Avis sur le livre «Apprendre Lightroom Classic CC» de Nicolas Croce

Auteur de best-seller «J’apprends la Photographie» «Apprendre Lightroom Classic CC» et «La Pose Longue», Nicolas Croce est aussi formateur et prodigue ses conseils en photographie dans de nombreux articles. Il a aussi son blog photo et commence à distribuer des conseils sur la lecture. Ex:  »comment lire un livre difficile » ainsi que des techniques pour être créatif. Facebook, Instagram et YouTube complètent sa polyvalence.

«Apprendre Lightroom Classic CC» de Nicolas Croce
«Apprendre Lightroom Classic CC» de Nicolas Croce

Tester le livre: «Apprendre Lightroom Classic CC», pour moi ce n’est pas uniquement me blottir tout simplement dans le creux d’un fauteuil pour en faire la lecture. Si je veux «apprendre» comme le dit le titre, je dois devant mon ordinateur avec le logiciel Lightroom. Et appliquer d’une page à l’autre les explications données. Ce qui revient à une lecture en «pose longue»

La prise en main

A première vue ce livre est d’un format assez pratique, un poids de 500 grammes permet de l’ajouter dans un bagage avec un portable. Habillé d’une couverture souple avec photo N&B minimaliste qui présage une lecture sans chichi. Et les pages (216) d’un papier glacé quand-même épais de bonne qualité font qu’il se manipule bien.

Qualité des photos et des illustrations

Les illustrations sont toutes des captures d’écran du logiciel, pour la plupart assez claires d’une bonne netteté et belle qualité d’impression. Sauf pour certaines sur fond noir où j’ai un peu de difficulté à lire les écritures, la capture n’étant pas assez grande. Avec le logiciel et ayant la même image sous les yeux, la lecture en est facilitée. Chaque étape compte son illustration, je dirais même à peu près chaque  »clic » sur le logiciel, ce qui ajoute beaucoup à la compréhension du texte.

«Apprendre Lightroom Classic CC» de Nicolas Croce
Compréhension des textes

Comme Nicolas le dit dans son avant-propos, il s’adresse au lecteur comme s’ils étaient assis côte-à-côte face à son écran. Écrit en termes clairs et avec simplicité, je progresse lentement dans mon apprentissage. Parfois je reviens sur quelques pages afin de m’assurer d’avoir bien compris.

Après l’avant-propos où en quelques lignes il nous fait part du but de cet ouvrage. Et explique les raisons pour lesquelles il faut d’abord faire une photo la plus parfaite possible. Vient l’introduction qui elle, est une visite guidée de l’interface du logiciel. Les catalogues, les dossiers, les collections, les mots clés et les attributs sont les outils auxquels je fais connaissance en premier.

Premier chapitre:

Gérer son flux de travail, ce qui est la force de Lightroom. J’apprends comment créer mes collections et mes ensembles de collections. Puis à importer mes images de différentes sources vers une destination. Je parcours les panneaux de droite à savoir comment j’importe avec mes préférences.

Il y a aussi une partie qui traite de la capture en mode connectée avec tout le déroulement de la séance. Comme je ne fais pas de photo en studio, ce sujet m’intéressait moins mais pour ceux qui la pratique, ils le comprendront mieux que moi. Après l’importation, comment sélectionner mes photos; ce qui consiste à faire le tri ( premier, deuxième et enfin troisième tri) et la méthode de sélection avec les marqueurs (petits drapeaux) ainsi que les touches correspondantes. Afin de mieux comprendre Nicolas fait une étude de cas pratique.

Deuxième chapitre:

Retoucher ses photos. Étape par étape Nicolas me dirige et me gratifie même de petits astuces pour gagner du temps. Le module de développement; la colonne de gauche affiche différents panneaux et j’apprends à les différencier. Je passe ensuite en revue les outils de retouche dans la colonne de droite et dans quel ordre m’en servir, défaut et déformation de l’objectif, recadrer, balance des blancs, exposition, contraste et lumière, couleurs, clarté, vibrance et saturation, netteté, virage partiel, bruit etc.., comment supprimer les défauts, utilisation des filtres et du pinceau de retouche sélective,

Je peux tous les tester. Créer un panorama, des images HDR et pour clore le chapitre, une étude de cas pratique. Nicolas donne aussi beaucoup de conseils dans les encadrée plus foncés et revient souvent sur la vision photographique propre à chacun.

Je n’ai eu qu’à suivre ses directives et ce toujours avec les captures d’écran à l’appuie j’ai vraiment bien compris et je sais maintenant comment ajouter un plus à mes images. Comme la mémoire est une faculté qui oublie, j’ai toujours le livre.

«Apprendre Lightroom Classic CC» de Nicolas Croce
Troisième chapitre:

Organiser ses photos. Comprendre sa logique et configurer les outils pour adapter son système à ma manière. Utiliser des dossiers pour stocker et archiver, des collections pour organiser mes photos avec des ensembles de collections comme une résidence avec beaucoup d’appartements et comment les créer. J’apprends le fonctionnement des mots-clés, mots-clés parents et enfants, une photo peut avoir beaucoup de mots-clés enfants et même petits-enfants… comment les créer et toute leur organisation de base. Une petite pratique en dix points de l’importation au classement, pour mieux assimiler cette partie avant de poursuivre.

Comme j’utilise déjà lightroom, Nicolas m’enseigne comment reclasser toutes mes photos, les déplacer et les renommer. Lightroom peut aussi détecter les visages, la procédure à suivre est montrée de la première utilisation à la recherche de visages et la reconnaissance faciale. Comment afficher les photos d’une même personne, corriger une mauvaise détection ou ajouter un visage non détecté. Enfin pour gagner du temps, il y a la collection cible et la collection rapide. En quoi consiste ces collections, leur fonctionnement, leur différence avec toutes les démarches à suivre. Il ne faut surtout pas oublier de sauvegarder ses photos. C’est sur ce sujet que se termine ce chapitre: de quoi se protéger, comment, que dois-je sauvegarder et exemple de plan de sauvegarde.

Quatrième chapitre:

Exporter et partager ses photos. Avant d’exporter, j’apprends à créer un filigrane, soit avec mon nom, soit avec un graphique, comment l’enregistrer et comment l’utiliser. Je peux maintenant exporter. Nicolas me donne toute la procédure à suivre, l’emplacement, le nom du fichier avec tous les paramètres (ceux prédéfinis et l’ajout de nouveaux), et dois-je toutes les exporter….? Imprimer ses photos. Ce module regorge d’options. J’ai le choix de la mise en page, des paramètres, du modèle d’impression. J’imprime une seule photo, deux ou plusieurs, j’apprends à les placer comme je le désire ainsi que la qualité de sortie. Je vais plus loin en adaptant les modèles à mes besoins ou en créant les miens, avec Nicolas je constate que les possibilités sont infinis, que je peux ajouter un texte et m’imprimer des cartes de toutes occasions.

Ma lecture tire à sa fin, il reste à synchroniser mes photos avec l’environnement Lightroom CC,  qui est basé sur le cloud d’Adobe. Après avoir configuré cette option, Nicolas m’explique exactement comment installer l’application mobile Lightroom CC sur ma tablette et passe en revue tous les paramètres. Prendre une photo avec lightroom, adapter mon flux de travail avec l’application en synchronisant mes collections et toutes les indications pour sélectionner mes photos comme sur l’ordinateur. Retoucher mes photos est aussi possible et les ajustements synchronisés avec Lightroom Classic CC. Organiser, exporter et partager est aussi possible.

Je ne suis pas au bout de mon apprentissage, je découvre une autre ressource de lightroom.  »…le problème des e-mails, c’est que la taille des pièces jointes est limitée. Lightroom dispose d’une fonction qui, en un clic, permet le partage des photos qui se trouvent dans une collection avec les personnes de votre choix. » Comment rendre une collection publique ou privée sur internet et les six dernières pages sont la solution pour le partage vers Facebook, de la configuration du service, à l’album, au titre,aux paramètres de fichier et aux métadonnées. Si je retouche une photo dans lightroom je peux même la mettre à jour dans Facebook.

Conclusion

Un mot revient souvent « PRATIQUE » que ce soit avec le logiciel ou en photographie.  »… petit à petit, vous trouverez ainsi votre propre langage, vous développerez votre vision et aurez les moyens de l’exprimer. »
Pour enfin assimiler ce logiciel qui nous semble si compliqué et comprendre que lightroom ne contient que l’arborescence de nos photos qui elles sont stockées ailleurs, que les dossiers en sont le reflet et les collections le lien, surtout pour tout le contenu du livre, pour aussi la qualité de sa prise en main, le prix est convenable.

«Apprendre Lightroom Classic CC» s’adresse autant au néophyte de la retouche photo qu’à moi qui travaille avec ce logiciel depuis près d’un an. Cet ouvrage m’a permis de mieux le comprendre et de surpasser mes limites

Points forts:

  • Nicolas n’impose pas sa façon de travailler, il nous la présente et nous invite à l’adapter à nos besoins.
  • L’étude de cas pratique qui conclue les leçons.
  • La pertinence des captures d’écran (un texte avec des dessins est toujours plus facile à comprendre)

Points faibles:

  •  Il ne parle pas du tout de la  »courbe des tonalités » dans la retouche. Même s’il ne l’utilise pas j’aurais apprécié une explication de ce panneau.
  • Dans le flux de travail, le panneau:  »Appliquer pendant l’importation » d’une photo: Métadonnées. En cliquant sur les petites flèches, apparaît un encadré dans lequel on peut appliquer certains paramètres, c’est bien de remplir mes informations mais le contenu IPTC, le copyright IPTC, et le créateur IPTC —- IPTC comme on dit au Québec: « ça mange quoi en hiver?» J’ai donc demandé à Google.

Achetez sur Amazon

Joslynn Veilleux

Je suis du Québec et je fais de la photo en pur amatrice et pour mon plaisir. J'ai toujours aimé la photographie mais depuis 3 ans, la retraite m'a permis d'être plus assidue et plus régulière. Mes photos sont maintenant en raw et je prends plaisir à les retoucher un peu. Je fais surtout du paysage et de la macro, certaines sont publiques sur mon facebook. (Joslynn Veilleux). Je pratique la marche, le vélo et la raquette (nous avons la neige) et j'aime bien voyager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.