Interview de Sylvain Mary

Aujourd’hui, nous allons recevoir pour cette interview un photographe un peu touche à tout, en la personne de  Sylvain Mary, il s’est pris au jeu et a accepté de répondre à mes questions.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Sylvain, vous pouvez le retrouver:[checklist]

[/checklist]

Interview de Sylvain Mary

Tous droits réservés à Sylvain Mary
Tous droits réservés à Sylvain Mary

Bonjour Sylvain,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

Pas trop doué pour les présentations, je ferai donc court : je suis un photographe autodidacte, passionné et curieux. Je suis né au début des années 80 et fais de la photo depuis une dizaine d’années en tant qu’amateur.

Racontes nous quand et comment tu as commencé la photo?

Enfant, je prenais de temps en temps des photos de vacances avec un appareil jetable, cela restait de la photo souvenir et je ne me rappelle pas que j’en tirais une énorme satisfaction. C’est en 2004 que cela a vraiment commencé avec l’achat de mon premier vrai appareil photo. A cette époque, j’avais tout simplement l’envie d’essayer. C’était un petit compact numérique débrayable. J’ai appris peu à peu les bases de la technique et de la composition avec des livres et sur Internet (en soumettant notamment mes photos à la critique d’anonymes). Même si la technique est tout sauf une fin en soit, dix ans après, je continue d’apprendre et cela me plaît.

Tous droits réservés à Sylvain Mary
Tous droits réservés à Sylvain Mary

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, où là l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

On entend souvent cela c’est vrai. Pour ma part c’est la curiosité qui m’a poussé vers la photographie, puis c’est la satisfaction de pouvoir créer librement sans contrainte qui m’y ont fait rester. Je me suis donc inoculé ce virus moi-même je suppose?

Je ne sais pas si j’ai transmis ce virus à quelqu’un mais ce qui est sûr c’est que j’ai toujours pris beaucoup de plaisir à partager ma passion avec mes proches que cela intéressait.

Quel est le thème photographique que tu affectionnes particulièrement ?

J’étais éclectique à mes débuts et dix ans après je pense toujours l’être. Choisir un thème photographique particulier est donc un peu difficile pour moi. J’aime autant faire des images dans des lieux sauvages tel l’Islande, que dans la rue, près de chez moi ou dans des lieux abandonnés. Selon les thèmes le résultat est plus ou moins heureux mais le plaisir de photographier est le même. Ce qui est certain c’est que c’est l’urbex qui occupe la plus grande place dans mon travail aujourd’hui.

Tous droits réservés à Sylvain Mary
Tous droits réservés à Sylvain Mary

Dans tout ton matériel photo, as-tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Un objet porte bonheur ? Non. Un objet précieux ? Oui, mes objectifs et en particulier mon 35mm (équivalent 50 en argentique) que j’affectionne particulièrement.

Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie urbex ….? Et le plus gratifiant?

Le plus compliqué, c’est de trouver les lieux puis d’y pénétrer sans effraction aucune. Le plus gratifiant c’est lorsque mon travail peut servir à des personnes ou des associations qui cherchent à sauvegarder ces lieux par exemple avec l’opération renaissance pour la Gare Lisch.

Tous droits réservés à Sylvain Mary
Tous droits réservés à Sylvain Mary

Où trouves-tu ton inspiration?

Ce qui m’inspire ce sont ces lieux en eux-mêmes : hors du temps, le plus souvent dévastés par l’homme ou par la nature qui reprend peu à peu ses droits. J’aime m’y balader, capter l’ambiance, chercher la trace de ceux qui y ont vécu ou travaillé. La notion de beau est toute relative et trouver une certaine forme d’esthétisme dans l’abandon est un défi qui me motive.

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Environ 35.000 photos dans mes archives, comment n’en choisir qu’une ?

Tous droits réservés à Sylvain Mary
Tous droits réservés à Sylvain Mary

Quelle serait la photo que tu aimerais faire ?

La photo qui me rendra millionnaire ! (cf. Andreas Gursky). Plus sérieusement j’aime beaucoup le travail de Mikael Kenna, ses noirs et blancs minimalistes dégagent une ambiance incroyable. Cela pourrait être ça le genre de photos que j’aimerais faire.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Je suis attiré par la nature mais là où je vis (en région parisienne) celle-ci se retrouve réduite à une portion congrue. Si j’avais donc un crédit illimité, j’arrête de travailler et je pars en voyage ! Dans l’idée, je rêverais de pouvoir ramener des photos comme celles d’Ambre De l’Alpe que tu as interviewée il y a peu ou d’Alexandre Deschaumes dont elle parle dans son interview.

Tous droits réservés à Sylvain Mary
Tous droits réservés à Sylvain Mary

Quels conseils donnerais-tu à un photographe voulant débuter dans l’urbex?

Je donnerais des conseils de sécurité car sans vouloir faire mon rabat-joie, les accidents, ça n’arrive pas qu’aux autres. Faire attention où on pose les pieds, surveiller les plafonds d’un bâtiment ou le ciel d’une carrière, ne pas y aller seul, porter des vêtements adéquats (gants, casques, bonnes chaussures), … J’ai également un ami qui se ballade avec quelques ustensiles de self-défense car il sait qu’on ne fait pas que des rencontres joyeuses dans ces endroits. Je touche du bois, cela ne m’est jamais arrivé.

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Outre Mikael Kenna dont je parlais ci-dessus et puisqu’il ne faut en choisir qu’un, le premier qui me vient à l’esprit c’est Christophe Dessaigne .

 Je ne peux me retenir de mettre en complément et dans un tout autre style le travail des 5 photographes du collectif « Bouts de planète »

Tous droits réservés à Sylvain Mary
Tous droits réservés à Sylvain Mary

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 

« Quelle importance accordes-tu à la technique dans ton travail ? »

A cette question j’aurais répondu ceci : bien que du genre perfectionniste, la plus petite possible !

L’appareil photo est un outil qui peut se révéler complexe. Pour que la technique ne soit pas un obstacle, il est nécessaire d’en apprendre les rudiments avec pour seul et unique objectif de ne plus y penser du tout. Elle ne doit pas interférer entre vous et le sujet photographié. Se concentrer uniquement sur ce qu’on veut faire ressortir dans ses photos c’est là l’important car qu’importe l’outil utilisé, au final, celui qui fait vraiment le travail, c’est votre œil.

Merci 

Encore une fois un grand merci à Sylvain pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

[/checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.