Interview d’Antoine Beyer

Aujourd’hui je vous propose de découvrir un photographe passionné par le shooting automobile, et notamment le car spotting, en la personne d’Antoine Beyer. Il s’est pris au jeu et a accepté de répondre à mes questions.

Si vous voulez suivre le travail d’Antoine Beyer, vous pouvez le retrouver:[checklist]

Interview d’Antoine Beyer

Bonjour Antoine,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour, je me prénomme Antoine, j’ai 27 ans et je vis à Strasbourg, dans le Bas-Rhin. En dehors de la photographie, je travaille dans une entreprise axée sur le monde aéronautique, freinage et atterrissage. J’y suis depuis bientôt 3 ans, au sein du service qualité support,  un secteur intéressant et exigeant, ce qui correspond bien à mon caractère, pointilleux, organisé et relativement maniaque. Je fais pas mal de sport et d’activités en tout genre, comme beaucoup de gens de mon âge en somme. La photographie étant ma passion principale.

1
Tous droits réservés à Antoine Beyer

Peux-tu nous raconter un peu ton «histoire» photographique et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

La photographie, à mes 15 ans, mes parents m’ont offert un appareil photo numérique, mon tout premier. C’était un Olympus, avec un capteur 2 mégapixels… quand j’y pense. Tout est parti de là, l’envie d’immortaliser les instants, de faire voir aux autres le monde comme moi je le voyais. Après ça, j’ai commencé à changer d’appareil. D’abord quelques compacts dans l’ère du temps puis en 2008 j’ai acheté mon premier bridge, un LUMIX FZ18 avec lequel j’ai amélioré mes connaissances car je l’utilisais uniquement en mode « M ».

Quelques temps après, j’ai eu un LUMIX FZ28, une évolution du précédent, peu de changement à mon goût. Enfin, j’ai sauté le pas et j’ai fait l’acquisition de mon premier reflex, un CANON 450D. Je ne vais pas épiloguer sur les qualités et défauts du Canon,  quoi qu’il en soit je l’ai vite abandonné au profit d’un NIKON D90 qui m’a donné entière satisfaction. À partir de là, je travaillais uniquement en manuel. Puis l’envie d’évoluer étant dans la nature humaine je suis passé au D3000, D90, D7000, D300S et enfin D600.

Je n’ai pas réellement de style particulier, j’aime beaucoup le shooting automobile, notamment le car spotting. (Shooter un voiture sportive ou GT dans la rue, non pas lors d’un meeting ou d’un shooting organisé). Je trouve cette pratique intéressante car elle impose de composer avec l’environnement, de mettre la voiture en avant dans un décor pas forcément évident. Je pratique également le detailling sur ces mêmes autos, montrer des « morceaux » de voitures.

Au-delà de ça, je réalise également quelques clichés dit « URBEX », monuments, ponts, escaliers, bref, je compose avec tout ce qui me semble intéressant ou créatif. Après, je touche un peu à tout, macro, portrait, baptême… Mais les deux catégories citées ci-dessus sont vraiment mes principales.

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

Si tel est le cas, je ne sais pas qui a bien pu me contaminer J ! Personne dans mon entourage ne pratiquait la photographie à l’époque. Beaucoup de monde dit aimer la photographie, peu sont ceux qui s’investissent vraiment et prennent le temps pour s’améliorer. Cela doit être une fibre créative qui dormait en moi, je m’épanouie beaucoup à travers la photographie. Après, je fais ce que je peux et j’apprends tous les jours, loin de moi l’idée de dire que je suis « doué » ou que j’ai le savoir-faire d’un professionnel.

2
Tous droits réservés à Antoine Beyer

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

 Je dirais qu’en photographie, c’est l’ensemble qui fait le bonheur du photographe. Il n’est pas évident de trouver l’alchimie parfaite entre boitier, objectifs, grip et filtres,  et que tout cela concorde avec son domaine photographique.cDonc pour répondre à ta question,  je dirais que mon porte bonheur est mon matériel actuel. Je pense avoir trouvé l’équilibre qui me corresponds.

À ce jour je travaille avec un NIKON D600 + Grip MB-D14, un SIGMA 24-70 f2.8 ainsi qu’un filtre polarisant HOYA HD PRO de 82mm… et je dois dire que cela me convient parfaitement. Je me promène également avec un NIKON AF-S 50mm f1.8, c’est toujours utile et le rapport qualité/prix reste imbattable.

8
Tous droits réservés à Antoine Beyer

 Qu’est ce qui est, selon toi, le plus compliqué dans la photographie ….? Et le plus gratifiant?

Je ne pourrais pas vraiment dire ce qui est compliqué ou non dans la photographie.  Les débutants sont souvent perdus au milieu de tous les réglages disponibles sur leurs boitiers, mais cela s’apprend rapidement. En pratiquant, on maitrise relativement l’ouverture, le temps de pause, le réglage iso ou encore le choix de la source lumineuse.

La difficulté est à mon sens, de trouver l’angle de vue, la manière d’embellir son sujet. Il faut captiver le regard du spectateur, créer une accrocher sur la photo.  Pour exemple, lors d’un shooting automobile, il ne suffit pas de se placer debout face à la voiture et de déclencher…cela n’aurait aucun sens si ce n’est celui d’illustrer une annonce Leboncoin.  Il faut observer l’environnement, les sources de lumières, les reflets et « pollutions visuelles ». Il faut mettre en valeur la voiture, la décentrer, créer un flou en « ouvrant » son objectif pour la « détacher » du fond… Et surtout, il faut laisser sortir ses envies.

Je suis d’accord qu’il y a beaucoup de règles à respecter dans la photographie, des basiques. Mais le reste n’est que création et imagination, on a tous un regard différent sur les choses que l’on voit. Un cliché qui sera détesté par une personne sera probablement adoré par une autre et inversement. Bien que certains photographe talentueux arrivent à créer l’unanimité.

Il n’y a rien de plus respectable qu’un photographe qui travaille avec son cœur.

3
Tous droits réservés à Antoine Beyer

Où trouves-tu ton inspiration?

Dans le monde actuel, l’image est partout. Les pubs, les magazines, internet…  On est continuellement sous un afflux d’informations visuelles… L’imagination s’autoalimente de toutes ces informations. Par ailleurs, dans l’automobile, il y a des magazines et des sites internet qui sont très enrichissants afin d’avoir un œil pertinent lors d’un prochain shooting. Facebook est également une source d’inspiration inépuisable, beaucoup de pages de photographes chevronnés sont disponibles.

Parmi tes photos, peux tu nous présenter ta photographie Coup de ‘cœur du moment’ et  nous raconter son histoire?

 La photographie « Coup de Cœur » est toute récente vu qu’elle date d’après les élections Européennes du 25 mai 2014. Cette photo a été réalisée au sein du Parlement Européen de Strasbourg, j’aime beaucoup l’ambiance pesante qui s’en dégage… Cela représentait parfaitement l’impact des urnes lors de ces élections, où la montée dramatique de l’extrême droite a fait trembler l’Europe. Cette photo est une de mes préférées du moment, car elle a été prise à la « va vite », assis sur le sol sans préparation particulière et sans trépied.

Coup de coeur
Tous droits réservés à Antoine Beyer

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Je fais partie d’une page sur Facebook, Car Sighters & Car Spotters, je suis souvent jaloux des photographes évoluant à Paris ou Monaco car ils shootent des Supercars à tour de bras. Mon rêve est de photographier une McLaren P1, cette voiture est une œuvre d’art à mes yeux !

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

 Je n’ai pas vraiment de projets pour l’instant, je fais alimenter ma galerie « URBEX » en allant quelques jours à Rome dans le mois à venir. J’ai quelques shooting à réaliser durant l’été sur quelques sportives, mais rien est fixe pour le moment.

6
Tous droits réservés à Antoine Beyer

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Honnêtement ? J’aimerais sincèrement être photographe pour un constructeur automobile tel que McLaren, Noble ou Ferrari par exemple… Réaliser les clichés utilisés dans les pubs etc, le bonheur.

Bien sûr, je n’ai absolument pas le niveau et je n’aurais jamais la prétention de le penser, mais il est important de rêver !

Si tu devais conseiller un photographe, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Un photographe que j’ai découvert via Facebook et qui a fait quelques clichés remarquables d’une McLaren P1 d’ailleurs. George Williams allias GFWilliams, il réalise des clichés absolument magnifiques. Il s’agit d’un photographe anglais bourré de talent !

9
Tous droits réservés à Antoine Beyer

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

 La modestie, il ne faut jamais se dire que l’on est « bon » car il y a toujours plus talentueux. Moi par exemple, je dirais que je me « débrouille » en photographie, mais j’ai encore énormément de travail à faire pour que mes clichés deviennent visuellement acceptables. Le respect également, envers ceux qui débutent et qui ne demandent qu’à apprendre.

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 

Pas particulièrement, merci pour cette interview.

Merci

Encore une fois un grand merci à Antoine pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

 

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.