Avis sur le livre « Restaurer ses photos de famille » de Robert Correll

Les éditions Eyrolles ont publié le livre «  »Restaurer ses photos de famille » de Robert Correll. Ce guide pratique illustré s’adresse à quiconque souhaite archiver, numériser, restaurer ou redonner vie à ses photos de famille ou clichés anciens retrouvés dans un grenier, au hasard d’une brocante ou d’une succession.

restaurer ses photos de famille-1844
Restaurer ses photos de famille

Avis sur le livre « Restaurer ses photos de famille » de Robert Correll

Dans de vieux albums photos, des boîtes à chaussures oubliées au fond d’un placard, des enveloppes jaunies nous découvrons tous des photos de famille plus ou moins anciennes. Mémoires d’une vie passée, le temps les a marquées : le « noir et blanc » a viré au sépia, les couleurs se sont délavées. Des ongles les ont rayées, des doigts les ont écornées, la poussière s’est collée sur le papier glacé. Certaines ont été déchirées rageusement par une amoureuse éconduite qui, 50 ans plus tard, regrette son geste !

Les outils puissants du numérique vont nous permettre d’effacer ces traces disgracieuses. Restaurateurs d’instants qui ne reviendront pas, il nous faut demeurer photographes afin que les techniques ne dénaturent pas ces moments d’éternité. C’est l’objectif de cet ouvrage.

La prise en main du livre

Le format 21cmx15cm est standard, pratique. 254 pages, donc pas trop épais, il est facile à manipuler. La taille de la police est convenable. La lecture est aisée sauf dans les lexiques associés aux chapitres ou la police, plus petite, est moins confortable. Enfin, le papier peu brillant n’engendre pas de reflets gênants sous une lampe de bureau.

Qualité des photos, des illustrations, et de la rédaction.

 Les photos qui illustrent ce livre sont des copies de photos anciennes originales puis retouchées. Sur les exemples proposés, l’auteur nous signale les corrections et améliorations à effectuer, puis nous montre le résultat sur la photo corrigée. Le travail de restauration est méticuleux et réalisé avec le soucis de respecter l’esprit de l’image d’origine.

Photo 1
Restaurer ses photos de famille

 

Les copies d’écran illustrant les modes d’emploi des outils de correction sont de très bonne qualité. Le texte d’accompagnement est très clair, les consignes de travail sont précises. Le sommaire est très détaillé, un index copieux et des lexiques accompagnent le lecteur. A la fin de chaque chapitre sont proposés des activités d’entraînement.

Etude des chapitres

L’ouvrage comporte 7 chapitres, reflets de la méthode de travail de l’auteur.

Chapitre 1 : L’art et la manière de restaurer les photos: Robert Correll nous y invite « à mettre le pieds à l’étrier ». Le matériel informatique est décrit avec ses spécifications minimales pour agir confortablement. Il nous décrit dans le détail sa méthode de travail après avoir fait l’inventaire des défauts les plus fréquents  à corriger : tâches, poussières, dégâts physiques, luminosité, contraste, colorimétrie dégradée…

On regrettera que certaines dégradations ne soient pas évoquées : tâches de vieillesse dues aux dégradations des composants chimiques de l’argentique, moirés, halos, photos déchirées…

Chapitre 2 : Préparer et numériser les photos: Nous abordons le flux de production qui va permettre de redonner un peu de jeunesse à nos images. Dans un premier temps, l’auteur nous prodigue des conseils pertinents pour ôter les photos des albums, des cadres, ainsi que les précautions à prendre pour manipuler les épreuves, les films et, si nécessaire,  les dépoussiérer.

La seconde étape importante d’une restauration numérique est la numérisation. Une vingtaine de pages est consacrée à ce travail : choix du scanner, réglages, détermination de la résolution de numérisation en fonction de la taille de l’original et du document à éditer, espace colorimétrique, format de sauvegarde des fichiers. Des exemples de scans illustrent le propos.

Photo 2
Restaurer ses photos de famille

Chapitre 3 : Utiliser Photoshop pour la restauration: L’intention de l’auteur est claire : dans ce chapitre, ne seront étudiés que les outils nécessaires à la restauration. Cette partie de l’ouvrage est sensée s’adresser à la fois aux lecteurs novices et confirmés. Ceci me semble être une gageure, la richesse de Photoshop ( Cs ou Eléments) ne peut être résumée en 40 pages au risque de décrire un catalogue de fonctions et d’outils plus ou moins exhaustif. Le novice sera un peu désorienté par le vocabulaire et le manque d’exercices d’application. Quant au lecteur confirmé il restera sur sa faim de techniques plus performantes que les outils classiques.

Robert Correll a fait le choix de travailler sur des photos ne présentant pas de difficultés majeures comme des tâches de vieillesse, des halos, des déchirures… Le choix des outils et fonctions de Photoshop présentés est donc cohérent et leur utilisation est replacée dans le contexte du flux de travail préconisé :

  1. Masquer les défauts à l’aide du tampon de duplication, du correcteur et du correcteur localisé en utilisant les calques pour des corrections non destructrices (Ch 4 et 5).
  2. Corriger globalement les tonalités et couleurs grâce aux calques de réglage : Niveaux, courbes, teinte-saturation. (Ch 6).
  3. Appliquer sur les photos des filtres colorimétriques, transformer une image en noir et blanc, créer des effets esthétiques…(Ch 7).

L’utilisation des masques de fusion est succinctement décrite. Elle sera revue dans le chapitre 6. Un paragraphe est consacré à la gestion des couleurs, le lecteur ne devra pas l’occulter. Robert Correll nous précise aussi les choix de paramétrage de son fichier de travail. Le lecteur sera très avisé d’utiliser cette méthode ou de s’en inspirer pour  travailler dans un espace cohérent et efficace.

Chapitre 4 : Nettoyer la surface des photos: Nous voici au cœur de l’ouvrage : le nettoyage des photos. La première phase consiste à inspecter l’image afin de repérer les défauts et leurs caractéristiques : visibilité, taille, quantité, emplacement, concentration, forme, nature (poussières, marques de stylos… ) Ces observations peuvent être consignées sur un tirage provisoire de l’image

Photo 3
Restaurer ses photos de famille

Cette analyse permet d’évaluer l’ampleur du travail à réaliser et de se faire une idée du type d’outil que l’on utilisera : tampon de duplication, correcteur localisé ou correcteur. Pour une bonne maîtrise de chaque outil, les options de réglages sont précisées en fonction des caractéristiques des défauts. Les techniques d’emploi de ces outils sont décrites avec une grande précision et illustrées de captures d’écran. De précieux conseils sont donnés selon les types de textures rencontrées : ciel bleu, nuages, eau, arbres, herbe, rochers, sable, neige, visages, chevelure, tissus…

Chapitre 5: Réparer les photos endommagées: Il s’agit dans ce chapitre de réparer les dégâts physiques : pliures, éraflures, impacts, coins ou bords manquants, craquelures. On retrouve les outils du chapitre précédent.

photo 4
Restaurer ses photos de famille

Ces deux chapitres sont le cœur de l’ouvrage. L’application des conseils transformera le lecteur en virtuose du nettoyage de photos ! Il est cependant tout à fait regrettable que d’autres outils et techniques ne soient pas utilisés : outil pièce ,  déplacement basé sur le contenu. La technique de « patching » ( sélection et copier coller..) est évoquée sur un exemple page 166.

Attention ! Le virtuose en devenir veillera à l’ergonomie de son poste de travail : l’usage intensif de la souris et du clavier risque de causer contractures musculaires et autres tendinites du type tennis elbow !

Chapitre 6 : Améliorer la couleur, la luminosité et le contraste: On y aborde la restauration sous l’angle de l’amélioration des tonalités, de la couleur, à travers l’utilisation des calques de réglages, des masques de fusion et avec le soucis de respecter le cachet ancien de la photo.

Photo 5
Restaurer ses photos de famille

Comme au chapitre 3 toutes les possibilités de Photoshop sont décrites sans être toutes approfondies. L’utilisation des calques de réglage, leur modification, leur interaction avec les masques de fusion sont cependant plus détaillées. En fin de chapitre, des exemples concrets sont proposés. On aurait souhaité qu’ils soient plus nombreux tout au long de l’ouvrage.

Chapitre 7 : Magnifier les images: On étudie ici les techniques qui permettent de soigner la finition de la restauration : redresser, recadrer, gérer une dominante de couleur, réduire le grain, le bruit, améliorer la netteté, utiliser des filtres…etc… Les objets et filtres dynamiques sont abordés ainsi que les masques de fusion. Chaque technique est illustrée par un exemple.

 Rapport Qualité Prix

 Pour un coût de 19,90 euros ce livre présente un rapport qualité prix satisfaisant pour qui veut se lancer dans la restauration.

Ma Conclusion

En avant propos, l’auteur précise que son but était de créer un guide pratique facile d’utilisation… En référence à ses méthodes de travail, l’objectif est atteint, le lecteur y trouvera toutes les informations pour débuter cette activité.

Mais cet ouvrage n’est pas un manuel complet sur la retouche et la restauration de photos avec Photoshop (Cs ou Eléments). Certaines des notions abordées n’étant pas détaillées, les lecteurs novices devront  donc approfondir le sujet par d’autres moyens. D’autres techniques de restauration seront à découvrir pour des utilisateurs confirmés.

 [box type= »shadow » ]

Points forts:

  • La prise en main.
  • Les illustrations, la qualité de la traduction.
  • Le flux de production préconisé.
  • La description très détaillée des outils de correction proposés.
  • Les exemples restaurés respectent l’esprit des photos d’origine.
Points faibles:

  • Le survol de certaines fonctions de Photoshop.
  • Pas d’utilisation de l’outil « Pièce »
  • Pas de chapitre sur l’impression des photos restaurées.
  • Pas d’approche de la restauration de clichés issus de diapositives.

[button color= »blue » size= »big » link= »http://www.amazon.fr/gp/product/2212143044/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2212143044&linkCode=as2&tag=bonplanphot-21″ target= »blank » ]Achetez sur Amazon[/button]

[/box]

 

Jacky Cochepin

72 ans, Retraité de l'éducation nationale. Photographe et vidéaste amateur. Assure depuis 12 ans des cours de photo et de vidéo numérique dans deux associations (Photoshop, Lightroom, Gimp, Sérif Movie Plus). Formateur sur le site Tuto.com . A publié une série de tutoriels intitulée « Bas les masques dans Gimp » .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.