[Lightroom] Comprendre la notion de clarté

Au sein des réglages de base de Lightroom, dans la section « présence », le curseur « clarté » est un outil puissant qui peut rendre des beaux services. Certains photographes l’utilisent tout le temps, d’autres moins, voir pas du tout.

Je vous propose un petit tour pour que vous puissiez juger de son utilité (ou pas, au choix…).

Clarté positive / clarté négative

La Clarté peut être utilisée avec des valeurs positives ou négatives, selon la direction du curseur. Dans les deux cas, on agit sur le contraste des tons moyens.

Avec des valeurs positives, cet outil est utilisé pour donner un peu de « peps » à vos photos, quand un peu de croustillant fait défaut. Il participe allègrement à faire sortir davantage les micro-détails qui constituent la texture des éléments de votre photo. En soulignant les contours, ces mêmes contours ressortent.

Avec des valeurs négatives, il est utilisé pour adoucir l’image, dans les portraits, par exemple.

Pour bien montrer son mode de fonctionnement j’ai dessiné, sur un fond gris moyen, des rectangles avec les couleurs RVB à côté des rectangles couleur noir et blanc, rien de plus banal.

Capture01

Une poussée vers l’extrême droite, à sa valeur positive maxi, provoque une augmentation du contraste locale: le gris moyen  tire vers le noir à côté du rectangle blanc, et s’éclaircit en allant vers le blanc du côté du rectangle noir.

Poussée  du curseur vers l'extrême droite
Poussée du curseur vers l’extrême droite

Pour les couleurs c’est plus subtile: plus la teinte est claire, comme dans le cas du vert, meilleur sera le rendu de l’augmentation du contraste. Dans le cas du bleu, et en moindre mesure pour le rouge, l’augmentation du contraste et infime.

Une poussée vers l’extrême gauche, à sa valeur négative maxi, provoque l’effet inverse: les bords du rectangle blanc s’estompent vers l’extérieur, un peu comme si le blanc bavait en se vaporisant et, pour le noir c’est la même chose, donc ses contours s’élargissent. D’où l’effet de transition douce et l’estompage des bords. Dans les phots de portrait, les imperfections de la peau disparaissent…

Poussée du curseur vers l'extrême gauche
Poussée du curseur vers l’extrême gauche

Saturation

Pour la saturation, il y a une différence entre les valeurs positive et négative: globalement, en allant vers des valeurs de clarté positive, les couleurs devient légèrement plus saturées, il y a une petite variation dans les composantes RVB de chaque teinte: il y a une plus grande richesse des teintes, dont l’effet est visible notamment dans les photos de paysage.

Pour les valeurs négatives, les couleurs ne bougent pas, même pas d’un peu, elles restent fixes; dans les portraits c’est d’autant mieux que les teintes chairs risqueraient autrement de virer vers un rose pâlichon pas très esthétique.

Avant de conclure

Deux petites choses avant de conclure:

 Dans le cas d’une photo noir et blanc, l’effet du curseur clarté sera bien plus marqué que dans une photo en couleur et pourra constituer un outil intéressant pour contribuer à ce qui fait le succès d’une image en noir et blanc, à savoir le juste dosage des blancs et des noirs.

– Dans une photo en couleur, il est souhaitable, à mon sens, intervenir d’abord sur la clarté et puis, éventuellement, intervenir sur le contraste global; en effet, si vous modifiez d’abord le contraste global, vous modifiez de facto la répartition des noirs et des blancs et l’amplitude de la clarté sera diminué d’autant.

Giorgio Paparelle

Giorgio PAPARELLE, photographe amateur, architecte de formation, je suis un pur autodidacte. J’ai commencé à m’intéresser à la photo un peu par hasard; à mes débuts j’utilisais des compacts puis j’ai été attiré par les reflex et les possibilités offertes en termes de contrôle de chaqueparamètre en fonction de la veine créative du moment.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.