Home » A la une » Interview de Christophe Salin

Interview de Christophe Salin

On continue à découvrir les photographes membres du collectif Eresus Nature, et aujourd’hui c’est Christophe Salin, également membre du collectif, que je reçois et qui a accepté de  se dévoiler un petit peu.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Christophe Salin, vous pouvez le retrouver:

 

Interview de Christophe Salin

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

Bonjour Christophe,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Originaire de la Sarthe, je suis photographe naturaliste depuis 1990 et professionnel depuis maintenant 2012. Avant de tenter l’aventure dans ce monde, j’étais biologiste et plus précisément chercheur dans le domaine de l’écologie des insectes en France puis en Belgique. La nature est donc un fil conducteur dans la vie professionnelle mais aussi personnelle.

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

Peux-tu me raconter un peu ton «histoire» photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

J’ai donc débuté la photographie en 1990 suite à une rencontre à l’Université du Mans avec Eric Médard qui est devenu un ami. Je me souviens d’ailleurs encore de nos premiers affûts aux blaireautins ! En 1993, j’intégrais l’association des photographes animaliers Bretons (APAB) ; une belle école de la photo naturaliste et une émulation lors de chaque réunion. Puis en 2003 je suis passé au numérique avec l’apparition du premier reflex numérique accessible au grand public, le canon 300D. En 2006, je publiais mes premiers reportages dans la presse spécialisée. Une autre étape importante dans mon histoire photographique fut ma rencontre avec Franck Renard (photographe Belge que tout le monde connait désormais). Franck a su me mettre en confiance notamment sur le sujet des hirondelles des fenêtres que je traitais à cette époque car je suis un éternel insatisfait et souvent dans le doute. En 2011, La recherche ne voulant plus de moi, je décidais de tenter l’aventure dans le monde de la photographie de nature.

Difficile de définir son style d’image. Je dirais que j’ai une vision de reporter nature en essayant de m’intéresser à l’ensemble des domaines de la nature, faune, flore et paysage. D’ailleurs je travaille le plus souvent sur des sujets précis sur lesquels je n’hésite pas à y passer de nombreuses heures, parfois même selon mon entourage de façon obsessionnelle. Je ne recherche donc pas systématiquement « la photo » mais plutôt une vision la plus globale possible sur un thème en essayant de jouer sur les comportements, les ambiances et la lumière.  J’apprécie aussi tout particulièrement les images dynamiques et notamment tout ce qui est oiseaux en vol.

Même si je n’aime pas cette dissociation que certains photographes aiment faire entre photo naturaliste et artistique, je me considère donc plus comme un photographe naturaliste et le côté artistique, très suggestif d’ailleurs faut reconnaitre, peut-être plus ou moins présent dans mes images selon les goûts et les couleurs !

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Pour ma part, je n’ai pas de prétention particulière mais je souhaiterais que mes photos permettent  de sensibiliser le public à la biodiversité qui nous entoure, essayer de leur faire découvrir l’écologie de certaines espèces le plus souvent locales mais parfois aussi plus exotiques mais aussi la fragilité des écosystèmes. La photographie est donc pour moi un excellent support pédagogique pour essayer d’atteindre cet objectif.

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Il est évident que je ne pourrais pas me passer de mon objectif 500 mm qui me sert à aborder quasi l’ensemble de mes sujets, oiseaux, mammifères mais aussi la proxy macro. Il en va de même pour mon boitier surtout depuis le passage au numérique qui a été une véritable révolution dans ma vision de la photographie nature. Le numérique ouvre toutes les portes, permet de s’exercer à de nouvelles techniques, approches. Je ne regrette pas du tout l’argentique !

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes?

Oui biensur et cela me semble parfaitement normal que ce soit dans mes débuts que maintenant. Regarder ce que font les autres photographes et s’en inspirer permettent de développer sa créativité, sa technique, son esprit critique mais aussi trouver son propre chemin dans la quête de l’image.  L’image est un outil de partage et ce serait une erreur à mon sens de rester enfermé dans sa bulle. On a tous rêvé devant certaines images et essayé de les reproduire après !

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

C’est une question assez difficile car mes goûts évoluent avec le temps et mon cheminement dans ce monde. Cependant il est certain qu’une image a particulièrement marquée ma vie de naturaliste et de photographe. Sans trop de surprise pour ceux qui me connaissent déjà, il s’agit de cette rencontre un matin de septembre 2007 avec un superbe grand cerf dont les bois étaient entremêlés dans des barbelés. Une rencontre unique et symbolique de l’impact de l’homme sur l’environnement. C’est pour ces moments forts qu’on se lève tous les matins pour aller à la rencontre de la nature. D’ailleurs, ce cerf est toujours vivant après plus de 5 années sans l’avoir revu. J’ai eu la chance de voir récemment ses mues trouvées en 2013. Toujours aussi majestueux, en pleine force de l’âge et ce serait comme un rêve de pouvoir recroiser sa route … qui sait peut-être en 2014 !  Il vous faut savoir que le brame du cerf est une passion dans ma passion de la photo. Depuis maintenant 23 ans, je passe près 2 mois sur le terrain pour tenter de comprendre les mœurs de cet animal et sans parler de cette quête au printemps.

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Les projets … c’est ce qu’il me fait continuer à parcourir la nature et assouvir cette passion. Bien entendu, ils sont nombreux ! Certains verront le jour prochainement et d’autres resteront probablement que dans mes pensées mais peu importe, l’essentiel est d’avoir des projets. Je proposerais ainsi une nouvelle exposition en 2014 avec déjà comme programmation le festimage en Mayenne et le festival de l’oiseau en Baie de Somme.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

… bonne question … là aussi les personnes qui me connaissent déjà ne seront pas surprises de ma réponse. Allez soyons fous, réaliser le tour du monde du brame du cerf !

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

Quels conseils donnerais-tu à un photographe qui voudrait débuter dans la photo nature?

Je reçois régulièrement des emails de jeunes étudiants qui vont dans ce sens. Pour débuter dans ce milieu, dans un premier temps, il me semble essentiel que les personnes développent une culture naturaliste pour mieux comprendre et appréhender les espèces et l’environnement.  Un long chemin dont on n’atteindra jamais la fin ! Ensuite, l’idéal je pense est de développer cette activité en parallèle d’une activité professionnelle. Après, avec les années, l’expérience acquise, vos vies privées et familiales, vous pourrez envisager ou non que cette activité devienne votre activité principale. Cela me semble moins risqué que de se lancer à l’aveugle dans ce monde difficile.

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, tu l’as attrapé ou ? tu l’as transmis ? 

C’est la nature qui m’a amené à la photographie. Ce besoin d’être dans la nature remonte à mon enfance où j’ai grandi dans la campagne sarthoise au milieu des champs. Un besoin qui ne m’a pas quitté malgré les années qui passent et je dirais même au contraire, un besoin encore plus vital aujourd’hui. Pour la photographie, ce virus comme je vous l’ai dit plus haut  vient de ma rencontre avec Eric Médard qui en 1990 débutait aussi la photographie nature et qui m’a entraîné dans son sillage.

Transmettre est important et j’espère que les nombreuses discussions avec les quelques jeunes photographes leur auront permis d’attraper ce virus de la photo nature mais cela, il faudrait leur demander !

Plus récemment dans le cadre du développement de mon activité professionnelle, je propose avec un ami vidéaste nature, Patrice Verrier, des stages d’initiation et de perfectionnement à la photo nature en Sarthe. Tout au long de l’année, nous essayons de développer une approche naturaliste de la photographie en abordant aussi bien la faune, la flore mais aussi le paysage.  Des rencontres souvent riches et qui me permettent de transmettre ou en tout cas partager ma vision de la photographie nature.

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Je ne connais pas l’ensemble de la liste des photographes que vous avez déjà interviewé mais pour rester cohérents dans mes propos, je vous proposerais deux personnes Eric Médard et Franck Renard. Et si à tout hasard, vous les avez déjà présentés alors je vous propose Dimitri Crickillon, photographe également Belge avec qui j’ai partagé de nombreuses sorties.

Merci Christophe

Tous droits réservés à Christophe Salin
Tous droits réservés à Christophe Salin

Encore une fois un grand merci à Christophe pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J’ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire