Interview de Ambre De l’Alpe

Depuis quelques semaines je vous ai présenté plusieurs photographes passionnés par la Nature, aujourd’hui, je vous propose de découvrir le travail de Ambre De l’Alpe, photographe passionnée de paysages et de montagnes.

Si vous voulez suivre le travail d’Ambre, vous pouvez la retrouver:[checklist]

Interview de Ambre De l’Alpe

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

Bonjour Ambre, 

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour!

Alors… Je suis passionnée de nature sauvage, et fascinée par les paysages incroyables que cette planète nous offre … L’isolement et les lieux impressionnants et vierges de l’empreinte humaine s’ils existent encore m’attirent énormément. Photographe « professionnelle » depuis peu de temps je suis une formation pour être accompagnatrice en montagne … Le reste de mes activités est globalement lié aux premières, pour l’instant : randonnée et treks divers, voyages lorsque j’en ai l’occasion. J’aime également dessiner, écrire, bricoler des éléments de mise en scène, faire de la musique …Mais pour le moment c’est la photographie qui prend le plus de place.

Peux-tu me raconter un peu ton « histoire » photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection?

Mon histoire, mmh. J’ai été randonneuse et alpiniste depuis bien longtemps, et c’est de parcourir ces étendues montagneuses si esthétiques, austères et envoûtantes, finalement, qui m’a donné envie de leur rendre un hommage gravé d’une façon autre que dans ma tête. J’ai eu envie très tôt de prendre des photos pour imager mes souvenirs, et mon regard a très vite été accroché par des détails, des scènes naturelles que j’ai voulu magnifier.

J’ai pris un moment avant de me lancer réellement, et l’image est longtemps restée une passion estivale liée à mes sorties en montagne.

Mon style de prédilection reste la photographie de paysages montagneux, parsemés de pics, falaises ou cascades… C’est ce qui m’impressionne le plus, je crois. J’aime partir et bivouaquer loin des villes, avoir un point de vue relativement détaché de la civilisation. Toujours en extérieur, je m’intéresse maintenant aussi aux portraits et mises en  scènes dans la Nature, après avoir mis bien longtemps à oser essayer et demander à des connaissances de  »poser ».

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos?

C’est assez complexe à cerner… Il me semble que je cherche à faire comprendre dans un sens que notre monde est incroyable, qu’il faut essayer de préserver cette part de ‘sauvage’ qui diminue à mesure de nos exploitations de toutes les ressources qui nous semblent utiles à la folie humaine du  »toujours plus »…. Peut être que j’essaye de partager mon point de vue en tentant de montrer quelque chose de beau.

Je cherche aussi à faire rêver les gens, faire voyager ceux qui n’en ont pas l’occasion, qui ne peuvent ou n’osent pas. Mais c’est aussi et surtout de l’expression personnelle, l’illustration d’émotions, sombres ou lumineuses, des lueurs d’espoir ou des ténèbres insondables, d’une fascination pour les éléments mêlée de crainte ou parfois de quiétude. Une combinaison de ce qui est vécu au moment de la prise de vue, de la sélection et du traitement de l’image… Un état d’esprit, lié aux conditions, au flot de pensées toujours présentes, à la musique que j’ai dans la tête, au livre que je peux lire, aux envies que je peux avoir…

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, où là l’as-tu attrapé ? tu l’as transmis ?

De base, j’ai été contaminée juste en feuilletant des albums photos, en voyant ma mère avec son petit appareil et en faisant tourner les présentoirs de cartes postales, je crois. J’ai eu mon premier appareil à huit ou neuf ans, et cette volonté de mettre en image s’est développée incessamment jusqu’à ce que j’aie mon premier reflex au lycée. Habitant en ville et loin des montagnes, je passais alors quelques fois mes soirées à poursuivre le coucher de soleil à vélo (et à me retrouver coincée à ne rien voir devant des bâtiments ou des barrières, fatalement), à contempler les gouttes sur les fleurs après la pluie et à regarder des détails auxquels je n’avais pas prêté attention jusqu’alors.

En été 2010, ma possibilité d’enfin partir en bivouac seule, de ne plus avoir un emploi du temps carré et surtout ma rencontre avec Alexandre Deschaumes m’ont permis de progresser bien plus vite que je ne l’aurais fait avant et par moi-même et ont marqué un tournant dans ma façon d’illustrer les choses… J’ai ensuite fait beaucoup des orties en montagne en toutes saisons, et mes envies de voyages et découvertes se sont intensifiées.

Je ne  sais pas si j’ai réellement transmis ce virus… Il me semble que mes images donnent envie à beaucoup de monde de partir, maintenant, et donc par ce biais oui; mais de façon vraiment personnelle, pas encore, je crois.

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie ….? Et le plus gratifiant?

Le plus compliqué, … il y a beaucoup de choses. Ne pas se décourager est parfois vraiment dur; quand les conditions météo sont difficiles, quand il faut trouver les moyens, d’une façon ou d’une autre, de se procurer du matériel, de réussir à rester inspiré et ne pas dénigrer des paysages moins … spectaculaires lorsque l’on revient d’un voyage au bout du monde… Et essayer de s’en sortir en faisant de la photographie son  »métier » est loin d’être chose aisée, surtout lorsqu’on n’est pas particulièrement doué en communication, hum.

Le plus gratifiant, il y en a deux types : sur le terrain, quand les conditions sont magiques, et que, même s’il fait froid, qu’il y a du vent ou qu’un  ulot a dévoré les provisions, la réalité se transforme en rêve éveillé. La fatigue et les problèmes divers n’ont plus d’importance et une énergie nouvelle fait son apparition… C’est un peu comme une récompense de la Nature, et ces moments sont toujours incroyables.

L’autre type, c’est … loin des expéditions, le plus souvent, devant un ordinateur… lorsque les personnes avec qui vous partagez les images viennent vous dire qu’elles ont ressenti quelque chose en voyant une photo et en lisant sa légende, que vous les faites rêver, voyager, que d’habitude elles « n’accrochent pas » aux photos de paysage mais que là il y a eu quelque chose de particulier qui les a attirées et touchées.

Où trouves-tu ton inspiration?

Dans la nature sauvage. J’ai du le dire beaucoup de fois depuis le début de l’interview, … mais c’est vraiment ça qui m’attire. Des grands espaces pour laisser libre cours à une envie de lointain, d’inconnu et de beauté. Je la trouve aussi dans les œuvres d’artistes; photographes, peintres, musiciens ou écrivains, et même parfois tout se mêle pour créer de toute pièce dans ma propre imagination, et cela me donne envie d’expérimenter quelque chose. De temps à autre, je vois aussi passer des images de lieux qui m’étaient totalement inconnus et me font rêver, la curiosité me pousse alors à en savoir plus, et préparer un voyage, où simplement repérer virtuellement un lieu, c’est déjà assez proche de l’euphorie de la découverte.

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Arg. J’ai vraiment du mal à ne choisir qu’une image… Etrangement, je crois que mon choix va se porter sur quelque chose qui est loin de mes ‘compositions habituelles’, pour l’ambiance qui régnait à ce moment-là, et pour le texte que j’ai publié avec. C’était en avril dernier, en Patagonie. La brume arrive et repart, nous engloutit et s’estompe. Je suis avec un groupe que j’encadre avec Alexandre Deschaumes, mais tous sont partis devant. Je me retrouve entre ces arbres tantôt immenses tantôt buissonnants, multicolores, chaotiques et tourmentés. La lumière baisse peu à peu.

 » Les Vénérables • Silent Voices

Les voix que l’on n’entend pas. Les voix silencieuses, les signes invisibles. Ceux qui passent inaperçu, parce qu’ils ne veulent être vus, parce que l’on ne veut pas les voir. Les plus importants.

Être, ou paraître? Paraître ce que l’on est, être ce qu’on paraît? Tomber les masques ou hurler en silence?

L’appel indicible de l’eau sur un rocher, d’un arbre estropié, d’un visage émacié, leur chuchotement que personne n’entendra. Ne me laisse pas disparaître, ne me laisse pas être abattu, ne me laisse pas sombrer. Fais attention à nous, … Nous sommes les Vénérables et les Méconnus, ceux qui veillent et qui observent, ceux qui regardent sans rien dire, ceux que n’écoutent personne. Ceux qui crient en silence, ceux dont les plaintes lugubres se mêlent aux vents, ceux dont la joie n’a pas d’importance. Ceux qui préfèrent regarder, l’obscurité nous encercler, la débauche vous mener. Et qui ne diront rien. Qui nous écouterait? Nous ne voulons pas dire ‘Nous vous l’avions bien dit.’, nous ne voulons pas être contredis. Nous ne voulons pas sembler trop sérieux, sembler égoïstes, sembler faibles. Nous voulons juste voir si vous réaliserez, si vous nous verrez, si vous serez peinés. Les choses ont l’importance que l’on leur donne. Sans parole, peut-être ne sommes-nous rien.

Un sourire placide figé sur nos lèvres, une beauté éternelle qui deviendra poussière… Appeler en silence et s’évanouir dans l’oubli. »

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

Quelle serait la photo que tu aimerais faire?

La photo idéale pour moi… Une grande question! J’aurais envie de créer un monde, hmm (!) Un pays imaginaire où des aurores boréales se fondent dans la voie lactée, avec une montagne aux formes fantasmagoriques devant laquelle une cascade impétueuse laisse éclater sa voix. Et peut-être un personnage fantomatique, quelque part dans ce décor fou, pour donner une échelle.

Mais… bon! Il y a beaucoup de photos que j’aimerai faire, et de  lieux existants que j’aimerai visiter et dans lesquels j’ai envie de m’immerger.

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

J’ai beaucoup de projets de voyage, qui restent pour l’instant en retrait à cause d’un manque évident de finances… Mais quelques idées se développent malgré tout, un retour en Norvège pour voir des aurores, une sorte d’expédition au Nord du Canada (qui risque d’être longue à  mettre en place, à mon grand regret) une éventuelle traversée d’une partie des Andes, … l’Himalaya m’attire également beaucoup, mais les lieux que j’ai le plus envie de voir me semble assez risqués à atteindre actuellement.

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Cela dépend un peu de son style de photographie, ce ne sera pas forcément la même chose pour quelqu’un qui se concentre sur le studio et quelqu’un un peu comme moi qui recherche l’aventure…

Je pense que malgré tout, chacun doit faire preuve de persévérance, garder à l’esprit qu’il n’a jamais fini d’apprendre et ne pas se prendre au jeu de se placer sur le piédestal créé par certaines vagues de compliments… hem. La qualité la plus évidente à avoir, aussi, ce doit être d’avoir envie de faire ce que l’on fait, de s’y intéresser vraiment, et pas le faire seulement sur commande ou par obligation.

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Je crois que je me tournerais vers Vincent Munier, un maître dans l’art de la photographie animalière, épurée à souhait … Sans doute d’autres vous l’ont conseillé avant moi mmh!

Tous droits réservés à Ambre De l'Alpe
Tous droits réservés à Ambre De l’Alpe

Un dernier mot?

Un seul? « Merci » alors… J’en rajoute quelques autres tout de même… J’espère que mes futures images vous plairont, … Et vu que l’on vient de commencer l’année, je vous souhaite, à vous et à ceux qui liront, une très bonne circonvolution autour du soleil!

Merci Ambre

 

Encore une fois un grand merci à Ambre pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “Interview de Ambre De l’Alpe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.