Interview de Benjamin Brette

Cette semaine, c’est Benjamin Brette qui a accepté de répondre à mes questions, je vous propose donc d’aller à sa rencontre et ainsi découvrir ce photographe. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:[checklist]

Interview de Benjamin Brette

Benjamin-Brette-portrait-photographe-4640
Tous droits réservés à Milena Perdriel

Bonjour Benjamin,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Je suis Benjamin, photographe de mariage de métier. 40 ans, mariés, 2 enfants, un (gros) chat, une voiture hybride et je chausse du 43 (et demi).

photos-ITW-bonplanphoto-06
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Racontes-nous un peu ton «histoire» photographique? et peux tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Je suis venu à la photo assez récemment finalement, une dizaine d’année. Je ne sais même plus comment c’est venu en fait. Ca a commencé par de la photo de rue et d’architecture. Je me rends compte aujourd’hui que les façons de faire de ces 2 disciplines sont encore bien présentes dans ma manière de photographier les mariages. J’aime rencontrer des scènes amusantes, voir les éléments d’une scène ordinaire se placer harmonieusement.

photos-ITW-bonplanphoto-01
Tous droits réservés à Benjamin Brette

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

On dit ça de beaucoup de passions. J’ai eu pas mal de passions avant celle-ci, (plus ou moins avouables) et lorsqu’on est à fond dedans on a tendance à croire qu’on peut en faire profiter les autres. Aujourd’hui je ne cherche pas à être prosélyte, j’exerce d’abord pour moi, un peu égoïstement. Bien sûr la reconnaissance est gratifiante mais ce n’est pas le moteur principal, loin de là. Et dans le privé j’essaye autant que possible de me dissocier de mon métier, ce qui est particulièrement difficile en France où on est souvent réduit à sa fonction. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on exerce des professions qui véhiculent tant de « clichés » : on a tous son image d’Epinal du photographe, un peu moins du contrôleur de gestion.

photos-ITW-bonplanphoto-07
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?

2 jours ? Je crois que je partirais sans appareil en fait. Je ne ressens pas le besoin de forcément tout photographier. Peut-être parce que la photo s’est un peu galvaudée avec le temps : tout le monde photographie tout, tout le temps, sans finalité bien définie. C’est devenu un reflexe, et maintenant on créé des images qui ne seront même plus regardées ! C’est un vrai paradoxe.

photos-ITW-bonplanphoto-02
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Le problème c’est que pour répondre, il faut spécifier le type de photographie. Un photographe animalier n’a pas besoin des mêmes qualités qu’un photographe de mode. Pour parler de ce que je connais, à savoir la photographie de mariage, je dirais qu’il faut d’abord de l’empathie. C’est vraiment bateau comme réponse, mais si je n’apprécie pas les gens pour qui je travaille, si je ne ressens pas une partie de ce qu’ils vivent le jour de leur mariage, il y a moins de chance que je fasse de bonnes images.
Après, il faut aussi avoir des qualités de directeur artistique, savoir percevoir une beauté dans un environnement banal. Une beauté qui est par définition subjective. Au final ce n’est pas tant le résultat qui importe mais la démarche. Je respecte autant le photographe qui s’émerveille devant un canard, devant un paysage de montagne, devant un jeu de lignes sur un immeuble, un baiser de 2 amoureux…

photos-ITW-bonplanphoto-08
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Où trouves-tu ton inspiration?

J’avoue que je ne sais même pas… Comme je disais au dessus, je suis attentif à ce qui m’entoure, je regarde. Au final, je me rends compte que la photographie n’est qu’un média, et ce qui me motive c’est plus la démarche de création que le moyen en lui même. Bien sûr je suis influencé par d’autres photographes, ça doit m’arriver très souvent de m’inspirer de mes confrères (voire inconsciemment de copier parfois), mais je n’arrive pas à trouver une source d’inspiration bien définie. Je ne me suis jamais posé la question en fait. Je ne sais même pas s’il existe une vraie réponse définitive.

photos-ITW-bonplanphoto-03
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Spontanément je pense à celle ci! C’est clairement une photo un peu ratée techniquement. Elle date de 2009. A cette époque je faisais de la photo de rue, et je collectionnais les appareils anciens. Celle-ci a été prise avec un vieux Minolta. J’avais plaisir à manipuler ces vieux bouzins.

rue
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Ici, c’est le milieu de la journée, au début de l’hiver, avec ses lumières rasantes. C’est la pause déjeuner (mon ancienne vie, je travaille alors à Nanterre dans une boite qui fait des choses pas rigolotes), et comme souvent je passe cette heure à arpenter les rues pour faire des photos. Sous un pont, je remarque ces lignes sur le mur et cette lumière qui vient tel un projecteur dessiner d’autres lignes, il y a un joli jeu de géométrie, je trouve. Il n’y a plus qu’à attendre que quelque chose se passe. En l’occurrence ce sera cette dame et son chien qui retiendront mon attention.

C’est très classique, mais ça résume bien ce qui me plait : un environnement qui se met en place par le truchement (j’aime bien ce mot, il est rigolo) du cadrage, une lumière qui retient mon attention et une scène de vie. Pour moi ce sont les ingrédients d’un tableau réussi.

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

J’adorerais faire une séance avec un couple de mariés dans un entrepôt de containers. J’imagine déjà les millions de possibilités avec toutes ces boites rectangulaires multicolores. Après c’est pas mal aussi de garder quelques fantasmes inassouvis. Il y a le risque de ne pas réussir, de ne pas sortir quelque chose à la hauteur de nos espérances. Ca m’est arrivé, et la frustration est grande dans ce cas là.

Fantasme c’est le bon mot je pense. Comme dans tout domaine ce n’est pas bon de toujours les réaliser.

photos-ITW-bonplanphoto-04
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

J’ai un très vieux projet que j’ai commencé il y a très longtemps, et auquel j’ai assez peu de temps à consacrer ( qui a dit procrastination ? ) qui consiste à compiler des petites maisons individuelles des années 50-60, vous savez celles qu’on baptise « mon rêve » ou « sam suffit », on en voit souvent dans les anciennes stations balnéaires au bord de la mer (en même temps une station balnéaire à la montagne, ça n’existe pas….). J’ai une tendresse pour ces habitations qui sont souvent la matérialisation d’un rêve de de toute une vie de travail.

Sinon, de manière plus régulière je suis membre du collectif « 12 photographes s’inspirent ». 12 photographes, 12 thèmes imposés, une photo à présenter le 12 de chaque mois. C’est un projet génial auquel je participe depuis 2 ans qui permet de s’ouvrir à d’autres choses, de casser ses propres règles.

photos-ITW-bonplanphoto-09
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Je n’ai pas de vrais mauvais souvenirs en fait. Le moins bon est peut être ce prêtre plutôt vieux jeu qui a arrêté sa cérémonie pour « m’engueuler » lors d’une messe de mariage. Gros moment de solitude là… Je n’étais pourtant pas plus casse cou… heuu… casse pieds que les autres fois, je fais bien gaffe à être discret tout le temps, mais lui avait un seuil de tolérance au raz des paquettes. Il m’a interdit de poursuivre le reportage. J’avoue que je l’ai bien feinté en sortant un appareil à obturateur électronique 100% silencieux et j’ai pu sauver les meubles.

Le meilleur, c’est pas évident, y’a tellement de bons moments. Je retiendrais plutôt certaines rencontres que des moments photo. Des rencontres avec des couples formidables, qui m’ont émus, qui m’ont fait rire. Je pense à quelques mariages que j’ai quitté avec une vrai pincement au cœur, tellement ce que j’avais vécu était génial.

Photographiquement la satisfaction est grande quand tu es en face d’une scène où tout s’agence parfaitement, le sujet, la lumière, le décor. Y’a parfois des hasard heureux (qu’on peut provoquer) qui m’émerveillent.

photos-ITW-bonplanphoto-05
Tous droits réservés à Benjamin Brette

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Josef Hoflehner. Son œil me fascine. C’est pour moi la définition même de la photographie : arriver à voir du beau devant une scène ordinaire.

photos-ITW-bonplanphoto-10
Tous droits réservés à Benjamin Brette

 

Merci Benjamin.

Encore une fois un grand merci à Benjamin pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de BonPlanPhoto, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 pensées sur “Interview de Benjamin Brette

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.