Interview de Bérangère Yar

Aujourd’hui, nous allons traverser l’Océan Atlantique et recevoir pour cette interview une passionnée de photo vivant au Canada, en la personne de Bérangère Yar qui s’est prise au jeu et a accepté de répondre à mes questions.

Avant cela, si vous voulez suivre le travail de Bérangère Yar, vous pouvez la retrouver:[checklist]

 

Interview de Bérangère Yar

Tous droits réservés à Bérangère Yar
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Bonjour Bérangère,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Grâce à mon métier en tant que photographe professionnnelle, j’ai la chance de pouvoir être sur le terrain assez souvent. En plus de la photographie, une de mes autres passions est celle de voyager. Je suis passionnée par la nature, la vie sauvage, les jeux de lumière, les ambiances magiques de l’aube et du crépuscule, les grands espaces sauvages… J’adore être au grand air à explorer un slot canyon, à parcourir des immensités désertiques, à croiser le chemin et le regard d’animaux sauvages tels que grizzlis ou loups…

Tous droits réservés à Bérangère Yar
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Peux-tu me raconter un peu ton « histoire » photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection?

Voici un peu plus de 30 ans, on m’a fait cadeau d’un réflex argentique Minolta. Je vivais à l’époque en Afrique du Nord avec mes parents et j’y découvrais avec grand plaisir les grandes étendues désertiques. Mon père faisait également un peu de photo et j’ai donc eu envie d’immortaliser certains moments sur la pellicule. Mon père m’a ensuite donné son boîtier Nikon et j’ai ensuite acquis mes propres boîtiers et objectifs. J’ai suivi quelques formations théoriques et lu des ouvrages spécialisés (filtres, lumière, composition…), tout en étant inscrite dans un club photo.

Rêvant de grands espaces,  et de l’Amérique du Nord en particulier, j’ai décidé de partir m’installer au Canada et, une fois sur place, ce qui n’était qu’une passion et un travail à temps partiel est devenu mon métier. J’ai créé ma propre compagnie, Amazing Earth Photography, me spécialisant dans les circuits et les stages photos, notamment en Amérique du Nord.

Mes thèmes favoris sont les paysages et la faune qu’on peut y rencontrer. Cette récurrence correspond avant tout à mes goûts personnels. Je suis attirée par des jeux de lumière, notamment les subtiles lumières évanescentes de l’aube et du crépuscule… le paysage et/ou la faune sont en fait des éléments de composition pour ce type d’images.

Tous droits réservés à Bérangère Yar
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Dans tout ton matériel photo, as-tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Parmi tout mon matériel photo, les filtres occupent une place importante. Même à l’heure du numérique, les filtres techniques tels que polarisants, filtres dégradés neutres et filtres gris neutres sont encore très utiles pour la photographie de paysage et je m’en sers systématiquement. Il est vrai que l’utilisation des filtres dégradés neutres n’est pas forcément indispensable. En effet, une des possibilités les plus intéressantes du numérique est de pouvoir combiner plusieurs images de la même scène réalisés avec des expositions différentes, et donc de capturer l’ensemble de la dynamique de l’image. Il est ensuite possible d’utiliser des logiciels de traitement HDR ou de combiner manuellement plusieurs calques d’exposition dans un logiciel comme Photoshop. Malgré tout, je préfère utiliser les filtres car ils permettent de visualiser directement l’image obtenue et d’économiser du temps lors du post-traitement. Par ailleurs, je trouve que cela présente un aspect ludique lors de la prise de vue.

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Si, par le biais de mes images, je contribue un petit peu à sensibiliser le public à l’environnement, au respect et à la protection de la Nature, alors, mon but principal est atteint.

Tous droits réservés à Bérangère Yar
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes?

J’admire les clichés de plusieurs photographes: Ansel Adams, Galen Rowell, Marc Adamus, Darren J. Bennett, Vincent Favre, Marie-Claude Orosquette, Sandy Sisti, Art Wolfe, Frans Lanting, DavidMuench, Giovanni Allievi, Michael Van Beber, Nicolas Dory, Matthias Breiter, Stephen McConnell,Sebastião Salgado, Thomas Mangelsen… pour n’en citer que quelques-uns… Je ne pense pas être influencée par leur travail ; je ne cherche pas d’ailleurs à l’être mais c’est intéressant à mon avis d’étudier les images des autres et de montrer ses propres clichés, de les confronter au regard d’autrui…

Quelle place a la retouche photo chez toi?

Personnellement, je retouche très peu mes images, l’essentiel se fait lors de la prise de vue, préférant passer du temps au grand air plutôt que devant un ordinateur. Je me sers de Photoshop afin de les optimiser : je retravaille les tons, les lumières, les contrastes et les couleurs, soit d’une manière globale soit de manière plus localisée au sein de l’image par le biais de calques.

Antelope Canyon 1
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

J’ai envie de répondre comme Imogen Cunningham à cette question : « Which of my photographs is my favorite? The one I’m going to take tomorrow. » Malgré tout, si je devais choisir une photo, ce serait peut-être celle que j’ai prise de ma première rencontre avec un loup…. sauvage… c’était dans le Wyoming, lors d’une randonnée… nos regards se sont croisés… une formidable rencontre et un grand moment d’émotion.

Quelle serait La photo que tu aimerais faire ?

 Un ours polaire sous une aurore boréale…

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

 Mes projets photographiques sont relativement nombreux et les journées bien trop courtes :

– Continuer à vivre de ma passion en proposant de nouveaux circuits et stages à travers le monde

– Partager des moments et des endroits uniques avec d’autres passionnés

Explorer et photographier d’autres pays ou régions, notamment l’Australie, la Patagonie, l’Inde…

Développer d’autres partenariats avec des agences de voyages spécialisées en voyage photo

Terminer d’écrire le livre sur lequel je travaille actuellement et le publier

Tous droits réservés à Bérangère Yar
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Selon toi, quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Patience, honnêteté, modestie, capacité à se remettre en question …

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, tu l’as attrapé où ? tu l’as transmis ? 

Je l’ai attrapé en Algérie quand j’étais enfant et j’essaie de le transmettre aux stagiaires qui participent à mes stages.

Tous droits réservés à Bérangère Yar
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Choix difficile… car j’admire le travail de beaucoup de photographes et qui ont des styles très différents les uns des autres… Après réflexion, j’aimerais proposer Alain Balthazard, photographe indépendant qui fait notamment de superbes photos animalières… tout en étant discret, modeste, doté d’un excellent sens de l’humour et nous partageons le même sens éthique.

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui a envie de devenir photographe professionnel ?

Tout d’abord: être absolument sûr qu’on veut devenir photographe professionnel, on peut très bien être passionné mais ne pas avoir vraiment envie d’en faire son métier et d’en vivre. Se demander ensuite quel genre de photographie on souhaite faire (animalier, mariage, reportages…) et se spécialiser, multiplier les contacts, publier…

Je reprendrais la citation d’Eric Delamare: « La conception est affaire de talent et ne s’apprend pas. La réalisation relève de la technique et s’apprend soit sur le terrain, soit dans des écoles professionnelles. Pour vivre de son talent, enfin, il faut savoir compter, développer son activité, vendre ses images, négocier… Sujets peu abordés dans les écoles, et le plus souvent enseignés en décalage avec les spécificités de notre profession. » dans son livre Photographe indépendant.

Il faut s’armer de patience et de volonté pour arriver à être reconnu, ne pas hésiter à se remettre en question pour évoluer… et si c’est vraiment ce que l’on souhaite faire, alors ne pas hésiter à foncer, car il n’y a rien de plus beau que faire ce que l’on aime vraiment comme métier.

Tous droits réservés à Bérangère Yar
Tous droits réservés à Bérangère Yar

Merci Bérangère

 

Encore une fois un grand merci à Bérangère pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.