Home » A la une » A la rencontre de Valérie Semensatis

A la rencontre de Valérie Semensatis

Aujourd’hui, je vous emmène à la rencontre de Valérie Semensatis, photographe et consultante en communication visuelle. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

 

A la rencontre de  Valérie Semensatis

Autoportrait

Bonjour Valérie,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Je suis Photographe et Consultante en Communication Visuelle. Je photographie des instants de vie, construit des portraits pour des particulier ou des professionnels en recherche d’une nouvelle image, des books pour des acteurs et des modèles, des reportages pour le compte d’entreprises et d’artisans, mais également tout ce qui touche à l’univers de la gastronomie.

En tant que Consultante en Communication Visuelle,  j’apporte mon regard en tant que photographe afin de définir ou redéfinir l’identité de marque d’une personne, d’un produit, d’un lieu. J’ai un parcours atypique, assez jeune, j’ai suivi des cours de dessin. J’ai avec une formation en lettres et langues étrangères, et pendant dix huit ans j’ai tout posé pour me consacrer à un univers gastronomique en ouvrant une épicerie fine méditerranéenne à Avignon.

En dehors de tout cela, ce sont les hôtels ou les vies dans les hôtels qui me passionnent. Ces vies croisées que l’on peut observer. J’aime passer du temps, même si j’en ai peu, à regarder les autres,  à imaginer leur vie, à les replacer dans des univers ou dans des époques.

Racontes-nous quand et comment tu as commencé la photo?

Zéro cours de photo, aucune référence à un artiste en particulier. J’ai toujours eu un appareil photo dans les mains depuis petite. J’ai toujours aimé regarder les autres. J’ai repris la photo avec la naissance de mon fils Hugo il y a quinze ans, j’ai passé beaucoup de temps à le regarder puis j’ai reposé mon appareil pour recommencer à photographier il y a 4 ans.

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Je reste imprégnée par les films d’une Amérique des années 50/60.  Les couleurs, les ambiances et les femmes d’une élégance toujours incroyable. Féminines, mystérieuses, élégantes. Parmi ces femmes, J’ai toujours en tête Audrey Hepburn, les héroïnes d’Hitchcock,  en dehors de ces femmes, la peinture de Hooper. Je suis portraitiste mais j’aime les lieux, la vie à travers les fenêtres, les reflets, on me dit souvent que j’ai style cinématographique.

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

Je ne l’ai pas attrapé, je photographie pour me souvenir et qu’à défaut de mots pour exprimer une émotion, je préfère la photo. Mon fils est très observateur et c’est un excellent photographe.

Comment se compose ton sac photo ?

un nikon 750D, un objectif nikon 50mm, un sigma 35 MM et un nikkor 50 mm, un pinceau, une batterie supplémentaire, 1 carnet et un crayon à papier, pare-soleil et 1 filtre anti-reflet…c’est à peu près tout.

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ? 

Mon 750D, un objectif nikkor 50mm, un pinceau pour nettoyer.

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire? 

Julien est comédien, c’est sa passion, ce qui l’anime. Nous nous sommes rencontrés dans un bar alors que j’avais rendez-vous avec Charlotte pour choisir les photos qu’elle devait mettre en avant. Julien m’a demandé si j’étais agent, je lui ai répondu que j’étais photographe, il a regardé mon travail. Il voulait pour son nouveau book, une série totalement différente avec un nouveau regard, le mien. Cette photo a été prise à travers la fenêtre de l’Hôtel Providence à Paris. j’aime cette photo pour le langage du regard et qu’il dégage de détermination

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

J’aimerais partir rencontrer et photographier les dresseurs d’aigles  sur les plateaux de l’altaï

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser? 

Un projet plutôt sage basé sur l’humain. Partir faire le tour du monde, rencontrer des gens, faire leur portrait pour raconter leur histoire.

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Un de mes meilleurs souvenirs, il n’y en a pas de particulier. J’aime toutes les séances en général, j’aime la rencontre avec l’autre, l’échange. On ri beaucoup, je déteste la pression. Il y a aussi des larmes des personnes photographiées.

Un dernier mots?

Je te remercie de t’être intéressé à mon travail.

La technique n’est rien sans émotion. La photographie signifie « écrire avec la lumière » et pour moi, c’est l’émotion qui donne du sens à une image.

Merci Valérie

Encore une fois un grand merci à Valérie pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire