Interview de Simon Baudouin

On continue à découvrir des photographes naturaliste, et aujourd’hui c’est Simon Baudouin, photographe passionné par la faune camarguaise, que je reçois et qui a accepté de  se dévoiler un petit peu.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Simon, vous pouvez le retrouver:

[checklist]

[/checklist]

Interview de Simon Baudouin

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Bonjour Simon,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

J’ai 30 ans et je suis originaire du Périgord. Comme tout naturaliste, je m’intéresse au monde du vivant qui m’entoure au quotidien, et en particulier aux oiseaux, mon sujet photographique principal. Je suis aujourd’hui animateur nature dans une réserve naturelle en Camargue : j’ai à portée d’objectif toutes les richesses de cette immense zone humide qu’est le delta du Rhône…

Je pratique principalement la photographie à l’affût que je fabrique et dispose en fonction de l’espèce visée. Je préfère me fixer comme objectif quelques espèces par an ou concentrer mes efforts sur un lieu précis pendant plusieurs semaines. J’ai ainsi, la plupart du temps, toujours 2/3 affûts en route. J’utilise des focales allant de 10mm à 500mm, avec une forte utilisation du 500mm pour les photos d’oiseaux !

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Racontes nous quand et comment tu as commencé la photo?

J’ai réellement commencé la photo en 2006 lors de ma licence pro où l’objectif était la valorisation du territoire par l’image. Cette licence a été une réelle révélation pour moi qui n’avait jamais fait de photo en dehors du mode automatique de mon petit bridge !

S’en est suivi, pour les besoins de la formation, l’achat de mon premier reflex numérique (un eos 350D) et de mon premier téléobjectif afin de capturer des images de mes sujets préférés ; et je ne me suis plus jamais arrêté !

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Rien qu’à regarder le titre de ton site oeil-et-nature.com, on devine facilement quels sont tes styles de photo de prédilection, mais t’es tu déjà essayé à d’autres domaines photographiques ?

La photo de nature est un sujet tellement vaste qu’il permet d’utiliser une diversité de techniques photos incroyables : affût pour la faune, macro, subaquatique, paysage, piège photo,  etc… Cependant, il est vrai que depuis quelques temps, j’aime photographier les activités humaines traditionnelles en lien avec la nature : agriculteurs, éleveurs, vignerons, pêcheurs professionnels, les coupeurs de roseaux. Ceci dans l’idée de montrer les interactions entre l’homme et son environnement. Je n’éprouve donc pas le besoin pour l’instant d’élargir mon sujet, j’ai encore beaucoup de techniques à découvrir !

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Ma motivation première est très égoïste car c’est un moment privilégié que je passe dans mes affûts, à essayer de capter un comportement spécifique d’un animal. J’aime réfléchir longtemps à l’avance la position de mes affûts en fonction des habitudes de l’animal et de l’orientation de la lumière. Travaillant la plupart du temps dans les marais, il faut souvent composer avec l’élément aquatique qui n’est pas très apprécié par le matériel ! C’est bien sûr le résultat photographique mais aussi tous ces éléments de préparation qui me poussent à me lever à 4h00 du matin pour aller photographier hérons et autres bêtes à plumes !

Ensuite, étant animateur nature, l’image est un formidable outil de valorisation et de protection de la nature, à condition d’être accompagné d’un message écrit ou oral. J’utilise donc mes images dans le cadre de mon boulot ou lors d’expositions pour faire découvrir le patrimoine naturel et les interactions Homme-Nature.

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, où l’as tu attrapé ? l’as tu transmis ?

Je suis surtout arrivé à la photo animalière par un autre virus, celui de l’ornithologie, aidé par un père passionné d’oiseaux (le fruit ne tombe jamais très loin de l’arbre !). Je ne sais pas si j’ai transmis quelconque virus, mais j’espère que mon métier permet d’éveiller les consciences à la protection de notre patrimoine naturel.

SBaudouin5
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie naturiste….? Et le plus gratifiant?

Dans la photo naturiste, je ne sais pas, car je ne la pratique pas. Mais je pense que ça doit être de photographier les gens tous nus avec leur accord!

Donc on recommence, Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie naturaliste….? Et le plus gratifiant?

En revanche pour la photo naturaliste (souvent les gens confondent naturiste et naturaliste !), le plus compliqué est la préparation avant de prendre la photo. Un affût ne se place pas au hasard et le travail commence souvent plusieurs semaines avant. Il faut bien connaître la biologie de l’animal choisi, connaître ses habitudes sur le site fréquenté, construire l’affut quand l’animal n’y est pas (la nuit ou en hiver), prendre en compte les contraintes du site souvent liées aux milieux aquatiques dans mon cas. Le plus gratifiant, c’est donc de faire l’image de la bestiole voulue quand toute la préparation a fonctionné !

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Où trouves-tu ton inspiration?

Bonne question… L’inspiration vient la plupart du temps par la nature elle-même : lorsque j’observe un comportement intéressant d’une espèce, la présence de tel oiseau à tel endroit… L’idée est de représenter ou restituer les choses que j’observe au quotidien dans la nature.

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

C’est une photo de butor étoilé, un oiseau mythique pour les passionnés d’oiseaux et les photographes naturalistes, d’une part par sa rareté, et d’autre part par son comportement discret et sa capacité à se fondre dans les roseaux. Même en travaillant en Camargue, (zone où  la population de butor est la mieux représentée en France), on ne croise pas cet oiseau à tous les coins de rue ! J’avais déjà quelques images antérieures de la bête mais toujours trop loin ou de nuit avec pour conséquence des images inexploitables.

Cette photo est prise en plein hiver, j’avais repéré la présence de deux individus qui venaient pêcher quelques poissons sur une petite pièce d’eau au milieu d’une roselière qui dégelait partiellement la journée. Sachant que cette scène ne tient qu’à la présence de la glace dans les marais, je me construis en toute hâte un affût allongé en tissus que je pouvais monter sur la glace directement en arrivant de nuit. Après quelques heures d’attente, il s’est enfin présenté devant l’objectif pendant 1 heure. 5 ans que j’attendais ce moment!

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Après la co-réalisation d’un guide d’identification des plantes aquatiques de Camargue et de Crau, je co-réalise un second guide d’identification d’une famille de plantes aquatiques méconnue, les Characées du pourtour Méditerranéen. Je réalise essentiellement les images in situ, puis, quand c’est possible, en labo après récolte pour mettre en avant la plante dans son ensemble et tous les détails permettant son identification.

Dans un futur proche, j’aimerai également essayer de photographier la faune subaquatique de Camargue, mais ça c’est une autre aventure !

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Un crédit illimité ?! Racheter un marais et le gérer afin de pouvoir y réaliser toutes les images que j’ai en tête ! Sinon pour un budget plus raisonnable, arriver à trouver un financement pour la réalisation d’une belle expo pédagogique sur la faune des marais de Camargue…

Quels conseils donnerais-tu à un photographe voulant débuter dans la photographie naturaliste?

De prendre le temps de faire les choses correctement. Apprendre, se renseigner, observer et photographier. Et de se dire « Si ce n’est pas cette année, ce sera pour l’année prochaine ! »

Tous droits réservés à Simon Baudouin
Tous droits réservés à Simon Baudouin

Si tu devais conseiller de découvrir un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu ? 

Sans grande originalité, je dirais Vincent Munier pour ses magnifiques images mais je préférerai présenter deux photographes suisses moins connues qui signent leurs images ensemble : Audrey Margand et Patricia Huguenin (www.huguenin-margand.com). Deux photographes que j’apprécie humainement, pour leurs images et aussi pour le discours qui les accompagne. Ce sont d’excellentes naturalistes, elles connaissent parfaitement leur terrain de jeu. Elles font partie du tout petit groupe de photographes à avoir vu, entendu et photographier le lynx à l’état sauvage…

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 

 Non, merci à toi pour cette interview !

Merci 

Encore une fois un grand merci à Simon pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

[checklist]

[/checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

3 pensées sur “Interview de Simon Baudouin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.