Interview de Valérie & Lionel de corps-et-graphe.com

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un couple de photographes, et c’est donc Valérie & Lionel de corps-et-graphe.com qui se sont pris au jeu et ont accepté de répondre à mes questions, et vous allez voir ils sont du genre bavards!

Si vous voulez suivre le travail de Valérie & Lionel , vous pouvez les retrouver:[checklist]

Interview de Valérie & Lionel de corps-et-graphe.com

Bonjour Valérie et Lionel,

Pouvez- vous vous présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur votre vie en dehors de la photographie? 

Valérie: Répondre à cette question n’est pas inné en ce qui me concerne, car elle revient à définir l’instinct, l’intuition. Tout un programme. Je considère la photographie comme un témoignage de l’humain, sans fioriture, sans snobisme. Regardez les photos de nos aïeux, observez leur maladresse et leur rigidité touchante. Ce sont des trésors de transmission ; elles nous racontent tant d’histoires.

Lionel: En tant que photographe, j’ai toujours tendance à dire que nous sommes des photographes « intimistes » : une forme de pendant intimiste à la photographie humaniste… Même si Valérie a un travail plus personnel autour de la nature, l’humain est toujours au centre de nos travaux… Quant à nous présenter sur un plan plus personnel, c’est justement très … personnel… Disons que notre travail est une forme de prolongement de ce que nous sommes en tant que couple à la ville. Pour le reste, cela reste du domaine privé.

Tous droits réservés à corps-et-graphe.com
Tous droits réservés à corps-et-graphe.com

Racontez-nous quand et comment avez vous commencé la photo?

Lionel: En ce qui me concerne, je considère que j’ai deux « débuts » dans la photos:  j’ai commencé quand j’avais 14/15 ans quand mon père m’a confié son Voigtländer (appareil photo télémétrique, que je lui ai rendu quelques années plus tard et qui fonctionne encore)…  C’était un appareil fabuleux, tout en métal, une mécanique précise, et pour moi ça a été quelque chose, car de mémoire, je l’ai toujours connu entre ses mains.

Après des études d’Arts Plastiques j’ai mis tout aspect créatif de côté pendant quelques années… Mon second commencement, je le dois à ma rencontre avec Valérie qui n’a eu de cesse de me pousser à renouer avec mon côté créatif… La première « vraie » photo est celle réalisée à la naissance de mon fils, et le premier vrai travail, celui de suivre une troupe de danseuses, dont Valérie faisait partie (d’où le nom « Corps & Graphe »)

Valérie: Je n’ai pas le sentiment d’avoir vraiment commencé un jour, mais plutôt d’avoir une forme de continuité. Je suis issue d’un milieu artistique touche à tout,  qui a connu l’effervescence créatrice des années 70. J’ai donc toujours vu un appareil photo, un développeur, des pellicules de tout format dont on pouvait se servir à tout moment. Je n’ai réalisé que bien plus tard qu’enfant, j’avais eu le privilège d’apprendre à cadrer avec un Rolleiflex et que c’était très ludique.  Je crois que mon point de départ se situe à peu près là.

Quels sont vos styles de photos favoris? 
Valérie: Les technologies ayant beaucoup évolué, nous sommes tous baigné d’images en permanence. Je suis moins touchée par une photo à la technique irréprochable, que par une photo qui va raconter quelque chose.

Lionel: En ce qui me concerne, je rejoins totalement Valérie sur l’aspect technique des images qui sont mises en avant actuellement au détriment du fond… Pour revenir à la question, j’ai un faible pour le travail l’intimité du travail sur le rapport de chacun au corps… Bien au-delà du talent, de la technique et du regard que peut avoir un photographe sur ce sujet, c’est sa capacité à maintenir cet équilibre entre distance et empathie avec son sujet qui fera toute la sensibilité de l’image. On retrouve d’ailleurs ce rapport avec les jeunes comédiens qui réalisent leur premier book, où ils doivent se livrer avec toute l’appréhension que cela peut engendrer.

Tous droits réservés à corps-et-graphe.com
Tous droits réservés à corps-et-graphe.com

Qu’est ce qui est, selon vous, le plus compliqué dans la photographie ….? Et le plus gratifiant?

Lionel: Je ne devrais pas commencer en premier à répondre à ce genre de question, car j’ai le don de compliquer la photo, Valérie ayant celui de me ramener à des choses plus simples…… Disons que le plus compliqué c’est justement de rester simple pour ne pas se faire envahir par la technique et revenir à l’essence même de la photo: l’émotion, le plaisir…. Plus concrètement, on peut faire de très belles images, techniquement parlant, à la complexité époustouflante, mais qui ne va rien raconter….. et à contrario, bien souvent, les plus belles images sont faites avec le coeur….. J’ai toujours une affection particulière pour des photographes comme Ronis, pour qui la technique était finalement très secondaire. (j’entends que ce n’était pas la technique qui définissait la photo)

Valérie: Rien ne me parait compliqué dans la photographie. C’est une question de parti pris, de choix assumé. On se fixe un but, on cherche, on creuse, on efface, on recommence, on adapte. Chaque photographe a son mode de fonctionnement. Il est primordial à mon sens de ne pas tenter d’être autre chose que ce que l’on est.

Le plus gratifiant pour moi est de parvenir à  révéler par l’image ce qu’une personne ignorait d’elle-même, qu’il s’agisse du sujet photographié ou du photographe lui-même.

Tous droits réservés à corps-et-graphe.com
Tous droits réservés à corps-et-graphe.com

Est-ce que votre travail est influencé par certains photographes?

Valérie: La photographie est un travail personnel. Je regarde les travaux des uns et des autres, mais jamais je ne pense que je vais travailler « à la manière de ». Je suis admirative des travaux de Ronis, Cartier- Bresson, Brassaï ou Bert Stern. Ces photographes de renom ont laissé un héritage considérable dont nous sommes tous empreints.

Lionel: Oui je rejoins encore une fois Valérie là-dessus : Si on ne peut pas prétendre s’être construit tout seul, je n’aime pas trop parler d’influence, mais d’héritage.. Pour compléter la liste, j’ajouterai certains travaux de Depardon pour l’aspect humain, Helmut Newton  par curiosité pour cet étrange rapport à la femme très sophistiqué.

Tous droits réservés à corps-et-graphe.com
Tous droits réservés à corps-et-graphe.com

Si chacun de vous deux, ne devait retenir qu’une seule de vos photos, pouvez- vous nous présenter votre photo préférée et nous raconter son histoire?

Lionel: Cette question est vraiment une question piège…. D’abord cela revient à se définir en une seule photo… Corps & Graphe va fêter ses 10 ans en 2014, j’avoue que c’est une tâche à laquelle je n’ai aucune envie de me frotter au vu de la taille de nos archives photos…… Plus sérieusement, oui j’ai une photo que j’affectionne particulièrement, ou du moins une série… Il s’agit d’un travail personnel que j’ai réalisé pour ma compagne… Bien au -delà du fait que  je trouve qu’il s’en dégage un charme fou, c’est un travail unique, car sur le travail du photographe vient s’appliquer le filtre du regard du compagnon….. C’est pour moi certainement la plus belle déclaration d’amour que j’ai pu lui faire… Pour cela ce travail est unique, et par pudeur personnelle, je le garde pour nous 🙂

Valérie: Je crois ne pas encore avoir réalisé ma photo préférée. Je suis en recherche constante et je ne parviens pas à  tout réduire en une seule image. Il y a des photos que j’aime beaucoup, mais je suis incapable d’en élire une.

Tous droits réservés à corps-et-graphe.com
Tous droits réservés à corps-et-graphe.com

Quelle serait la photo que vous aimeriez faire ?
Valérie:  Je crois que je ne le sais pas encore ….

Lionel:: Comment savoir quelle photo nous aimerions faire sans l’avoir encore réalisée ?

Selon vous quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Lionel: Avant de parler de qualité, je pense qu’un photographe ne peut pas travailler sans éthique…. Sans éthique, je pense qu’on se perd très vite dans ce milieu…… Ensuite tout dépend de ce que l’on fait, mais pour le travail que nous réalisons, la première qualité, c’est l’écoute… On travaille dans le domaine de l’humain, et c’est indispensable. La personne que vous avez en face de vous va passer par une multitude d’émotions, la gêne, l’embarras, parfois le doute… Il faut savoir que même pour un comédien qui vient faire un book, l’objectif est une présence très intrusive, et tant que ces premières émotions ne sont pas évacuées, rien ne peut se révéler sur une séance photo.

La seconde qualité, c’est de pouvoir mettre son égo de côté, et accepter la remise en question, et surtout se remettre en question soi-même… Ne jamais se suffire de son travail, se questionner  sur le sens qu’on y place… L’image est devenue un objet de consommation, et potentiellement, pas mal de gens sont capables de faire de « belles images »….. Mais ensuite, où est le sens ?  Se remettre en question, ça revient pour moi à être en quête de sens , et c’est indispensable.

Valérie: Lionel résume bien notre mode de fonctionnement.  Se fixer un but sans tenir compte du modèle que l’on a en face de soi, me parait stérile .Ne travailler que sur un aspect esthétique, me parait incomplet. Dans un monde où tout va vite, il me parait essentiel de prendre le temps d’observer.

Tous droits réservés à corps-et-graphe.com
Tous droits réservés à corps-et-graphe.com

Auriez-vous des conseils ou des améliorations à suggérer pour Bonplanphoto.fr ? 
Valérie: Pour la forme, je laisse Lionel aborder ce sujet. Pour le fond, je dirais qu’il est en effet nécessaire d’aborder les aspects techniques de la photographie ; toutefois la technique ne fait pas tout et il me semble aussi primordial de laisser une place conséquente à la simplicité.

Lionel: Je pense qu’il y a quelque chose à faire en termes d’esthétisme sur le site. Je suis très exigeant de ce côté-là sur les sites dédiés à la photo, et je ne suis pas fan non plus des encarts publicitaires qui « clignotent » un peu partout… Et puis sur le fond, peut être que l’orientation « photographes amateurs » est un peu restrictif… Je connais des professionnels qui considèrent la photographie comme un travail alimentaire, et des amateurs qui mettent plus de conscience professionnelle que n’importe qui dans le traitement de leurs images. D’un autre côté certains professionnels sont de vrais amateurs d’images au sens noble du terme… De fait, je serai plus pour des sites qui sont réservés strictement aux professionnels, sur des ressources qui sont utiles à l’exercice de leur métier, et de l’autre simplement des sites dédiés à l’image, où les rencontres d’amoureux de la photographie sont possibles, quelles que soient leur provenance.

Si vous ne deviez conseiller un photographe, et qu’un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposeriez-vous? 

Lionel: J’en ai parlé un peu  plus haut: je peux rester plusieurs minutes fixé sur une photo de Willy Ronis… Il est décédé il y a quelques années, mais j’ai toujours été un fan de son travail, en particulier de sa série de nus, où il a le talent de transmettre la délicatesse de son regard, de nous offrir une photo comme un présent…. Et puis j’aime aussi ce personnage discret et humble

Valérie: Pour ma part, j’ai beaucoup d’admiration pour le travail de portraitiste de Nicolas Guerin. Les images sont belles, fortes, intenses et ses portraits en noir et blanc sont simplement sublimes.

Tous droits réservés à corps-et-graphe.com
Tous droits réservés à corps-et-graphe.com

Un dernier mot? 
Valérie: Je pense avoir tout dit. J’ai généralement le verbe court, alors je laisse la place à Lionel .

Lionel: Comme je parle souvent trop, je vais faire simple, sur un dernier conseil : les meilleures photographies sont celles qui ont le moins besoin d’explications.

Merci Valérie et Lionel.

Encore une fois un grand merci à Valérie & Lionel pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir leur travail, pour rappel vous pouvez les retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.