Test du sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Le sac photo est un accessoire important pour le photographe car il permet de transporter son matériel mais également de le protéger. Mais lorsque l’on se lance dans le choix on trouve  de nombreuses marques qui se disputent le marché avec des solutions et des prix parfois très différents.

BonPlanPhoto continue donc de vous faire découvrir quelques sacs photos et aujourd’hui je vous propose à nouveau de faire le tour d’un produit Vanguard, avec cette fois ci le sac photo The Heralder 46.

sac photo The Heralder 46 de Vanguard
sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Caractéristiques du sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Caractéristiques du sac photo VANGUARD The Heralder 46 :

– Dimensions extérieures : Largeur 26,5 x Profondeur 46,5 x Hauteur 30,5 cm
– Dimensions intérieures : Largeur 16 x Profondeur 23 x Hauteur 26 cm
– Poids : 1,96 kg
– Matériaux : Polyester 1000D, polyester 150D, velours
– Capacité : Un boîtier reflex pro avec optique zoom montée (jusqu’au 70-200 f/2,8), 2-3 optiques supplémentaires, un flash et des accessoires (cartes mémoire, câbles, batterie et chargeur), plus un ordinateur portable jusqu’à 14″, une tablette type iPad.

Les meilleures offres du moment


Découverte et prise en main du sac The Heralder 46

Dès le déballage du sac VANGUARD The Heralder 46, l’impression est superbe : robuste, coutures résistantes, un excellent produit. Un sac photo étant un produit destiné à nous suivre dans nos pérégrinations sur le terrain, on a intérêt à prendre un produit de qualité, afin de rentabiliser l’investissement dans le temps et pouvoir prendre des habitudes qu’on ne quittera plus. La première impression est donc très positive, c’est un bon point!

J’ai testé ce sac dans diverses configurations : avec un peu de matériel, avec beaucoup de matériel, en promenade sur la plage, sur la route, avec une belle journée ensoleillée, sous la pluie, avec un ordi portable, sans ordi bref, je lui ai fait subir un peu d’épreuves pour tester la maniabilité, le poids, l’accessibilité aux compartiments, la résistance, le côté pratique…

Inutile de vous dire que j’ai été vraiment agréablement surpris : je n’ai jamais eu de véritable sac photo, je me suis toujours baladé avec un simple sac à dos en y fourrant à l’intérieur mon matériel. J’ai parfois pesté par le manque de place me permettant d’amener avec moi un objectif de plus ou un jeu de filtres.

sac photo The Heralder 46 de Vanguard
sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Vidéo de présentation du sac photo

Les capacités du  sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Là, pas de problème, tout rentre! Il faut quand même dire que le sac est volumineux et si vous comptez pouvoir passer inaperçu, passez votre chemin. Le volume découle de la rigidité du sac, nécessaire pour assurer la protection de votre reflex et/ou du matériel que vous transportez. En effet, vous êtes supposé prendre votre sac sur le dos pour une sortie d’une journée, sans doute pas pour une ballade d’une heure. Qui prendrait un gros sac quand l’appareil en bandoulière suffit ?

Donc, fier de mon sac tout neuf sur le dos, je me suis lancé sur les plages de Châtelaillon, pas loin de La Rochelle, afin de prendre quelques photos en pose longue ; d’où le besoin de place pour les filtres ND, la soufflette, un stylo pinceau, un objectif 18/105 monté sur un Nikon D5100, un D700 et son 24/120 en plus pour cadrer avec une meilleure sensibilité en basse lumière, un 35mm focale fixe si ça me prend de faire une prise de vue soignée dès le départ, le trépied.

sac photo The Heralder 46 de Vanguard
sac photo The Heralder 46 de Vanguard

La journée étant bien ensoleillé, inauguration de la housse contre la pluie afin de poser le sac non pas directement sur les grains de sable mais sur une protection : la robustesse du sac à dos n’empêche pas de prendre soin de son matériel…

D’ailleurs, cette housse se révèle être assez utile pour d’autres besoins que son utilisation d’origine : en effet, lors d’un changement d’objectif ou d’un changement de filtre ND, par exemple, c’est très pratique de pouvoir utiliser ce tissu pour poser « en lieu sûr » une partie de l’équipement. S’il pleut pendant la sortie, on retrouve la fonctionnalité oubliée…

sac photo The Heralder 46 de Vanguard
sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Les différents rangements du sac The Heralder 46

L’accès aux compartiments, via une grande poche frontale qui s’ouvre sur la totalité de l’espace disponible, modulable avec des scratchs classiques amovibles, est des plus simples. Sans s’émerveiller devant une glissière, il faut quand même souligner que la dite glissière n’est pas une glissière chipouille qui se fera la malle dans quelques semaines, vous laissant un trou béant d’un côté et la glissière entre les doigts.

Sens de lecture horizontal
sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Un premier compartiment en partie haute donne la possibilité d’y loger un peu de matériel: soit un deuxième appareil avec son objectif monté (pratique) soit une pochette avec, dans mon cas, les filtres ND ou la soufflette pour s’assurer de la propreté de la lentille.

Deux clips à l’extérieur du sac permettent d’isoler l’accès à cette seule partie et éviter ainsi que, dans la foule, quelques indélicats puissent être tentés de fouiller à l’intérieur.

 

Je croyais ne pas être trop partisan d’une utilisation du sac à dos pour porter le trépied ; habitué à me débrouiller avec les moyens du bord, le sac à dos d’un côté, le trépied de l’autre, une certaine notion de confort est dure à assimiler et les habitudes se perdent difficilement. Que nenni.

Le trépied se fixe très bien sur le côté et la solidité du sac empêche d’avoir un effet de retournement de ce même sac sur le dos ; vous évitez ainsi de vous balader avec un sac à dos à l’horizontale qui rend le passage dans les endroits étroits assez périlleux, voir même casse-gueule.

Heralder_46_02
Sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Le port du sac photo The Heralder 46 de Vanguard

Les sangles sont un pure délice : larges, bien rembourrées, solides, elles participent allègrement au maintien du sac sur le dos et répartissent son poids d’une manière chirurgicale ; de plus, le rembourrage en partie basse – la partie qui s’appuie sur votre bas du dos – est d’une utilité extraordinaire et vous pouvez vous promener des heures avec votre matériel sur le dos sans devoir recourir aux services d’une masseuse une fois à la maison ; vous savez, quand vous enlevez le sac et vous avez l’impression d’avoir porté un tronc d’arbre sur l’épaule droite, avec la désagréable sensation de pencher à droite tout le temps.

Ici, point de fatigue, tous les muscles du dos et les lombaires ont travaillé ensemble, enlever le sac n’est pas une corvée et on a oublié l’effet Titanic avec tangage à droite. Si vous voulez repartir le lendemain faire une autre looooongue balade, ça roule (pourvu que les jambes suivent, mais ceci n’est pas du ressort de Vanguard).

Un système de sangles abdominales est disponible pour un maintien correct du sac à dos lors de la grimpette des petites pentes dans le bois, vous savez, les petites pentes qui vous coupent le souffle et les jambes pour aller vers LE point de vue de la vallée, le graal du photographe de paysage.

Je découvre que mon trépied est un produit Vanguard aussi, décidemment j’aime cette marque…

Les petits plus

Il y a une pochette latérale pour accéder à un compartiment en mode « solo » : c’est une option liée au mode d’utilisation de chacun. L’accès au sac par cette poche latérale est très pratique et c’est là que nous pouvons caser le matériel dont nous pourrions avoir besoin sur la route, sans devoir ouvrir le sac dans sa totalité. Vous noterez qu’il y a d’autres petites poche pratiques, un peu partout, pour loger des cartes mémoire ou des piles.

Sur une des sangles, il y a une pochette pour le téléphone. Tout comme la housse de pluie, j’ai détourné cette pochette à portable en pochette à clé, c’est plus pratique, à mon sens.

Vous pouvez loger, dans le compartiment prévu pour, un ordinateur portable mais franchement je ne suis pas adepte de cette utilisation ; ça alourdit le sac inutilement et ça rigidifie l’ensemble. D’autant plus que les portables n’aiment pas particulièrement d’être secoués pendant des heures, notamment les têtes des disques durs : pas envie de prendre des belles photos et de flinguer mon portable.

Toujours dans la catégorie « dévoiement » de la fonction d’origine, j’ai placé dans ce compartiment une petite toile cirée pliée, pour pouvoir m’allonger tranquillement par terre lors des sorties macros et éviter ainsi de me faire enguirlander par ma moitié au retour à la maison : « t’as encore sali ton pantalon… » Mais bon, pour les aficionados des déplacements avec tout le bureau sur le dos, il ne manque que le logement pour l’imprimante…

Pour conclure

Mon équipement « type » pour une sortie photo, version « tout compris »: reflex autour du cou et deux autres appareils dans le sac : un Sigma Sd15 modifié (sans le filtre UV) pour les prise de vue en infrarouge (et objectif 18/50mm) et un Nikon D700 avec son 105mm macro monté. Poignée pour le D700 en cas de besoin si les piles faiblissent, soufflette, petite sacoche Vanguard (fournie) avec un jeu de filtres Nd et filtre polarisant, bague d’extension Pk-13 pour le 105mm, télécommande filaire, flash, Lenspen pour nettoyer les optiques, objectif 24/120mm.

Pour une ballade d’une journée entière, autant profiter de l’espace et porter sur son dos tout le nécessaire pour ne pas avoir de regrets ensuite.

Mon équipement « type » pour une sortie photo, version « standard »: tout dans le sac, un seul reflex mais des objectifs en nombre, afin de pallier à toute envie créative sur le chemin : un Nikon Dx Af-s 35mm 1.8 focale fixe, un Nikon Af-s 55/300mm avec son doubleur au cas où il y aurait de rencontres avec des animaux timides, un Tamron 28/300mm d’occasion si l’envie me prend de ne garder qu’un seul objectif avec une grande amplitude. Plus la panoplie habituelle : télécommande sans fil, trépied, soufflette, bague allonge, bague d’inversion si le besoin s’impose pour de la macro à fort taux d’agrandissement.

La disposition des éléments est toute à fait libre, vous pouvez disposer votre matériel comme bon il vous semble, ça ne dépend que de vous. Pour ma part, j’ai opté pour un certain degré de praticité sans pour autant pousser le bouchon jusqu’au bout : pratique d’accord mais pas n’importe comment.

La fiche technique accompagnant le sac vous donne la liste du matériel potentiellement logeable dans le sac : c’est n’est pas un argument marketing, tout rentre vraiment, c’est un régal (ceci dit, la logique est implacable : plus vous mettez du matériel, plus ça pèse, il faut trouver le bon compromis entre l’envie de tout prendre et l’envie de ne pas se charger comme une mule).

Même chargé à bloc, l’élément qui fait la force de ce sac sont les sangles, des véritables « sauve dos » : j’ai testé le sac en configuration « tout compris » pendant toute une journée et je peux vous dire que si j’avais mis le même équipent dans un sas à dos « standard », bonjour les dégâts sur les cervicales et le bas du dos.

 

Pour conclure, il s’agit d’un sac photo géniale, pratique, léger. C’est un investissement certes, mais ça va durer des années et vous suivre, autant acheter du matériel de qualité dès le départ.

Les sangles sont superbes, le confort et le maintien sur le dos n’ont pas d’égal; mine de rien il s’agit d’un détail qui pourrait paraître anodin lors de l’achat du sac en magasin mais sur le terrain il s’avère être tout sauf un détail, c’est un des éléments clé afin que votre journée en ballade se transforme en une journée de plaisir et non pas de corvée façon sherpa du Népal…

Giorgio Paparelle

Giorgio PAPARELLE, photographe amateur, architecte de formation, je suis un pur autodidacte. J’ai commencé à m’intéresser à la photo un peu par hasard; à mes débuts j’utilisais des compacts puis j’ai été attiré par les reflex et les possibilités offertes en termes de contrôle de chaqueparamètre en fonction de la veine créative du moment.

4 pensées sur “Test du sac photo The Heralder 46 de Vanguard

  • 07/02/2014 à 15 h 38 min
    Permalink

    J’aime beaucoup Vanguard pour la qualité de leurs matériels (notamment les trépieds)mais là, j’ai l’impression d’une pâle copie de l’excellent Lowepro Flipside 400 AW dont on aurait simplement changé l’emplacement (et pas toujours en bien)de quelques ouvertures pour au moins 50 à 60 euros de plus.. Désolé pour l’avis plutôt tranché mais c’est le mien…

    Répondre
    • 07/02/2014 à 18 h 14 min
      Permalink

      Bonsoir,
      Je ne suis pas tout a fait d’accord avec toi, ayant eu les deux sacs que tu mentionnes dans les mains. D’ailleurs tu peux trouver mon test du sur BonPlanPhoto.
      Pour le Vanguard je l’ai juste eu le temps de l’envoyer à Giorgo, mais même si la configuration intérieure peut paraître semblable, je te confirme que les matériaux utilisés sont bien différents tout comme les bretelles de portages.
      Pour moi se sont deux produits différents avec chacun leurs points forts.

      Répondre
      • 08/02/2014 à 13 h 30 min
        Permalink

        Je n’ai pas dit que les matériaux de fabrication de ces deux sacs étaient identiques, j’ai dit que j’aimais Vanguard pour la qualité de leurs « matériels », notamment leurs trepieds mais que concernant le sac de Vanguard que tu nous présente, j’ai l’impression d’une pâle copie de l’excellent (et j’ajouterait référence sur le marché des sacs à dos spécialisés dans le monde de la photo)Lowepro Flipside 400 AW. Et c’est toujours mon avis même s’il peut sembler catégorique… En même temps, un petit Lowepro Flipside 400 AW versus Vanguard Heralder, ça pourraît être sympa comme reportage …!! non ??

        Répondre
  • 08/02/2014 à 13 h 37 min
    Permalink

    Et je viens de me rendre compte que j’étais un malotru ! j’ai commis l’indélicatesse par deux fois de ne dire ni bonjour ni bonsoir à qui que ce soit, ni à Grégory (qui mérite pourtant mieux vu l’excellent travail qu’il fournit pour faire vivre son site) ni vous, chers internautes lecteurs intervenants ou non ! inexcusable !!!!

    Bon vous me pardonnez, j’espère ? Promis, je ne recommencerait pas !

    Bon week-end à tous !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.