Interview de Fabien Gréban

Cela fait maintenant quelques mois que je vous fais découvrir des photographes plein de talents par le biais d’un interview. Et aujourd’hui c’est un photographe amoureux de la nature  que je reçois, merci donc à Fabien Gréban qui a accepté de  se dévoiler un petit peu.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Fabien Gréban, vous pouvez le retrouver:[checklist]

Interview de Fabien Gréban

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Bonjour Fabien,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour, je m’appelle Fabien Gréban, j’ai 36 ans. Je suis marié et j’ai trois enfants. J’habite dans le massif du Jura où j’exerce ma profession de photographe animalier. J’ai débuté la photo en 2005, je suis passé semi-pro en 2010 (c’est à dire que j’étais salarié à temps partiel dans un autre domaine en complément de la photo), et je suis photographe à temps plein depuis un peu plus d’un an maintenant.

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Racontes nous quand et comment tu as commencé la photo?

J’ai donc commencé la photographie en 2005, suite à un pépin physique qui m’a éloigné de mon VTT. Et depuis, je n’ai jamais raccroché l’appareil photo … Originaire du nord de la France, je souhaitais à mes débuts partager avec ma famille les beautés et les richesses de la vie sauvage dans le massif du Jura. Mais rapidement, j’ai évolué vers une recherche esthétique dans la photographie, à l’opposé de photo juste documentaire.

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Lorsque l’on regarde le nom de ton site photo « faune-jura.com« , on devine vite quel est ton style de photos favoris, mais au delà de la photographie animalière à tu d’autres domaines photographiques que tu affectionne?

La photo animalière est le coeur de ma pratique, mais j’aime la photo nature en général. Je prend beaucoup de plaisir en macro et surtout en proxi sur des fleurs ou des insectes, et j’aime également les paysages. Ces pratiques différentes de la photographie m’ont permis de progresser dans la construction de mes images. La proxi notamment est un formidable exercice pour progresser: travailler sur les fonds flous, les compositions, la gestion de la lumière. Contrairement à l’animalier, en proxi, on a généralement le temps de s’appliquer. Et les automatismes acquis me servent ensuite dans la photo animalière.

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

J’ai d’abord choisi de réaliser la totalité de mes images dans mon environnement direct, le massif du Jura. Je suis toujours triste de voir que des enfants (ou même des adultes) connaissent mieux la grande faune africaine que les animaux de nos régions. L’hermine ou le blaireau sont des inconnus pour beaucoup de monde !!!

J’espère ainsi participer à faire découvrir la richesse de notre environnement et peut être ainsi contribuer à sa sauvegarde.

Ensuite, comme je l’ai dit, je recherche surtout l’esthétisme dans l’image. Mais avant toute chose, j’aime les photos qui laissent libre courre à l’imagination, là ou la personne qui regarde la photo, plonge dans le paysage et s’y abandonne. J’apprécie à ce titre particulièrement les photos d’ambiance, c’est à dire lorsqu’un animal est photographié dans son milieu comme un chamois photographié au loin sur les falaises qui laisse découvrir les paysages enneigés du Jura.

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où là l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

Je suis peut être l’exception qui confirme la règle. J’ai en effet appris seul la photographie sans avoir été initié par un proche. Mais j’avoue que si quelqu’un dans mon entourage aurait pu m’initier, j’aurai sans doute commencer la photographie beaucoup plus tôt.

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie animalière….? Et le plus gratifiant?

Le plus compliqué, ce n’est bien sur pas d’appuyer sur le déclencheur, ni de régler son boitier. Le plus dur est de savoir où et quand se placer pour rencontrer l’espèce convoitée. Ensuite, c’est l’expérience qui fera choisir telle ou telle position pour obtenir le résultat recherché. Mais quand on arrive à photographier une espèce que l’on a recherché pendant des mois, on est bien sur particulièrement heureux et fier de soi.

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Où trouves-tu ton inspiration?

J’ai été beaucoup aidé et inspiré par les forums à mes débuts. Je continue à y aller parfois,  même si j’éprouve moins le besoin maintenant. Je me souviens avoir été particulièrement touché par l’exposition de Jim Brandenbourg à Montier, il y a quelques années. Je reste admiratif de son travail remarquable.

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Parmi tes photos, peux tu nous présenter ta photographie Coup de ‘coeur du moment’ et  nous raconter son histoire?

Ma photo coup de coeur du moment … sans doute, ma dernière image de bouquetin, un combat entre deux mâles. Cette image résume bien ma recherche dans la photographie, notamment les photos d’ambiance.

Le bouquetin est un animal très tolérant vis à vis de l’homme, et le combat entre ces deux mâles a durer de longues minutes. J’aurais pu me rapprocher pour avoir le combat en « plein cadre », mais j’ai choisi de rester éloigner pour mettre en valeur le paysage et notamment la présence de la falaise toute proche du combat.

combat_bouquetin

 Quelle serait la photo que tu aimerais faire ?

Je rêve bien sur de photographier l’espèce la plus emblématique de toutes dans le Jura, le LYNX, dans une ambiance brumeuse des grands forêts d’épicéa du haut-jura.

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Après m’être longtemps consacrer aux mammifères que l’on peut rencontrer en prairie, je projette de photographier les oiseaux des forêts. L’approche est différente, elle demande encore davantage de travail préparatoire (repérage). Mais photographier en forêt offre de nombreuses possibilités, notamment sur la gestion de la lumière.

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Quels conseils donnerais-tu à un photographe voulant débuter en photographie animalière?

Pratiquer la photo encore et encore, et ne pas rechercher d’espèces emblématiques tout de suite mais faire avec la faune proche de chez soi. C’est en connaissant le terrain et ses habitants que l’on a les meilleurs résultats.

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Jim Brandenburg bien sur !!!!

Tous droits réservés à Fabien Gréban
Tous droits réservés à Fabien Gréban

Un dernier mot? 

Merci pour cette interview des plus sympathiques.

Merci 

Encore une fois un grand merci à Fabien pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.