale)
  7. Stylo Lenspen (poche organisatrice)
  8. Batterie supplémentaire (poche organisatrice)
  9. Télécommande infrarouge (poche organisatrice)
  10. Filtre Cokin (x3) (poche extensible)
  11. Pochette de filtre (poche extensible)
  12. Couteau suisse (poche organisatrice)
  13. Télécommande intervalomètre (poche extensible)
  14. Housse de protection pour reflex (poche latérale)
  15. Boite étanche carte mémoire (poche latérale)
  16. Porte filtre Cokin (poche extensible)
  17. Canon 7D et Canon 17-55mm f2.8 IS + sangle Black-Rapid  (poche principale)

Avec aussi non présent sur la photo un ou deux stylos, un petit carnet, mon portefeuille et il reste encore un peu de place de petits objets dans la poche organisatrice 🙂

Retour Terrain

Mais quand est-il au niveau du portage ? Certes que soit doit être lourd. Avec tout ce qu’il y a dedans, le sac que je vous ai présenté avoisine les 8kg. Sur une épaule, ce n’est pas un poids anodin. Et bien le sac Restrospective 10 s’en sort très bien. La sangle fait un travail extraordinaire. Elle est stable au niveau de l’épaule et ne bouge pas lors de la marche grâce à son large coussinet antidérapant. Cette stabilité fait que le sac ne ballote nullement sur la cuisse. De plus sa largeur apporte du confort et amoindri fortement la sensation de poids. Ce n’est pas le confort d’un sac à dos qui le must pour transporter beaucoup de matériel mais j’ai été agréablement surpris par la sensation de légèreté du sac par rapport à son poids réel.

J’ai marché avec ce sac une semaine, parcourant la ville de Dublin, avec en prime un trépied en bandoulière en plus à chaque fois. Souvent avec le reflex sorti, parfois non. Je ne dirais pas que j’ai oublié le sac. C’est un poids à prendre en compte. Mais ce poids ne m’a gêné plus que ça au final. Je possède une petite sacoche de ville pour mes papiers qui me semble souvent plus lourde que lui alors qu’elle est dix fois plus petite et moins remplies car le confort et le répartition du poids n’est pas pareil.

Think Tank Retrospective 10
Think Tank Retrospective 10

La housse de pluie est facile et rapide à mettre en place (testé sous la pluie irlandaise !) une fois que l’on a compris comment ça marche (une vidéo sur le site constructeur explique très bien le mode d’emploi). Le re-pliage est lui aussi efficace. Rien à redire de ce côté-là.

La praticité du sac d’épaule est justifié, très facile pour dégainé l’appareil et le ranger rapidement, comme par exemple lorsque l’on rentre dans un bus. Plus facile à caser dans un restaurant. Facile d’accéder à tous son matos et à changer d’objectif. Enfin petite nuance, avec son pare-soleil, le 70-200 est un peu difficile à sortir mais on y arrive quand même.

Ce n’est pas le sac que je prends pour aller randonner. Le portage sur une épaule est quand même fatiguant à la longue, surtout si on crapahute. Mais pour de l’urbain, de la ballade tranquille, il est parfait. Non, je ne regrette pas l’achat.

Bilan : Les plus et les moins

Les +

Les

Confort

Solidité

Style/discrétion

Compacité

 

Peu protecteur

Protection de pluie non intégrée au sac

Prix ( -/+ 150€)

Pas de transport de trépied

Qui suis je?

C’est l’envie de partager ce que je voyais qui m’a amené la première fois à la photo. A l’époque, j’avais accaparé le compact de 3 millions de pixel de mes parents et je shootais à tout vas sans discontinuer. Mais souvent, la photo n’arrivaient pas à transcrire ce que je voulais. Je venais de découvrir qu’il ne suffit pas d’appuyer sur un déclencheur pour être photographe ! J’ai alors commencé à lire énormément, partout, des livres, des reportages sur internet, des magazines. La découverte fut encore plus grande, je découvrais le monde de la photo. Le vrai, pas celui dont j’avais mon quotidien de photo mal cadrée et sans âmes mais celui de la photo réfléchie, cadrée, intentionnelle qui vient de l’esprit et du jugement du photographe. Très vite, j’ai investis dans un reflex d’entrée de gamme avec qui je fis mes premières armes et mes premières photos dont j’étais fier et mes premières vraies erreurs ! Mais grâce à lui, ma passion pour la photo naissante s’est décuplée. J’ai maintenant un reflex plus haut de gamme, il y a un peu plus de photos dont je suis fier mais la route de l’apprentissage n’est pas terminée ! Et elle ne le sera sûrement jamais !

J’ai une certaine prédilection pour la photo de paysage dans un sens large (nature et architecture) même si je touche un peu à tout par attrait pour la photo en générale. J’aime bien partager et c’est comme ça que l’idée de ce test est venue. J’aurais bien aimé trouver un test tel que celui-ci en français quand j’ai cherché à l’acheter ! J’espère vous avoir été utile et à bientôt peut-être pour d’autres tests !

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “Test du sac photo ThinkTank Restrospective 10


  • Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /homepages/15/d520935137/htdocs/bonplanphotov2/wp-includes/wp-db.php on line 3283
    22/10/2013 à 13 h 57 min
    Permalink

    J’ai essayé avant de fait un photo shoot pour les sacs a main, et ce n’était pas facile du tout. Maintenant avec les conseils ça sera un peu facile !
    merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.