Interview de Jérôme Milac

On continue de découvrir quelques photographes qui méritent, selon moi, d’être mis en avant. Et aujourd’hui c’est Jérôme Milac que je reçois. Ce nom vous dit peut être quelques chose puisque Jérôme est intervenu dernièrement sur Bon Plan Photo en participant à l’article invité « [Trucs et astuces] Pour y voir clair parmi tous les objectifs.

Si vous voulez suivre le travail de Jérôme Milac, vous pouvez le retrouver:[checklist]

Tous droits réservés à Jérôme Milac
Tous droits réservés à Jérôme Milac

 

Interview de Jérome Milac

Bonjour Jérôme,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Je suis un photographe qui apprécie tout particulièrement la photo urbaine et les paysages avec une préférence pour le noir et blanc. La photo n’étant qu’une passion dont très peu de gens peuvent en vivre, je gagne également ma croûte à diriger dans une entreprise que j’ai créée en 2009 et qui revend des vidéoprojecteurs et distribue des écran de projection (www.videoprojecteur24.fr)… pas si loin que ça de la photo et évidemment, de part mes facilités dans le monde du web, j’ai créé un site photoexposition.fr

Peux-tu nous présenter ton matériel photo et quel est celui qui t’est le plus précieux?

Je suis passé sur un Nikon D600 il a environ 6 mois (auparavant, j’avais fait mes armes sur un Nikon D90, et un Nikon D7000), et côté objectifs, j’ai fait le grand ménage, en me débarrassant de tous mes zooms à ouverture variable, pour passer sur un Nikon AF-S 50mm f/1.4 (qui ne quitte presque jamais le boitier), un grand-angle Nikon AF-D 24mm f/2.8 et un téléobjectif moyen, le fameux Nikon AF-D 135mm f/2 DC. (Mon dernier souhait serait un 70-200mm f/2.8)

Tous droits réservés à Jérôme Milac
Tous droits réservés à Jérôme Milac

Racontes nous quand et comment tu as commencé la photo?
J’ai fait connaissance avec la photographie vers 1985, le jour où j’ai récupéré un boitier de mon père : Un Yashica FR-I. Après trois passages à l’atelier, son éternel problème n’a jamais été vraiment résolu (transmission aléatoire de la pellicule). Quelle galère, car je ne compte plus le nombre de Fujicolor 24 poses que j’ai ruinés. Le drame, c’est que jadis, ce n’est qu’après le développement qu’on voyait le résultat. Puis j’ai entamé une longue période sans ne plus rien faire.

Vers 2008, avec l’avènement du numérique et de cette merveilleuse fonctionnalité de pouvoir voir son cliché juste après avoir déclenché, je m’y suis remis, petit à petit, d’un APS-C à un autre, pour finir sur un 24 x 36.

Qu’est ce qui te fascine dans la photographie? Et qu’est ce qui te saoule? 

J’aime bien comprendre ce que je fais, et donc, je me suis très vite intéressé à la technique proprement dite, mais également à la composition. N’ayant aucun talent en dessin ou un peinture, il n’y a guère plus que la photographie qui me soit accessible pour m’exprimer. Ce qui me fascine et me passionne le plus, c’est de véhiculer un autre regard sur ce qui nous entoure.
Ce qui me saoule le plus, c’est la course intarissable vers la dernière nouveauté et les gens qui imaginent qu’un bon appareil donne de belles photos, sans jamais remettrent leur compétences en cause. Mes photos ne sont de loin pas toujours aussi bonnes que je le souhaiterais, mais ce n’est pas le matériel qui est cause, mais bien le photographe. Je considère qu’un bon photographe est celui qui connait les limites de son matériel et ses capacités, et ainsi, qui « compose » en fonction de cela. Pour preuve, des maitres de la photo comme Ansel Adams ou Yousuf Karsh utilisaient du atériel « préhistorique’ comparé aux machines technologiques d’aujourd’hui.

Tous droits réservés à Jérôme Milac
Tous droits réservés à Jérôme Milac

Quels est ton ou tes styles de photos favoris?
J’aime tout particulièrement le noir & blanc, les portraits de modèles très décalés, les gueulles, et tout simplement les photographies qui créent de l’émotion.

Quels sont les photographes qui t’inspires? 

Le maître du noir et blanc, en ce qui me concerne, c’est Bruce Barnbaum. Mais j’aime également beaucoup Bryan Peterson, pour son approche décalée, ses compositions surprenantes, et son jeu de couleur génial et simple à la fois, toujours à essayer une perspective différente, un point de vue « autre », et surtout, cette capacité qu’il a, à communiquer très simplement son talent, à rendre la photographie, un jeu d’enfants.

Tous droits réservés à Jérôme Milac
Tous droits réservés à Jérôme Milac

Si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire? 

Je suis très à l’écoute de notre monde, et totalement en contradiction avec la tournure que prennent actuellement les choses au quotidien. C’est donc en promenant dans le square de la finance, à la Défense, que je suis tombé face à face avec un buste décapité devant une tour : La finance écrasant l’homme. Je me suis donc accroupi, j’ai choisi une large PDC, et j’ai composé en tentant d’équilibrer les tons, vu que je souhaitais passer en noir et blanc. Plus j’écoute les infos, plus cette vision, ce point de vue me hante.

Tous droits réservés à Jérôme Milac
Tous droits réservés à Jérôme Milac

Quelle serait la photo que tu aimerais faire?

La prochaine…;-)
Issu du monde de l’argentique, je suis resté très frugale en photographie (où chaque cliché compte et coûte), et n’arrive toujours pas à me résoudre à mitrailler. La vitesse n’a aucune importance pour moi, il faut que je réfléchisse à ce que je fais. Toutefois, j’aimerais encore progresser un noir et blanc, et commencer du portrait sérieusement, mais en éclairage naturel.

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Savoir prendre du recul et réfléchir à ce que l’on voudrait montrer et être son premier critique. Photographier, photographier et encore photographier. Car c’est en forgeant qu’on devient un forgeron. Henri Cartier-Bresson disait, que les premières 10 000 étaient les pires. Vous voyez ce qu’il reste à faire !! Par la force des choses, il faut aussi tôt ou tard s’intéresser un peu à la technique et ne pas hésiter à s’inspirer des autres photographes.

Tous droits réservés à Jérôme Milac
Tous droits réservés à Jérôme Milac

Aurais-tu des conseils ou des améliorations à suggérer pour Bonplanphoto.fr ?

Continuez comme ça ! Et rester à l’affût de l’actualité. Plus de photos ? Quelques bons plans matériel ?

Si tu devais conseiller un photographe à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Chaque photographe ayant son domaine de prédilection, je devrais d’abord connaître le type de clichés souhaité.

Un dernier mot?
A nos fabricants : Plus de qualité, moins de futilités, et surtout plus de considération pour les acheteurs. Une expérience d’achat réussie ne se limite pas à la commande et au paiement, mais également au SAV. Les fabricants concernés se reconnaîtront.

Tous droits réservés à Jérôme Milac
Tous droits réservés à Jérôme Milac

Merci à  Jérôme.

Encore une fois un grand merci à Jérôme pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contact via ce formulaire

 

 

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “Interview de Jérôme Milac

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.