Test du logiciel Tonality Pro

Tonality Pro (Editeur Macphun), est une application de conversion monochrome d’images numériques destinée aux amateurs de belles photos en noir et blanc sous Mac OS X. Dans ce logiciel on retrouve des outils communs à Lightroom, DxO ou encore Silver Efex Pro.

Cette application s’adresse aux néophytes comme aux plus exigeants (graphistes ou photographes) en matière de développement. L’interface très épurée permet une prise en mains rapide et intuitive sans pour autant être dépourvue des outils et des réglages indispensables à un travail précis de grande qualité. Tonality Pro traite principalement les fichiers de format brut (RAW en anglais) en monochrome noir et blanc. Mais nous verrons dans ce test qu’il est possible de traiter les couleurs, d’autres formats de fichiers (JPG, PSD, DNG, TIFF) peuvent être traités également. Mais les résultats ne sont pas optimum. Le logiciel ayant moins d’informations à traiter avec ce type de fichiers. Il s’utilise en autonome ou comme plugin.

Mise en place du logiciel

Sur la page d’accueil vous pourrez choisir d’activer, d’acheter ou de tester pendant 15 jours la version téléchargée. En version Pro Tonality s’installe en mode autonome mais permet d’être utilisé comme « plugin » des logiciels Aperture, Lightroom, Photoshop ou Photoshop Elements.

image01

Au 1er lancement vous serez invité à activer ou non les différents plugin. Vous pourrez aussi le faire plus tard ou changer vos options à partir de la barre d’outils «Tonality Pro/Installer plugin»

image02

Tonality Pro dans la pratique

A l’ouverture, il est proposé d’ouvrir une image à traiter. Il faut savoir à ce stade que ce logiciel ne traite qu’un seul fichier à fois. Ici pas de notion de catalogue comme dans Lightroom, ce qui peut-être une gêne pour les utilisateurs qui comme moi aiment bien travailler sur plusieurs photos. Mais les performances font vite oublier ce petit défaut.

L’interface : Tout ce qui apparaît en jaune sont les outils activés ou les réglages modifiés.

image04

La barre de commandes

A gauche ouvrir une image, enregistrer/partager, rogner, fenêtre de navigation. Au centre les options d’affichage de la zone de travail puis à droite les outils de traitement.

image05

La zone de travail que l’on peut diviser en deux pour comparaison Avant / Après ou utiliser à 100% .

Le panneau latéral de réglages contenant la palette d’outils très fournie.

La barre de navigation où s’affiche les préréglages (presets) sous forme de vignettes.

Le traitement 

 A l’importation Tonality Pro ne se contente pas de dé-saturer les images. Il traite la conversion noir et blanc par des algorithmes complexes pour convertir l’image numérique dans un processus de contraste dit « Exposition adaptative ». Ce processus consiste à contrôler la luminosité d’ensemble d’une image et l’affiche avec des réglages de base par défaut. C’est maintenant que l’on va apprécier toute l’étendue des options de réglage du logiciel.

Tout d’abord les préréglages (presets), au nombre de 160, classés par thème vous proposent des réglages suivant des « atmosphères » ou des rendus « type ». Et sont présentés sous forme de vignettes dans une barre de navigation reprenant pour modèle l’image chargée.

image06

La particularité de ces vignettes est qu’il est possible de moduler globalement les réglages prédéfinis en agissant sur le curseur activé en sélectionnant une vignette.

image08

Le résultat est instantané et visible dans la zone de travail où il est possible de comparer l’image originale avec l’image modifiée. Il est également possible d’afficher un aperçu en cliquant sur l’icône « fenêtre de navigation »  permettant de zoomer tout comme dans Lightroom.

image11

Après avoir choisi le préréglage vous pourrez affiner les différents paramètres dans la barre latérale suivant vos désirs. Tout est modifiable, exposition, jeux de contraste, clarté et structure, filtres de couleurs, courbe de contrôle de tonalité, flou d’objectif, vignettage, etc…. Et vous pourrez combiner différents préréglages ou réglages personnalisés en utilisant jusqu’à 8 couches (masques de fusion). Rappel les textes en jaune correspondent aux réglages actifs.

image12

Mais Tonality Pro ne s’arrête pas là. Comme dans Lightroom et autres logiciels du genre, vous avez à votre disposition les outils pinceau, gomme / masque, dégradé, redimensionnement / redressement horizontal. Bref, tous les outils de retouches locales pour obtenir un travail de professionnel.

Mise en application

Rien de plus simple et ludique que de développer des images numériques avec ce logiciel. Sous certains aspects, il me rappelle le tirage sur papier des photos argentiques à la lueur de la lampe inactinique rouge. Mais sans les odeurs des produits chimiques (hydroquinone, métol, hyposulfite de sodium)! Notamment en utilisant les préréglages « Film Emulation » dont les résultats sont bluffants. Rien que pour ça j’invite les accros de l’argentique à essayer Tonality Pro. Je vais donc vous proposer de vous faire une opinion avec le traitement d’une image numérique prise récemment en concert. Donc pas dans des conditions particulièrement favorables.

Matériel Olympus OM-D M1, objectif Zuiko 75mn ED f :1.8, filtre UV Skylight, prise de vue ISO 6400 – f /7.1 – 1/15 sec. Priorité à l’ouverture. Résultat ci-dessous :

image13

Traitement dans Tonality Pro avec le préréglage « Film Emulation » Ilford Delta 400 Pro

image14
Aperçu du résultat, comparaison Avant / Après, réglages par défaut sans aucune modification.
image16
Détails zoom

Pour un résultat satisfaisant à mon goût il aura fallu 1 à 2 mn pour faire ce développement. Un conseil important avant d’aller plus loin dans le test pour avoir de belles photos numériques à tirer sur papier, investissez dans une sonde de calibrage (entre 100 et 180 Euros suivant le modèle) pour régler votre écran.

Etude de cas : utilisation des couches et masquage

La précision des capteurs et les calculs des appareils numériques sont performants mais cela n’empêche pas certains défauts de prise de vue. Tonality Pro va vous aider à récupérer ces défaillances. Voici un exemple, l’image numérique ci-dessous manque à mon avis de détails au niveau de la voûte au premier plan. Les conditions de prise de vue sont la conséquence du calcul des capteurs. En employant les outils « couches et masquage » et les différents réglages fins à disposition dans Tonality Pro nous pouvons déboucher la zone concernée.

image18

Après importation et conversion du fichier dans Tonality Pro sélectionner le préréglage le mieux adapté. Celui-ci sera appliqué à la Couche 0 par défaut  (Tonality Pro gérera les couches multiples comme des masques de fusion). Ensuite vous pouvez appliquer vos retouches locales à cette couche ou ajouter une ou plusieurs couches (8 maxi) en cliquant sur le signe plus (+). Le signe moins (-) servant à supprimer la couche sélectionnée, situé sous l’histogramme pour appliquer les nouveaux réglages de la zone concernée sur cette nouvelle couche.

Pour la retouche locale utiliser le pinceau pour appliquer les réglages. Ou la gomme pour les effacer. Concernant les zones linéaires comme le ciel utiliser la commande « dégradé ». Pour afficher le masquage, barre d’outils, option Couches/Afficher masque.

image20

Résultat après réglages localisés Exposition et Contraste:

image21

Sur le plan des réglages les atouts de Tonality Pro sont les fonctions de l’exposition adaptative, le contraste intelligent, la récupération des ombres, le contrôle de la clarté et de la structure. Et pour les plus exigeant il existe un Contrôle Tonal d’une grande précision.

Jouez avec des filtres de couleur en même temps que la luminance et la saturation:

image22

image23Un quadrillage pour s’assurer de l’horizontalité parfaite dans la commande « redimensionner » ainsi que des rapport de redimensionnement ‘type’ et les traditionnelles fonctions qui permettent de partager vos photos sur les réseaux sociaux sont également présents.

Ma conclusion

Pour conclure, Tonality Pro fournit tous les outils pour obtenir un travail de professionnel avec une grande simplicité d’utilisation. Sans être une usine à gaz il peut rivaliser sans complexe avec les autres applications du marché. Et les tarifs pratiqués 15 € environ pour la version Standard et 70 € environ pour la version Pro (voir sur le site de l’éditeur en bas de page les différences entre Standard et Pro) pourront permettre aux néophytes de développer de belles photos en noir et blanc. Et peut-être devenir addict de cette application tant c’est simple, rapide et efficace à condition d’avoir une bonne base. Il ne faut pas oublier que le fichier brut (RAW) est à la photo numérique ce que le négatif est à la photo argentique. E que pour obtenir de bons résultats il faut avant tout soigner la prise de vue.

 image04Points forts:

  • Aperçu des préréglages dans une barre de navigation sous forme de vignettes et réglage global à partir de celles-ci.
  • Les fonctions de l’exposition adaptative, le contraste intelligent, la récupération des ombres, le contrôle de la clarté et de la structure.
  • Les préréglages « Film Emulation » pour un rendu ‘film argentique’ très réaliste.
  • Simple, convivial, rapide et très intuitif.
  • Très bon rapport Qualité/Prix
Points faibles:

  • Chargement d’une seule photo à la fois.
  • La trop grande taille par défaut du pinceau ou de la gomme.
  • Une petite faiblesse dans la conversion des hautes lumières.
  • Tutoriel et vidéos d’aide en ligne exclusivement en anglais.
Acheter Tonality Pro

Jean Louis Henry

Informaticien de métier et photographe amateur depuis les années 1973, sans imaginer que ces 2 activités iraient de paire plusieurs décennies plus tard. Autodidacte, le travail du développement argentique noir et blanc dans le "labo' improvisé dans la salle de bains comme beaucoup d'amateur à l'époque, m'a permis d'améliorer cadrage et lumière lors la prise de vue. Matériel utilisé Olympus : OM1, E450, OM-D EM1 et pocket Nikon CoolPix L2

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.