Interview de Tom Mosack

Aujourd’hui, nous allons recevoir pour cette interview un passionné de photo, mais également un grand pédagogue, en la personne de  Tom Mosack, il s’est pris au jeu et a accepté de répondre à mes questions.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Tom, vous pouvez le retrouver:

 

[checklist]

[/checklist]

 

Interview de Tom Mosack

Bonjour Tom,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour Grégory. Je suis Tom Mosack, photographe passionné de nature et créateur de la société Stage photo Pyrénées. Actuellement, je navigue entre Villefranque, un petit bourg du Pays Basque, et la ville de Pau ou ma compagne fini ses études.
Photo de Sébastien Sauvagnac
Photo de Sébastien Sauvagnac
Peux-tu me raconter un peu ton «histoire» photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?
J’ai commencé la photo un peu comme tout le monde, quand j’étais petit, avec l’appareil photo de mes parents en vacances. Puis vers mes 15 ans, mon père a acheté un reflex numérique moyenne gamme. C’est à partir de ce moment que j’ai vraiment appris la photo et ses techniques, et que j’ai commencé à voir les choses différemment. Puis mon premier travail (c’était dans une usine Cérébos) m’a permis d’investir dans mon propre matériel. Déjà à l’époque, je me suis vite tourné vers la photo de nature. Tout d’abord parce que j’ai toujours été passionné de nature, depuis tout petit. Ensuite parce que c’était pour moi le sujet logique car Villefranque est en pleine campagne.
 

Tous droits réservés à Tom Mosack
Tous droits réservés à Tom Mosack
On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où là l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?
Oui, c’est un peu vrai. Comme je le dit plus haut, je l’ai attrapé un peu par hasard, même si je pense que j’aurais fini par arriver à la photo à un moment ou un autre. Pour moi, c’est plus qu’un virus, c’est ma vie. Même dans mes loisirs, quand je ne fais pas de photo, j’y pense. Dans un beau jeu vidéo, je prends des « photos » en capture d’écran, en regardant un film je pense au cadrage, à la technique, et j’ai beaucoup de mal à ne pas prendre mon appareil photo en ballade.
J’ai un peu transmis ce virus à ma compagne. Mais elle y était déjà initiée, son père étant photographe à la retraite.
Tous droits réservés à Tom Mosack
Tous droits réservés à Tom Mosack
En plus d’être photographe, tu organise des stage photos, peux tu nous expliquer comment en es-tu arrivé là ?
Encore une fois, un peu par hasard. C’était il y a quelques années. Comme mes amis savaient que j’étais photographe, ils me posaient des questions à ce sujet, principalement sur le matériel. Et puis je me suis dit que ce serait une bonne chose à faire, donner des cours pour expliquer aux débutants qui s’achètent un bon appareil comment s’en servir. Au début, c’était juste ça, et puis peu à peu, j’en ai fait mon activité principale, mon métier ; et en janvier 2012, j’ai créé Stage photo Pyrénées, ma société entièrement dédiée aux stages photo. 
Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?
J’aime tous mes objectifs. J’en ai peu, car je pense qu’il vaut mieux peu, mais bien. Et j’aime particulièrement mon Canon 70-200 f/4. C’est un excellent objectif qui m’a permis de réaliser beaucoup de photos dont je suis fier. Sinon, je n’ai pas vraiment d’objet fétiche, à part peut être mon horrible casquette camouflée qui me suit partout en sortie photo nature. Heureusement que mes stagiaires ne me voient avec qu’une fois sur les lieux de stages !
Tous droits réservés à Tom Mosack
Tous droits réservés à Tom Mosack
Où trouves-tu ton inspiration?

Dans la beauté de la nature. Que dire de plus ? =) 

 

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Ce serait le Pic du Midi d’Ossau au coucher du soleil. Cette photo m’a beaucoup apporté sur tous les plans, autant à la prise de vue qu’après. Mais j’en ai déjà parlé beaucoup de fois, et ceux qui me connaissent la connaissent. D’ailleurs, le logo de Stage photo Pyrénées est tiré de cette photo.

Je vais plutôt te parler d’une photo qui sans être extraordinaire a été un grand moment pour moi. C’est la photo d’un beau brocard. Tout d’abord il faut savoir que la photo de cervidés au Pays Basque n’est pas facile. Les vents tournent constamment, surtout le matin et le soir. La chasse est très présente, et donc les chevreuils se font discrets et les cerfs sont devenus très rares. Pourtant, ce jour-là, j’ai eu la chance de croiser une bonne dizaine de chevreuils différents pendant ma tournée du soir. Après avoir photographiés deux faons au-sommet d’une colline où j’allais pour jeter un œil aux alentours, je décidai de descendre à la rencontre d’un brocard et de deux femelles. Sur le chemin, je croisai déjà deux autres faons, bien plus farouches, ceux-là.
Au terme d’une longue approche, filet de camouflage posé sur le 300mm, lui même posé sur le trépied, j’arrive enfin à l’endroit voulu. Mais pas de brocard à l’horizon. Je cherche un moment pour finalement me rendre compte qu’il est à une quinzaine de mètres de moi, couché au sol, la tête dressée mais les yeux fermés. Monsieur fait la sieste, tranquillement installé à l’ombre. Malheureusement, je ne sais comment, il a fini par se rendre compte de ma présence et est parti rejoindre le reste du groupe, quelques centaines de mètres plus loin en forêt. J’ai eu le temps de réaliser 4 clichés, pas très nets, d’ailleurs.
Tous droits réservés à Tom Mosack
Tous droits réservés à Tom Mosack
 
Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?
Actuellement, j’ai beaucoup de projets, et ils concernent presque tous Stage photo Pyrénées. Comme je n’ai pas envie que cet article devienne un placement de produit, je vais te parler d’un autre projet, tout simple : voyager un peu plus. J’ai eu la chance de voir un peu de l’Ecosse et j’aimerai y retourner, voire même pousser un peu plus loin, en Norvège par exemple, ou carrément au Canada ! 
Tous droits réservés à Tom Mosack
Tous droits réservés à Tom Mosack
Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?
Des voyages, plein de voyages ! Et bien sûr, le matériel et l’équipement qui va avec. Pourquoi pas un van équipé pour la photo itinérante ?
Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant?
Faire des photos. C’est en pratiquant que l’on apprend, comme partout. Et c’est d’autant plus facile qu’aujourd’hui, il est possible de regarder immédiatement une photo dès la prise de vue, et de se rendre compte de ce qui est bon ou mauvais. Le rendu mais aussi les réglages sont visionnables à n’importe quel moment, ce qui permet de comprendre ses erreurs plus facilement. On peut bien sûr dire que l’argentique a un côté punitif qui fait qu’on apprend plus vite, mais n’ayant vraiment connu que le numérique, et étant autodidacte je ne peux pas vraiment être d’accord. 
Tous droits réservés à Tom Mosack
Tous droits réservés à Tom Mosack
Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 
Tu cherches d’autres personnes à interviewer ? Haha ! Un photographe dont j’aime beaucoup le travail et qui mérite qu’on se penche dessus (sur son travail), c’est Patrice Mestari. J’aurais bien sûr pu dire Vincent Munier, mais ce ne serait pas très original. Patrice est photographe de paysage, et il excelle dans les ambiances fortes, qu’on ne voit pas très souvent, ni en vrai, ni en photo. Accessoirement, c’est aussi un créatif inspiré, et il est très sympathique.
Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?
La patiente, bien sûr. Sans patiente, on ne va pas loin en photo. La patiente de bien apprendre, la patiente d’attendre la belle lumière, la patiente de trouver la bonne pose avec son modèle, la patiente de photographier les choses telles qu’elles sont et pas telles qu’on voudrait qu’elle soient, la patiente de traiter correctement ses photos… Et la patiente d’expliquer aux autres que faire des photos, c’est donné à tout le monde, mais que faire de la photo, c’est bien plus qu’un clic.
Tous droits réservés à Tom Mosack
Tous droits réservés à Tom Mosack
Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 
Non, je crois que j’ai bien assez parlé comme ça =) Merci de m’avoir proposé cette interview. Et merci aux lecteurs d’avoir lu. 

Merci 

Encore une fois un grand merci à Tom pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

[checklist]

[/checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “Interview de Tom Mosack


  • Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /homepages/15/d520935137/htdocs/bonplanphotov2/wp-includes/wp-db.php on line 3283
    17/03/2014 à 21 h 11 min
    Permalink

    Ravi d’avoir lu l’ami Tom Mosack ici !! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.