Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

En partenariat avec Pearl, fournisseur de matériel informatique et équipements multimédia, BonPlanPhoto me propose aujourd’hui le test de la sangle pour appareil photo SOMIKON. Elle se fixe sous l’appareil photo sur le pas de vis et permet un portage aussi bien en bandoulière qu’autour du cou même si c’est la première solution qui semble la plus intéressante.

S’il y a bien un accessoire pour lequel j’avais longtemps hésité jusque ici, c’est bien ce genre de sangle. Attiré parce qu’il m’arrive souvent de souffrir en portant deux appareils en même temps et parce que le couple D7100+70-200 f2.8 est très lourd suspendu au cou, je n’ai jamais franchi le pas parce que pas convaincu du confort de portage et inquiet d’avoir le matériel exposé au niveau de la hanche. Mon avis a bien évolué et ce très peu de temps après avoir débuté le test. Reste à savoir si l’utilisation sur une longue durée peut confirmer cette impression ou si je vais devoir réfléchir à un autre système.

sangle-transport-filetage-appareil-photo-ref_NC1882
Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

[review]

Caractéristiques de la sangle :

  • La longueur est réglable jusqu’à 160cm
  • La largeur de sangle est de 26mm
  • Le rembourrage est épais et large (70mm) pour le confort
  • Légère, elle ne pèse que 200g
  • Le pas de vis est standard pour tous les appareils photos
  • Présence d’un logement pour cartes mémoire ou monnaie dans la partie rembourrée
  • Sangle en nylon hydrofuge, anti déchirement pour éviter le vol à l’arraché.

 Plus d’info sur pearl.fr

Prise en main et qualité des matériaux

Dès le déballage de la sangle, j’ai pu constater la qualité de l’article. Le nylon inspire la solidité. Si je n’étais pas très confiant à priori sur ce genre d’accessoire car mon matériel est lourd, j’ai immédiatement oublié mes préjugés. Le fabricant précise que le nylon est hydrofuge, elle ne s’imbibera pas en cas de pluie et ne se dégradera pas avec l’humidité. Le système de vis, monobloc pour la solidité, qui va supporter l’ensemble du poids est équipé d’un joint caoutchouc pour qu’il ne puisse se desserrer tout seul.

DSC_2SMALL
Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

Le mousqueton semble suffisant pour des charges importantes. Il se verrouille en position fermée grâce à une vis de blocage. Deux butées réglables permettent de déterminer la liberté que l’on laisse à l’appareil pour éviter de le cogner partout. La partie rembourrée qui repose sur la base du cou est large et épaisse ce qui la rend confortable. Reste à voir l’été prochain si le tissu n’entraine pas une transpiration trop importante.

DSC_4SMALL
Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

Utilisation et confort de portage

La première phase après le déballage est le réglage de la sangle. Il est aisé, une seule boucle de réglage est suffisante pour adapter la longueur. Il faut ensuite décaler les deux butées qui limitent la liberté du mousqueton sur la sangle. Il n’y a pas de difficulté particulière.

DSC_3SMALL
Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

La mise en place de la vis d’accrochage sous l’appareil photo est facile. Elle monopolise par contre le seul moyen d’installer un sabot de pied. La sangle d’origine de l’appareil doit être enlevée car on ne sait quoi en faire dans le portage. Elle pend dans le vide et s’accroche partout. C’est un problème lorsque l’on veut enlever la sangle SOMIKON car il faut refixer la sangle d’origine ce qui prend un peu de temps. Je compléterai sûrement cette sangle par une sangle avec un système d’attache rapide. Ces deux aspects m’ont posé un problème lorsque j’ai voulu utiliser un pied, il faut enlever la sangle SOMIKON et il n’y a plus de moyen de porter l’appareil et d’éviter les chutes.

J’ai immédiatement essayé la sangle avec l’ensemble D7100 +Grip+70-200 f2.8. Le poids est assez conséquent pourtant le portage en bandoulière, très confortable, fait oublier cette charge. Autour du cou avec la sangle d’origine on sentait la tension dès la mise en place, ce n’est pas le cas avec cette manière de porter. Le rembourrage suffisamment épais n’est pas irritant même pour une utilisation sur une longue durée. Elle ne glisse pas sur les vêtements ou sur la peau.

DSC_6SMALL
Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

Les butées sur la sangle sont un plus. Elles limitent le balancement de l’appareil et permettent de l’empêcher d’aller trop vers l’arrière ce qui poserait problème avec un objectif long. En revanche, lorsque l’on a besoin d’être accroupi il faut faire attention au matériel car il pourrait facilement heurter le sol, surtout si l’objectif est long. De même lorsqu’on se penche vers l’avant l’appareil à une certaine liberté.

Il est très facile de cette manière de passer d’un appareil à l’autre lorsqu’on en utilise deux en même temps. A aucun moment je n’ai ressenti d’interférence entre les deux boitiers. Ce n’est par contre pas tout à fait la même chose avec le sac à dos, il faut prendre ses marques. En effet il est plus difficile à enlever si la sangle est en place puisque la bretelle se trouve bloquée. La solution que j’ai adoptée est de mettre le boitier et la sangle en place et d’enfiler le sac à dos par dessus.

DSC_11SMALL
Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

J’ai dit plus haut que mon inquiétude avant le test concernait le fait que je pensais l’appareil exposé lorsqu’il est à hauteur de hanche sur le coté et que l’on passe des obstacles ou qu’on se trouve dans une foule. Je me suis immédiatement rendu compte que finalement c’était la position la plus sure pour le matériel. L’objectif est dirigé vers l’arrière, il suffit de poser une main dessus pour le bloquer sans exercer d’effort. La lentille n’est pas plus exposée que sur l’avant de la poitrine. A l’arrêt, la poitrine est dégagée et les mains sont libres.

Rapport qualité prix

Pas très onéreuse, cette sangle rempli très bien sa fonction. Les matériaux choisis sont de qualité et mettent en confiance. Les coutures semblent solides et durables. Il n’y a pas de fil qui dépasse. Un système permettant l’utilisation de plateau rapide m’aurait comblé mais aurait aussi impacté le prix. La discrétion de l’ensemble change radicalement des couleurs des sangles fournies avec les appareils. C’est confortable car large et épais au niveau du cou, léger et abordable. Elle ne prend que peu de place dans le sac.

Conclusion

Immédiatement conquis par cette sangle SOMIKON, j’ai tout de suite regretté les longues journées de portage avec deux appareils autour du cou que j’avais subi jusque là. C’est un moyen efficace de porter, peu onéreux et les matériaux sont de qualité. Bien sur on pourrait regretter de devoir démonter la sangle pour mettre un pied, certains systèmes préservent la possibilité d’avoir un sabot. J’ai choisi de mettre le sabot sur le collier de l’objectif, le système d’accrochage de la sangle sur le boitier, voici le problème en parti résolu tant que j’utilise le 70-200. Un appareil lourd en bandoulière, un plus léger autour du cou, je peux enfin faire une longue séance avec mes deux jouets… ou me faire offrir une deuxième sangle SOMIKON à Noel pour le deuxième boitier. A un prix très cohérent par rapport à d’autres produits, c’est un achat que l’on peut facilement conseiller d’autant plus que l’approche des fêtes de Noel sera peut être l’occasion de vous la faire offrir.

 

[box type= »shadow » ]

Points forts:

  • Belle finition
  • Discrète
  • Solide
  • Légère et peu encombrante
  • Plus confortable qu’un portage autours du cou
Points faibles:

  • Impossible de monter un sabot de pied sans démonter le système de vis.
  • Il faut faire attention lorsque l’on se baisse pour ne pas cogner le matériel.

[review]

[button color= »blue » size= »big » link= »http://www.pearl.fr/photo/accessoires/divers/sangle-de-transport-avec-filetage-pour-appareil-photo_NC1882.html » target= »blank » ]Achetez sur Pearl.fr[/button]

[/box]

Pascal MOREAU

Pascal, passionné de photo et de nouvelles technologies, fan de Harley Davidson, aime la vision que l'on peut avoir des choses à travers un objectif...

5 pensées sur “Test de la sangle pour appareil photo SOMIKON

  • 17/11/2015 à 21 h 45 min
    Permalink

    franchement j’ai déjà utilisé ce type de sangle, certes très confortable mais peu pratique avec un sac photo et un autre problème, c’est quand vous marchez l’apn se balance et vous cogne ou peut taper les murs que vous frôler il faut toujours avoir la main dessus c’est dommage.

    Répondre
  • 18/11/2015 à 8 h 03 min
    Permalink

    bonjour

    j’adore ce genre de sangle pour porter mon appareil et les objectifs
    juste un peu limite pour avoir le reflex et le 70/200mm au bout
    par contre avec un 24/70 ou un 50mm ou un 17/40 c’est le nirvana….

    les lombaires sont protégées et au repos.

    good choice
    bonne matinée et bon café

    Répondre
  • 22/11/2015 à 8 h 14 min
    Permalink

    J’ai exactement la même sangle depuis plus de deux ans, mais sous une autre marque chinoise. J’en suis plus que content. Et je rejoint ton enthousiasme. Ça change vraiment la vie !
    La seule différence avec le modèle présenté ici corrige son plus gros problème, l’attache a l’appareil ne se fait pas au moyen d’une simple boucle vissée mais au moyen d »une plaque plus longue. le pas de vis reste libre pour y fixer une attache de trépied et le mousqueton est sur le cote de l’appareil.
    Payée quelques euros, je crois que c’est le meilleur investissement photo que j’ai fait.
    Mon test est ici : https://aventurereflex.wordpress.com/2013/06/21/sangle-quick-strap-12-euros-pour-changer-sa-vie/

    Répondre
    • 23/11/2015 à 9 h 28 min
      Permalink

      merci pour ton test, en effet ta sangle semble très bien et pour un investissement très modique … bon choix!

      Répondre
  • 22/11/2015 à 14 h 48 min
    Permalink

    Bonjour,cela fait trois ans que j’utilise un portage légèrement différent(type baudrier dorsal) mais dans le même style,plus de cervicales endolories et autres, surtout avec un D700+80/200,2.8 pendant toute une journée, possibilité multi matos avec sangles additionnelles.Système bien pensé et pour moi éviter de faire l’homme sandwich pour une marque,de plus sécurisant en quelques sortes vous n’affichez pas trop le type de matos utilisé selon l’endroit ou on se trouve.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.