Interview de Bastien Juif

Cette semaine je vous propose de partir à la découverte de Bastien Juif. C’est un peu par hasard que j’ai découvert son travail, en réalité je cherchais des infos sur le Sigma 120-300 2.8 Sport DG OS HSM, et je suis tombé sur son test terrain. J’en ai profité pour découvrir de plus prêt son portfolio et je me suis dit que son travail avait largement sa place dans les colonnes de BonPlanPhoto. Bastien a accepté de répondre à mes questions et je le remercie de nous faire partager sa passion. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:[checklist]

Interview de Bastien Juif

Colibri à gorge rubis-010814-5864
Colibri à gorge rubis – Tous droits réservés à Bastien Juif

Bonjour Bastien,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour! Jamais facile le jeu de la présentation, du coup je vais aller au plus simple : je suis photographe de nature, et j’habite dans le Nord de la France depuis maintenant un peu plus de 10 ans, après avoir grandi dans la région qui reste dans mon cœur, la Franche Comté. La photo n’est pas mon activité principale, en effet dans le « civil » j’occupe un job dans le marketing et la communication.

www.bastienjuif.com
Tous droits réservés à Bastien Juif

Peux-tu nous raconter un peu ton «histoire» photographique? et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Mon histoire est assez classique pour ce qui est de la photo, j’ai commencé en jouant avec le réflex argentique de mon père, puis, plus « grand » j’ai fait mes armes sur un compact numérique, puis suis passé au réflex numérique quand ils sont devenus plus accessibles financièrement. Concernant mon « choix » de faire avant tout de la photo nature et animalière, ce n’est en fait pas du tout un choix, mais la réunion logique de mon amour à la fois pour la nature l’image.

www.bastienjuif.com
Balbuzard – Tous droits réservés à Bastien Juif

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Avec mes photos j’essaie avant tout de faire passer un message, celui que la nature regorge de merveilles et qu’il suffit bien souvent d’ouvrir les yeux pour en profiter. N’importe quel parc en ville fourmille de vie, mais bien rares sont ceux qui prennent le temps d’en profiter.

Fritillaire pintade-160414-6143
Fritillaire pintade – Tous droits réservés à Bastien Juif

Comment se compose ton sac photo ?

Mon sac est à géométrie variable ! Je m’intéresse à énormément de sujet, des insectes aux oiseaux en passant par le paysage, du coup je vais faire varier mon équipement en fonction de mon objectif. Ainsi je peux passer d’une configuration ultra légère type un boitier avec un grand angle ou un objectif macro à une configuration un peu plus avancée, tel que 2 boîtiers avec plusieurs focales pouvant aller jusqu’au 120-300 F2.8 et au 500mm F4 stabilisé, le tout accompagné du trépied, d’un micro externe pour la vidéo, et d’un affût flottant quand nécessaire (mais ce dernier ne rentre pas dans le sac !)

www.bastienjuif.com
Araignée – Tous droits réservés à Bastien Juif

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe animalier?

Pour moi, la qualité primordiale, c’est la patience. La patience lors de les affûts et des approches bien sûr, mais surtout la patience d’apprendre à connaître son sujet, apprendre à connaître son biotope. Cet apprentissage est indispensable pour le photographe qui veut parvenir à prendre de bons clichés tout en garantissant à l’animal une chose primordiale : la quiétude. L’éthique, et donc l’absence de dérangement doit être un leitmotiv pour le photographe.

A ça on peut rajouter évidemment la parfaite connaissance de la technique et de son matériel. Si l’on doit ôter l’œil du viseur pour chaque réglage, on a vite fait de perdre le suivi de son sujet et donc rate sa photo, voir, pire, de se faire repérer et de provoquer la fuite de sa cible.

hautesaone1113-3215
Haute Saône – Tous droits réservés à Bastien Juif

Où trouves-tu ton inspiration?

Partout ! Dans les livres, les peintures, sur le net, dehors… Aujourd’hui on est littéralement enseveli sous des tonnes d’images, il n’y a qu’a se pencher pour se servir, des sites comme 500px entre autre permettent de découvrir le travail de photographes du monde entier. Je sais que quand j’attaque un nouveau sujet, j’essaie de trouver tout ce qui a été fait auparavant afin de sortir du cadre, travailler sur un angle inédit.

Orage-200714-5733
Orage – Tous droits réservés à Bastien Juif

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Habituellement quand on me demande de choisir une seule photo c’est une de mes rencontres avec le balbuzard pêcheur qui me revient, mais je me suis replongé dans mes archives pour sélectionner les images qui accompagnent cette interview et du coup, c’est d’une autre rencontre que j’ai envie de parler. La photo dont il s’agit est donc le portrait d’une martre des pins. La martre est un animal discret et je n’avais jusqu’à cette image eu aucune bonne opportunité avec cet animal. La rencontre a débutée de manière singulière puisque je circulais en voiture sur une route de Haute Saône, et j’ai vu une forme qui courrait sur ma droite, en haut d’une petite bute, en direction d’un petit bosquet d’arbres. Concentré sur ma conduite je n’avais pas immédiatement reconnu la forme de l’animal, ce n’est que lorsqu’elle a pénétré dans le bosquet que je me suis réellement rendu compte de ce dont il s’agissait.  Le bosquet bordant la route, je me garais à côté et commençait à scruter les ombres quand la martre à fuit à l’opposé. Je suis sorti de la voiture et j’ai déclenché à quelques reprises alors que la martre faisait des zigzag dans un champ. Le bruit a dû l’intriguer car elle s’est arrêtée, s’est dressée sur ses pattes arrières et à commencer à regarder dans ma direction. J’ai re-déclenché à quelques reprises, et la curiosité étant la plus forte, la martre a courue dans ma direction et après m’avoir approchée d’elle-même en se glissant entre les arbres, elle a fini par venir d’elle-même s’installer pour que je lui tire le portrait.

www.bastienjuif.com
Martre – Tous droits réservés à Bastien Juif

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

J’ai en tête des dizaines (pour ne pas dire des centaines) d’images que j’aimerais faire. Il y a des espèces que je suis chaque année et pour lesquelles je n’ai pas encore réussi à faire les images que je souhaite, j’ai par exemple une image de parade de grèbes à cou noir qui m’échappe depuis longtemps, mais je ne désespère pas qu’un jour tous les éléments (lumière, comportement, proximité) seront réunis !

www.bastienjuif.com
Cerf – Tous droits réservés à Bastien Juif

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

C’est une proposition ? Je prends !

J’ai une véritable passion pour la faune nord américaine.  Pouvoir y passer plusieurs mois pour mettre en valeur toutes les espèces emblématiques, du pygargue à tête blanche à l’ours brun en passant par les parulines et les bélugas serait véritablement un rêve. Je me dis qu’au final, ça reste plutôt sage !

www.bastienjuif.com
Biche – Tous droits réservés à Bastien Juif

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Le meilleur souvenir, il se recrée lors de toutes les séances pendant lesquels mon sujet va venir à l’endroit où je l’espérais ! Pour en garder un, je pense notamment à une scène dont j’avais entendu parler mais à laquelle je n’avais jamais assisté, et qui est la prédation d’un nid d’hirondelle de rivage par un faucon crécerelle. Il faut savoir que le nid de ces hirondelles est en fait un terrier qu’elles creusent à même une falaise meuble, ainsi, le prédateur, s’il veut pouvoir faire main basse sur un jeune, doit tenter d’agrandir le trou pour ensuite se frayer un passage. C’était très impressionnant de voir le faucon plonger la moitié de son corps dans la falaise. Au final le souvenir est bon pour moi car il a fait chou blanc, ce n’était pas son jour.

Mon pire souvenir c’est une session photo pendant laquelle je cherchais à faire des photos d’un petit oiseau, la bécassine des marais. Pour atteindre l’endroit où je comptais installer mon affût je devrais traverser le bras mort d’une petite rivière. Je savais que le niveau d’eau était très faible, moins de 40 cm, et j’avais installé auparavant un tronc qui me permettait de ne pas m’enfoncer dans la vase. Pas de chance, mon tronc n’était plus à l’endroit attendu et je me suis retrouvé avec les jambes prises dans plus 1 mètre 30 de vase et d’eau, avec le sac à dos et le trépied à bout de bras…J’ai heureusement pu, au bout d’un temps qui m’a paru interminable, retourner à mon point de départ, autant dire que la session, comme mon pantalon, avait pris l’eau.

www.bastienjuif.com
Gorge Bleue – Tous droits réservés à Bastien Juif

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Elle est compliquée cette question, car des photographes talentueux qui méritent qu’on parle d’eux, il y en a vraiment beaucoup. Alors du coup, je vais profiter de l’occasion pour mettre en avant ma plus belle rencontre de 2014. Comme je le disais auparavant l’Amérique de Nord m’attire tout particulièrement, et j’ai eu l’occasion d’y séjourner à quelques reprises, que ce soit aux USA ou au Canada. Lors de mon dernier voyage, j’ai enfin eu l’opportunité de rencontrer un photographe avec qui j’échangeais depuis longtemps de manière virtuelle. Ce photographe, c’est Christian Chevalier. Photographe incroyablement doué, doublé d’une personne au cœur d’or, je ne saurais que trop recommander à tous d’aller voir son travail !

www.bastienjuif.com
Écureuil – Tous droits réservés à Bastien Juif

Pour terminer, un petit J’aime / J’aime pas.

J’aime la photo! Mais également la nature. Devant tout ça, il y a bien sûr ma famille, soutien sans faille. J’aime aussi suivre l’actualité du matériel, je suis très geek sur les bords. Enfin j’adore les quelques minutes pendant lesquelles les cartes se déchargent sur l’ordinateur, surtout quand une photo a l’air très bonne sur l’écran de l’appareil et que je me demande ce qu’elle vaut vraiment !

Je n’aime pas rater une image parce que je me suis planté dans les réglages. Je n’aime pas quand les constructeurs changent l’ergonomie des boîtiers d’une génération à la suivante. J’ai du mal  avec les gens qui posent les doigts sur les tirages pendant les expos. Enfin je n’aime pas la bêtise, rien ne m’insupporte plus que les gens qui ne font pas l’effort d’écouter.

Merci

Encore une fois un grand merci à Bastien pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 pensées sur “Interview de Bastien Juif

  • 02/03/2015 à 21 h 23 min
    Permalink

    Une belle découverte d’un photographe talentueux qui maîtrise à merveille la profondeur de champ.

    Répondre
    • 03/03/2015 à 15 h 28 min
      Permalink

      C’est l’objectif des interviews, vous faire découvrir des talents. D’ailleurs si tu as des photographes à proposer je suis preneur 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.