Test du logiciel Photo Director 11

Vous les avez peut-être déjà lus, les tests de Photo Director sont actualisés chaque année lors de la mise à jour du logiciel. Mon test n’est donc pas de détailler ses fonctionnalités ou de le présenter à fond puisqu’il s’apparente de près aux précédentes version.

Pour ma part, je n’avais pas encore Photo Director, je suis utilisateur de la version gratuite de DXO 11 puis j’avais également Lightroom 6 durant quelques mois, jusqu’à l’achat d’un Nikon D500 que LR6 ne supporte pas… Retour à DXO le temps de trouver un autre logiciel plus abouti. Photo Director 11 se présente donc comme une alternative intéressante.

PhotoDirector 11
Test du logiciel Photo Director 11

Mise en place du logiciel

Pour mon usage, je traite mes photos sur un « vieux » MacBook Pro de 2011. Je n’ai pas d’écran géant, d’ordinateur surpuissant ou de système évolué pour le transfert d’image. Le test peut donc s’apparenter à toute personne qui traite ses photos avec du matériel de tous les jours. Photo Director s’est installé rapidement et très simplement. Immédiatement en Français, sans aucune contrainte ou difficulté matérielle ou d’usage.

Le logiciel s’ouvre vite, au contraire de LR6 que je trouvais très lent. Idem pour les importations de photos, très facile et téléchargée en un clin d’œil. De temps à autres, Photo Director propose un téléchargement de plug in, parfois payant, mais ce n’est jamais imposé ni intrusif.

 

Compréhension et utilisation

Pour toute personne ayant déjà utilisé DXO ou Lightroom, Photo Director sera très vite familier. La présentation et les menus sont très semblables, on s’y retrouve vite et même les « sous-menus » plus spécifiques sont accompagnés d’un petit explicatif ou logo pour rendre la recherche plus aisée et intuitive. Un usage très facile, qui aide beaucoup au travail du traitement que l’on considère parfois comme le sale boulot après avoir pris ses photos.

Photo Director
Test du logiciel Photo Director 11

La bibliothèque est également simple à gérer, même si le temps du test ne m’a pas permis de faire un vrai usage de cette fonction. Là aussi on s’inspire de Lightroom, avec les mots clés, les catégories, etc. La reconnaissance de visage est parfois longue sur une série de photo, mais elle est très efficace, capable de reconnaître une même personne alors qu’elle est floue ou noyée dans un arrière-plan.

Photo Director
Test du logiciel Photo Director 11

S’il y a bien un gros bémol sur l’usage de Photo Director, c’est les lenteurs dans le traitement de certaines fonctions. J’avais attribué ça à mon ordinateur, pensant qu’il n’était pas assez puissant, mais en lisant les précédents tests, il semble que ce soit redondant.

Un exemple : sur une photo, vous voulez ajouter de la clarté. Plutôt que d’y aller par petites touches vous mettez directement le curseur à 50%. Photo Director va mettre facilement 1 minute à réagir sur ce paramètre, mais sans bloquer notre usage sur les autres réglages. Ce qui nous fait parfois brusquement avoir l’image qui change de style en cours de traitement sur une autre ligne, car le logiciel vient de finir la première modification sur la clarté alors que moi je suis en train de régler un autre paramètre ! Un peu gênant, car du coup je me force à attendre pour voir s’il a terminé avant de continuer.

J’aurais également apprécié les raccourcis clavier, au moins pour l’annulation (cmdZ sur Lightroom, tellement pratique) plutôt que de devoir chercher la touche d’annulation en haut de l’écran.

Photo Director
Test du logiciel Photo Director 11

Etude de cas

Exemple 1 : découpage et ajout d’un élément d’une photo à une autre.

Photo Director
Test du logiciel Photo Director 11

Dans cet exemple, qui ne fait pas du tout partie de mes habitudes photos, nous allons utiliser une cavalcade de carnaval et y ajouter un personnage pris sur une autre photo. Ce montage pourrait être utilisé à titre d’exemple pour une affiche, un article, etc. La sélection de la photo de fond est simple, idem pour la photo à découper.

Photo Director
Test du logiciel Photo Director 11

Avec l’outil de découpe, nous avons plusieurs options, et si certaines sont assez fastidieuses à utiliser (surtout dans mon cas avec la perruque), le découpage est efficace et très bien réalisé malgré un arrière-plan chargé à l’origine et dont le pourtour de la perruque se perd un peu dans les personnages en arrière qui ont les mêmes tenues.

Test du logiciel Photo Director 11

Puis on ajoute notre découpe sur le calque choisi, en ajustant ce qu’on souhaite en taille, luminosité, transparence, etc… Le résultat est plutôt efficace et facile à faire. Quelques minutes m’ont suffi alors que je n’avais jamais fait cet exercice.

Test du logiciel Photo Director 11

 

Exemple 2 : sauvetage de la netteté sur une photo floue

Photo Director présente dans ses vidéos de présentation la fonction de défloutage par intelligence artificielle.

Test du logiciel Photo Director 11

Généralement, j’efface directement mes photos floues directement avant l’importation, quitte à parfois supprimer la série complète d’un moment par manque d’expérience (flou de bougé, vitesse trop lente, etc…). Cette fonction aurait-elle pu me permettre de garder certains souvenirs ?

J’ai donc testé sur une photo d’une parade de motos à l’occasion des virades de l’espoir. Malgré le beau soleil, j’avais mal réglé mon appareil et étais trop juste en vitesse d’obturation. Le motard est donc flou, idem pour l’arrière-plan, ce qui aurait été moins gênant si le sujet avait été net. On choisit donc sa photo, ici en crop à 100% pour mieux voir le gain.

Test du logiciel Photo Director 11

Après quelques minutes de calcul, la photo corrigée apparaît. Sur le crop à 100%, cela paraît un peu grossier, mais on se rend compte que même pixellisée, la photo a gagné en netteté. En taille « normale », l’image est même totalement exploitable et on peut l’imprimer sans arrière-pensée dans un format photo classique. Pour l’agrandissement, on évitera, mais on s’en doutait déjà.

Test du logiciel Photo Director 11

Bon, on est loin de la photo promotionnelle qui vend du rêve, mais si ça permet de ne pas effacer une photo souvenir, c’est une fonction très pratique.

 

Rapport Qualité/Prix

Test du logiciel Photo Director 11

Là aussi, Photo Director 11 est très attractif et se présente comme un système complet. Disponible au choix à l’achat, en abonnement, avec ou sans options, avec des programmes de réductions pour les clients possédant déjà la précédente version, Photo Director donne les possibilités pour que chacun y trouve son compte. Les packs sont parfois un peu chers, mais rien n’est imposé.

Bon point également, les vidéos d’apprentissage pour les traitements. Clairs et simples.

Test du logiciel Photo Director 11

Conclusion

Après ce test, est-ce que je conseillerais Photo Director ? La réponse est oui. Oui, car on peut l’avoir sans abonnement, et un an ça passe très vite. Je n’aime pas l’idée de devoir payer en permanence, même si l’abonnement procure les mises à jour permanentes. Dans mon usage je n’en n’ai pas l’utilité.

Le logiciel est très agréable à utiliser, clair et facile d’accès pour les fonctions les plus courantes. Un usage approfondi voire professionnel lui trouvera peut-être des failles ou des manques en comparaison au géant Lightroom. Mais mis à part la lenteur du logiciel dans les corrections, je n’ai rien à lui reprocher.

Découvrir PhotoDirector 11

Fabien Scandella

Photographe totalement amateur, j'ai acheté mon premier réflex en 2013. La quasi totalité de mes photos se fait durant ma pause de midi ou sur la route du travail. D'un loisir "éducatif", la photo est vite devenue une passion, et aujourd'hui je cherche avant tout à faire une belle image plutôt que faire systématiquement des photos. Ma bête noire ? Les portraits.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.