Home » A la une » Avis sur le livre « La photographie d’objets » de Eberhard Schuy

Avis sur le livre « La photographie d’objets » de Eberhard Schuy

Les éditions Eyrolles ont publié le livre « La photographie d’objets » de Eberhard Schuy. Comment créer des images avec un style personnel en photographie commerciale où les briefs sont détaillés et souvent contraignants ?

la photographie d'objet-1835
La photographie d’objets : Du packshot aux produits mis en scène

Avis sur le livre « La photographie d’objets » de Eberhard Schuy

Si vous aimez la photo, vous vous êtes sans doute déjà mis en tête au moins une fois de photographier les objets de votre quotidien pour tenter de les magnifier… Vous êtes sûrement arrivés à la conclusion, après une bonne cinquantaine de clichés et après avoir tenté des compositions toujours plus originales les unes que les autres, que vos images n’étaient pas à la hauteur de vos espérances et que vous étiez loin de pouvoir vendre vos photographies à de grandes marques en quête d’images de catalogue ! C’est que la photographie d’objets est un art bien plus complexe que l’on ne pourrait le croire : il est très difficile de trouver l’exact point de vue qui rende le produit intéressant, la bonne lumière, mais aussi l’ombre parfaite.

Eberhard Schuy, photographe de produits depuis plus de trente ans vous livre dans son ouvrage « La photographie d’objets – Du packshot aux produits mis en scène » les règles élémentaires à respecter et toutes les astuces d’un grand professionnel de l’image afin de toujours attirer l’attention du spectateur sur les objets, même les plus banals.

 

Prise en main du livre

« La photographie d’objets » d’Eberhard Schuy est un ouvrage broché de 265 pages. Son format standard (17×23 cm) et sa couverture souple très joliment illustrée permettent de le manipuler très aisément. La première prise en mains révèle, en feuilletant rapidement l’ouvrage, des compositions insolites qui interpellent : le lecteur, au regard du volume conséquent du livre (700 g sur la balance), se dit qu’il va passer un très bon moment et en apprendre énormément !

L’ouvrage dans son ensemble procure une impression de belle qualité. La taille de la police La typographie dns son ensembleest trop petite et il est à regrettable que le texte n’occupe pas la pleine largeur de la page. C’est un choix éditorial, une colonne occupant 30% de la largeur de page (destinée aux commentaires de l’auteur et à ses annotations concernant ses photos) demeure souvent vierge et vient « tasser » le contenu du texte contre la reliure.

27022016-IMG_4078
La photographie d’objets : Du packshot aux produits mis en scène

Le sommaire présente 8 chapitres :

  1. Notions fondamentales
  2. Photos objectives et subjectives
  3. Remplir les surfaces
  4. Analyse d’images
  5. Explorer de nouveaux formats
  6. Comment voit-on les choses ?
  7. Ombres, lumières et accessoires d’éclairage
  8. Ecrire des photos

Le sommaire assez clair répond parfaitement au sous-titre de l’ouvrage, à savoir « Du packshot aux produits mis en scène ».

Les chapitres 1 à 3 reviennent sur des notions techniques de base (temps de pose, ouverture du diaphragme, …) et sur des notions de composition d’image (rôle des contrastes de couleur, quantité, surfaces, …) appliquées à la photographie d’objets.

Dans ces premiers chapitres, Eberhard Schuy distingue 2 types d’images : la photographie objective (Packshot) pour laquelle la représentation de l’objet ne doit laisser place à aucune possibilité d’interprétation (catalogue), et la photographie subjective dans laquelle le produit est mis en scène et où il s’agit de faire intervenir l’environnement comme un acteur majeur de l’image (photo publicitaire).

Les chapitres 4 et 5 renferment la « matière » de cet ouvrage et représentent un peu plus de la moitié des pages : c’est la partie pédagogie pratique au cours de laquelle l’auteur analyse ses images et révèle à son lecteur ses secrets de composition : « Je vais vous montrer ma façon de travailler en studio, pour chaque image, je vais vous exposer le cheminement que j’ai suivi. » L’auteur propose donc un véritable « workshop » au travers de ces deux chapitres.

Pour finir, Eberhard Schuy propose de découvrir dans le chapitre 7 les nombreux éclairages et accessoires studio qu’il utilise dans ses compositions graphiques.

Qualité des photos et des illustrations

Eberhard Schuy pratique la photographie d’objets depuis plus de trente ans et il serait évidemment très surprenant de découvrir dans son ouvrage des clichés de qualité médiocre ! Ses photographies sont de très grande qualité, la composition est merveilleusement soignée. Son ouvrage est bien illustré, mais le lecteur regrettera peut-être de ne pas en voir assez.

27022016-IMG_4096
La photographie d’objets : Du packshot aux produits mis en scène

Il nous présente également des schémas permettant de mieux comprendre l’installation globale du shooting, des « making-of » en quelque sorte, sur lesquels je reviendrai un peu plus tard.

Compréhension des textes

L’ouvrage n’est pas d’un abord aisé. Eberhard Schuy est expert en matière de photographie de produits et maîtrise parfaitement le sujet qu’il développe au fil des pages. L’auteur fait preuve d’une grande clarté dans ses propos, il tente avec succès de vulgariser un domaine d’exercice très technique, mais il faudra une bonne connaissance de la photographie pour pouvoir avancer au fil des pages et « digérer » les excellents conseils du photographe. Les termes techniques sont très nombreux, les installations matérielles aboutissant à de très belles photos commerciales sont parfois très complexes et il n’est pas toujours évident de se figurer les conditions dans lesquelles l’auteur travaille, d’autant qu’il est à regretter qu’un « making-of » ne soit pas à chaque fois proposé en parallèle des photos présentées, afin de rendre plus aisée la compréhension de leur réalisation (15 schémas d’installation seulement pour 41 objets photographiés et analysés).

27022016-IMG_4166
La photographie d’objets : Du packshot aux produits mis en scène

Exercices

C’est dans les chapitres 4 et 5 que le lecteur pourra se mettre en condition de photographe et expérimenter par lui-même, à condition d’avoir du matériel adapté (Torches studio, déclencheurs à distance et trépied, …)

  • L’auteur de l’ouvrage présente au lecteur le cheminement dans lequel s’inscrit le photographe de produits, à savoir :
  • Le briefing avec le donneur d’ordre et le cahier des charges à observer,
  • L’esquisse papier de la future réalisation,
  • Les contraintes matérielles en matière d’ombre, de lumière et de composition,
  • Le schéma d’installation de la scène à photographier,
  • La phase de post-production (Photoshop),
  • La photographie finale.

Cette partie de l’ouvrage qui en appelle à la théorie mais surtout à la pratique est très enrichissante pour le photographe amateur ou confirmé : il pourra s’inspirer des réalisations de l’auteur pour expérimenter à son tour et se lancer de nouveaux défis créatifs : mettre en scène des couverts, des haricots verts, des verres, des tasses, des chaussures, des montres, et bien d’autres objets encore.

27022016-IMG_4159
La photographie d’objets : Du packshot aux produits mis en scène

Rapport qualité/prix

« La photographie d’objets » d’Eberhard Schuy est proposé à la vente au prix de 29,90€ : le sujet est parfaitement maîtrisé, les illustrations sont nombreuses et de qualité, l’ouvrage est d’un volume conséquent et les sources d’inspiration sont très nombreuses. Ce livre présente un bon rapport qualité/prix.

Conclusion sur le livre « La photographie d’objets »

« La photographie d’objets » est un ouvrage qui peut paraître indigeste au premier abord, tant l’auteur s’adresse à un public confirmé et tant la photographie de produits est un exercice technique difficile à mener à bien. Il n’est donc pas à mettre entre toutes les mains. Néanmoins, la connaissance experte que l’auteur a de son sujet rend le livre très complet et très enrichissant pour celui ou celle qui saura prendre le temps d’analyser pas après pas les nombreuses informations d’ordre technique distillées par l’auteur.

Points forts:

  • Maîtrise parfaite du sujet.
  • Nombreux exercices pratiques proposés, grande place accordée à la pédagogie pratique.
  • Ouvrage très complet et assez exhaustif.
  • Bon rapport qualité/prix.
Points faibles:

  • Pas à la portée de tout le monde (Mais est-ce vraiment un point faible ?)
  • Le lecteur est avide d’en connaître toujours plus et on peut regretter qu’il n’y ait pas un peu plus de schémas mettant en évidence l’installation complète ayant donné naissance à la photographie finale.
  • Taille de la police trop petite et texte mal organisé sur la page : manque parfois de lisibilité.

Achetez sur Amazon

a propose Laurent DUQUESNE

Professeur des écoles de formation, c’est au contact de mes élèves, il y a une quinzaine d’années maintenant, que je me suis découvert une réelle passion pour la photographie. Une classe est une usine à émotions, une « fabrique à images » exceptionnelle, une source de spontanéité remarquable et inépuisable, … un vrai bonheur pour celui qui souhaite immortaliser ces instants éphémères par la photo ! Ici, une image vaut tous les discours. D’autre part, mon goût pour les vieilles pierres, la décoration et les métiers d’art m’ont conduit tout naturellement à m’intéresser à la photo architecturale et immobilière (biens immobiliers, restaurants, hôtels, … autant de lieux et d’espaces que la photographie sait avantageusement valoriser.) Autodidacte et curieux de nature, la passion de la photo a fini par prendre toute la place et j’en ai fait mon métier en créant mon entreprise Shooting Dijon

Laisser un commentaire