Avis sur le livre «Photo au flash» de Scott Kelby

« Photo au flash » de Scott Kelby est un livre publié aux éditions Eyrolles. Il est destiné aux photographes et apprentis photographes qui appréhendent l’utilisation du flash. Ils apprendront à l’utiliser en studio comme à l’extérieur, en portrait comme en reportage. Scott Kelby est un photographe américain, plutôt spécialisé dans le traitement de l’image. Il est notamment reconnu pour ses formations sur Photoshop aux Etats-Unis.

«Photo au flash» de Scott Kelby

Prise en main du livre

Le livre est de bonne facture mais un peu lourd. Il est vrai que les 192 pages en papier couché demi mat 135g en font un bel objet mais peu pratique à la réalisation des essais sur le terrain. La couverture est solide mais il faut reconnaître que son illustration ne porte pas le sujet du livre et donne un sentiment d’amateurisme qui est loin d’être le cas du contenu.

Qualité des photos et des illustrations

Les photos sont de qualité assez moyenne, elles représentent surtout le matériel évoqué ou la mise en situation des modèles. Elles sont nombreuses, une par page pour illustrer le propos.

«Photo au flash» de Scott Kelby
Compréhension des textes et contenus

Le livre est composé de 10 chapitres, chacun d’eux contient entre 10 et 25 fiches qui répondent à une problématique de travail. Le principe est assez simple et efficace : 1 page répond à un thème et contient une image. Ne comptez pas y trouver d’exercices d’application en bonne et due forme ou de références théoriques telles que la loi de carré inverse ou la notion de premier ou second rideau. Les explications sont claires et le propos pédagogique. Les situations sont simples et la méthode pédagogique est efficace.

«Photo au flash» de Scott Kelby

Même si l’intitulé des chapitres n’est pas forcément explicite, il donne une idée du contenu :

Chapitre 1 : Commande et réglage du flash

21 fiches qui répondent aux problématiques du choix du matériel et de son utilisation. Il est traité du flash et de ses réglages (uniquement en mode manuel) mais également de ses accessoires (émetteurs-récepteurs principalement)

Chapitre 2 : Atteindre le niveau supérieur

16 fiches qui nous aident principalement à régler plusieurs flashs en mode asservi. Un chapitre très technique qui aurait gagné en efficacité s’il avait été placé plus loin dans le livre. Ici, on reparle accessoire : Diffuseur incorporé, mini réflecteur, flashmètre.

Chapitre 3 : Réglages du boitier pour les photos au flash

10 fiches. Nous y apprenons à régler (un peu) l’appareil photo avec beaucoup de pédagogie et d’explications simples. Sans doute le chapitre le plus efficace pour ceux qui débutent. On y apprend comment la sensibilité ISO, l’ouverture et la vitesse contrôlent l’intensité du flash et quels rendus sur la lumière ambiante.

Chapitre 4 Réussir ses portraits au flash

24 fiches. C’est principalement la photo de studio qui est abordée ici. Là encore, beaucoup de conseils sur le choix du matériel et son utilisation (boites à lumière par exemple). Quelques considérations théoriques mais très peu. (La loi du carré inverse est expliquée sur 3 lignes…). La référence de chaque matériel est très précise mais prend trop de place à mon avis. Cela dit, les choix de l’auteur sont bien justifiés et libre au lecteur de s’en inspirer. Les dernières fiches de ce chapitre donnent quelques points de vue sur la lumière et les façons de l’utiliser, on est là au cœur du sujet mais trop vite abordé.

«Photo au flash» de Scott Kelby
Chapitre 5 : Utiliser le flash en extérieur

16 fiches. Ce chapitre aborde les problématiques ainsi que les solutions dans l’utilisation du flash en extérieur. L’une des parties les plus intéressantes et les mieux traitées car il est construit en « étapes » lors d’une prise de vue. Du point de départ et comment positionner son sujet jusqu’à l’utilisation des boites à lumières et des gélatines. L’utilisation et le choix du matériel est ici très bien justifié par des cas pratiques.

Chapitre 6 : Bien éclairer le fond

18 fiches. On revient à la photo de studio pour y aborder le choix du fond ainsi que la manière de l’éclairer selon ses désirs. La première partie est là encore consacrée au choix du matériel de façon très précise (jusqu’au prix et la référence exacte de certains fonds et de gélatines). L’auteur a des idées bien arrêtées sur le choix de son matériel et nous en fait part sans retenue. La deuxième partie est plus méthodique sur l’éclairage en studio.

Chapitre 7 : La photo de mariage au flash

10 fiches. On aborde le reportage au flash. Cette partie est efficace et pragmatique. Toutes les étapes de la journée ne sont pas abordées de façons précises mais les cas pratiques sont très bien expliqués (éclairer une pièce tout entière ou photographier des groupes). On n’échappe pas aux choix du matériel mais dans cette partie, les choix sont justifiés avec des cas concrets (photographier la réception avec un dôme diffuseur)

Chapitre 8 : Supports de flashs

10 fiches. On revient au choix du matériel, cette fois-ci pour maintenir le flash dans plusieurs situations. Les références sont extrêmement précises. L’auteur n’hésite pas à citer des marques et des prix. On y apprend comment et avec quel type de matériel on peut fixer un flash sur un mur, un trépied, une porte. Bien sûr, les trépieds d’éclairage sont abordés et même les adaptateurs pivotants. Vous n’apprendrez rien dans ce chapitre concernant les mesures de lumière mais plutôt comment choisir du matériel bien spécifique. J’ai vérifié sur internet quelques références et prix mentionnés dans le livre, certaines ne sont plus proposées à la vente même sur Amazon

«Photo au flash» de Scott Kelby
Chapitre 9 : Trucs et astuces pour le flash

18 fiches ultra pratiques. Chacune fait référence à une problématique et y répond de façon très efficace. (Figer l’action et créer des effets de mouvement, des portraits à éclairage dramatique, reproduire l’ambiance d’un coucher de soleil). Différents thèmes sont abordés en extérieur comme en studio. Les types d’éclairage de portrait sont abordés mais là encore sans aucunes notions réellement théoriques (même si c’est suggéré on n’y trouvera pas explicitement les termes d’éclairage Rembrandt, Butterfly…). On y lira par contre beaucoup de recettes pratiques.

Chapitre 10 : Flux de travail au flash

3 flux de travail étudiés sur une dizaine de fiches-étapes chacune. Une séquence studio, une consacrée au travail à l’extérieur et différentes étapes de préparation à la photo de mariage. Ce chapitre résume avec application, les connaissances abordées dans le livre par le moyen d’étapes très claires et pédagogiques. Les « étapes » sont précises et bien ordonnées. Les conseils sont détaillés et justifiés. Les astuces pourront aidés les débutants et amateurs éclairés (si j’ose dire…)

Rapport qualité/prix

Au prix de 19,90 euros, c’est un investissement plus que raisonnable pour ceux qui veulent se former à l’utilisation du flash et qui n’ont aucune notion. Ceux qui savent déjà s’en servir et en recherche d’approfondissement, se dirigeront plutôt vers d’autres ouvrages peut-être plus chers mais plus spécialisés.

«Photo au flash» de Scott Kelby
Conclusion

Ce livre s’adresse aux débutants n’ayant jamais ou peu utilisé le flash mais également aux photographes experts qui y trouveront des références aux matériels adéquat bien utiles. Il manque, à mon sens un chapitre sur la photo d’action, ou du moins sur les sujets en mouvement. La partie « création » n’est pas du tout abordée non plus. Vous n’y verrez pas de belles photos artistiques et ne trouverez pas d’idées pour en faire.

Ne comptez pas accéder à des connaissances théoriques ou lire un manuel complet sur l’utilisation du flash mais des outils et les indispensables pour bien débuter. Vous n’y trouverez pas non plus de conseils sur les réglages puisque l’auteur fait le choix de nous en donner un en mode manuel en début d’ouvrage, puis nous conseille de régler la puissance du flash selon l’effet désiré.

La lecture nous apporte des connaissances de base sur la photographie de studio. En résumé un livre qui aborde le sujet de façon pragmatique, technique (sur le matériel) et efficace… à l’américaine.

Points forts:

  • Des articles courts (1 page, 1 article, 1 thème, 1 photo)
  • En fin d’ouvrage, les flux de travail avec des étapes précises de réglages et de mise en place.
  • L’efficacité et la simplicité des explications
  • Des références précises au matériel utilisé.

 

Points faibles:

  • Aucune référence au mode TTL.
  • La création en tant que telle n’est pas abordée.
  • Beaucoup trop de références au matériel
  • La gestion du mouvement du modèle et d’action dans une scène ne sont pas développées

 

 Achetez sur Amazon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.