Interview de Lumi Poullaouec

Aujourd’hui, nous allons recevoir pour cette interview une passionnée de photo et de dessin, en la personne de  Lumi Poullaouec, elle s’est prise au jeu et a accepté de répondre à mes questions.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Lumi Poullaouec, vous pouvez la retrouver:[checklist]

[/checklist]

 

Interview de Lumi Poullaouec

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

Bonjour Lumi,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour ! Je m’appelle Lumi, je suis franco-finlandaise (d’où l’origine de mon prénom). J’ai 33 ans et j’habite en région parisienne. Je suis directrice artistique dans une agence de communication internationale et pendant mon temps libre, je retourne à mes passions : la photographie et le dessin.

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

Peux-tu me raconter un peu ton « histoire » photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

En 2010, j’ai eu la chance de bénéficier d’une formation de reconversion. Je me suis alors inscrite à tous les stages que proposait la Nikon School. Pas forcément dans l’idée de devenir photographe pro, mais plutôt afin maîtriser au mieux cet art qui m’attirait depuis longtemps et pouvoir ainsi le mêler à ma profession. En 2012, j’ai écrit et illustré mon premier livre jeunesse « Le manuel du photographe en herbe » édité par Pearson.

Et en ce moment, je réalise un projet 52 un peu particulier visible tous les mercredi sur mon blog, où je mêle photographie et dessin. C’est un peu devenu mon style de prédilection. J’aime me promener dans la nature armée de mon appareil, et rêvasser. Petite fille, j’aimais imaginer des cohortes d’êtres étranges et mystiques peuplant les forêts. Et en grandissant, j’ai décidé de les photographier ! 🙂

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ? 

Je ne cherche pas forcément à faire comprendre quelque chose à travers mes photos, mais plutôt à faire rêver, faire retomber les gens en enfance, apporter ma petite touche d’onirisme et de poésie. On passe souvent à côté de la beauté qui nous entoure et qu’on ne voit même plus. C’est ce que j’aime prendre en photo en y ajoutant ma petite part d’imaginaire.

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où là l’as tu attrapé ? Tu l’as transmis ?

Étant graphiste, je manipule, retouche et travaille des images tous les jours. C’est donc naturellement que j’ai été attirée par la photographie. Comme tout le monde, je prenais des photos avec des compacts mais ce n’est qu’en 2008, lors d’un séjour en Island, que s’est produit le véritable déclic. J’étais équipée pour l’occasion d’un Nikon D80 prêté par mon frère. Et c’est là bas, que pour la première fois je faisais vraiment attention à la composition de mes images, que j’utilisais la profondeur de champs, etc…

C’est à ce moment que j’ai attrapé le virus car en rentrant de ce voyage, je n’avais qu’une hâte : acheter mon premier réflexe, un D300.

Ce virus, j’espère l’avoir transmis aux enfants qui ont pu assister à mes ateliers photo lors de la promotion de mon livre « le manuel du photographe en herbe ». J’ai été vraiment ravie de voir autant de petits photographes intéressés par la photographie. Et bien évidemment, j’espère que mon livre a pu déclencher cette belle passion auprès des enfants qui ont pu le lire !

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Je pourrais dire que tout mon matériel photo m’est précieux… Mais je pense que tout photographe dirait la même chose !

Sinon je n’ai pas de porte-bonheur, non. Par contre, dans mon sac photo il y a une petite peluche que m’a cousu une amie lors de la sortie de mon livre à la qu’elle je tiens beaucoup : un petit Olaf qui est l’égérie de mon « Manuel du photographe en herbe ». Depuis il a élu domicile dans mon sac photo 🙂

Quels sont les photographes qui t’inspirent?

Il y a beaucoup de photographes que j’affectionne. Cela dit, mon inspiration ne vient pas forcément du travail d’autres photographes, mais plutôt de ce qui m’entoure, de l’atmosphère dégagée par un lieu, du temps qu’il fait, d’une ambiance, d’anecdotes, de mon quotidien…

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Si je ne devais en retenir qu’une seule, ce serait une photo prise cet été de mon neveu autiste qui passait les vacances avec moi en Finlande. Cette photo n’a rien d’extraordinaire techniquement, mais je pense que ce qui défini une bonne photo est le sentiment qu’elle vous procure lors du déclenchement ou lorsque vous la regardez. Ce jour là, en appuyant sur le bouton, j’ai eu un frisson. Un immense sentiment de tristesse. Mon petit neveu assis au bout du ponton qui nous relie. Il n’y a que quelques pas qui nous séparent de son isolement, sa solitude. Il est  juste là mais à la fois tellement loin. Je trouve que cette image à elle seule représente parfaitement l’autisme.

©lumi-poullaouec-neveu_resized

Quelle serait la photo que tu aimerais faire ?

La photo que j’aimerais faire est une photo qui me procure autant d’émotions que celle que j’ai pu avoir en prenant celle avec mon neveu. Retrouver ce moment où on se dit qu’on a pris LA photo. C’est un moment magique et c’est ce qui me fait aimer la photographie.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Si on me donnait un crédit illimité, j’aimerais faire un tour du monde et m’imprégner des cultures et légendes locales de chaque pays que je traverserais afin de les représenter en « photogribouille ». Ça m’amuserait beaucoup !

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Pour sortir des classiques, j’aime beaucoup ce que fait Sophie Thouvenin que j’ai découvert il n’y a pas si longtemps. Ses photos sont d’une simplicité visuelle apaisante.

Tous droits réservés à Lumi Poullaouec
Tous droits réservés à Lumi Poullaouec

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 

Qu’elle drôle de question ! Une question à la qu’elle j’aurais aimer répondre ? Voyons… « Quelle est la question à la quelle je n’aurais pas aimé répondre ? » Mais on risquerait de tourner en rond… 😉

Merci 

Encore une fois un grand merci à Lumi pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:[checklist]

[/checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

5 pensées sur “Interview de Lumi Poullaouec

  • Ping :En interview chez Bon Plan Photo ! | Lumi


  • Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /homepages/15/d520935137/htdocs/bonplanphotov2/wp-includes/wp-db.php on line 3283
    19/02/2014 à 23 h 17 min
    Permalink

    Ahhhh, Lumi! Beaucoup de talent chez elle 😉 Je suis un très grand fan de son projet 52!

    Répondre
  • 20/02/2014 à 6 h 49 min
    Permalink

    Le mercredi nous attendons toujours avec joie et impatience les photogribouilles de Lumi Poullaouec qui nous fait partager sa tendre poésie avec ses petites fées ou êtres maléfiques peuplant les forêts lointaines .Lumi par ses talents photographiques et sa sensibilité a su egalement retranscrire l’isolement d’un enfant autiste au travers de cette remarquable photo de son neveu assis au bout du ponton.Merci de prolonger les rêves d’une grande enfant.:)

    Répondre
  • Ping :En interview chez Bon Plan Photo ! – Lumi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.