Interview de Stéphane Audran

On continue à découvrir des photographes, et aujourd’hui c’est Stéphane Audran, photographe de spéctacle – mais pas que – que je reçois et qui a accepté de  se dévoiler un petit peu.

Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:[checklist]

Interview de Stéphane Audran

stephane audran 25

Bonjour Stéphane,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  Racontes nous un peu ton «histoire» photographique?

Je viens d’avoir 41 ans, je suis marié et papa de deux grandes filles de 11 et 14 ans. J’habite St Hilaire de Loulay, en Vendée, région dans laquelle je suis arrivé en 1997.

Bien que j’ai commencé la photo il y a bientôt 30 ans ( en 5 eme au collège , dans un club photo ), je ne suis installé professionnellement que depuis 5 ans. Après un bac littéraire, j’ai voulu aller plus loin en photo, et j’ai commencé un deug Arts plastiques et photographie. Mais ça manquait de technique et de pratique, aussi, j’ai passé les concours d’entrée aux Gobelins ( filière prise de vue et filière labo).
Manque de bol (relatif !) , bien qu’ayant réussi les deux écrits, je n’ai été pris à l’oral qu’en laboratoire. Heureusement, il y avait quand même régulièrement des prises de vues à réaliser , reportage ou studio.
Ayant quitté Paris pour des raison personnelles , j’ai mis la photo entre parenthèses. Il aura fallu pas mal de déceptions professionnelles pour que je décide enfin à remettre le pied à l’étrier et que je fasse ce que j’avais toujours voulu au final, de la prise de vue .

J’ai commencé par étapes, en conservant d’abord un emploi à côté, puis ai fait le grand saut il y a deux ans, devant me rendre plus disponible pour faire évoluer mon entreprise et trouver de nouveaux clients.

La photo de spectacle s’est imposée d’elle même, car un théâtre venait d’ouvrir près de chez moi, et le directeur souhaitait en faire un lieu vivant, et accrocher au mur les photos des spectacles qui y étaient joués. Il a fallu prendre ses marques, cette discipline nécessitant une discrétion irréprochable, et faire ses preuves pour gagner ainsi la confiance de l’équipe .

Je fais aussi de la photo d’architecture, immobilière, d’illustration (tourisme), et réalise des visites virtuelles.

stephane audran 17

 Quel est est ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

La photo de spectacle est donc mon domaine de prédilection, je suis donc photographe « officiel » du théâtre de Thalie à montaigu depuis 5 ans, ainsi que pour le festival Acoustic (avec Natacha Maraud, récemment interviewée!), et sur le festival Face et Si. Je travaille également pour quelques cabinets d’architectes, et me lance dans le portrait depuis deux ans, profitant des contacts facilités par le théâtre avec les artistes pour les photographier «in situ», tout comme sur le festival Acoustic où je photographie les artistes sur le fauteuil rouge emblématique du festival.

stephane audran 15

Perfectionniste dans l’âme, et manquant de confiance en moi, j’ai profité de mon statut d’auteur (et des formations subventionnées par l’AFDAS) pour retourner aux Gobelins et me perfectionner en prise de vue et éclairage portrait, j’irai à l’école Nationale  Supérieure de Photographie d’Arles cet été pour de nouvelles formations, sur le portrait mis en scène, et le portrait de presse.

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Je ne suis pas vraiment un artiste, au sens ou je n’ai pas nécessairement de concept, de message à faire passer dans mes images. Je cherche avant tout à donner un regard objectif sur les spectacles que je photographie. Passés les débuts ou je poussais un peu trop les curseurs de lightroom, ma démarche aujourd’hui est de respecter au maximum le travail de mise en scène, de jeu d’acteur, et d’éclairage des pièces photographiées. Mon but est de faire ressentir les émotions vécues par les spectateurs.

stephane audran 9

Tes missions photographiques t’ont permis de rencontrer quelques célébrités, mais y en a t’il une qui t’a plus marqué que les autres? 

Difficile de m’arrêter à un seul nom ! Etant un grand admirateur de Tété, je pense que c’est certainement lui qui m’a le plus marqué il y a deux ans lors du Festival Acoustic. Il donnait en plus une masterclass le matin de son concert, l’occasion de le découvrir de façon plus intimiste, avec juste une quarantaine de guitaristes passionnés . Dommage qu’à l’époque, je n’avais pas encore franchi le pas des portraits … Quoi qu’il en soit, j’ai pris un pied énorme à faire les photos pendant le concert, allant jusqu’à le suivre quand il s’est engouffré dans le foule ! Enorme ! Quelle adrénaline ! J’avoue, j’ai même versé ma petite larme quand il a entonné « A La Faveur de l’Automne », réalisant ce que je venais de vivre.

stephane audran 21

Après, chaque rencontre est formidable, il y en a même des surréalistes, comme se balader dans les couloirs du théâtre avec Gisèle Rouleau, la Vamp, juste avant de lui tirer le portrait, ou encore monter sur scène invité par Cali, devant 1500 personnes….

Les résidences au théâtre sont aussi des souvenirs formidables, car on partage la vie des artistes et de leur équipe pendant plusieurs jours, alors qu’ils donnent vie à leur spectacle.

stephane audran 26

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?

Si je devais partir deux jours sur une île déserte, le choix serait difficile ! J’ai toujours peur de manquer de quelque-chose, et j’emmene toujours trop de matériel, une façon sans doute de me rassurer, pour qui manque de confiance en soi ! Alors si vraiment je n’avais pas le choix, je prendrai un de mes 5D mk III, un 70-200, qui est celui dont je me sers le plus, et qui a le meilleur piqué, en priant bien sûr pour que les singes sur place descendent des cocotiers pour faire un spectacle!! Et si j’ai un peu de place dans mon sac, un pack quadra pour faire quelques portraits….

stephane audran 13

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Les qualités d’un photographe, et en particulier pour le photographe de spectacle : en premier lieu, la discrétion! Quitte à parfois louper des images, faute de pouvoir déclencher sans déranger le public ou l’artiste, le photographe de spectacle doit absolument respecter la pièce, le jeu d’acteur, et le public bien sûr. Cela implique de respecter les silences, et donc, de ne pas déclencher à tout va, désactiver tous les éléments perturbateurs (aide à l’AF, «BIP» de mise au point, activer le mode silencieux…). Les déplacements également, ne se font pas à vue du public, et durant un dialogue ou une bande son. C’est au prix de cette rigueur que l’on gagne la confiance des productions et des comédiens.

Il y a deux ans, Didier Brice et Sophie Broustal jouaient «Le mec de la tombe d’à côté», pièce tragi-comique, où tout repose sur les rapports entre les deux acteurs, et leurs silences ! Accueil plutôt froid aux répétitions, du fait de mauvaises expériences passées avec des photographes envahissants et bruyants! L’équipe du théâtre et moi même les avons convaincu, expliquant ma façon de travailler. Après les répétitions, quel bonheur de les entendre me dire «tu as pris des photos là?? Ah bon, on ne t’a pas vu!!». J’avais gagné leur confiance, et depuis, je suis le seul photographe que Didier Brice autorise à prendre des photos en représentation publique. (il me l’a confié lors de son deuxième passage pour « Le Journal d’Un Poilu en 2013 »).

Ensuite, il faut être rigoureux et exigeant, pour ainsi être en perpétuelle recherche d’amélioration, rester humble et prendre du recul sur son travail. Enfin, évidemment, être curieux, et se gaver d’images, de sources d’inspiration.

stephane audran 16

Où trouves-tu ton inspiration?

A propos d’inspiration justement, elle provient de plusieurs sources, les magazines spécialisés pour tout ce qui est architecture, Soul Kitchen pour la photo de concert. Pour les portraits, c’est plus vaste, j’ai découvert récemment l’agence Pasco and Co, qui regroupe pas moins de 11 photographes de portrait, une vraie claque visuelle! Il réalisent des portraits de personnalités pour les magazines, avec un style original, décalé, très personnel. J’aimerais un jour arriver à une telle maîtrise (d’où mes formations de cet été sur le portrait mis en scène et le portrait de presse). Ensuite, je parcours souvent la toile à la recherche de photographes, et lis régulièrement la presse professionnelle. Je suis aussi toujours à l’affut du crédit photo sur les affiches qui m’interpellent, et vais voir ensuite le travail du photographe en question.

stephane audran 4

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Celle qui m’a fait sans doute battre le cœur le plus fort quand elle est apparue à l’écran est certainement celle de Saule, prise à la toute fin de son concert à Face et Si en 2013.

J’avais anticipé mon cadrage, le suivait alors qu’il grattait sa guitare, dans les dernières mesures du morceau. Les lumières clignotaient de partout, je visais un moment où les spots derrière lui s’allumaient pour déclencher…. Et là, il y a la chance qui s’en mêle, car il avance de mon côté, tend sa guitare en l’air  devant lui, je shoote, et là, mon cœur à failli s’arrêter quand j’ai vu l’image, son visage se reflétait pile au dos de sa guitare !! Je pense que j’ai du tout de suite changer de carte pour éviter de faire une fausse manip !

Au delà de cette originalité graphique c’est avant tout l’image qui m’a donné confiance en moi, car j’ai eu grâce à elle le deuxième prix au concours des Photographies de l’Année en 2014. C’est un concours réservé aux professionnels, et le jury est composé de grands photographes. Le fait que mon travail soit reconnu et mis en avant par ces derniers a balayé tous les doutes que j’avais sur mon travail. Je me remets toujours en question, bien sûr, mais je savais que j’avais atteint un objectif, la reconnaissance professionnelle.

stephane audran

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

J’aimerais maîtriser suffisamment l’éclairage pour faire des portraits à la Denis Rouvre, dont j’admire particulièrement le travail. Ce serait donc un portrait à la lumière singulière, mais qui sorte également du portrait « classique » dans les expressions du modèle. Jusque là, j’ai assez peu de temps pour les réaliser, et ça se cantonne à un sourire, ou une expression neutre. J’aimerai pouvoir travailler un peu plus la direction de modèle et apporter une autre dimension à mes portraits (on revient toujours à Rourve…). Mais là, il va falloir prendre sur moi et passer outre ma timidité !

stephane audran 1

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Question compliquée !! J’avoue être particulièrement admiratif de photographes comme Joey Lawrence,  qui partent aux quatre coins du monde pour des campagnes photo. J’aimerai bien moi aussi avoir une équipe et tout plein de matériel d’éclairage, pour aller faire des portraits un peu partout …

Mais avant ça, j’ai encore beaucoup de boulot pour en faire qui tiennent la route, juste à côté de chez moi!! Mais avant tout, ce n’est pas le matériel, qui fait la photo. Joey L. a fait des images sublimes en Afrique, avec un boitier, une torche sur batterie, et une boite à lumière …. Plan B, partir en tournée avec un artiste et faire un reportage sur les coulisses, comme l’a fait Stéphane Coupé avec Skip the Use par exemple. Si Tété m’entends….

stephane audran 22

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Un de mes meilleurs souvenirs est la séance avec Dominique de Lacoste ( Gisèle, la Vamp ). Temps de maquillage et d’habillage oblige, la séance n’a pu se faire que quelques minutes avant de monter sur scène. On convient de l’heure de la séance, je l’attends devant sa loge, et elle sort, en Gisèle, tant dans l’apparence que dans la voix ! Enorme. Elle était dans son personnage. Grand moment que de marcher dans un couloir avec une Vamp à côté, et qui une fois en place au studio s’est prêtée au jeu des photos comme rarement un artiste s’était impliqué, se cachant derrière son sac a main, ou levant le bas de sa blouse pour me montrer son pantis !! Comme je sentais qu’elle était bien partie, je lui ai demandé de sauter en l’air pour la dernière photo. On a bien ri ! Antoine Duléry était bon client lui aussi, il enchaînait les poses façon Cindy Crawford !! Il a même demandé à ce que je laisse le studio en place pour en refaire quelques unes en costume juste avant  le début du spectacle.

stephane audran 5

Les moins bonnes séances, ne sont pas nécessairement dues à un mauvais rapport avec le modèle, mais plutôt aux conditions de prises de vues, au stress qui te prend et ne te lache pas ! Comme la Famille Semyaniki par exemple, troupe de Clowns, avec qui la séance est calée à 20h, et qui se pointent à 20h28 pour une ouverture de rideau à 20h30 … 6 clowns grimaçants à passer en moins de deux minutes … Tendu !!! Surtout quand le régisseur vient les chercher, se demandant pourquoi ils ne sont pas sur scène!!!

Idem pour Julien Doré, enfin pas lui directement, mais le directeur de tournée, qui dit à toute l’équipe de monter pour la photo, alors que j’avais tout calé juste pour lui, sur une passerelle technique…. Grand moment de solitude, quand tous les musiciens montent , pour se rendre compte au final, comme tu leur expliquais, qu’il n’y a de la place que pour une personne… Le tout bien sûr, à 3 minutes du début du concert…. Heureusement, Julien est resté, les musiciens sont descendus, et c’est un de mes meilleurs portraits!

stephane audran 27

J’oubliais le plus épique, photo dans les douches de la salle de l’Idonnière, avec l’équipe de Miossec…. Je voulais ne prendre que lui, mais son tour manager m’a dit qu’il ne voudrait que si toute l’équipe était là, et que c’était un truc «pas comme tout le monde». J’ai donc installé mas flashs dans une douche collective des loges ( qui sont des vestiaires sportifs en temps normal ).

Sauf qu’une fois tout ce petit monde en place, l’un d’entre eux s’est appuyé au mur, et a déclenché la douche !! On a sauté sur le matos pour éviter que mes quadra ne fassent des étincelles… Au final, on s’est bien marré, et on a fait la photo dans une loge….

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Tu as du remarquer, j’ai du mal à ne faire qu’un choix …. J’ai déjà cité Denis Rouvre, je vais donc partir sur Philippe Echaroux, photographe Marseillais, spécialisé dans le portrait. Il a fait pas mal de pub, et réalise des séries de portraits, comme récemment « Gueules de Rugby ». Son style est très graphique.

C’est en voyant une vidéo de sa série de portraits de rue avec des inconnus que j’ai eu envie de me lancer moi aussi dans le portrait. Je songe très sérieusement à faire une série du même genre, pour les médiévales à Clisson par exemple, ou encore au Hellfest ! Je l’ai suivi sur FB, et lui ai même racheté du matériel, à ma demande il m’a dédicacé un générateur Quadra ! Un artiste à découvrir.

stephane audran 28

Pour terminer, un petit J’aime / J’aime pas.

J’aime: Le café (trop!), La musique, le chocolat,  les coulisses des spectacles, l’ambiance d’un studio photo.

J’aime pas: Me lever, la paperasse, la subordination, qu’on me regarde quand je travaille, être limité aux trois premières chansons pour shooter un concert.

Merci 

Encore une fois un grand merci à Stéphane pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.