Interview de Barbara Rhumel

Je vous propose aujourd’hui de découvrir le coup de cœur Denis Lomme, c’est dans son interview qu’il nous avait présenté Barbara Rhumel. Et bien c’est avec plaisir que Barbara s’est prêtée au jeu des questions réponses et nous en livre un peu  plus. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

Interview de Barbara Rhumel

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie? 

Bonjour, et merci de m’avoir proposé cette interview. Je m’appelle Barbara Rhumel, j’ai 29 ans, et je vis pour la photo. Donc il sera difficile de me présenter en dehors de le photographie car elle est toute ma vie. Ah si.. je pourrais vous parler de ma meilleur amie à 4 pattes, Joy, un husky qui me suis partout, mais même elle est un de mes sujet photo aussi alors… hum… Bein je vais passer à la question suivante 🙂

Tous droits réservés à Barbara Rhumel
Tous droits réservés à Barbara Rhumel
Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?
Ahhh oui, je peux vous raconter, c’est comme si c’était hier, l’un des plus beau moment de ma vie!
Il y a 5 ans, on m’a offert un petit 500D et lorsque j’ai déclenché pour la première fois quelque chose a vibré en moi comme jamais auparavant. J’ai tout de suite compris que cet objet allais transformer ma vie, mais j’étais loin d’imaginer à quel point! Ce soir là, je n’ai pas pu dormir avant d’avoir lu toute la notice, mais je ne comprenais pas tout. Le lendemain j’étais à la fnac pour acheter tous les bouquins que j’ai trouvé sur la technique, et ils m’ont valu eut aussi quelques nuits blanches, je ne lâchais plus mon appareil. Cette passion n’a fait que grandir, devenant parfaitement incontrôlable, plus rien n’avais plus d’importance à part réaliser des images, cela me rongeait, m’obsédait, et souvent m’empêchait de dormir.

Il y a un an, j’ai alors pris la décision de troquer ma vie de cadre à Genève, contre celle de photographe indépendant, troquant ma mercedes contre un 4×4 cabossé et mon appartement douillet contre un chalet d’alpage à 1300m d’altitude. Ce chalet d’alpage m’aide à développer mon inspiration et me permet d’être au cœur de la nature. Plus qu’une passion, la photographie m’a révélée à moi même et m’a ouvert les yeux sur le monde, et grâce à elle, j’ai maintenant le temps qu’il me manquait pour vivre.

Tous droits réservés à Barbara Rhumel


Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection?

J’ai deux domaines de prédilection, qui sont aux antipodes l’un de l’autre, mais grâce auxquels je trouve un bel équilibre personnel.
Je me suis spécialisée dans la photographie de nouveau-né. C’est venu assez rapidement car je suis en age ou toutes mes amies ont fait des enfants. Je m’amuse beaucoup à imaginer et créer mes décors. Je fabrique souvent moi même mes accessoires. J’adore venir partager l’espace d’une journée un moment d’intimité avec les parents autour de leur joyau tant attendu. J’aime l’idée que les photos que je leur ferait restera dans leur famille a travers les ages, et j’aime ces moments de sincérité que nous partageons ensemble. J’adore voir leur réaction lorsque je positionne leur bébé dans un décors, leur émerveillement. Ce sont des moments de grande émotion dont j’aurais du mal à me passer.
Et puis, je suis aussi une droguée de la photo de nature. C’est surtout elle qui m’a révélée à moi même je crois. J’aime les moments de solitude passés en montagne à côtoyer la faune, a admirer les éléments. J’aime dormir en bivouac sur les sommet avec mon compagnon à 4 pattes, ces moment sont très enrichissants pour moi. Se retrouver face à soi même dans un environnement parfois hostile a quelque chose de grisant. Mon changement de vie était surtout dédié a avoir plus de temps pour ces moments là.
Tous droits réservés à Barbara Rhumel
Tous droits réservés à Barbara Rhumel
La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?
J’ai toujours vu les choses d’une manière très utopiste, on m’a souvent dit que je vivais dans le monde des bisounours, que j’étais naïve… Je crois que la photographie est ma façon de montrer cette vision que j’ai, et surtout prouver en images que ce monde des bisounours existe, il est là partout autour de nous, il suffit de regarder. C’est juste une question d’angle de vue. Le nature nous offre parfois des mirages de beauté et les figer permet de comprendre qu’ils sont bien réels, que ce n’était pas un rêve.

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?

Juste mon boitier le 5D MII et le 70-200 2.8, je n’utilise presque plus que ça pour mes paysages.

Tous droits réservés à Barbara Rhumel
Tous droits réservés à Barbara Rhumel


Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

C’est c’est une grande question et souvent le sujet de débats avec quelques amis photographes. Je crois que chacun avec sa vision des chose peut apporter quelque chose à la photographie. Je pense qu’il est nécessaire de développer quelque chose de personnel, pour cela je crois qu’il faut passer par une introspection profonde, une remise en question intense pour réussir a sortir des images qui nous appartiennent. La technique est importante certes, mais elle ne doit représenter qu’une partie infime de la photo, le reste serait plutôt une sorte de thérapie en images. Lorsqu’elle est maîtrisée, la technique doit être oubliée, pour faire place à l’inspiration.

Où trouves-tu ton inspiration?
Je la trouve partout mais surtout dans mes méditations. Parfois lorsque je me trouve dans un état entre la conscience et le sommeil, et que je laisse aller mon esprit à ses occupations, une image me vient. Et alors j’essaie ensuite de la réaliser. Parfois aussi, c’est la nature qui offre un spectacle tel, qu’il n’y a plus qu’à appuyer sur le déclencheur, et alors je ne sais pas si c’est bien moi l’auteur de cette photo ou le sujet lui même.
Tous droits réservés à Barbara Rhumel
Tous droits réservés à Barbara Rhumel


Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Ca c’est pas facile comme question!! Il y en a tellement. Mais je crois que la photo la plus symbolique pour moi est celle-ci. Parce que je l’ai prise quelques jours après avoir acheté mon chalet d’alpage, alors que j’étais en train d’explorer mon nouveau territoire (La Haute-Savoie). J’ai la sensation que cette photographie à elle seule résume tout. L’homme seul face à lui même, face la nature, face à la puissance des éléments. Mais aussi comme si il y avait quelque chose de plus fort que lui qui l’appelle sans qu’il en ai conscience. Car cette Homme là, sur la photo, j’imagine que lui n’avait aucune idée de cette vision puissante que l’on pouvait avoir de lui dans le paysages en prenant du recul. Lui était juste en train de marcher regardant surement ce qui se trouvait devant le bout de son nez, mais la vision d’ensemble elle, il ne la soupçonnait surement pas. Preuve que lorsque l’on prend du recul, les choses prennent alors tout leur sens.
Et puis aussi, cette photo permet de remettre l’homme à sa place, nous fourmis toute puissante… sommes nous toujours aussi important vu d’en haut?

J’aime cette vision. Un mirage, une révélation.

_MG_8567_resized
Tous droits réservés à Barbara Rhumel

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Et bien cela fait un an que je travaille sur une série d’images sur les nuages. J’ai appelé ces images mes « Rêveries évaporées ». Et ces images seront l’objet de plusieurs expositions en 2015. Donc pour l’instant je me consacre à cela, cela me tient à cœur. J’ai aussi entreprit le partage de mon expérience, de mon changement de vie, de ma philosophie au travers de ces images, car pour moi elle illustrent bien tout cela. Je me rend compte que les questions que je me suis posée avant de changement radical habitent de plus en plus de personnes dans une société malade comme la notre. Et j’ai comme la sensation que chacun à notre niveau nous devons nous entraider pour avancer sur ce chemin. C’est ce que j’essaie de faire grâce à mon blog.
  
Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?
Oula pas simple non plus… il y a tellement de bons souvenirs!! Les mauvais désolée, mais j’en ai pas. Car les expérience plus difficiles finissent toujours par se transformer en bon souvenir aussi.. Un orage en haut d’une montagne par exemple, ou se perdre et mettre 5 heures à retrouver son chemin dans la forêt.. mauvais ou bon souvenir… ? En tout cas ce sont des expérience qui enrichissent… donc : bon souvenirs… !
Alors… un bon souvenir… Ahh je vais parler de ce charmant bébé. J’avais photographié le mariage de ses parents et neuf mois plus tard, j’ai rencontré leur bébé qui a donc été conçue le soir du mariage. Le fait d’immortaliser ces deux évènements coups sur coup a crée un lien assez forts entre les parents et moi. De plus ses parents m’ont touchés par leur sincérité lors de nos rencontres. Et lorsque la maman m’a parlé de la scelle de cheval de son enfance, j’étais complètement emballée à l’idée d’essayer de faire une photo avec. Ça n’a pas été facile, mais le 3ème essais fut le bon. Les parents m’ont déjà annoncé que je reviendrais pour photographier ses premiers pas. J’ai l’impression que je vais voir grandir cette petite et cela me donne beaucoup de bonheur. Je précise quand même que cette photo est un montage et que le bébé n’a pas tenu tout seul sur la scelle, donc n’essayez pas de reproduire à la maison 😉

_MG_0943-1_resized
Tous droits réservés à Barbara Rhumel

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Elle commence a avoir une petite renommée quand même, mais je dirais Sophie Narsès. Ses photos sont poétiques et féeriques. Elle a une vrai sensibilité. Et puis je me retrouve un peu en elle, alors je serais assez intéressée de lire ses réponse à tes questions.
 
Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?  
Peut être les photographes qui m’inspirent ou m’ont inspiré? Car il faut rendre à César ce qui appartient à César… Et même si on développe chacun quelque chose qui nous est propre, et même si nous avons tous notre propre chemin, ce chemin est jalonné de rencontres qui nous enrichissent. Ils y a certains talent qui nous inspirent et parfois même guident nos pas. Je pense en particulier à Alexandre Deschaumes. Le destin l’a mis sur mon chemin et les conversations que j’ai pu avoir avec lui et son talent m’ont inspiré dans mes images mais aussi dans ma vie. Je pense aussi à Xavier Jamonet,  à Jérémy Villet, à Vincent Munier pour son courage. Et pour les photos de bébé à Hélène Douchet, une photographe de grand talent et Annes Geddes bien évidement.
Tous droits réservés à Barbara Rhumel
Tous droits réservés à Barbara Rhumel

Pour terminer, un petit J’aime / J’aime pas. 

J’aime la sincérité envers les autres, mais surtout envers soi même, j’aime la vie, j’aime mon chien, j’aime la photo, j’aime la neige, j’aime quand le soleil perse au travers des nuages, j’aime la tendresse d’une maman, j’aime quand on me propose une interview…

J’aime pas quand il pleut, j’aime pas quand il fait froid dans le lit, j’aime pas quand mon frigo est vide parce que j’aime pas faire les courses, j’aime pas me forcer, j’aime pas la foule, j’aime pas les mauvaises odeurs, j’aime pas quand mon chien essaye d’attraper une marmotte, j’aime pas quand j’entends les fusils des chasseurs, j’aime pas qu’on me dise « c’est impossible ».

Tous droits réservés à Barbara Rhumel
Tous droits réservés à Barbara Rhumel

Merci 

Encore une fois un grand merci à Barbara pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.