Rendez vous avec Christine Keller

Aujourd’hui, nous allons de l’autre coté des Alpes à la rencontre de Christine Keller, photographe touche à tou que cela soit reportage, photo humaniste, macro, paysage. C’est avec plaisir que Christine s’est prise au jeu et a accepté de répondre à mes questions. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:[checklist]

Interview de Christine Keller

Bonjour Christine,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie? 

Bonjour Grégory,

Je vis dans le canton de Fribourg, en Suisse et suis devenue photographe sur le tard puisque je m’y suis mise sérieusement en 2009, à 46 ans. La photographie est une vraie passion mais reste un hobby  pour moi puisque dans la « vraie » vie, je travaille comme juriste.

Le Pont
Tous droits réservés à Christine Keller

Raconte-nous un peu ton «histoire» photographique? 

Depuis mon adolescence, je suis passionnée par l’image mais à l’époque, le numérique n’existait même pas en rêve. La photo était beaucoup moins accessible qu’aujourd’hui et personne dans ma famille de ne s’y intéressait. A l’âge de 13-14 ans, avec une copine, nous nous amusions à nous prendre en photo dans les champs ou en cachette dans le cimetière de notre village, en mettant du scotch sur les bords de l’objectif de notre appareil photo pour essayer de créer des photos floues genre David Hamilton. On s’est bien marrées mais les résultats étaient plutôt fantaisistes. Mes études, la pratique intensive d’un sport, puis ma vie professionnelle et celle de maman m’ont ensuite tenue éloignée de la photo pendant de nombreuses années. Internet et l’avènement des blogs m’a permis de renouer avec elle. J’ai découvert des univers fantastiques qui m’ont donné le goût de faire moi aussi de belles images. Je me suis achetée un reflex et me suis mise à étudier l’orthographe et la grammaire photographiques auxquels je ne connaissais strictement rien. J’ai beaucoup lu, des livres, des revues, des sites et surtout j’ai bénéficié des suivis photo d’Anne-laure Jacquart qui m’ont permis d’acquérir de bonnes bases de composition de l’image. Elle m’a également initiée au post-traitement par l’envoi de petites vidéos explicatives. En 2010, j’ai créé mon blog pour progresser, échanger et partager avec d’autres, persuadée que l’interaction est un formidable moteur de progrès. Aujourd’hui, je continue à lire tout ce que je peux trouver en la matière et consacre une grande partie de mon temps libre à la photo. Au cours des dernières années, j’ai régulièrement présenté des séries photos dans ma région et également en France voisine en 2013 dans le cadre des Rencontres photographiques du Genevois.

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Reportage, photo humaniste, macro, paysage, abstrait… Parfois, je me dis que je me disperse trop mais j’ai l’oeil boulimique et n’ai pas envie de me limiter à un seul genre. J’aime partager ma vision de mon coin de Suisse romande et d’ailleurs quand j’ai la chance de partir en vadrouille, mes rencontres, mes expérimentations au gré de mon quotidien, en cherchant très souvent à placer l’humain au centre de mes images. L’année dernière, j’ai décidé de m’améliorer en macro et ai consacré une grande partie de la belle saison couchée dans l’herbe à traquer les fleurs et les petites bêtes. Les possibilités créatives dans ce domaine sont innombrables. Ces voyages dans le tout petit m’ont émerveillée et m’ont donné le goût de poursuivre mes explorations. Au chapitre de ce qui me tente moins pour le moment, il y la photo en studio et la photo de concert. Mais il ne faut jamais dire  « Fontaine…. ».

Vert d'O
Tous droits réservés à Christine Keller

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?
La photo m’a ouvert les yeux, les a éduqués. Elle est devenue pour moi un véritable « mode de voir » me permettant de m’exprimer autrement que par les mots. Pour moi qui suis nulle en dessin, c’est un moyen de traduire artistiquement le monde qui m’entoure. Je tente de développer un regard personnel et de partager ma propre perception de la réalité en créant des images qui, je l’espère, sauront susciter émotion et dialogue.

Air Soft
Tous droits réservés à Christine Keller

Dans tout ton matériel photo, as-tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Je n’ai pas vraiment d’objet porte-bonheur. L’ensemble de mon matériel m’est précieux que ce soit mon Nikon d7100 que j’utilise maintenant essentiellement pour la macro avec son objectif Nikkor 105mm ou mon tout récent Olympus OMD-EM 5II avec son zoom, 12-40 F.2.8 ou l’objectif Lumix G 20mm f1.7, discret et très lumineux.

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Un photographe doit avant tout être attentif, curieux mais à mon sens cela ne suffit pas. Encore faut-il ne pas rechigner à faire travailler son oeil comme un muscle. C’est en regardant beaucoup de photos, en  les analysant pour déterminer ce qui nous plaît et ce qui nous séduit moins que l’on progresse. Il faut être rigoureux et remettre encore et toujours l’ouvrage sur le métier pour tenter de faire mieux. Une bonne dose de fantaisie et de créativité sont bien évidemment un vrai plus.

Blue genova
Tous droits réservés à Christine Keller

Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes?

Plutôt que de parler d’influences, je préfère parler de photographes dont les univers et la démarche photographiques me séduisent, tels que David Duchemin, Steve Mc Curry, Sebastiao Salgado, Vincent Munier, Sandra Bartocha ou plus près de chez moi Marcel Imsand. J’aimerais aussi citer mon amie Laurence Chellali (www.photofolle.net) qui a su se forger un style personnel et artistique très fort.

Birmanie marché
Tous droits réservés à Christine Keller

Parmi tes photos, peux-tu nous présenter ta photographie Coup de ‘coeur du moment’ et  nous raconter son histoire?

C’est une question difficile car les coups de cœur, je les ai en principe pour les photos des autres mais puisqu’il faut en retenir une, je choisis une photo prise lors d’une course en haute montagne en mars dernier. En raison des mauvaises conditions météo et d’enneigement, j’avais dû reporter plusieurs fois cette excursion jusqu’à un glacier. C’est finalement sous un soleil splendide et avec de la neige toute fraîche que j’ai pu m’y rendre avec mes amis. Nous sommes arrivés les premiers sur un site grandiose laissant apparaître une énorme cavité de glace bleutée dans un écrin immaculé. Nous en avons profité pour prendre beaucoup de photos mais c’est lorsque nous avons été rejoints par un guide qui a franchi un pont de glace pour s’approcher tout près de la grotte que j’ai su que je tenais une bonne photo. J’ai immédiatement pensé à une version revisitée du petit chaperon rouge que s’apprête à avaler la bouche béante du loup affamé.

petit chaperon rouge
Tous droits réservés à Christine Keller

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

En principe, je n’ai pas en tête de photo toute faite, j’aime me laisser surprendre par les circonstances et mon inspiration du moment mais disons que j’ai beaucoup d’attentes par rapport au voyage à cheval que je vais faire cet été en Asie centrale. J’espère avoir l’opportunité de nouer des rapports privilégiés avec les nomades et faire des photos intéressantes.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

J’aimerais l’utiliser pour concilier ma soif de découvertes et ma passion pour la photo. Je pense que je le consacrerais à un voyage, ou plutôt un séjour à l’étranger qui me permettrait de prendre le temps d’aller à la rencontre de mon sujet et de l’approfondir à ma guise car je n’ai pas vraiment l’occasion de faire du « slow travel » pendant mes vacances « ordinaires ». J’aimerais par exemple faire une série sur le mode de vie de certaines populations ou sur une thématique qui leur est propre.

Birmanie laque
Tous droits réservés à Christine Keller

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Des beaux souvenirs, j’en ai beaucoup, ils sont pour l’essentiel liés à des émotions ressenties durant mes voyages. Là où j’ai ressenti la plus grande excitation c’est sur le lac Inle en Birmanie, un lieu d’exception à la fois magique et très poétique. Sachant que je ne ferais qu’une seule fois la visite des jardins flottants et qu’il ne fallait pas que je me plante, j’étais dans un état de concentration maximal pour faire mes photos. Dans une pirogue à fleur d’eau très instable, les prises de vue se sont avérées assez périlleuses mais au final, j’ai réussi à prendre de belles images en jouant notamment sur les reflets.

Birmanie Inle dyptique
Tous droits réservés à Christine Keller

Au chapitre des moins bonnes expériences, il y a trois ans, je devais faire un reportage sur un pêcheur professionnel de ma région. La séance de prise de vue a dû être reportée plusieurs fois pour cause de mauvais temps et les délais devenaient très courts. Le jour où j’ai enfin pu aller faire des photos sur le bateau à l’aube, rien ne s’est passé comme je l’entendais. Il faisait très froid à l’aube, j’étais nerveuse, j’ai cassé un filtre et tous mes cadrages étaient foireux. Totalement dépitée en découvrant le résultat sur mon écran le soir, j’ai décidé de tout recommencer le lendemain. Heureusement, la deuxième fois fut la bonne. Mon expérience de la veille s’est avérée très utile, j’ai appris de mes erreurs et étais beaucoup plus à l’aise dans mes prises de vue. Mais j’ai eu de la chance que la météo ait été stable, sinon j’aurais été dans un sacré pétrin!

Matin pêcheur
Tous droits réservés à Christine Keller

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Je les inviterais à aller découvrir l’univers macro délicat et élégant d’Isabelle Pamies sur sont site clic-art-nature.fr.

Un dernier mot?

J’aimerais te remercier de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer ici. Prendre le temps de réfléchir à mon travail photographique et de choisir des images pour illustrer l’interview s’est avéré un exercice intéressant riche en enseignement.

Merci 

Encore une fois un grand merci à Christine pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “Rendez vous avec Christine Keller


  • Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /homepages/15/d520935137/htdocs/bonplanphotov2/wp-includes/wp-db.php on line 3283
    03/07/2015 à 21 h 45 min
    Permalink

    J’adore ce que fait Christine, c’est par elle que je viens d’arriver sur ce site, d’ailleurs! Merci pour cette intéressante discussion!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.