Avis sur le livre «Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

Le guide «Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » permet d’enrichir vos connaissances, votre expérience, d’ouvrir votre curiosité et même développer la créativité, sans oublier les fondamentaux (mode révision ou apprentissage). Il n’est pas conseillé aux débutants, pour lesquels il existe « La petite encyclopédie de la photographie à l’intention des débutants » qui est un best-seller. Il ne s’adresse pas aux experts ou aux pro, pour lesquels le texte n’est pas suffisamment riche. Cette lecture n’est qu’une partie du travail ; il faut mettre en pratique !

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor
Prise en main

La prise en main est agréable : format 19 par 23cm pour 192 pages tarifé à 19,90 €, couverture semi-rigide et papier glacé. La reliure collé, par petits cahiers cousus, semble plutôt résistante, car j’aime ouvrir en grand ce type de livre pratique : les thèmes sont abordés sur le livre bien ouvert : à gauche la présentation du sujet et à droite le résultat, les conseils…Les illustrations et photos sont d’excellentes qualités.

Pour tirer le maximum de ce livre, en p10, à propos de ce livre, une explication est donnée au lecteur pour comprendre la philosophie de l’ouvrage, le contenu des pages : chaque thème a droit à une page d’introduction, puis à une présentation et enfin à une application pratique. Les pictogrammes ou icônes des réglages sont également bien expliqués, même si le lecteur devrait les maîtriser à ce stade de connaissances.

Le Sommaire de l’ouvrage est bien détaillé, permettant d’aller rapidement sur un item des thèmes abordés.

Les 8 thèmes abordés sont :

  1. L’équipement : du boîtier au format des fichiers en passant par les objectifs
  2. La composition : les règles, la couleur et la balance des blancs
  3. L’exposition : les différents mode, la mesure et l’exposition
  4. La mise au point : l’autofocus, les différents modes
  5. Les objectifs : standards, longueur focale, grand-angles, téléobjectifs, spécialisés, adaptés, macro, tubes allonges
  6. Les filtres : contrôle de l’exposition, ND, dégradés, à effets et polarisants
  7. Le Flash : intégré, externe, multiple, les différents modes de synchro, et gelatine.
  8. La retouche d’images : éditeur d’images, densité, accentuation, calques, impression…

À la fin de l’ouvrage se trouve un glossaire (p 182) puis un index alphabétique (p186), à la fois très pratique et utile.

La compréhension des textes

L’auteur anglais a été traduit sans que cela soit perceptible par le lecteur. Je suis un lecteur assidu des ouvrages de Scott Kelby, Joe McNally, Michael Freeman,… et certaines traductions ne sont pas de ce niveau.

Les textes sont abordables à tout un chacun, et les explications sont suffisantes, avec un sentiment, de ne pas toujours aller dans le détail, ce qui ne correspond pas forcément au titre « encyclopédie » qui est un ouvrage de référence visant à synthétiser toutes les connaissances. Il est vrai que l’explication du capteur numérique (p16) est un résumé très synthétique sur moins de 2 pages alors que René Bouillot traite le sujet en plus de 100 pages (calcul matriciel, convolution, filtres, étendue dynamique,….).

Le chapitre équipement est complet mais ennuyeux pour les lecteurs qui suivent l’actualité photographique, et prendra très vite quelques rides à la vitesse à laquelle va l’évolution du matériel, il n’empêche que les nouveaux matériels sont présentés. Il aurait été judicieux qu’une notion de budget accompagne la présentation avec des codes couleurs (moins de 500 €, entre 500 et 1000€ et plus de 1000€) afin que le lecteur puisse se faire « envie » ou passe sa route. L’item modifier la lumière est bien traité avec la panoplie des accessoires avec la photo d’illustration parfaite.

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

Sur certaines illustrations, la référence du matériel présenté ou pris en photo serait un plus, évitant au lecteur des recherches inutiles sur les milliers de références. L’introduction du chapitre composition est réussie, avec un questionnement qui permet au lecteur de comprendre l’enjeu d’une photo réussie.

Dans les principes de composition, il manque le nombre d’OR qui fait partie des socles de la composition au même titre que la règle des tiers. Les exemples qui illustrent les règles permettent la mise en situation et à la fois un exemple illustre comment briser les règles : c’est très bien fait et très utile. Un petit texte aborde comment trouver l’inspiration.

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

L’harmonie des couleurs est indispensable à maîtriser et à comprendre, que ce soit en photographie ou ailleurs, avec à chaque nature de la relation une photo « en pratique » fort bien à propos, et il s’en suit une application : utiliser les complémentaires.

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

La température des couleurs et le réglage de la balance des blancs sont bien expliqués, avec une application : utiliser la balance des blancs à des fins créatives.

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

Le chapitre exposition est très complet et aborde bon nombre de sujets à mettre en pratique, tels que la fusion d’images, l’exposition créative, capturer des trainées d’étoiles ou photographier la lune…

Les modes d’exposition, avec les icônes CANON ou NIKON pour la mise en pratique immédiate, est complètement traité avec des photos des sujets typiques avec comme application : peaufiner l’exposition pour aller plus loin, avec une photo « résultat » qui donne l’envie de mettre en pratique. Une deuxième application permet de gérer la profondeur de champ en paysage avec une belle photo « résultat », en abordant l’heure dorée.

Il s’en suit d’autres applications, alléger la composition par la mise au point sélective, la photo d’action, les mouvements volontaires de l’appareil, la création d’une image panoramique par assemblage, capturer des traînées d’étoiles.

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

La mesure de lumière clôt le chapitre de l’exposition avec les notions de mesure incidente ou réfléchie, les modes de mesures avec comme application de ces concepts : photographier un concert, l’exposition créative et enfin la fusion de plusieurs images.

Le chapitre mise au point est exhaustif et aborde le calibrage de l’autofocus (front et back-focus), le verrouillage de la MAP (mise au point), les assistances à la MAP, le focus peaking, la diffraction (même si je ne partage pas l’explication : les nouveaux capteurs plein format de 42 MP sont très sensible à la diffraction compte tenu de la taille des photosites).

La présentation des modes autofocus est complète (front ou back focus sont abordés), avec comme présentation les points autofocus, l’autofocus à la demande, la mise au point manuelle, l’utilisation de la pré-mise au point, maximiser la profondeur de champs (avec le calcul de l’hyperfocale).

Le chapitre des objectifs aborde tous les sujets : vignetage, aberrations, distorsion, bokeh, macro, focus stacking, … de quoi approfondir ses connaissances et ouvrir de nouvelles prespectives : un vrai moment de délectation.

L’introduction de ce chapitre présente tout d’abord la nomenclature d’un objectif pour mettre des mots sur les différents constituants. Il s’en suit la présentation de la longueur focale et son angle de champ, la taille du capteur et le facteur de conversion, la perspective… avec comme application : photographier les espaces intérieures (on aurait pu parler du mode HDR), prendre des photos de rues (avec un focus sur l’instant décisif), la méthode brenizer avec un focus sur le bokeh.

L’auteur présente les objectifs spécialisées : à bascule et décentrement, fish Eye, catadioptrique et Petzval. L’application qui suit traite l’utilisation d’un adaptateur d’objectif. Puis il s’en suit la photographie d’un gratte-ciel, en abordant les verticales convergentes, puis la photographie macro (bien évidement c’est une synthèse puisqu’il existe des ouvrage entier sur le sujet), rapprocher la mise au point.

Le chapitre se termine par l’application : une mise au point parfaite le FOCUS STACKING, mais en mode assemblage logiciel, sans matériel spécifique.

Petite encyclopédie de la photo numérique
«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

Les filtres ont droit à un chapitre entier, et c’est vrai que nous en utilisons tous : à commencer pour protéger la lentille frontale des objectifs. Les filtres dégradés, ND, à effets,…donnent des ailes à la créativité.

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

C’est un sujet « simple » qui devient très vide casse-pieds car les objectifs ont un diamètre différent, sans oublier la pince « dévisse filtre » qui devient très vite un outil indispensable pour qui ne veut pas passer des minutes à essayer de dévisser un filtre.

La présentation du contrôle de l’exposition trouve ici tout son sens, avec l’application créer un flou extrême. L’explication des filtres dégradés passe par un tutoriel : équilibrer des lumières différentes sur un paysage. Puis vient un tutoriel sur l’utilisation de filtres à effets, et en fin de chapitre le filtre polarisant qui à mon avis est plus utilisé que le filtre infrarouge évoqué plus tôt dans le chapitre.

Petite encyclopédie de la photo numérique
«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

Le chapitre consacré au flash aborde le mode TTL (Trough The Lens aurait pu être mentionné), la puissance, la vitesse de synchro, le fill-in, la synchro lente, 2°rideau, la synchro haute vitesse, multi flash, gélatines,…Pour illustrer la synchro haute vitesse, l’auteur a choisi un portrait, alors que la photo de gouttes ou de fruit qui tombe dans l’eau est plus significative.

«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

La retouche d’image termine la petite encyclopédie, en abordant le flux de traitement depuis la prise de vue. Les poussières sur le capteur, les réglages, les plug-ins, la densité, les corrections d’optiques, l’accentuation, le noir et blanc, le virage, l’assemblage, les calques, les masques, le catalogage, l’impression trouvent ici leur expression détaillée.

Petite encyclopédie de la photo numérique
«Petite encyclopédie de la photo numérique – Le guide avancé » de David Taylor

En maîtrisant les concepts décrits dans cet ouvrage et en photographiant régulièrement, l’utilisation de votre appareil photo deviendra une seconde nature, en évitant les ornières créatives.

En conclusion

Je vous conseille vivement la lecture de la petite encyclopédie de la photo numérique, amusez-vous, tout en savourant, le regard émerveillé, le visionnage de vos photos.

Points forts de l’ouvrage:

  1. Le contenu passe en revue l’ensemble des thèmes
  2. La présentation est conviviale et pratique
  3. Les textes sont clairs, précis et concis
  4. La compréhension des textes abordables
  5. Beau livre qui s’impose dans « l’essentiel pour progresser en photographie »

Points faibles de l’ouvrage:

  1. Certains concepts absents, sans pour autant négliger l’essentiel en peu de pages
  2. D’autres ouvrages existants sur le même sujet : « le tout en un » de Scott Kelby.
  3. Aborder le budget dès qu’on aborde le matériel
  4. « le guide avancé » est plus approprié que « petite encyclopédie »

Achetez sur Amazon

Vincent WOLFF

Photographe amateur depuis de nombreuses années, j'aime explorer tous les domaines photographique : le HDR, le panoramique, la macrophotographie, le focus stacking, flash ultra rapide, goutte d'eau, light painting, .... J'ai commencé avec un kodak 620 avant de passer au reflex. Ma passion a réellement pris son envol pendant mon service militaire, où j'ai eu l'occasion de développer un studio-labo photo noir et blanc et le tout début de la couleur, en ayant l'opportunité de renouveller tout le matériel : reflex, objectifs, agrandisseurs,...avec des journées entières de prise de vues terrestre et aérienne. Depuis plus de vingt ans, je fais partie des "jaunes" avec des reflex argentiques, puis numériques APS-C et de retour au format FX.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.