Home » A la une » Test de la formation « Apprendre Camera Raw en 2 heures » de Julien Pons.

Test de la formation « Apprendre Camera Raw en 2 heures » de Julien Pons.

Camera Raw est le moteur du développement de nos fichiers Raw, développé par Adobe ; il se présente intégré au sein de Bridge, Lightroom ou encore de Photoshop.

Utilisant ces deux derniers, le risque est parfois de se mélanger les pinceaux tant les fonctionnalités sont nombreuses ; j’ai donc trouvé intéressant de suivre cette formation entièrement et exclusivement dédiée à Camera Raw.

62341

Présentation du formateur

Le formateur n’en est pas à son premier tuto, loin s’en faut ; Julien Pons a déjà ‘commis’ près de 500 tutos sur le traitement des photos ; celui dont il est question ici a été réalisé en avril 2016 et l’ami Julien nous annonce qu’il part à la conquête de la Perfide Albion puisqu’il réalise des tutos dans la langue de Shakespeare. Ses formations portent sur Photoshop, Lightroom, After Effects et Photos.
Julien est formateur certifié chez tuto.com et sa note moyenne de satisfaction est de 4,6 sur 5 Bravo, cela laisse augurer de passer un bon moment.

Le contenu de la formation « Apprendre Camera Raw en 2 heures » de Julien Pons

Le tuto dure deux heures comme indiqué dans le titre (pour les distraits) et est structuré en 4 sessions :

  1. Le flux de travail
  2. Les réglages de base
  3. Les développements avancés
  4. Les retouches locales

Bon, assez tergiversé, un bon café et en route vers tuto.com ; l’inscription est simplissime et au démarrage, je note quatre options : voir le tuto, poser des questions, télécharger les fichiers sources et enfin donner son avis sur la formation.

Evidemment pour commencer, je lance la première partie de la formation ; je dois confesser que je ne dispose pas d’une connexion de type formule 1, mais tout se passe bien tant pour le son que l’image !

Pour ceux (ou celles, y a pas de raisons de ne pas appliquer la parité…) qui comme moi ont déjà un peu pratiqué Camera Raw via Lightroom ou Photoshop, cette première partie est certainement la plus intéressante voire surprenante car Julien nous explique par le menu le réglage de préférences et options de Camera Raw, notamment dans la version 9.5, l’utilisation des fichiers .xmp . Ces fichiers particulièrement ‘légers’ contiennent les instructions de développement du fichier brut (raw) associé.

bonplan-ecran-1

Avantage de sélectionner cette option : si on déplace le fichier RAW, son petit frère .XMP va suivre et rien ne sera inaccessible ou perdu ; à noter également que le fichier .XMP contient également les valeurs de tri (étoiles, …). Autre intérêt d’utiliser les fichiers .xmp : on peut travailler à plusieurs sur le même fichier RAW (en le copiant, par exemple) et s’échanger nos développements en échangeant juste les fichiers .xmp ; le formateur va même pour démontrer son propos, jusqu’à ouvrir le fichier .xmp dans un éditeur de texte, modifier un des paramètres (en l’occurrence la température de couleur) et le faire exécuter dans Bridge.

Enfin pour clore ce chapitre ‘ fichiers’ dans Camera Raw, il met en évidence un risque potentiel si on choisit le format DNG ; en effet, dans ce format, les instructions de développement sont inclues dans le fichier DNG ; par conséquent, si en même temps on enregistre le fichier .xmp associé ; celui-ci fait doublon ; vu sa taille, ce n’est pas grave. Par contre, si on travaille à plusieurs sur le DNG, il faudra décider qui est le fichier ‘maître’ pour les instructions de développement : soit le DNG soit le .xmp sinon il y aura conflits et confusion.

Julien attire ensuite notre attention sur un élément moins intuitif de Camera Raw tout en mentionnant qu’il en a déjà fait part à Adobe : le menu Workflow (flux de production) qui n’a pas fait l’objet d’une traduction ; cet élément s’ouvre sur un écran avec différentes options ; Les 2 premières sont relatives au choix du profil de couleurs et au codage de leur profondeur. Pour simplifier, Julien conseille fortement selon le principe de ‘qui peut le plus, peut le moins’ de choisir le profil Prophoto RGB, codé en 16 bits

bonplan-ecran-2

Le choix suivant concerne le redimensionnement : il dépend du capteur de votre APN et dans le cas d’export sans passer par PS, il peut être utilisé (par exemple pour publier sur FaceBook) Ensuite on passe sur l’intérêt et utilisation de générer des fichiers .PSD avec un objet encapsulé, voire lié. Julien ici également agrémente son cours d’exemples et de conseils judicieux issus de son expérience

Après cette première session, pour ma part fort instructive mais inattendue, Julien nous emmène vers les réglages de base qui sont, selon lui, les réglages essentiels; l’approche est didactique avec des exemples simples mais cohérents ; les explications relatives à la Vibrance et Clarté sont particulièrement… claires !

bonplan-ecran-3

Le cours n°3 porte sur le développement avancé en parcourant les différents réglages présents dans Camera Raw. L’approche de Julien, encore une fois est le reflet de sa méthode sans qu’il cherche à l’imposer. Pour certaines fonctionnalités, certaines photos ne servent pas réellement la démonstration, c’est un peu dommage mais pas rédhibitoire.

Quant au 4ème opus de cette formation, il va concerner les outils disponibles pour les retouches locales ; il n’y a rien à ajouter par rapport au chapitre 3 : même philosophie, même pédagogie !

bonplan-ecran-4

Ma conclusion

Alors quelles conclusions tirer de ce tuto de 2 heures destiné à un public ‘Débutant’? Le formateur est très bon pédagogue et expérimenté, le contenu est de qualité et construit de très bonne manière, avec pour ma part, un coup de cœur pour le premier chapitre qui me semble dépasser la notion de ‘débutant’, on ne peut que s’en réjouir.
Les explications sont claires et le ton/vocabulaire est simple, de bon aloi et met à l’aise. Parfois sa vitesse d’exécution et son débit peuvent un peu gêner la compréhension mais un petit retour en arrière apporte la solution. Julien ne se contente pas d’expliquer l’ensemble des fonctions mais il commence par expliquer le ‘pourquoi’ avant de plonger dans le logiciel.
Julien a une approche très humble, il n’énonce pas de règles immuables et se gardent bien des ‘il faut’ etc ; il veille constamment à décrire actions et résultats ; il y ajoute quand nécessaire des précautions de bon aloi mais répète souvent que c’est l’utilisateur, l’artiste qui est aux manettes et qu’il est libre de ses choix.
La démonstration est probante et Julien donne de nombreux exemples et évoque des situations précises ; il n’hésite d’ailleurs pas à émettre des suggestions ou pistes d’amélioration… espérons que Adobe ait la curiosité de suivre le auto… Le choix de certains clichés semble pouvoir améliorer certaines démonstrations.

Quitte à le répéter, Julien n’enseigne pas un dogme mais partage méthode et expériences, laissant à chacun la liberté de s’y conformer ou pas ; comme il aime le dire, seuls votre résultat et plaisirs comptent !

Enfin le tuto permet de télécharger les fichiers d’exemples utilisés ; leur intérêt, pour ma part, est anecdotique, il semble plus judicieux de ‘travailler’ sur ses propres photos, d’autant plus que, comme évoqué plus haut, certains exemples ne sont pas des plus pertinents.

Cette formation est instructive même pour un ‘pas si débutant que ça’, elle complète et ne vous laisse pas avec un gout de ‘trop peu’ ; elle vaut 16 crédits ‘tuto.com’ soit, selon le volume de crédits achetés, entre 12 et 15 € pour 2 heures de démonstration, enseignement.

Pour moi, le compte est bon !

bonplan-ecran-3Points forts:

  • Indéniablement, la compétence du formateur
  • Le découpage en 4 sessions qui vont d’une vingtaine de minutes à un peu plus de quarante
  • Son approche tant pédagogique que logique
  • Le partage d’expérience et d’exemples
Points faibles:

  • L’utilisation d’une ‘loupe’ pour agrandir les commandes utilisées ; celles-ci étaient peu lisibles (trop petites) en tout cas sur mon écran
  • Julien a un débit assez soutenu et manie la souris tel un chef d’orchestre : précis mais hyper rapide ; un peu moins vitre pourrait aider
  • S’agissant des exemples, je pense que certains clichés ne sont pas les meilleurs pour la démonstration ; d’autres choix pourraient contribuer à accroître encore la compréhension

Découvrez la formation tuto.com

a propose Jean Marie Boveroux

Jean-Marie Boveroux est un des deux photographes de BELINDAphotography ; autodidacte de longue date (il a commencé dans les années 80 en argentique), il privilégie aujourd’hui les reportages en entreprises, dans l’immobilier, voyages, évènements.

Laisser un commentaire