Avis sur le livre «Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen

Mike Hagen, photographe et ingénieur a expérimenté et utilisé des accessoires « maison » au travers de vingt ans d’activité photographique professionnelle. Il partage son expérience dans ce livre pour nous guider dans la fabrication de nos accessoires photos personnels.

A priori, ce livre qui s’adresse aux photographes-bricoleurs (ou l’inverse) présente plusieurs intérêts. Déjà, cela doit permettre de se procurer des accessoires sur mesure et en fonction de ses réel besoins, sans dépendre ou être influencé par l’offre des marques. On peut aussi espérer pouvoir utiliser du matériel de récupération, avec les impacts écologiques et économiques positifs, souvent mis en avant dans la mouvance branchée du DIY (Do It Yourself ). Et, pour finir, peut être aura-t-on un peu de fierté à montrer ses réalisations à ses collègues photographes.

«Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen

Présentation du livre

La couverture est bien réalisée, clairement en clin d’œil aux classiques manuels de bricolage avec sa typographie et sa formule mathématique souriante. Le format carré et son presque kilo offrent  une impression de solidité qui sied bien à la matière traitée. On y sent l’entrain et l’ambiance détendue – mais sérieuse –  des dimanches matins qui commencent avec de bonnes résolutions, un tournevis et une perceuse dans la main.

 

 

Prise en main

Vous voulez faire une sortie photo mais vous n’avez pas de trépied ? Ou bien vous avez besoin d’un bol beauté pour adoucir l’éclairage de vos photos de portraits ? Vous aimeriez que votre appareil puisse bouger avec régularité pour faire des photos panoramiques ?

Ouvrez vos placards ! Un bâton de marche, un saladier en Inox et un minuteur de cuisine seront parfaits pour bricoler ces accessoires photo dont vous avez besoin.

Un ouvrage unique en son genre qui s’adresse aux photographes bricoleurs, qui y découvritont une multitude d’astuces pour fabriquer des accessoires photo à moindre coût. Parmi les 64 projets DIY, ils apprendront par exemple à réaliser un bol beauté à l’aide un vieux saladier, à bricoler un éclairage LED, à fabriquer un monopied avec un vieux bâton de ski, à mettre en place un retardateur grâce à un minuteur de cuisine, ou encore à récupérer une vieille poele de cuisine pour créer un support de boîtier pour photographier au ras du sol, etc.

La prise en main de ce format carré est agréable. Le premier feuilletage laisse découvrir le papier de grande qualité auquel Eyrolles nous a bien habitués. Les images d’illustration apparaissent de bonne facture et excellemment imprimées. On se dit que le que le « bricolage » va avoir un certain standing.

«Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen

Le contenu

Le sommaire en six parties est bien détaillé sur ses deux pages. Le lecteur y retrouvera donc aisément ce dont il a envie ou besoin dans l’immédiat. L’auteur, Mike Hagen, nous décrit sa démarche et y donne quelques explications dans une très courte introduction. Cette démarche et ses explications seront affinées dans les introductions respectives de chacun des chapitres proposés, soit :

  • Eclairage (« Kino flo », bols, panneau à leds, projecteurs, etc…)
  • Accessoires pour la macro (objectif dissocié, boîte à lumière, rails, etc…)
  • Supports (monopodes, tiges, fixations, time-lapse, support parapluie, etc…)
  • Filtres à effet (flou artistique, filtres plastique, pochoirs à bokeh, … mais surtout sténopé)
  • Equipement de studio (fonds, gobos et encore de l’éclairage)
  • Projets divers (accessoires de transport et autres surprises)

La moitié des pages du livre est consacrée aux accessoires d’éclairage et à l’équipement de studio, ce qui n’est pas surprenant en soi ; c’est bien un territoire de la photo coûteux en accessoires, voire d’accessoires coûteux. Le reste du programme (macro, filtres et  supports) de cet ouvrage qui dépasse les 200 pages, est tout de même conséquent et varié. On verra que le dernier chapitre, banalement intitulé « projets divers » n’est pas un simple alibi pour augmenter la pagination. Il a toute sa place ici et propose de vrais projets photographiques au milieu d’accessoires simples et utiles pour le quotidien du photographe. Vous y découvrirez même comment faire un planeur équipé. Si, si !

«Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen

Mon avis

Pour faciliter mon propos, j’ai choisi de donner mon avis en commentant les chapitres au fil du livre. Le premier et un des plus important en taille est consacré à l’éclairage (66 pages). On y découvrira le principe de fonctionnement du livre dès le premier article décrivant la construction d’un panneau de bandes led : une photographie et un texte récapitulant les outils et fournitures nécessaires, puis des photos illustrant les étapes de fabrication. Pour finir, à chaque fois, des conseils et astuces distillés par l’auteur.

Les bricolages présentés ici s’adressent à tous, du débutant à l’expert en photographie… et en bricolage. On navigue entre la simple astuce – comme la guirlande de Noël en fond de studio – et des réalisations qui demanderont un réel investissement temps et matériel. Ces derniers pourraient tout de même dissuader les moins bricoleurs ou les moins enthousiastes. Tout reste à mes yeux réellement réalisable avec de la motivation et un bon outillage. Mention spéciale, pour ma part, dans cette partie au bol beauté, entièrement réalisable en récup’ et au sabre laser franchement ludique.

«Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen
L’éclairage

On trouvera également beaucoup d’astuces concernant l’éclairage dans la deuxième partie, consacrée à la photographie macro (25 pages) : diffuseur, support pour flash et une boîte à lumière très intéressant, pratique et pas chère.  Il y a bien entendu de très bonnes propositions pour utiliser vos objectifs habituels pour des activités macro créatives, comme le soufflet ou un rail de mise au point très simple à réaliser. La plus utile est à mes yeux la bague d’allonge en PVC, qui nécessitera quand même un travail de précision.

Les supports

Le troisième chapitre  intitulé sobrement « supports » (25 pages) est à mes yeux le ventre mou du livre. Il y a tout de même quelques astuces intéressantes comme le monopode à ficelle (ça marche vraiment, je l’utilise avec succès depuis des années) ou la pince de fixation. Le support « time lapse » avec un minuteur de cuisine me semble « osé » : reste à trouver le bon modèle et à être très précautionneux, même à l’usage.

Le court passage par les filtres à effet (25 pages également) est simple et ludique. On aurait aimé en voir plus ! J’ai apprécié tout particulièrement l’optique à sténopé, qui fait partie de ces projets à valeur éducative que propose l’ouvrage.

Equipements studio

Retour à un chapitre plus gros consacré à l’équipement de studio (42 pages), qui vous permettra de vous créer un studio « maison » assez complet et vraiment à peu de frais si on le compare aux prix du marché de l’équivalent. Du classique fond vert aux astucieux gobos en passant par les indispensables réflecteurs de toutes sortes, le compte y est ! Avec quelques projets piochés dans la partie éclairage, vous êtes prêts pour toutes les situations et toutes les propositions créatives.

On finira par quelques pépites ludiques glanées dans les projets divers (31 pages) tels le support pour film aérien et le planeur pour caméra d’action qui plairont également aux enfants. Les sportifs auront aussi leur part avec une fixation simplissime pour mettre une caméra d’action sur un VTT. Entre bandoulières et autres accessoires, on notera également l’intéressante et économique sacoche pour appareil photo, qu’on aura le plaisir de personnaliser.

«Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen

Qualité des photos et des illustrations

Tous les projets de ce livre sont illustrés par de bonnes photos soulignant les traductions très claires et explicites de Danielle Lafarge (on ne parle pas assez souvent des traducteurs). Les conseils et astuces qui ponctuent chaque projet concernent tant la fabrication que l’utilisation du matériel. Une bonne part de ceux-ci sont des rappels bienvenus pour les débutants en photographie, ou simplement en pratique portrait, studio et macro.

«Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen

Les petits plus qui aurait été appréciables

J’aurais aimé voir apparaître des « niveaux de difficulté » et/ou des temps indicatifs de réalisation. Même si chacun peut estimer cela par lui-même  en fonction de ses capacités. L’avis indicatif de quelqu’un qui a réalisé ces travaux reste intéressant. Notamment parce qu’après deux/trois essais, on peut mesurer comment on se situe par rapport aux estimations.

Dernier bémol : à part quelques accessoires basiques, vous avez vraiment de la chance, une grosse cave bien pleine ou plus d’imagination que moi si vous arrivez à réaliser vos projets majoritairement avec des objets de récupération. C’est une déception personnelle, mais j’avoue que l’auteur et l’éditeur n’en ont jamais fait la promesse.

«Fabriquer ses accessoires photo» de Mike Hagen

Ma conclusion

Cet ouvrage est un manuel de bricolage qui mérite sa place au rayon photo, mais c’est aussi un livre photo. Il reste à mes yeux tout de même à réserver aux photographes ayant des compétences et des motivations en matière de travaux manuels. Et surtout un minimum d’outillage ou des voisins partageurs. Ou encore des amis bricoleurs avec lesquels vous pourrez échanger des séances de photo studio contre de l’aide dans vos projets.

En tous les cas, ne vous retrouvez pas à investir dans du matériel de bricolage pour réaliser au final trois accessoires ! Ce serait pour le moins paradoxal.

Cet ouvrage sera aussi une mine d’idées créatives et utiles pour les membres d’un club photo associatif. Ce sera également une réelle ressource à conseiller à des formateurs, des animateurs photo (ou pas) de centre de vacances, périscolaires ou de loisirs. Ayant rarement les budgets pour acheter des accessoires photos qui sont pourtant des opportunité d’activités éducatives. Une de ces dernières sera justement de réaliser certains de ces projets de fabrication avec des adolescents. Gageons que le support de film aérien, la pince VTT, les photos au sabre laser auront du succès, voire aussi quelques filtres ou accessoires pour portraits.

Ce qui est sûr, c’est que le coût de ce livre sera parfois amorti en réalisant un seul de ces projets, notamment en studio ou en éclairage. Pour finir, si le sous titre affiche le chiffre définitif de 64 projets, les plus créatifs sauront rebondir et imaginer d’autres solutions accessoires à partir de toutes les propositions de ce manuel.

Points forts:
  • Des projets variés et accessibles
  • Des projets à valeur éducatives
  • C’est aussi un livre de création photo
  • Des explications claires et de bonnes illustrations qui aident la compréhension
  • Une mise en page et une impression de qualité, au format agréable

 

Points faibles :
  • Il manque des indications de difficulté ou de temps de réalisation pour chaque projet

Achetez sur Amazon

 

Marc MEINAU

La photo fait partie de ma vie, acte nécessaire et quotidien. J’aime me définir comme “photopoète”, attiré par la poésie des chemins de traverses. C’est elle que je cherche à retrouver et à transmettre au travers de séries de photos, tels des vers qui parfois riment, parfois dialoguent, quelquefois s’entrechoquent. Ma dernière exposition (en cours tout le mois d’octobre) est composée d’une série réalisée au sommet de la colline d’un village alsacien : du soleil, un orage, des gens qui discutent, d’autres qui courent...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.