Avis sur le livre «Pourquoi j’aime cette photo: La science de la perception » de Brian Dilg

Les éditions Eyrolles ont publié le livre «Pourquoi j’aime cette photo: La science de la perception » de Brian Dilg. Quand j’ai eu ce livre en mains la première fois, j’ai été un peu étonnée par la couleur rose flashy qui habille le titre, la tranche et l’arrière du livre…c’est sans doute pour mieux le repérer sur les étagères d’une librairie ! Mais, trêves de plaisanteries, car ce n’est pas un livre si facile à lire, comme pourrait le laisser envisager cette couleur aguichante ! Non, il va vous falloir y plonger et en suivant parfaitement l’ordre des chapitres décidés par l’auteur pour une bonne compréhension du propos.

«Pourquoi j’aime cette photo: La science de la perception » de Brian Dilg

La perception est une notion difficile et fascinante à appréhender car elle relève à la fois de la science, des neurosciences, de la culture et de la sensibilité de chacun. Quand vous aimez une photo, un certain nombre d’éléments entrent en jeu. Est-ce que vous vous laissez entraîner par le mouvement capté par le photographe ? Et est-ce que le jeu de contrastes ou la combinaison des couleurs vous séduit ? Est-ce que la composition vient bouleverser vos attentes initiales – mais d’où viennent-elles, ces attentes ?

Ce livre va tenter de répondre à ces questions et d’autres en décortiquant les bases techniques de la photo, comme l’exposition ou la profondeur de champ, et en y confrontant les dernières découvertes en sciences cognitives et les points de vue sur les tendances de plusieurs professionnels de l’art.

Présentation de l’auteur

L’auteur justement qui est-il ? Je ne connaissais pas Brian Dilg mais il a un CV somme toute assez impressionnant : Brian Dilg est un photographe, cinéaste, écrivain américain et, depuis 1989, également président du département de photographie de la New York Film Academy. Ses œuvres sont exposées dans le monde entier et il a collaboré notamment avec Canon et créé des tutoriels pour Photoshop. Mais revenons au livre : petit, carré, couverture rigide, 160 pages, illustré par de nombreuses photos de l’auteur mais aussi de photographes célèbres comme Martin Parr, Elliott Erwitt, Josef Koudelka, Dorothea Lange, Steve McCurry, Bruce Gilden et beaucoup d’autres.

 

Prise en main

Le livre se présente en 3 grandes parties égales :

  • VOIR : l’homme et l’appareil photo
  • ATTIRER LE REGARD : les principes de la construction photographique
  • PENSER : décoder les photos

Et une petite conclusion.

«Pourquoi j’aime cette photo: La science de la perception » de Brian Dilg

Chaque grand chapitre est ensuite découpé par de nombreux paragraphes d’une à deux pages, illustrant à chaque fois une notion bien précise, et agrémenté de nombreux exemples photos et expériences scientifiques, entrecoupés également par des paroles d’experts, spécialistes de la vision ou de neurosciences cognitives, psychologues, et conservateurs d’art.

VOIR

La première partie, VOIR, est assez ardue au départ, car nous ne sommes pas habitués, en tant que photographes à nous poser autant de questions « philosophiques » sur :

  • La créativité et la démarche de l’auteur photographique,
  • Sur la différence entre regarder et voir,
  • Notre expérience et le modèle mental du monde qui nous entoure, et par là même nos attentes vis-à-vis de ce que l’on croit comprendre etc..

Au travers de notions purement photographiques que sont, la focale, la mise au point et la netteté, la profondeur de champs, l’exposition, la plage dynamique, les couleurs, le mouvement, ce premier chapitre nous explique comment tout cela intervient sur notre ressenti quand on regarde une photo. C’est très intéressant et pas trop compliqué à comprendre, pour peu qu’on prenne le temps de bien assimiler toutes ces nouvelles informations. A la fin de ce chapitre, vous comprendrez pourquoi nous ne voyons pas la même chose en « vrai » et en photo? Car oui vous avez surement fait cette expérience sans vraiment pouvoir l’expliquer…

ATTIRER LE REGARD

La seconde partie, ATTIRER LE REGARD, va insister plus particulièrement sur la construction et la composition photographique. C’est le chapitre que j’ai trouvé le plus intéressant. Une fois la première partie digérée, passons maintenant au plat de résistance !!

Saviez-vous que, de tous les stimulis sensoriels auxquels nous sommes confrontés, seulement 0,0003% arrivent à notre cerveau et donc à notre conscience ? Nous ne voyons que très peu de choses et parfois nous découvrons comme le spectateur, notre photo ! Nous pensons voir, mais ce n’est pas tout à fait vrai !!!

Par l’illustration des éléments de composition photographique que sont le placement dans le cadre, l’échelle, la mise au point, les expressions et gestes, le cadre tonal, les couleurs l’attention, Brian Dilg nous amène doucement à comprendre comment tous ces éléments participent à l’élaboration d’une photo qui va attirer l’attention par rapport à une autre plus banale. Une notion importante qui revient assez souvent et que l’histoire que peut raconter une photo doit laisser au spectateur la possibilité d’utiliser son imagination, soit pour se raconter une autre histoire soit pour compléter ce qui n’est pas dit. Toutes ces notions sont vraiment très intéressantes à garder en tête pour nous les photographes amateurs.

PENSER

Enfin la troisième et dernière partie, PENSER, se penche sur le décodage des photos.

A l’inverse de l’appareil photo qui n’enregistre pas les pensées du photographe au moment où il a déclenché, nous essayons de comprendre pourquoi il a pris cette photo de cette façon ! On ne peut pas y couper, c’est ce que les psychologues nomment « la théorie de l’esprit ».

Comment donc décoder une photo ? De nombreux paramètres interviennent pour nous aider à nous raconter une histoire derrière une photo et chacun aura la sienne ! Des notions comme l’omission et l’imagination, le temps (passé, présent, futur), les formes, la lumière, les propriétés viscérales interviennent dans la compréhension d’une photo par son lent décryptage. Là encore de nombreux exemples photos nous permettent de mieux appréhender toutes ces notions et les utiliser plus facilement par la suite.

 

«Pourquoi j’aime cette photo: La science de la perception » de Brian Dilg
En conclusion

L’auteur nous résume en quelques lignes les grands principes énoncés tout au long du livre, et surtout que les grands photographes ont acquis toutes ces notions et les utilisent sans y réfléchir, même quand parfois on dirait que c’est du hasard ! non il n’y a pas de magie, dit Brian Dilg, mais uniquement de la pratique ! y a plus qu’à !

C’est un livre que je recommande car inhabituel! Il peut paraitre difficile à comprendre après la lecture des premières pages, mais cela vaut vraiment le coup de persévérer !  On y apprend à réfléchir, à se poser des questions, à comprendre une photo en ayant des clés plus ou moins faciles à utiliser toutefois. Mais comme le dit l’auteur, il faut pratiquer pour arriver à surprendre le spectateur, ce qui somme toute, est le but d’une photo qui plaira.

Points forts de l’ouvrage:
  • Bon rapport qualité/prix
  • La mise en page soignée
  • La clarté des explications
  • Les nombreuses illustrations
Points faibles de l’ouvrage:
  • La couleur rose

Achetez sur Amazon

Muriel Totis

Muriel Totis est une photographe amateur, passionnée de belles lumières, de photos de rue, et d’architecture. N’hésitez pas à lui rendre visite sur Instagram et Facebook pour découvrir son travail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.