Interview d’Antoine Huot

Aujourd’hui je vous propose de découvrir un photographe d’architecture en la personne d’Antoine Huot qui a accepté de répondre à mes questions. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver sur:[checklist]

Interview d’Antoine Huot

150614_0680
Tous droits réservés à Antoine Huot

Bonjour Antoine,

Peux ­tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Je suis photographe professionnel spécialisé en Architecture depuis maintenant 7 ans, les années précédentes, en tant que Freelance, je cumulais les postes liés à l’image : graphiste, photographe, webdesigner. Où j’en suis aujourd’hui est le fruit d’une passion pour l’image et d’études de cinéma, adolescent je me voyais devenir réalisateur de long métrage.

Aujourd’hui, je vois la photo comme le meilleur moyen d’exprimer quelque chose et d’être épanoui dans sa spécialité professionnelle, quand cette spécialité est bien choisie. J’espère trouver le temps de m’occuper d’une carrière dans la photo d’art, c’est encore plus complexe et chronophage que d’être photographe “commercial”, la concurrence est tel (tant mieux), qu’on ne peux plus rien construire en quelques heures et espérer une réussite, un projet artistique prend des mois, des années.

150629_1175
Tous droits réservés à Antoine Huot

Peux ­tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Probablement le prolongement naturel de mon envie de faire des images, pendant le collège, j’ai réalisé et monté des tas de cours métrages amateurs. Il y a 14 ans, on m’a offert un compact numérique, même si maintenant, cet appareil est considéré comme un jouet, le processus de création photographique était le même qu’aujourd’hui, j’ai apprivoisé avec beaucoup de facilité et de plaisir l’image fixe grâce à mon parcours et ma passion pour l’image animée.

Pendant les années suivantes, j’ai eu quelques commandes professionnelles, très rares, et à coté, de manière assez légère et sans prétention, je photographiais un peu tout et n’importe quoi, je vois ça aujourd’hui comme l’apprivoisement technique et du médium au sens large.

J’ai choisi de vivre uniquement de la photo il y a 7 ans, à partir de là, tout est allé beaucoup plus vite, on progresse 10 fois plus rapidement quand on est poussé par quelque chose et quand on consacre tout son temps à son activité.

Atelier Delphine Carrère
Atelier Delphine Carrère – Tous droits réservés à Antoine Huot

Peux­ tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Je profite de cet interview pour ne pas rester enfermé dans mon univers professionnel, même si je me cultive énormément sur la photo d’architecture, par vieille culturelle et par plaisir, je me nourris également d’autres univers et sujets photographiques. Il est difficile de parler de “son” style en photo de commande architecture, car il faut respecter au plus juste le sujet et la demande du client, sans trop imposer “un style”, l’architecture est déjà un art à lui même, définir un sujet qui vient de l’esprit avec un médium qui vient aussi de l’esprit est difficile. Hors commande, mon style, que j’aime voir et que je tend à faire : un cadrage et une composition ultra­travaillé, épuré, calculé, une harmonie délicate et affirmée entre volume/lumière/espace/proportions. Une lumière douce, blanche, pure, éclatante, un contraste globale doux, un contraste local prononcé, une dynamique large, des noirs bien noirs. Dans le fond, j’aime ce que l’on appel le story­telling, la création d’une histoire, un entre 2 moments, un évènement suspendu, un dialogue narratif entre les sujets. J’aime également le contemplatif, sans recherche de fond.

150720_2466
Tous droits réservés à Antoine Huot

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

L’origine est encore le cinéma, et le virus de l’image, je l’ai attrapé à l’enfance, souvent amené dans les salles obscurs par mes parents. Resté assis pendant 3 heures devant “Le dernier empereur” en Anglais sous­titré, à l’âge de 7 ans…Ca laisse des traces.

Le transmettre, je ne sais pas, mais je sais que c’est en partageant sont savoir et sa passion qu’on contribue positivement à l’expansion de notre milieu et j’essaie toujours de rester dans une attitude de partage, de transparence. C’est une erreur, par crainte, de contribuer à l’image élitiste et inaccessible de la photographie, c’est le meilleur moment pour devenir photographe où tout simplement faire de la photo.

Atelier Delphine Carrère
Atelier Delphine Carrère – Tous droits réservés à Antoine Huot

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?

Mon téléphone. Il faut se détacher de cette obsession du matériel, être photographe c’est bien plus que ça, être photographe n’est pas être un “opérateur d’appareil”, je suis toujours contrarié par ses auto­portraits de photographes avec leur appareil devant le visage, avec juste un bout de joue qui dépasse, il y a cette idée qu’on est crédible si on a un gros appareil “professionnel”, si on a un tas de matériel. C’est une erreur, on participe à donner l’image qu’un photographe est principalement un opérateur, quelqu’un qui sait utiliser un appareil compliqué, des flashs, etc… alors que c’est 10% de ce qui fait la photo. Le meilleur appareil photo, c’est celui qu’on a dans les mains au moment ou on veux faire sa photo. Je conseil de regarder cette Playlist Youtube

Quels conseils donnerais­tu à un photographe voulant débuter en photographie d’architecture?

Des conseils applicable à toutes catégories/sujet, ne plus faire de photos pendant un moment, mais à la place, cultiver ses sens, s’intéresser à tout ce qui touche à l’expression artistique : Livre, musée, expo, musique, dance, … Pour l’architecture, se nourrir de photos d’archi. quotidiennement, étudier l’architecture, les termes, marcher régulièrement pendant des heures en milieu urban, lentement, en regardant partout, c’est le seul moyen de comprendre l’architecture.

C’est ensuite, avec de nouveau l’appareil en mains, que l’on va voir percevoir différemment le sujet, on ne peut capturer l’essence d’un sujet si on ne le saisi pas avec son oeil, avant d’allumer l’appareil.

130907_2083
Tous droits réservés à Antoine Huot

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

Une curiosité très développée, sur tout, l’art, la société, la politique, les gens, le photographe est un glouton, il doit se goinfrer de tout ce que le monde produit. Ensuite sont art, son talent, ses compétences, c’est d’en proposer quelque chose qui a du sens. J’ai une culture de l’auto­didacte, il est naturel pour moi d’être en constante progression, j’ai peur du jour où mon travail sera le même que l’année précédente. La plus belle et puissante des qualités que doit avoir un photographe, c’est d’être déçu en regardant ses photos de l’année précédente, ça prouve que vous êtes devenu un meilleur photographe, meilleur dans votre travail et meilleur pour analyser ce qui fait défaut dans une image.

150901_2714-Edit
Tous droits réservés à Antoine Huot

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux­tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

(P HOTO N° 130125_8651) U ltra épurée, graphique, au delà même d’une photo, elle ressemble à une illustration, j’aime la symbolique avec le temps, on y retrouve les formes, les volumes, tout ce qui fait une photo d’archi, mais avec un sujet presque abstrait. Cette photo a été faite pendant une commande, mais ce qui intéressant, c’est que je me suis sentie inspiré par quelque chose, qui ne devait pas faire partie des plans à shooter, j’ai voulu prendre 10 minutes pour faire mon cadre est ma lumière et capturer ce que j’avais en tête. C’est donc un cas exceptionnel, ou pendant une commande, je prend un peu de temps pour faire quelque chose “pour moi”.

Feuka Luminaires
Feula Luminaires – Tous droits réservés à Antoine Huot

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Pas une photo en particulier, probablement continuer ma série “Frontal”, une série en milieu urbain avec un cadrage frontal du sujet, une composition travaillée, pour le moment sur des villes d’Amériques du nord, Montréal et Chicago de fait et New­York cette année. Plus éloigné de l’architecture, j’aimerai plus de travaux sur une/des photos autour du Storytelling, avec une approche cinématographique (lumière, direction d’acteur, mise en scène).

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais­ tu réaliser?

Un voyage dans les grandes villes du monde, avec une chambre moyen format et un dos numérique et en faire une série sur l’architecture et l’urbanisme, une recherche sur le nombre d’or.

Atelier Delphine Carrère
Atelier Delphine Carrère – Tous droits réservés à Antoine Huot

Peux­ tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Un des meilleurs, j’avais du temps (ce qui est trop rare) pour shooter un poolhouse un été, et j’avais décidé d’attendre une lumière idéale, quelques heures à attendre, m’a fait réaliser le privilège de ce métier, cette passion. Le pire ? Ne pas pouvoir me baigner dans cette piscine.

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais ­tu? 

Sur les derniers photographes mis de coté, Lauren Marsolier, j’aime ce type de travaux, une composition très travaillée, épurée, contraste doux.

Atelier Delphine Carrère
Atelier Delphine Carrère – Tous droits réservés à Antoine Huot

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 

Que dirais ­tu à quelqu’un qui souhaiterait devenir photographe professionnel ?

J’ai remarqué depuis quelques années, qu’il y a un gap conséquent entre l’idée du métier de photographe et la réalité. On apprend assez vite à utiliser un appareil, il n’est plus onéreux de s’équiper “comme un pro”, il est très simple de faire une “bonne” photo, tout le monde aujourd’hui peux avoir un portfolio “propre”, nous sommes inondé d’images qui nous cultivent passivement, mais pour en faire son métier, c’est autre chose. Etre photographe freelance, c’est 20% de photo et 80% d’auto­entrepreneur/gérant d’entreprise avec tout ce que cela implique : Comptabilité, marketing, communication, community management, rendez­ vous client, prospection, branding, vieille culturelle, veille matériel, etc….

C’est ensuite, quand on se lance, qu’on se rend compte qu’on est pas du tout formé à tout ça, au fil des premiers mois, des premières années, c’est la douche froide, car c’est difficile d’en vivre et d’avoir un minimum de trésorerie, on se remet en question sur ses compétences photographiques, on casse les prix, on accepte tout, on n’ose dire “non”, on contribue malgré soi à baisser la qualité des prestations photographiques et à la précarité du milieu. Je conseillerais de bien comprendre ce que c’est de vivre de la photo et peut être faire le choix difficile, d’en rester qu’a un hobby sans le lourd poids de devoir faire vivre une entreprise.

Merci Antoine

Encore une fois un grand merci à Antoine pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de BonPlanPhoto, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “Interview d’Antoine Huot


  • Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /homepages/15/d520935137/htdocs/bonplanphotov2/wp-includes/wp-db.php on line 3283
    31/01/2016 à 16 h 35 min
    Permalink

    Les photos que tu présentes dans cet interviews sont très bien travaillées et d’une qualité surprenante. Je m’intéresse de plus en plus à la photographie, j’aime bien lire des interviews de personnes comme toi qui ont l’expérience de la photographie dans plusieurs domaines mais avec une spécialité en particuliers. Mon plus gros blocage pour le moment est de me procurer le bon appareil et à un prix plutôt attractif. J’aimerais me lancer dans la photographie et faire des clichés de mes voyages (dont des photographies d’architecture étrangères…).
    Merci beaucoup pour ton interviews! A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.