Interview de Samuel Bastien

Je vous propose de débuté cette nouvelle année avec une interview de Samuel Bastien,qui rassemble photo et musique. C’est avec plein de plaisir qu’il a accepté de se dévoiler. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

[checklist]

[/checklist]

Interview de Samuel Bastien

autoportrait
Tous droits réservés à Samuel Bastien

Bonjour Samuel,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

Bonjour je m’appelle Samuel Bastien j’ai 43 ans, marié et papa d’une petite fille de 11 ans ( Louisa ) . J’habite dans le sud de la France à Alès dans le Gard, je suis commerçant. La photographie est une de mes passions avec la musique et la cuisine. Ces trois passions ayant un sens commun pour moi car elles sont source de contrastes, et j’aime cette idée !

Je suis un grand passionné de tout en fait… Si je devais choisir un verbe dans la langue française ce serait «découvrir » . Je me lasse assez vite des choses, de fait je suis un touche à tout, héritage paternel à coup sûr !

Racontes-nous quand et comment tu as commencé la photo?

Cette rencontre avec la photographie je la dois entièrement à Cécile mon épouse qui a su éveiller en moi cette passion de l’image. Fin novembre 2010 nous sommes partis au Maroc ( terre de couleur s’il en est ). A l’époque Cécile possédait un canon ixus qu’elle utilisait tel un vrai paparazzi et moi une petite caméra. Nous sommes passés par Marrakech et par Essaouira et c’est là bas que le déclic a eu lieu en fait.

Nous étions sur le port et à cet endroit il y a une fenêtre ouverte sur l’océan et la citadelle en arrière plan. J’ai demandé à une personne qui avait un réflex autour du cou de nous shooter avec notre ixu. Il a pris le petit numérique a bidouillé trois ou quatre réglages et au final en a sorti une belle photo. Nous avons discuté un moment et m’a donné l’envie de découvrir la photo. Cela turlupiné pendant un moment, j’ai commencé à m’intéresser aux différentes grosses galeries sur le net. Un mois plus tard sous le sapin de Noel ma femme m’offrait mon premier réflex! Elle avait compris, je lui en suis très reconnaissant.

1
Tous droits réservés à Samuel Bastien

Quel est le thème photographique que tu affectionnes particulièrement ?

Quand on parlait de Samuel Bastien jusqu’alors un thème ressortait…La macro. J’ai fait mes armes photographiques dans ce domaine pendant trois ans. Mais depuis six mois je me consacre à la photographie de portraits. Cela m’a toujours attiré mais je n’avais jamais vraiment franchi le cap, quelques « coups d’éclats » de temps en temps mais rien qui me prédestinait à changer ma monture.

Et puis il y a eu cette belle rencontre avec Sébastien Damiani compositeur et pianiste ( co-compositeur et co-réalisateur du dernier opus de Akhenaton et de IAM en autre) en juin dernier où ce dernier m’a invité sur le tournage d’un clip. En arrivant sur les lieux du tournage, impossible d’approcher Sébastien et puis j’ai profité d’une pause de cinq minutes pour claquer une dizaine de clichés. Je suis rentré et le lendemain je lui fais parvenir une série de 6 photos et depuis lui et moi collaborons ensemble sur des séries bien précises pour la presse.

Ensuite j’utilise mon approche pour lire le regard des personnes que je shoote, il y a beaucoup à apprendre d’un regard. Robert Bresson a cette phrase qui résume mon approche photographique du portrait: «Deux personnes qui se regardent dans les yeux ne voient pas leurs yeux mais leur regard ». J’ai shooté des personnes comme Thomas ou Yann par exemple qui jamais n’auraient imaginé se retrouver devant un objectif et pourtant il y a tellement à lire dans leur regard.

Mes séances font l’objet en amont d’un vrai échange avec mon sujet, je travaille toujours au « feeling » et fais en sorte ainsi que les personnes qui posent pour moi soient dans la même philosophie. Pour le moment cela fonctionne, il y a beaux projets dans les tuyaux. Je me sers également beaucoup des lieux dans mes séances. Cela fait l’objet pour moi d’un vrai travail de recherche et ensuite de composition dans mes photos car je n’utilise aucun artifice, aucun composite. Je fonctionne à l’ancienne comme un artisan.

2
Tous droits réservés à Samuel Bastien

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

 Encore une fois je ne l’ai pas attrapé à proprement parlé, j’ai toujours aimé l’art sous toutes ses formes. La photo en fait partie et elle fait surtout aujourd’hui partie de mon quotidien même si je n’en oublie pas mon rôle premier qui est celui de chef d’entreprise !

Quant à cette idée de transmission effectivement cela me plaît bien. Je le vois avec ma fille Louisa. Elle est aujourd’hui une source d’inspiration intarissable. Nous avons elle et moi créé au fil du temps une véritable équipe, un véritable laboratoire d’idée. Elle n’a que onze ans mais a déjà tout capté de l’art de la mise scène. C’est une artiste !

Nous pensons ensemble nos séances, je lui soumets une idée, si elle valide on fonce si je sens que cela ne lui plaît pas je laisse immédiatement tomber, elle est là la clé de notre relation. Nous sommes capables de passer de séances « trash » à des choses plus personnelles. J’ai souvent des critiques sur le fait que la fille ne sourit jamais sur nos séances, encore une fois tout ceci est bien pensé, l’idée restant toujours la même : donner sa place à l’intensité du regard. Je ne suis pas un photographe mais juste un passionné de photo, de fait je vis la photo comme je le sens.

3
Tous droits réservés à Samuel Bastien

Comment se compose ton sac photo ?

Mon fidèle Pentax K5 sur lequel est vissé par défaut le 90mm, probablement des restes de ma période macro. Ensuite trois rangements où se trouve le sigma 10/20 que j’utilise très souvent en portrait, il donne une dimension phénoménale aux photos selon l’environnement où l’on se trouve. Plus difficile à manipuler qu’il n’y paraît sur du portrait. Et ensuite le 50mm Pentax 1.8 et mon chouchou le 35mm Pentax 2.4 un petit caillou au prix défiant toute concurrence ( moins de 150€ ) et au piqué remarquable dès la pleine ouverture et qui n’a pas peur des basses lumière.

4
Tous droits réservés à Samuel Bastien

Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie ….? Et le plus gratifiant?

Tout dépend dans quel domaine on évolue. Durant ma période de macroteux j’ai mis un moment à maîtriser la lumière. C’est difficile la lumière en photo! Cela demande de la connaissance technique et de la connaissance dite terrain, à quelle heure la lumière est la plus belle. Quand dois je shooter? Quelle ouverture adoptée ?

Aujourd’hui la difficulté pour moi réside dans le message que j’ai envie de faire passer à mes sujets et à ceux qui regarderont mes séries de photos. Avoir également une régularité voire une originalité tout au long d’une série pour garder le lecteur en haleine. Pour cela après chaque série de photos je collabore avec Laurent Delliaux un artiste pianiste. Laurent met en musique mes séries sous forme de «teaser » et le résultat amène les photos vers une autre dimension. J’aime cette idée de se faire croiser plusieurs univers et si cela plaît alors c’est gratifiant.

6
Tous droits réservés à Samuel Bastien

Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes?

Le net offre la possibilité de naviguer sur des galeries qualitatives où se trouvent souvent des photographes de talent. Je n’ai pas forcément de noms qui me viennent à l’esprit. Je n’aime pas cette idée d’influence, de courant, je reste très détaché face à tout cela. Je fais mon truc dans mon coin et essaie d’y mettre ma patte.

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Comment répondre à une telle question, choix cornélien de surcroît! Mais je pencherai sur une photo de Louisa ma fille faite dans le jardin d’une gare abandonnée. Les intempéries avaient coupé la ligne entre Nîmes et Alès et donc je savais que nous pourrions profiter à notre guise des rails et de la gare abandonnée. J’avais cette idée de séance dans la tête depuis un moment. Je mettais servi de Cécile ma femme quelques jours avant pour faire des tests de lumière et d’ambiance dans ce lieu chargé d’histoire. Nous voici donc parti avec ma fille pour une séance d’une heure, avec les enfants c’est selon moi suffisant.

Nous sommes en fin de séance dans le jardin de la gare, nous venons de terminer une série sur la voie ferrée qui a l’air prometteuse. Nous passons donc côté jardin et je remarque un petit cabanon, je m’y approche, il y a règne un sacré bazar, l’endroit est sombre mais bénéficie d’un point de lumière sur le toit via une taule ondulé en plastique. Louisa naturellement vient se placer pile au dessous, je visse mon 50mm et là une éclaircie vient illuminer comme par magie le visage de ma fille. Pas le temps de lui demander quoique ce soit, je shoote et la magie opère.

La sensibilité à fleur de peau dans son regard, dans son attitude, dans ses mains, tout colle! Cette photo ne me quitte pas, elle est le fond d’écran de mon portable de mon pc et de ma tablette ! Voilà !! Cette image résume mon approche, un regard, une émotion, une histoire … des histoires.

7
Tous droits réservés à Samuel Bastien

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Réunir mes plus vieux amis et faite LA photo esprits «les p’tits mouchoirs », Çà ce serait vraiment un truc fabuleux pour moi! Pouvoir regarder cette photo qui forcément te file la banane pour la journée !

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Pouvoir réaliser une séance photo en costume d’époque dans la galerie des glaces du château de Versailles. Prendre toutes les personnes que j’ai déjà shooté et me faire un kiff photo avec eux dans ce lieu !

8
Tous droits réservés à Samuel Bastien

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Sans aucune hésitation André Alessio, c’est un ami qui a un talent et un univers photographique vraiment sympa, et en plus de cela c’est une belle personne. Donc allez y foncez voir son site !

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Aimerais-tu vivre de ta passion ?

C’est évidemment le rêve de beaucoup de personnes de pouvoir vivre de sa passion. Mais ma réponse est non ! Car professionnaliser c’est qui aujourd’hui est au final juste un hobby ne m’intéresse pas. Ce qui me plaît c’est de sortir mon apn quand j’en ai envie et pas parce que l’on me le demande, j’aurai finalement trop peur de perdre cette notion de plaisir. J’ai toujours dit qu’un jour j’arrêterai la photo, je le sais, parce que tôt ou tard je trouverai probablement un autre hobby, une autre passion dans lesquels je m’investirai comme je le fais aujourd’hui avec la photographie.

Merci 

Encore une fois un grand merci à Samuel pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

[checklist]

[/checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.