Home » A la une » Interview de Sophie Thouvenin

Interview de Sophie Thouvenin

On continue de découvrir des photographes plein de talents par le biais d’une interview. Et aujourd’hui c’est une photographe passionnée  que je reçois, merci donc à Sophie Thouvenin qui a accepté de  se dévoiler un petit peu.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Sophie Thouvenin, vous pouvez la retrouver:

Interview de Sophie Thouvenin

Bonjour Sophie,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

Sophie Thouvenin, photographe par passion, attirée par les lumières, le soleil d’hiver, la mer. Plus particulièrement par les détails de toutes choses et de toutes personnes.

2
Tous droits réservés à Sophie Thouvenin

Peux-tu me raconter un peu ton « histoire » photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Mon histoire photographique commence très jeune puisque c’est mon père qui m’a donné goût à l’image. Photographe amateur très averti, il m’a appris les bases, et j’ai ensuite suivi mon chemin. La macro-photographie s’est imposée assez vite, car je ressentais toujours le besoin de me rapprocher des choses, de saisir leurs détails pour mieux les révéler. Ou inversement, brouiller les pistes et se servir du sujet pour partir plus loin et rêver. La macro a ceci de magique qu’elle permet de faire un voyage terre/lune sur un cuit-vapeur ou l’angle d’un bloc de béton. Avouez que ce serait dommage de se priver d’un tel moyen de transport !

Je ne sais pas comment parler de mon style de photo de prédilection. On dit du mien que c’est doux, et pictural. Ce que je recherche dans les photos des autres, c’est d’être touchée, et emmenée ailleurs. Peu importe le sujet ou la manière de faire, je ne suis pas regardante !

7
Tous droits réservés à Sophie Thouvenin

Peux tu expliquer d’où vient le nom de ton site internet « Prismes »?

Lorsque j’ai créé mon site en ….. 1999 (!) je cherchais un joli mot, quelque-chose qui sonne bien à mon oreille, et qui ait un rapport avec l’optique. Ce mot s’est imposé assez vite, d’autant qu’il suggère que l’on voit les choses sous différents angles, que des transformations sont possibles, donc cela me semblait tout à fait adapté au lieu.

Tous droits réservés à Sophie Thouvenin
Tous droits réservés à Sophie Thouvenin

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Qu’il faut prendre son temps pour ne pas passer à côté des jolies choses (ou personnes) que nous croisons toute la journée. C’est une histoire d’envie, de gourmandise. La découverte du quotidien sous l’angle de l’extra-ordinaire. Rien n’est banal, quand on sait regarder.

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Oui, mon polaroid SX70. C’est un objet aussi beau qu’émouvant, je lui trouve une belle personnalité, j’aime le toucher et l’écouter lorsque les photos sortent de sa grande bouche.

Tous droits réservés à Sophie Thouvenin
Tous droits réservés à Sophie Thouvenin

Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie ….? Et le plus gratifiant?

Je ne trouve rien de compliqué. Mais comme je ne travaille qu’en lumière naturelle, le complexe, pour moi, c’est que l’inspiration et la météo soient raccords !

Le plus gratifiant c’est lorsque je fais du bien aux autres grâce à mes images. Certaines personnes me diront que je leur ai offert du rêve avec un bout de bois ou un brin d’herbe, et d’autres qui posent pour moi, me remercieront car elle ne se seront jamais « vues » comme ça. Tout cela est extrêmement gratifiant, oui.

Où trouves-tu ton inspiration?

A partir de la lumière, de l’humeur, d’une musique entendue ou un film que j’aurai vu, c’est très volatile et aléatoire, difficile à expliquer. Mais il s’agit encore d’envie, de besoin, ça ne se contrôle pas.

Tous droits réservés à Sophie Thouvenin
Tous droits réservés à Sophie Thouvenin

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Je serai bien incapable de choisir une seule image, et de la préférer à toutes les autres. Mais je peux parler d’une image que j’aime beaucoup. Cette abeille, je l’ai photographiée alors qu’elle se reposait sur une table de jardin. J’aime le rendu parce que je la voit comme une star, comme un bijou, quelque-chose de précieux, qui brille. Sauf qu’une abeille est bien plus précieuse qu’un bijou. Car elle est vivante, et elle porte la vie de fleurs en fleurs. Il se trouve aussi que je suis apicultrice depuis l’enfance, j’ai donc une longue histoire avec les abeilles.

Tous droits réservés à Sophie Thouvenin
Tous droits réservés à Sophie Thouvenin

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Dans la mesure où je travaille de façon très spontanée, pas vraiment ! Les choses se présentent au fur et à mesure, je n’ai rien de prévu à court terme, si ce n’est quelques séances avec quelques personnes, et là encore, il s’agira avant tout d’improviser, car c’est ce que je préfère.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Jusqu’à présent, je réalise que l’argent n’a rien à voir dans mon histoire photographique. En dehors de l’achat du matériel, évidemment. Mais ma façon d’aborder la photographie n’implique pas de sommes d’argent colossales, si ce n’est pas un centime. Je ne fais pas de mode, je n’ai pas besoin d’une équipe en particulier, ni d’un local, ni de voyager. Alors à part peut-être me fournir en costumes ou accessoires dans les coulisses des défilés de modes pour habiller des modèles, je ne vois pas bien ce qui pourrait me coûter dans mes prochains projets !

Tous droits réservés à Sophie Thouvenin
Tous droits réservés à Sophie Thouvenin

Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant?

Contrairement à ce que je lis souvent : ne pas trop regarder ce qui se fait ailleurs, pour ne pas se laisser influencer. En revanche, faire des orgies de musées et de cinéma, oui, se bâtir une belle culture visuelle, et artistique, mais attendre de trouver sa propre voie, et sa propre patte, avant de se ruer sur le travail des autres photographes. C’est ce que j’ai fait, en tout cas, et je ne le regrette pas.

Merci 

Encore une fois un grand merci à Sophie pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J’ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Un commentaire

  1. Une grande sensibilité dans les images, j’adore!
    (En passant, le lien flickr est celui de Fabien Gréban et il reste un « fabien » à la fin du texte 😉 )

Laisser un commentaire