Home » A la une » Interview de Cathy Bernot

Interview de Cathy Bernot

Aujourd’hui c’est Cathy Bernot que je reçois et je tiens à remercier Nathalie Annoye, car c’est elle qui m’a fait découvrir le travail de Cathy, Je laisse donc la parole à Cathy qui s’est pris au jeu et a accepté de répondre à mes questions.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Cathy Bernot, vous pouvez la retrouver:

 

Interview de Cathy Bernot

Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Bonjour Cathy,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie ?

Lorsqu’on me pose cette question, j’ai tendance à dire que je ne suis pas photographe : je crée des images. La photographie est arrivée tardivement, après avoir pratiqué d’autres arts plastiques. Passer du pinceau à l’APN a été une étape et une évidence.  Mais l’appareil photo demeure un outil, pas un but, même si ses capacités me fascinent. Et ce sont justement ces capacités spécifiques à capturer l’invisible qui sont le moteur de mon travail: saisir une lueur, un instant, raconter l’éphémère, l’invisible à l’œil nu. Un retour à l’étymologie, en quelques sortes : Ecrire, dessiner avec la lumière.

Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Peux tu nous expliquer comment tu as choisi le nom de ton site champagne-balade.fr?

« Balade en Champagne » s’est imposé : Se balader, c’est flâner, juste pour humer l’air du temps. « En Champagne » ? Parce-que c’est là que je vis, et donc où je photographie pour l’instant.

Je revendique une photographie de proximité : Ce qui m’importe, c’est le chemin que je parcours au quotidien, pas la photo qui en surgira ou pas. Pas question de faire de longs trajets, juste pour aller « faire une coche ».  Je veux préserver ma capacité à m’émouvoir des petits riens qui jalonnent mon environnement proche. C’est là la source de mon inspiration et de la plupart de mes images.

Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot 

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Je ne suis pas attachée au matériel. J’ai juste besoin d’outils de travail que je connais parfaitement, et qui puissent traduire mes intentions photographiques : un contrat que remplit parfaitement mon boîtier actuel (D800). J’ai du mal à visser autre chose qu’un objectif macro dessus !

J’ai quand même quelques objets personnels, peut-être pas fétiches, mais auxquels je suis très attachée : avant tout les bottes (pour faire la conversation aux libellules). Pour l’été : un anti-moustique au géranium qui ne fait pas fuir les papillons (et qui ne marche pas très bien non plus, mais bon… c’est psychologique !). En hiver : une paire de sous-gants de soie pour pouvoir faire une mise au point manuelle un peu plus confortablement.  

 

Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Peux-tu me raconter un peu ton « histoire » photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?
J’ai toujours aimé la photographie. Mais comme je l’évoquais plus haut, je ne la pratiquais pas. J’allais voir des expos, je chinais de vieux tirages du siècle passé. Et puis, en panne d’inspiration en peinture, j’ai fini par abandonner le chevalet pour le reflex. Parfois, j’ai l’impression que c’est la photo qui est venue à moi et non  l’inverse. Dès mes premières images, j’ai cherché à exprimer une émotion poétique, tout en construisant mes images comme j’avais l’habitude de le faire en peinture.

Je me suis tournée vers la macro nature, qui permet de révéler un petit monde surprenant et fantaisiste. J’aime portraitiser fleurs et insectes à ma façon : dans le respect de l’environnement, sans mise en scène particulière, avec un soin particulier apporté à mes réglages et à mes conditions de prise de vue, pour obtenir in situ une photo au rendu proche de l’aquarelle. Mais de plus en plus, je m’éloigne d’une photo purement figurative pour aller explorer un autre sujet : la lumière. Ce qui me conduit à créer des images plus intimistes et suggestives, mais toujours avec ce désir de traduire une atmosphère, une émotion.

Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie ….? Et le plus gratifiant?

Je vais rester dans le domaine de la photo nature : Le plus compliqué pour moi, c’est de se renouveler. Le retour cyclique de mes sujets m’apporte beaucoup de sérénité.  Mais je m’ennuierais à refaire chaque année la même image. De saison en saison, j’essaie de préserver intacte l’émotion que je ressens en immersion dans la nature, et d’en tirer à chaque fois une image inédite.

Je prépare beaucoup mes images : repérage sur le terrain, idée préalable de ce que je veux exprimer. Et surtout, quête de la bonne lumière ! Le plus gratifiant ? C’est lorsque je rentre d’une séance photo, avec une photo qui à la fois traduit exactement mon émotion du moment, et a su me surprendre par quelque chose d’imprévu.

 

 Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Où trouves-tu ton inspiration?
J’ai toujours en tête des tas de projets, inspirés par un détail, une lumière, glanés lors de sorties de repérage. J’ai en mémoire une gigantesque collection de ces petits détails : l’éclat particulier d’une goutte d‘eau à la pleine lune, les nuances des ailes de libellule à contrejour, la barbe du maïs ou les courbes de la graine d’épilobe… Mais j’accumule aussi des tas de détails, de trucs et de machins trouvés ailleurs que dans la nature : la palette d’un peintre, le geste d’un calligraphe… J’engrange toutes ces petites émotions esthétiques et poétiques. Tôt ou tard, elles ressortiront et me motiveront à réaliser une photo souvent très loin de sa source d’inspiration initiale.

Quelle place a la retouche photo chez toi?
La place la plus faible possible : si je veux inventer des images, j’utilise un pinceau. Je n’aime pas particulièrement passer du temps face à mon écran. Je veux « trouver » mes images : juste les capter et les transmettre, pas les créer  sur ordinateur. Pourtant, le post-traitement demeure indispensable : pour moi,  il consiste avant tout à obtenir le plus rapidement possible avec le moins d’interventions possible une image qui corresponde le plus justement à ce que j’ai vu.

Quant à la « retouche a priori », là encore, cela ne m’intéresse pas, sans aucun jugement à l’égard de ceux qui la pratiquent avec talent et honnêteté. Je ne veux pas créer une scène, je veux juste être là, la voir et m’en émouvoir, et avec un peu de chance, l’imprimer sur mon capteur :  pas de fond de couleur pour harmoniser un bokeh, dérangement minimum de la faune et de la flore. J’essaie de ne rien modifier de façon irréversible : lorsque je déplace une branche qui se met en travers d’une composition, je me contente de la fixer en dehors de mon champ avec une pince, et je la libère avant de partir.

Si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Encore une question difficile ! Quelques photos me tiennent vraiment à cœur, et la liste est changeante. Je vais donc te parler d’une photo assez ancienne, qui fut un déclencheur : Lunaire.

J’ai trouvé cette photo dans mon jardin il y a quelques années, juste après un orage, durant un bref instant où la lumière était très particulière. A l’époque, je faisais beaucoup de macros plutôt classiques, même si j’avais déjà ce rendu aquarelle qui caractérise la plupart de mes photos flore-insectes. Lorsque j’ai vu cette image, d’abord dans le viseur puis sur mon ordinateur, j’ai compris que c’était ça que je voulais faire : des « paysages photographiques » à la fois imaginaires et réels, portés par des jeux de lumière. Depuis, je poursuis cette quête de la lumière, parfois jusqu’à l’abstraction, comme dans ma dernière exposition « Lumière rouge », inaugurée au festival de Montier en Der en 2012.

 Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

J’ai aussi droit à un crédit-temps ? C’est ça qui manque le plus !

Laisse-moi réfléchir un peu… Un projet ? Ça aboutirait forcément à une exposition : mes photos n’existent vraiment que lorsque je passe du fichier à l’objet : choix du papier, du format, de la présentation…

Je verrai bien un beau papier chiffon. De grands formats. Des images oniriques qui illustreraient un travail de longue haleine sur le milieu aquatique. Un étang sauvage que j’apprivoiserais de mois en mois pour en photographier la vie, les variations de lumière de jour comme de nuit. Je voudrais qu’il y gèle et neige en hiver, que les berges où émergent les libellules soient accessibles au printemps, qu’en été, le soleil s’y couche en scintillant, et qu’en automne, un bosquet de bouleaux en lisière y saupoudre une pluie de feuilles dorées par les premiers froids dans la brume. Cela n’est sans doute pas très dingue, mais je suis une grande contemplative et je ne conçois pas la photo nature sans arbres ni marais. 😉

 

 Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant?

Deux mots : Voir et expérimenter.

Voir : Aiguiser son regard, en situation, mais  aussi en se nourrissant du travail des autres en exposition, pas sur le net. Elargir son horizon, en découvrant d’autres domaines de la photographie et de l’image en général.

Expérimenter : Faire beaucoup de photos, avant tout pour que la manipulation du matériel devienne un réflexe (sans jeu de mot), une extension de son intention photographique. Varier les situations, faire ses propres expériences. Avec à la clé pas forcément des photos à conserver en tant que telles, mais des  croquis photographiques qui permettront de se construire un univers photographique personnel, et qui apprendront au passage à trier et à jeter.

 Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Si on te laisse les clés de Bon Plan Photo, de quoi aimerais tu parler aux lecteurs?
D’images bien sûr: univers et exposition de photographes classiques ou contemporains. La photographie est un monde tellement vaste ! Il est toujours enrichissant et souvent surprenant de découvrir comment d’autres utilisent leur boîtier. Et pourquoi pas d’autres créateurs d’images : peintres, dessinateurs, vidéastes, artistes plasticiens… Autant de sources d’inspiration ou de réflexion potentielles qui sont susceptibles de nourrir notre propre créativité !

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Encore une question difficile : il y a tant de photographes qui m’embarquent ailleurs.  Je me lance, pour citer une photographe dont j’apprécie beaucoup le travail : Ludmila Espiaube. J’adore ses paysages en noir et blanc graphiques et poétiques. On a trop peu l’occasion de voir son travail mais elle a une nouvelle exposition en ce moment, qui sera visible au prochain festival de Montier en Der.

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Une question d’actualité pas du tout désintéressée du genre « Ta prochaine expo » ? Ce à quoi je répondrai : dans quelques jours. Ma série [Lumière rouge] sera visible pendant tout le mois d’octobre 2013 sur les cimaises du phare de Verzenay, un très joli lieu touristique niché dans le vignoble (51 Marne). Cette exposition a circulé dans différentes régions, cette année. Je suis ravie de terminer par une exposition près de chez moi ! (Lien : lepharedeverzenay.com)

 Tous droits réservés à Cathy Bernot
Tous droits réservés à Cathy Bernot

Merci Cathy

Encore une fois un grand merci à cathy pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Je vous invite également à regarder le reportage de culturebox publié dernièrement et consacré à Cathy Bernot.

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire