Home » A la une » Interview de Laurence et Philippe de P&L-photographie

Interview de Laurence et Philippe de P&L-photographie

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un couple de photographes, et c’est donc Laurence et Philippe de P&L-photographie qui se sont pris au jeu et ont accepté de répondre à mes questions, et vous allez voir ils sont du genre bavards!

Laurence et Philippe sont déjà intervenus sur Bon Plan Photo puisqu’ils vous ont proposé il y a quelques semaines l’article « [Trucs et astuces] Comment sublimer ses photos de paysages« .

Si vous voulez suivre le travail de Laurence et Philippe, vous pouvez les retrouver:

Interview de Laurence et Philippe de P&L-photographie

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

Bonjour Laurence et Philippe, 
Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes, comme photographes, mais pourquoi pas sur votre vie en dehors de la photographie?   

P&L-photographie n’est pas l’histoire d’un photographe mais d’un couple de photographes. Derrière cet acronyme se cachent Philippe et Laurence, qui forment un couple dans la vie. Tous les deux passionnés de photographies, nous pratiquons essentiellement la photo de paysage, en nous complétant. L’un fera plus des plans larges ou panoramiques pendant que l’autre complétera par des « détails ».

La passion de la photo, des voyages, des grands espaces, de la proximité avec la nature, nous poussent toujours à explorer de nouveaux horizons.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

(Philippe) J’ai réellement pris goût à la photo en 2002 lorsque l’ère du numérique a vu le jour. Cela provient peut être de mon côté informaticien, puisque c’est le métier que j’exerce. Mais globalement, j’ai toujours été, aussi loin que je me souvienne, attiré par les images.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

(Laurence) Quant à moi, j’ai commencé à l’adolescence lorsque mon père m’a chargée de prendre les photos de nos vacances, car j’aimais m’emparer de son appareil pour faire des clichés à ma sauce. Cela s’est fait tout naturellement, dès que nous partions quelque part, je prenais des photos. Puis je me suis payé mon premier Reflex, un Minolta, avec mon premier salaire perçu lors d’un stage alors que j’étais encore étudiante.

Pouvez-vous nous présenter votre matériel photo, et quel est celui qui vous est le plus précieux?  

Bon il faut vous dire la vérité, nous sommes un peu « geeks » photos, et nous avons chacun notre matériel (et oui on est un peu égoïstes):

(Philippe): Boîtier CANON 7D  et  des Objectifs tels que le CANON EF-S 10-22 mm f/3.5-4.5, CANON EF 24-70 mm f/4L IS, CANON EF 70-300 mm f/4-5.6L IS, CANON EF 100 mm macro f/2.8L IS

(Laurence): Boîtier CANON 7D  et  des Objectifs tels que le CANON EF-S 10-22 mm f/3.5-4.5, CANON EF-S 17-85 mm f/4-5.6 IS, CANON EF 70-200 mm f/4L IS, CANON Extendeur 1.4x II, CANON EF 100 mm macro f/2.8

(Philippe) : Je possède depuis peu le 24-70 mm f/4L IS et celui-ci risque fort de devenir mon compagnon de voyage préféré pour sa polyvalence. Cependant, je ne pourrais pas me passer non plus du 10-22 mm f/3.5-4.5.

(Laurence) : Si je devais n’en garder qu’un ce serait le 17-85 mm f/4-5.6 IS car je le trouve très polyvalent et passe-partout en toute circonstance.

Pouvez-vous nous raconter un peu votre « histoire » photographique et nous présenter vos styles de photo de prédilection ? 

(Philippe): J’ai toujours aimé la nature et sa beauté. J’ai beaucoup randonné en montagne et j’ai donc débuté la photographie dans cet environnement. Au début je faisais des photos parce que ce que je voyais était magnifique mais sans trop me poser de questions sur la manière de rendre la réalité que j’avais touchée du regard.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

Puis, un ami m’a prêté un livre : « La pratique de l’exposition en photographie » par Bryan Peterson paru aux éditions Pearson. Ce livre m’a fait plonger dans le monde de la photo et de ses techniques. A l’époque j’avais un Canon G6 et même si j’arrivais à mettre en pratique certains conseils de M. Peterson, je me suis rapidement senti frustré. J’ai donc très vite investi dans un boîtier réflex numérique : le Canon 30D. L’ergonomie du G6 m’avait déjà séduit et je suis donc resté fidèle à la marque. A partir de là j’ai commencé à pratiquer l’art de la photographie. Ma soif de savoir était telle que j’ai testé tout ce qu’il était possible de réaliser avec un appareil de ce type. J’avais acheté avec un SIGMA 50-500 mm f/4-6.3 non stabilisé. Un vrai caillou mais sa grande plage focale me permettait de faire un peu tout ce que je voulais. Très vite j’ai compris qu’il me manquait un grand angle et j’ai donc acheté le 10-22 mm f/3.5-4.5.

Je commençais déjà à avoir un tout autre regard avec cet objectif qui est depuis resté mon préféré. Puis l’envie d’évoluer s’est très vite fait sentir aussi avec l’arrivée du Canon 40D que j’ai acquis avec un Canon EF 100mm macro. Ce fût alors une immersion dans le monde du tout petit. Je travaillais en JPEG à cette époque. Puis est arrivé Lightroom et là j’ai vite réalisé le potentiel du RAW et du catalogage. Techniquement j’étais au point mais il me manquait encore quelque chose : La composition où l’art de faire parler une photo. On a donc fait avec Laurence notre premier voyage photo en Ecosse. Pour l’occasion j’ai donc évolué vers le Canon 7D dont je ne me sépare plus et auquel j’ai associé un Canon 70-200 mm f/4L IS. Et c’est avec notre guide, le photographe professionnel Patrick DIEUDONNE, que j’ai beaucoup appris et échangé sur la photo. A la fin du stage, je n’avais pas encore trouvé mon style photographique mais mon regard avait changé… en mieux.

Enfin est arrivé le moment où, avec Laurence, on en a eu marre de faire des photos pour nous. A quoi bon prendre des photos si c’est pour les laisser sur un disque dur à la maison ? C’est à partir de ce moment qu’on a commencé à échanger sur la photo en général et parfois autour des photos que l’on expose.

En ce qui me concerne, aujourd’hui je tends de plus en plus vers la photo de paysage. Cela ne m’empêche pas de faire d’autres photos bien entendu, architecture, macro, nature morte, animalière, etc… Mais je ressens beaucoup plus d’émotions face à un magnifique paysage et du coup j’éprouve beaucoup plus de plaisir à faire ce style de photos. Chercher le meilleur point de vue, le petit détail qui fera que la photo sera digne du paysage qu’elle décrit.

(Laurence) : Ma démarche est un  peu différente de celle de mon mari car très tôt j’ai aimé prendre des photos simplement quand je trouvais quelque chose beau et du coup j’avais envie de l’immortaliser. Pour moi dès qu’il y a photo il y a émotion. Posséder des photos c’est un peu comme pouvoir ouvrir une boîte à souvenirs quand on le veut et revivre les émotions passées. Je photographiais aussi bien des paysages, que des réunions de famille, des voyages, etc.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

Cependant dès le début j’ai eu le souci du cadrage et du détail. J’ai également appris à gérer la lumière avec un luxmètre. Puis est venu l’étape de la composition mais toujours à ma sauce car la photographie était un loisir que je ne pratiquais pas toute l’année mais épisodiquement lorsque je voyageais. Le but était alors de saisir des ambiances, des villes, le quotidien des habitants d’un pays. Il y a toujours eu cette notion de partage et de sentiments derrière chaque cliché.

Puis il y eu une interruption car j’étais très prise par mes études. J’ai repris lorsque j’ai commencé à travailler mais comme je déménageais souvent je ne me suis pas inscrite dans un club. C’est vraiment quand je me suis plongée dans la photo numérique et que j’ai rencontré mon mari que je me suis mise à la technique de manière plus approfondie ainsi qu’au post-traitement. Ma photo est un mélange de photo de paysage et de photo reportage. Après je ne vais pas en faire la même chose. L’une relève plus d’un côté artistique et l’autre du témoignage.

Quant à mon style de photo de prédilection, aujourd’hui il s’agit essentiellement de la photo de paysage mais agrémentée par de la photo de détails. Je me souviens par exemple de photos de bateaux échoués en Ecosse. J’ai aussi bien des photos d’ensemble que des clichés de détails où la matière ressort.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

Qu’est ce qui est, selon vous, le plus compliqué dans la photographie…? Et le plus gratifiant?

(Philippe): Le plus compliqué n’est pas la technique à mon sens, car celle-ci s’acquière assez facilement et devient vite un réflexe. Non le plus dur c’est d’arriver à rendre l’émotion que j’ai ressentie en voyant pour la première fois ce que j’allais par la suite immortaliser. Je viens de terminer l’excellent livre dont vous avez parlé il y a peu sur Bon Plan Photo « La démarche du photographe » de David DUCHEMIN paru aux éditions PEARSON. C’est cette démarche qui est la plus compliquée à mettre en œuvre. Quelle est mon intention face à cette émotion qui m’a submergée et comment vais-je laretranscrire au mieux pour qu’elle soit perçue par ceux qui verront plus tard cette photo ? Voilà pour moi aujourd’hui ce qui relève du vrai challenge et qui fera qu’une photo sera réellement présentable.

Aujourd’hui, je ne pourrais plus photographier quelque chose qui ne m’émeut pas un minimum. Ce qui est le plus gratifiant dans la photo c’est ce pouvoir de figer un moment qui ne sera que fugace. Sans cette photo, plus personne ne verra ce que j’ai pu voir à l’instant T. C’est d’autant plus vrai avec la photo de paysage qui est fortement liée aux phénomènes météorologiques. J’adopte alors une démarche un peu égoïste car je prends en premier lieu une photo parce que j’ai envie de profiter à tout jamais de cette ambiance très brève qui ne se reproduira peut être plus jamais. C’est en revivant cette émotion que j’ai alors envie de la partager.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

(Laurence) Au risque de vous décevoir je dirais la même chose que mon mari. Au bout d’un moment la technique devient un reflexe mais faire passer une émotion correctement comme j’ai pu moi même la ressentir peut se révéler aussi difficile que d’expliquer une formule mathématique à un novice.

Le plus gratifiant est de voir le regard des gens sur ma photo. Quand ils viennent en discuter, me posent des questions, s’intéressent à ce que j’ai pu photographier. C’est vraiment dans l’échange que je m’épanouis.

Est-ce que votre travail est influencé par certains photographes?

(Philippe): Oui bien sûr. Je pense qu’il est très difficile de ne pas être influencé par d’autres photographes et heureusement d’ailleurs. Sinon à quoi bon partager sa vision des choses ? Il y a peu j’ai découvert les paysages extraordinaires d’Alexandre Deschaumes. J’avoue que ses ambiances m’inspirent beaucoup. Les photographies du photographe professionnel Patrick Dieudonné avec qui nous avons fait quelques stages sont également une grande source d’inspiration. On ressent à travers ses photos son amour et son respect pour la nature. C’est un peu le message que je cherche à faire passer également. Enfin je citerai aussi les photos de David Muench qui a le don de mettre en valeur toute la splendeur d’un paysage quel qu’il soit.

(Laurence): Tout à fait. Bryan Peterson par exemple, dont les ouvrages m’ont permis d’acquérir les bonnes bases de la technique photographique et dont l’œil est absolument impressionnant. Mais paradoxalement ce n’est pas tant les photographes qui m’inspirent que des artistes tels que Fujiko Nakaya qui habille des lieux de brume.

Ou encore des peintres tels que Julian Taylor pour sa maitrise des paysages d’hiver. J’ai un faible pour les paysages hivernaux car ils dégagent une grande sérénité. J’ai juste envie de faire de même en photo.

Quelle place à la retouche photo chez vous?

(Philippe): Je ne parlerai pas de retouche mais plutôt de développement. Je fais des retouches de temps en temps, notamment quand je pratique la désaturation sélective. Les fichiers RAW sont l’équivalent des films argentiques et demandent eux aussi à être développés. C’est ce développement qui va prendre une très grande importance pour moi. Car sans lui, je ne pourrai retranscrire ni l’intensité de l’ambiance ni celle de mes émotions ressenties au moment d’appuyer sur le déclencheur.

(Laurence): Comme je ne suis pas très patiente dans la vie, toute la phase de post-traitement, d’archivage, de sélections des photos, globalement tout le travail sur informatique m’est un moment quelque peu pénible. Ce qui ne veut pas dire que je regrette le temps de l’argentique !

Ma retouche va surtout consister en un recadrage afin de mieux faire ressortir ce que je souhaite et intensifier telle ou telle zone afin que la photo soit plus expressive. Améliorer la netteté en vue d’une impression sous Lightroom par exemple.

Si, pour chacun de vous deux, vous ne deviez ne retenir qu’une seule de vos photo, qu’elle serait-elle? Pouvez-vous nous raconter leur histoire?

(Philippe): Ma photo préférée a été prise en Islande sur la plage de Jökulsàrlon en Islande. En fait il s’agit d’une série de plusieurs photos qui racontent une histoire. Celle d’un glaçon du plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull, qui après avoir atteint l’Océan Atlantique a fini par être rejeté par ce dernier sur une plage de cendre.

La série s’appelle « Caresses » car elle décrit les mouvements de la mer dont les vagues tels des bras viennent s’enrouler autour du bloc de glace, le caresser pour finalement lui donner une ultime embrassade avant de l’abandonner sur la plage de sable noir.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

Cette série a bien failli me coûter cher. Pour la réaliser il m’a fallu utiliser une pose longue à répétition. Utilisant une focale assez courte, le trépied devait être placé assez près du glaçon. Et enfin pour ne pas me mouiller les pieds il me fallait abandonner mon matériel seul sur la plage au milieu des vagues. Je mettais alors la télécommande en mode déclenchement constant et m’éloignais.

Cependant, une vague plus grosse et plus puissante est venue pousser le glaçon contre le trépied qui a alors basculé très fortement. J’ai bien cru que mon matériel allait faire un beau plongeon dans l’eau froide et salée de l’océan Atlantique. Mais à mon grand soulagement, il n’en fût rien et le trépied est revenu à sa position initiale quand la mer s’est retirée.

(Laurence) : Ma photo préférée n’est peut-être pas celle que je qualifierais  de plus belle mais celle qui m’a permis d’apprendre à regarder et à développer mon esprit critique. Il s’agit d’une composition faite avec des filets de pêche et une bouée bicolore.

J’étais en stage photo en Ecosse et le photographe nous a invités à monter sur des caisses de pêcheurs pour prendre cette photo. Jamais je ne l’aurais faite de prime abord. Mais le résultat est plutôt sympa et m’a surtout prouvé qu’il fallait savoir regarder, changer son point de vue et abandonner sa vision des choses pour arriver à explorer de nouveaux horizons. En gros il faut se remuer le popotin et sortir des sentiers battus.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

Pouvez-vous nous parler de vos projets photographiques?

(Laurence & Philippe): Nous avons monté notre premier vrai projet photographique en novembre 2011. Il s’agissait d’exposer des photos dans une brasserie du centre colmarien. Pour être en harmonie avec les lieux le choix s’est porté sur des photos en noir et blanc. Le thème retenu fût celui de la géométrie dans la nature. Cette nature étant représentée par un portrait de renard pris en Toscane l’expo a tout naturellement trouvé son nom : « La Géométrie du Renard ».

Ce fût un autre point clef pour nous car cette première expo nous a ouvert des contacts et de fil en aiguille nous avons monté notre deuxième exposition en partenariat avec une association œuvrant pour les personnes dépendantes : L’AOFPAH. La vente de ces photos a permis de financer des activités culturelles aux résidents de la MAS « Les Floralies » à Freyming-Merlebach en Moselle. Mais pour l’instant notre objectif de vendre toutes les photos n’est pas atteint. Bien que l’achat des photos donne droit à un abattement fiscal de 50% car effectué sous forme d’un don à l’association, il est très difficile de vendre des photos en temps de crise. Ce qui est tout à fait compréhensible.

Enfin, le photographe Patrick DIEUDONNE nous avait montré lors de notre voyage en Ecosse des photos d’Islande. On s’était dit qu’on ferait ce voyage avec lui. Ce qui n’a pas tardé à être fait. Et c’est ainsi qu’à notre retour nous avons répondu à un appel à candidature pour participer à l’exposition « Regards Croisés sur l’Islande » organisée par l’association Alsace-Islande qui œuvre pour favoriser l’échange culturel entre ces deux parties du globe. Sur les 46 photos des 11 photographes retenus figuraient 9 de nos photos d’Islande. Nous sommes heureux là encore d’avoir pu aider l’associationgrâce à la vente de 2 de ces photos.

Ce voyage fut tellement magique qu’on a voulu voir sur papier un maximum de photos. C’est ainsi qu’est née l’idée de réaliser une maquette de livre chez Blurb intitulée « ICELAND ». Suite au succès reçu pour cette maquette auprès du public et des participants du premier Marché de la Photo d’Art à Sainte-Marie-aux-Mines nous nous sommes fait la réflexion qu’il pourrait être intéressant d’éditer ce livre en masse. Nous sommes donc actuellement à la recherche d’un éditeur qui accepterait de le produire.

Concernant nos projets futurs, nous allons exposer en novembre des photos d’icebergs de Jökulsàrlon au salon de la photo de Didenheim. Et nous repartons également en Islande pour explorer des régions que nous n’avons pas encore pu voir et peut être réaliserons-nous un second tome sur l’Islande qui sait ?

Quels conseils donneriez-vous à un photographe pour réussir à photographier un paysage?

(Philippe): Pour photographier un paysage il faut être un amoureux de la nature et la respecter. Ne pas être impatient et savoir attendre un peu pour capter l’instant propice. Il est également important d’avoir quelques notions de météorologie car cette science prend énormément de place au sein de la photo de paysage. Enfin, il faut avoir un côté aventurier car la nature ne viendra pas à vous mais c’est à vous d’aller à sa rencontre.

Tous droits réservés à pl-photographies.fr
Tous droits réservés à pl-photographies.fr

(Laurence) :

– Ne pas craindre la pluie

– Savoir renoncer quand il peut y avoir du danger, ne pas vouloir être une tête-brulée

– Prendre son temps

– Savoir lire une carte

– Ne pas avoir peur de se salir 😉

Auriez-vous des conseils ou des améliorations à suggérer pour Bonplanphoto.fr

(Philippe): Le rendre web responsive peut-être. J’aime bien consulter les sites depuis mon téléphone quand je suis en vadrouille.

(Laurence): Super ! Rien à redire.

Si vous deviez  conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposeriez-vous?

Patrrriiiiiiiiiiiiiiiiiiiick!!!!!!!!!! Patrick Dieudonné le photographe avec qui nous avons fait plusieurs stages photos.

Une question à laquelle vous auriez aimé répondre ?

(Philippe): Aujourd’hui qu’est-ce qui vous motive à faire de la photo et de la photo de paysage en particulier ?

Ce qui me motive aujourd’hui c’est de figer l’instant présent. Notre environnement évolue si vite, que ce soit naturellement ou pas, qu’un paysage que vous avez photographié il y a deux ou trois ans a pu totalement être défiguré durant ce laps de temps. La nature est si belle et elle a tant d’émotions, entre autre, à nous offrir que je voudrais pouvoir être à plusieurs endroits à la fois pour profiter pleinement de toutes ses merveilles. Enfin, mon désir le plus cher est de pouvoir partager ces émotions avec d’autres. Quand mes photos touchent profondément les gens alors, oui, la motivation d’aller plus loin et d’en faire plus encore est belle et bien présente.

(Laurence) : Quel serait votre but ultime en photo?

Et je vais y répondre. J’adorerai devoir répondre à une commande pour me montrer que je suis apte à donner le meilleur de moi-même photographiquement parlant sous pression.


Merci Laurence et Philippe.

Encore une fois un grand merci à Laurence et Philippe pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir leur travail, pour rappel vous pouvez les retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J’ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

4 Commentaires

  1. Milikane

    La passion que ces couples ont pour la photographie dépasse la limite. Les photos postées le prouvent ! Pour un couple pareil, les vacances ne sembleront jamais d’ennuis ! C’est extraordinaire.

    • Bonjour Milikane,

      Il est vrai qu’avoir la même passion pour la photographie nous permet de nous épauler et de partager nos points de vue. Mais parfois il nous arrive aussi d’avoir le même œil et là c’est au premier de nous deux qui arrivera sur le spot idéal! 😀

      Merci d’avoir pris le temps de nous lire 😉

  2. Gabrielle

    J’adore vos œuvres, la couleur et le cadrage. Il va sans dire que vous êtes tous les deux talentueux et passionnés. Je commence à m’intéresse à la photographie et j’apprends petit à petit. Je vais profiter de mon voyage en Croatie pour prendre des clichés présentables.

    • Bonjour Gabrielle,

      Tout d’abord merci d’avoir pris le temps de nous lire.

      Oui, en effet, la photographie est pour nous deux une grande passion.
      Mais le plus passionnant c’est le sujet et le challenge d’arriver à le rendre sur le papier tel qu’il est dans l’espace 😉

      Nous vous souhaitons un très bon voyage en Croatie et de très bons moments photographiques 🙂

Laisser un commentaire