Interview d’Eric Bayard

On continue de découvrir quelques photographes qui méritent, selon moi, d’être mis en avant. Et aujourd’hui c’est Eric Bayard que je reçois, j’ai découvert son travail grâce à sa galerie 500px.

Si vous voulez suivre le travail d’Eric Bayard, vous pouvez le retrouver:

Tous droits réservés à Eric Bayard
Tous droits réservés à Eric Bayard 
Interview d’Eric Bayard
Bonjour Eric,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Je m’appelle Eric Bayard, je suis informaticien de métier mais surtout un passionné de photo. Dans ma pratique de la photographie, ce qui m’intéresse avant tout, ce sont les images comme vecteurs d’histoires et d’évasion. Ma démarche photographique est très picturale. La possibilité de créer des ambiances et des univers visuels étranges, sombres et atypiques me fascine littéralement et je cherche constamment à obtenir des images singulières, c’est pour moi un formidable moyen d’expression.

Peux-tu nous présenter ton matériel photo et quel est celui qui t’est le plus précieux?

Pour mes prises de vue, j’utilise actuellement un boitier Nikon D300S et quelques optiques : un Zoom Nikkor 18/200 mm, un grand angle Sigma 10/20 mm et une focale fixe Nikkor 50 mm. J’ai très peu de matériel d’éclairage, et d’ailleurs, je ne m’en sers quasiment jamais. D’ici peu, (dès que j’aurai le budget), je vais passer au format FX en me dotant d’un boitier D800 et en remplaçant l’intégralité de mes optiques. Pour les post-traitements, les retouches et les montages photo, j’utilise Photoshop.

Tous droits réservés à Eric Bayard
Tous droits réservés à Eric Bayard
Racontes nous quand et comment tu as commencé la photo?

Assez tard en fait, même si, instinctivement, j’ai toujours été attiré par les arts graphiques comme : l’illustration, l’infographie, ou encore la photographie … En 2009 mon attirance pour la photo est devenue une vraie passion. Probablement que c’est ce que je voulais faire inconsciemment depuis longtemps.

Qu’est ce qui te fascine dans la photographie ? Et qu’est ce qui te saoule? 

Ce qui me fascine : la richesse de ce média presque sans limites et pouvant se lier à d’autres disciplines artistiques, ce qui permet de tout imaginer d’un point de vue créatif.
Ce qui me saoule : la volonté de certains à vouloir restreindre le champ créatif de la photo en excluant toute forme de travail ou d’édition sur l’image brute : transformation, altération ou manipulation du média. Pour moi, hormis dans le contexte particulier du reportage, la photo est un moyen d’expression ouvert, et en tant que tel, tout travail d’auteur y compris celui faisant appel à des disciplines créatives connexes (Photomontage, Light Painting, Matte Painting …) est légitime.

Tous droits réservés à Eric Bayard
Tous droits réservés à Eric Bayard
Quels est ton ou tes styles de photos favoris?

J’aime beaucoup les photos mystérieuses, insolites, aux décors sombres, aux atmosphères étranges. Le genre d’images tout droit sorties des films de David Lynch, de Ridley Scott, de Mamoru Oshii, de David Twohy ou encore d’Enki Bilal. J’apprécie particulièrement les ambiances issues du cinema de Science Fiction ou de certaines BD. C’est ce que j’essaie de reproduire dans mes créations. Je suis habituellement plus sensible à l’esthétique d’une photo qu’au sujet de celle-ci.

Où trouves tu ton inspiration?

Un peu partout, au cinéma, parfois dans l’actualité, dans les romans, les BD, dans mon quotidien et même dans la musique.

Tous droits réservés à Eric Bayard
Tous droits réservés à Eric Bayard
Si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire? 

Difficile de faire un choix. Parmi toutes mes photos, ma préférée est souvent ma dernière ou ma prochaine création. J’ai donc choisi de vous présenter « Below Sea Level » : une photo assez représentative de mon univers visuel. Cette création s’appuie sur 3 clichés que j’ai assemblés : une photo de New York prise en 2008, une étendue d’eau asséchée prise en 2010 et la femme sans visage photographiée en 2011.

L’idée de départ était d’incruster la femme, personnifiant la disparition de l’humanité, dans un décor urbain post-apocalyptique pour symboliser l’inéluctable destruction de notre environnement mais, après réflexion, ce n’était pas assez original. Je cherchais à faire quelque chose de plus radical. L’idée d’assécher complètement les océans m’est venue un soir et me paraissait répondre parfaitement à l’aspect radical que je recherchais. Partant de là, j’ai sélectionné dans mes archives les photos qui pourraient me permettre de mettre en scène cette sombre représentation du futur et quelques heures de travail plus tard « Below Sea Level » était née.

Tous droits réservés à Eric Bayard
Tous droits réservés à Eric Bayard
Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?  

Tout d’abord, je continue d’alimenter mes projets en cours (Heterotopia, Out of sight, Sublunary particles, Thousand miles from nowhere, Big city life …) en vue de rassembler une sélection de ces travaux dans un livre ou un e-book. Ensuite, j’ai en projet plusieurs séries, toujours autour des thèmes qui me sont chers, notamment une nouvelle série « Year Zero » ayant pour sujet la survie dans un monde post-apocalyptique. La série sera basée sur des lieux abandonnés auxquels je redonnerai vie, de manière insolite, en post production. Pour faire un peu de Teasing, la première photo de la série s’intitulera « Burger and Gun » et transformera un ancien bunker en fastfood pour guerriers survivants de l’apocalypse.
Une autre série « Suburbia », actuellement en gestation, évoquera un futur ou par manque de place, la Banlieue se développera dans les airs, comme en apesanteur au-dessus de la cité, remettant en cause la gravité terrestre.

Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant?

D’être curieux, ouvert d’esprit et avide de partages. Mais avant tout de rechercher sa voie et si possible de cultiver une véritable singularité sans chercher à plaire à tout prix. Au final, la singularité et l’originalité offrent de plus grandes chances de se faire remarquer pour son travail. Tellement de photographes de talent ne sortent jamais du lot, car leur originalité n’est que la parfaite maîtrise d’un domaine que tant d’autres couvrent déjà.

Tous droits réservés à Eric Bayard
Tous droits réservés à Eric Bayard
Si tu devais conseiller un photographe à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Joker, il y a tellement de photographes talentueux à faire découvrir, je ne sais lequel choisir !

Un dernier mot?  

Merci de m’avoir proposé cet interview et surtout merci pour l’excellent travail que tu fais au quotidien sur Bon Plan Photo.

Tous droits réservés à Eric Bayard
Tous droits réservés à Eric Bayard
Merci Eric.

Encore une fois un grand merci à Eric pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail. Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.