Avec quel objectif photographier les premières fleurs du printemps

Les beaux jours arrivent, le soleil est là, brillant, nous offrant une excellente lumière tout au long de la journée pour immortaliser les fleurs qui commencent, timidement, à pousser dans notre jardin, chez l’ami voisin ou dans la forêt, pour ceux qui ont la chance d’habiter à la campagne. Il y a des belles couleurs, tout une panoplie de teintes qui ne demandent qu’à être capturées par notre reflex, ce joli joujou que nous venons d’acquérir…

« Oui, d’accord, mais est-ce que j’ai le bon matériel ? Suis-je bien équipé ? Il me faudrait ce bel objectif que j’ai vu à la Fnac mais bon, mes économies sont ce qu’elles sont, je ne peux pas faire n’importe quoi. Tant pis pour les belles photos, j’attendrai l’année prochaine… »

Erreur !!!

Vous avez sans doute ce qu’il faut …

Non, il ne faut pas attendre l’année prochaine: le soleil est là, maintenant, vous avez sans doute ce qu’il faut pour vous amuser avec votre joujou et sortir des excellentes photos. Chaque objectif vous donnera la possibilité de prendre des photos différentes; il n’y a pas de mauvaise focale, il y a des focales. Le tout est de savoir comment s’y prendre.

Mon matériel pour ce test: Nikon D5100, appareil qui commence à dater un peu (mais ce n’est pas une raison pour le changer), il y a actuellement en vente le D5300. Il a l’avantage d’avoir un écran à l’arrière orientable, pour des photos de fleurs c’est très pratique. Profitez des occasions sur ce type d’appareil en ce moment…

Objectif n°1: 55-300 f/4.5-5.6 Ed Dx

Un zoom normal, d’entrée de gamme, de quoi faire des plans rapprochés ou des cadrages plus serrés. C’est ce dernier cas, les plans serrés, qui m’intéresse. C’est un zoom polyvalent, souvent dans la besace du photographe amateur qui cherche un objectif polyvalent.

Prendre en photo des fleurs à la focale maxi provoque un beau flou d’arrière plan puisque, techniquement, plus la focale est longue, plus la profondeur de champ est réduite. La zone de netteté n’est pas très étendues par rapport au point de visée.

Une simple fleur dans le sous-bois est mise en valeur par ce plan rapproché; je suis loin de la fleur.

 

Objectif n°1: 55-300 f/4.5-5.6 Ed Dx
Objectif n°1: 55-300 f/4.5-5.6 Ed Dx

Objectif n°2: 105mm Micro Nikkor f/2.8

Un zoom macro de grande qualité, le meilleur à mon sens sur le marché. Il n’est pas donné mais souvent sur Internet les prix varient à la hausse comme à la baisse, il faut surveiller les évolutions pour choisir le bon moment. En ce moment il est à des prix attractifs. C’est THE objectif macro.

Je peux m’approcher davantage des fleurs sans craindre les zones d’ombre, son ouverture à f/2.8 me donne la possibilité de shooter même dans des conditions de lumière changeantes, comme c’est le cas souvent en forêt. La zone de netteté dépend de mon ouverture, c’est donc une question de choix du photographe pour déterminer là où le flou commence.

 

Objectif n°2: 105mm Micro Nikkor f/2.8
Objectif n°2: 105mm Micro Nikkor f/2.8

Objectif n°3: 35mm f/1.8 G Dx

Un objectif à focale fixe, simple, efficace. Sur le D5100 il devient pratiquement un 50mm. Pour prendre en photo des fleurs, inutile de viser tout bêtement la fleur, en termes de composition ça ne donne rien d’intéressant, sauf à a voir devant soi un parterre de mille couleurs; la focale fixe pousse à travailler son cadrage, il n’y a pas de zoom pour jouer dans le viseur. Il faut bouger autour de son sujet, voir comment faire pour trouver un arrière plan intéressant…

Le D5100, avec son écran orientable, offre la possibilité de choisir des points de vue différents, notamment en contre plongée, pour donner un sens à la fleur dans son contexte.

Le choix du noir & blanc: un peu de sens dramatique à la composition, on sort de l’ordinaire en post production, avec n’importe quel logiciel de développement ou de retouche. On aime, on n’aime pas, là n’est pas la question. C’est pour voir comment tourner autour de son sujet, pour voir des variantes, tester, faire, refaire…

Au pire on peut s’amuser comme moi à tester des variantes, comme celle en couleur…

Objectif n°3: 35mm f/1.8 G Dx
Objectif n°3: 35mm f/1.8 G Dx
Objectif n°3: 35mm f/1.8 G Dx
Objectif n°3: 35mm f/1.8 G Dx

Objectif n°3bis: 35mm f/1.8 G Dx avec bague d’inversion

C’est le même objectif qu’auparavant, mais cette fois monté à l’envers sur l’appareil avec une bague d’inversion BR-2A. Cette bague sert à pouvoir visser son objectif sur le boitier par la lentille frontale, comme si on mettait un filtre. C’est un moyen de s’initier à la macro sans dépenser une fortune. Un conseil: idéalement, achetez des bagues en aluminium, pas en plastique.

Cette technique permet de réaliser non pas de la proxi photo, comme les exemples précédents, mais de la vrai macro, à des taux d’agrandissement de 5:1. C’est une façon de travailler différente, pour laquelle il faut beaucoup de patience: il faut déterminer l’ouverture en mode M avec l’objectif monté normalement, puis faire le montage, rester en mode M, et cadrer. Si la luminosité n’est pas bonne, il faut recommencer.

Autant dire qu’il faut de la patience, mais dans des journées avec peu de vent, il y a moyen de faire des supers macros très très rapprochées pour cueillir tous les détails à l’intérieur d’une fleur, pas exemple.

35mm f/1.8 G Dx avec bague d'inversion
35mm f/1.8 G Dx avec bague d’inversion

Voilà, il ne vous reste qu’à sortir avec votre matériel…

Giorgio Paparelle

Giorgio PAPARELLE, photographe amateur, architecte de formation, je suis un pur autodidacte. J’ai commencé à m’intéresser à la photo un peu par hasard; à mes débuts j’utilisais des compacts puis j’ai été attiré par les reflex et les possibilités offertes en termes de contrôle de chaqueparamètre en fonction de la veine créative du moment.

3 pensées sur “Avec quel objectif photographier les premières fleurs du printemps

  • 11/04/2014 à 17 h 08 min
    Permalink

    il y a aussi la bonnette macro !

    j’ai commencé la photographie avec un panasonic FZ200, il monte a 600mm a F/2.8, avec une bonne bonnette macro je monte a bien plus de 5:1 de ratio pour un coût très faible (appareil moins de 300e et une très bonne bonnette a 100€).

    la profondeur de champ est extrêmement faible malgré le tout petit capteur, il est presque impossible de prendre une photo a 2.8 tellement elle est infime.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.