Home » A la une » Test du logiciel PhotoDirector 6

Test du logiciel PhotoDirector 6

Heureux de vous retrouver pour un nouveau test, celui-ci portera sur le logiciel PhotoDirector 6 du groupe Cyberlink, une entreprise taïwanaise fondée en 1996.

Avec cette nouvelle mise à jour, PhotoDirector 6 offre une alternative plaisante et complète aux géants du marché comme Lightroom® par exemple, avec de nouvelles fonctionnalités très intéressantes mais une approche grand public.

Vous pourrez gérez, retoucher et éditer vos photos puis les exporter sur Facebook® et Flickr®. Il est également possible de créer des collections pour trier et surtout retrouver ses photos rapidement.

Pour ne rien vous cacher, j’ai eu droit à une démonstration assez bluffante lors du dernier salon de la photo de Paris, j’ai été très impressionné et j’avais hâte d’en faire le test avec mes photos brutes sorties du boitier avec  le même workflow qu’avec mon logiciel préféré largement utilisé par les photographes avertis pour pouvoir comparer.

Photodirector 6 se décline en 3 versions pour Windows® et Mac OS®, j’ai regroupé les différences et les nouveautés entre les versions dans le tableau ci-dessous, les fonctionnalités détaillées sont sur le site du constructeur cyberlink.com :

DeluxeUltraSuite
59.99€99.99€139.99€
Mac OSXX
Technologie OpenClXXX
Remodeleur de corpsXXX
Retouche teint de la peauXXX
Face swapXXX
Panorama 2DXX
Effet de grainXX
Filtre radialXX
Correction automatique lentilleXX
Ajustement courbes RVBXX
VirageXX
Diaporama 4KXX
Exif éditableXX
Cloud10 Go/an20 Go/an
ColorDirector 3X

Apparition également de l’application PhotoDirector mobile pour Android® et Windows 8® mais pas de version iOS, je n’ai donc pas pu la tester.

Bien entendu, de nombreux formats sont acceptés et notamment les formats RAW propriétaires des constructeurs, les tous derniers boitiers ne sont pas encore pris en charge (au jour ou j’écris cet article bien sur) comme le Nikon® D650 ou le Canon® 7D Mark II par exemple, sachant que j’ai eu une mise à jour durant mon essai, je pense que les nouveaux boitiers seront rapidement inclus.

[review]

Mise en place du logiciel

Dans un premier temps, on télécharge un loader léger, une fois installé on peut télécharger la version souhaitée. J’ai rencontré un petit problème à la fin du téléchargement lors de la vérification, j’ai signalé le problème à Cyberlink, ils ont été très réactif.

Il s’agit d’une installation classique et rapide, pas de logiciel tiers installé à ma connaissance. Les icones sont facilement identifiables avec un joli diaphragme pour PhotoDirector 6.

logo
PhotoDirector 6

Compréhension et utilisation du logiciel

Dès l’ouverture de PhotoDirector 6, je suis sous le charme du petit bandeau de chargement et là quelle surprise, l’interface noire est sobre, épuré, largement inspiré de Lightroom® pour la disposition des fenêtres.

La première impression est excellente, les menus et icones sont peu nombreux, facilement identifiables, on trouve facilement les outils dont on a besoin. On voit immédiatement que l’interface a été travaillée pour ne pas dérouter le grand public, pour les autres, aucun problème.

PhotoDirector 6 se découpe en 5 menus :

« Bibliothèque » ce module se divise en 2 sous-modules, « Projet » où nous retrouvons facilement nos photos de différentes manières que cela soit par les collections dynamiques, les disques/répertoires, les albums mais également par les balises ou les visages. Ce dernier est particulièrement intéressant dans le cas où il y a plusieurs personnes sur les photos et si comme moi vous ne balisez pas toutes les personnes présentes sur les photos, ce module vous rendra un grand service et vous fera gagner du temps pour rechercher une personne en particulier.

Sous le deuxième sous-module « Métadonnées », vous trouvez les Exif, IPTC et balises. J’aime particulièrement le petit bandeau en haut où sont regroupées les informations sur la prise de vue (boitier, iso, focal, ouverture, vitesse, exposition, balance des blancs) mais aussi la note de la photo illustrée par des étoiles et les drapeaux que je trouve extrêmement pratique pour trier ses photos rapidement, en effet après importation je visionne mes Raw en marquant comme rejeté un cliché moyen, il est facile de faire cela en appuyant sur « X », à la fin dans le menu fichier vous sélectionnez « supprimer les photos rejetées » et c’est tout. Simple, pratique et rapide.

« Réglage », de la même façon 2 sous-menus, « Manuel » qui vous le devinez vous laisse totalement libre de développer votre photo selon vos envies, les habitués aux logiciels Adobe® ne seront perdus, on trouve les même catégories et la plupart des outils. Les catégories sont fournies et les curseurs se déplacent de différentes façons comme sous Lightroom® (clic, souris, double-clic, valeur numérique).

On trouve également un onglet de réglage régional où il est possible de travailler sur une zone (masque) de la photo sans affecter le reste du cliché.

Le sous-menu « prédéfinis », lui propose des préréglages prédéfinis (c’est une Lapalissade !), il y en a beaucoup par défaut mais vous pouvez créer les vôtres ou en télécharger depuis DirectorZone où vous trouverez ceux d’autres utilisateurs. Vous avez le moyen d’exporter les vôtres également.

reglage
PhotoDirector 6

 

Pour « Modifier », ici, 6 sections pour des modifications plus spécialisées :

menu_2
PhotoDirector 6

« Embellisseur de personne », c’est ici que vous allez pouvoir transformer le commun des mortels en mannequin et ça marche aussi bien sur les femmes que sur les hommes (pour faire disparaitre nos abdos flasques par exemple), j’exagère un peu, néanmoins vous pourrez jouer sur la blancheur des dents, l’éclat des yeux, le lissage et le ton de la peau, la suppression des rides et comme souligné plus haut le modeleur de corps. Attention tout de même de ne pas trop abuser, la beauté d’une personne est aussi dans ses défauts. Les outils fonctionnent très bien, c’est sympa et comme partout il suffit de cliquer sur le bouton « comparer avant/après » pour voir les différences, très pratique comme visualisation.

« Effets photo », pour le coup cette section est pauvre, noir et blanc, sépia, teinte, flou et grain.

« Suppression d’objet », ce module sera testé dans le prochain paragraphe, je peux simplement vous dire que les outils sont puissants, simples à utiliser et non pas à pâlir devant Photoshop®.

« Extraire ou composer », si vous voulez extraire une partie de la photo par une sélection type baguette magique, lasso ou si vous voulez faire du montage avec plusieurs images, c’est dans ce module qu’il faut aller. J’ai une fois de plus été très surpris par la facilité à utiliser les outils ou à faire des sélections, c’est intuitif même pour les débutants. La sélection est précise et il est aisé de la modifier. Le panneau de gauche s’adaptant en fonction de la sélection, les outils sont disponibles sont visibles.

« Fusionner les photos », j’aborderai les onglets « panorama » et « échange de visage » dans le paragraphe Etude de cas ci-après. Concernant le bracketing HDR, vous pouvez insérer jusqu’à 5 de vos images pour générer votre photo HDR (image à grande gamme dynamique, permettant d’attribuer plusieurs valeurs à un pixel). Plusieurs réglages prédéfinis de l’aspect sont disponibles pour ce donner une idée mais vous pouvez jouer sur les curseurs pour trouver la bonne recette afin d’avoir l’image que vous désirez, attention tout de même certaines photos sont beaucoup trop accentuées à mon gout ce qui donne un effet plus que surréaliste mais bon chacun ses gouts.

Il est également possible de créer une photo HDR à partir d’une seule photo, PhotoDirector 6 génère une copie virtuelle de l’originale, le résultat n’est pas aussi convaincant que si vous aviez vos photos à des expositions différentes mais cela dépanne.

« Cadres et filigranes », vous pouvez mettre des annotations, insérer un filigrane ou un copyright, ajouter une image ou un logo tout en encadrant votre photo ou en insérant une ligne, il existe différents modèles mais vous pouvez toujours créer les vôtres, comme dans tous les modules vous pouvez modifier quelques paramètres selon votre humeur.

« Diaporama », je crois que le titre est explicite, pas trop de fioriture et c’est assez curieux pour un soft grand public. Vous pouvez malgré tout partager votre diaporama sur YouTube® ou l’enregistrer au format mpeg-4 ou wmv.

« Imprimer », si vous êtes adepte de l’impression maison, vous trouverez votre bonheur avec les différents paramètres pour configurer votre impression, j’ai trouvé ce module largement plus pratique que ceux proposés par différents concurrents.

Vous pourrez exporter le résultat en jpeg ou TIFF ou le partager via les différentes plateformes sociales (Facebook®, Flickr®), par courrier électronique ou sur le cloud de Cyberlink®.

Un des nombreux points forts de PhotoDirector 6 est de toujours d’avoir le bandeau en bas de la fenêtre avec les photos mais aussi les différents filtres accessibles, c’est agréable de ne pas avoir à chercher ses photos.

Etude de cas

J’ai décidé de vous présenter 3 fonctions que je trouve très abouties, Cyberlink® a apporté un soin particulier pour les rendre simple à utiliser et d’une efficacité redoutable, les grandes licences peuvent trembler.

« Suppression d’objet », je trouve ce module d’une simplicité déconcertante, pour la démo j’ai utilisé la « suppression intelligente », il suffit de dessiner la zone à supprimer puis clic sur appliquer et c’est tout, bien entendu vous pouvez faire varier le diamètre de l’outil, réajuster la sélection en ajoutant ou supprimant un zone et il est également possible de faire une sélection en ligne droite.

Le remplissage de la zone supprimée est très convaincant sur les différentes photos que j’ai essayées, de plus le traitement n’est ni long, ni mobilisateur de beaucoup de ressource.

suppression_avant
Avant – PhotoDirector 6
suppression_après
Après – PhotoDirector 6

« Echange de visage », votre grand-mère vous a demandé de faire une photo de toute la famille pendant les fêtes, sur la première le petit cousin baille, sur la 2ème tonton ferme les yeux, la 3ème l’adolescente regarde son portable, bref comment sortir LA photo qui trônera sur le buffet de mamie ? La solution PhotoDirector 6 et sa fonction « échange de visage », on vous verra alors comme LE photographe.

Le principe est simple, vous faites une série de photos, vous les chargez dans le module, une petite fusion puis une sélection du ou des visages à changer et le tour est joué.

échange_visage
PhotoDirector 6

 

« Panorama », peut-être une de mes fonctions préférées, en effet pour faire un bon panorama il faut un pied photo, une tête panoramique et un chevauchement suffisant pour pouvoir remonter tous les clichés sans trop de souci et éviter les zones « mortes ». Une fois de plus PhotoDirector 6 excelle par sa simplicité et par le résultat.

La force du logiciel réside dans le fait de pouvoir charger les photos sans ordre particulier mais surtout vous pouvez mélanger les formats portrait et paysage, mais également des photos issues d’appareils photos ou téléphones. Le soft corrige également l’exposition seul et cerise sur le gâteau la fonction « auto remplir la démarcation » permet de créer par extrapolation les parties manquantes d’une image, bref vous shootez sans trop vous posez de questions et hop une jolie photo panoramique.

J’ai testé cette fonction avec des photos prisent sur l’esplanade du Louvre de nuit avec des éclairages différents et le résultat est génial sans problème d’alignement des bâtiments.

panorama
PhotoDirector 6

Conclusion

Honnêtement je m’attendais à un logiciel grand public sans intérêt pour les photographes que nous sommes, lors de la démonstration au salon de la photo, j’ai douté mais après le test je l’ai adopté. PhotoDirector 6 restera installé sur mon ordinateur, en complément de mon logiciel « Pro », grâce à ses outils simples et efficaces, bref je valide !

Que vous soyez débutants ou à la recherche du logiciel puissant mais simple d’accès alors PhotoDirector 6 est fait pour vous. C’est un excellent compromis entre les logiciels tels que Picasa®, FastStone®, … et les références d’Adobe®.

logoPoints forts:

  • Puissance des outils
  • Menus clairs
  • Simplicité d’utilisation
  • Ergonomie
  • Sobriété
Points faibles:

  • Prix versions Ultra et Suite
  • Pas d’application mobile sous iOS
  • Manque quelques outils
  • Pas de téléchargement direct
  • Et c’est tout !

[review]

Acheter sur Amazon

Crédits Photos:

Famillewww.pixabay.com – photographe : White77 – licence : CC0 Public domain

Toutes les autreswww.photocedre.eu – photographe : Cédric Catel – licence : tous droits réservés

Crédits informations:

www.fr.cyberlink.com

www.fr.wikipedia.org

a propose Cédric Catel

Photographe amateur normand de 41ans, je suis un touche à tout en photographie avec une affection particulière pour le lightpainting et la pause longue, après avoir fait mes premières armes en autodidacte, j'ai intégré le Photo Club de Louviers où la passion des membres m'a fait progresser.Vous pouvez me retrouver sur  mon site : photocedre.eu/

Laisser un commentaire