Home » A la une » A la rencontre de Thierry Bonnaudet

A la rencontre de Thierry Bonnaudet

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Thierry Bonnaudet, photographe autodidacte, à la fois professeur d’EPS et photographe professionnel. Evidemment, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

A la rencontre de Thierry Bonnaudet

Bonjour Thierry,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

Je m’appelle Thierry Bonnaudet, j’ai 36 ans et je suis professeur d’EPS depuis plus de 10 ans. J’exerce actuellement dans un collège situé en Deux-Sèvres. En photographie, je suis autodidacte. J’ai pratiqué de nombreuses années en tant qu’amateur. Je suis photographe professionnel depuis peu, spécialisé dans les paysages de bord de mer ou de rivières. L’eau est en effet le leitmotiv de mes photos. J’interviens également auprès de photographes débutants dans le cadre de formations et de tutoriels pour les aider à progresser.

Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Quand j’étais enfant, je ne pouvais photographier qu’occasionnellement, pendant des voyages scolaires ou avec mes parents. Pour rapporter des images de ces périples, mes parents m’achetais un appareil photo jetable dans le supermarché du coin (pour les jeunes lecteurs de cet article, oui oui ça a existé!). Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé photographier.

Cependant, là où j’ai vraiment « flashé » sur la photo, c’est lorsque j’ai réalisé une image qui m’a vraiment marquée. Pour la petite histoire, j’étais en vadrouille en 4×4 au Sénégal avec mes parents. Lorsque nous nous sommes arrêtés dans une immense étendue de baobabs, des enfants, de mon âge pour la plupart, ont surgis de nul part et sont venu nous voir en courant. J’ai déclenché sans vraiment réfléchir. Aujourd’hui, cette image, que j’ai appelé « les enfants de nul part » est encore accrochée chez moi …

Malheureusement, je ne la possède pas en version numérique.

Quels sont tes spécialités photographiques ? 

Comme évoqué plus haut, je suis spécialisé dans la photo de paysages de bord de mer essentiellement, mais aussi de rivières et de cascades. Originaire de l’île d’Oléron, la mer fait partie de moi et c’est tout naturellement que je réalise des images où la mer est présente. Je suis également sensible à ce qui se trouve au bord de l’eau. Ainsi, j’ai récemment réalisé une série nommée « Je me souviens ». Elle traite de la dislocation d’un blockhaus situé à l’extrême sud de l’Ile d’Oléron, englouti peu à peu par les flots.

En plus d’être photographe, tu es également formateur sur Tuto.com et tu organises également des stages photo, peux tu nous expliquer comment en es-tu arrivé là ?

En ce qui concerne les tutoriels disponibles sur TUTO.com, c’est très simple ! Je cherchais une formation dans un domaine particulier lié à la photographie. J’ai acquis ce que je voulais, puis, comme j’aime progresser dans les domaines dans lesquels je m’implique, j’ai travaillé dur puis j’ai proposé ma candidature pour devenir formateur. Mes formations portent principalement sur le logiciel Lightroom. Je me déplace aussi à domicile pour des formations personnalisées.

En ce qui concerne les stages, je les anime depuis plusieurs années dans le cadre du festival photographique de Moncoutant, dans les Deux-Sèvres. Ces stages sont destinés aux débutants qui souhaitent se détacher du mode « tout-auto ». Ce festival est magnifique et la demande pour des stages élevée !

Comment se compose ton sac photo ?

Mon sac se compose de l’essentiel pour les photos que je souhaite prendre. Je possède un boitier canon 6D sur lequel est monté un 24/70 L f4. J’utilise également des filtres NISI pour mes poses longues. J’ai également deux trépieds : un Starblitz et un Gitzo, tous deux en carbone, pour voyager plus léger !

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?

Un appareil photo jetable ! Plus sérieusement, mon boitier me suffirait ! On peut capturer de belles ondulations sans matériel supplémentaire.

Où puises-tu ton inspiration (artistes, tes « maîtres à photographier », d’autres formes-expressions artistiques… )?

Je n’ai pas réellement de « maîtres à photographier » grâce auxquels je pourrais m’inspirer. J’ai fait le choix de me laisser guider par mon ressenti et l’environnement qui m’entoure. Je prend assez peu de photos. Sur un bon spot photo, je suis plus du genre à passer le temps qu’il faut et prendre 2 ou 3 photos, voire une seule, plutôt que de remplir ma carte mémoire. Par contre, pour une photo, ça peut durer des heures…

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

 Ma photo préférée est récente. Je l’ai prise il y a quelques mois sur une plage d’Islande. Cet endroit, j’en rêvais depuis des années. L’émotion sur place était intense. Pendant une journée entière, j’ai photographié des fragments de glaciers échoués sur la plage de sable volcanique. Les vagues font bouger les blocs de glace ou le trépied. Pendant des heures, j’étais le seul « fou » pieds nus dans l’eau parmi les touristes couverts de gore-tex !

Avec du temps et de la persévérance, j’ai réussi à obtenir les images que je voulais, dont une, en particulier, que j’affectionne particulièrement. Il s’agit tout simplement  d’un beau bloc transparent posé sur le sable noir, traversé par une ondulation d’eau salée.

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

J’aimerai retourner en Islande pour explorer les grottes de glace. J’en rapporterai des images que je n’ai jamais faites. Ces grottes regorgent de lumières différentes, de transparences et de courbes qui ne me laisse pas indifférent.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Le projet dingue consisterai à photographier la Terre entière depuis l’espace. En étant plus raisonnable, je serai partant pour une expédition photographique dans le cercle arctique à bord d’un beau voilier.

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Je n’ai pas vraiment de pire souvenir, mais ça va peut-être venir !

En ce qui concerne le meilleur, sans hésiter, c’est pendant le roadtrip que j’ai réalisé en Islande avec ma femme. Nous nous sommes arrêtés au bord de la route et nous avons gravi une dune de pierres et de poussières. Lorsque nous sommes arrivés au sommet, nous avons découvert une lagune pleine de morceaux de glaciers plus beaux les uns que les autres. Cette « apparition », ce paysage fantastique nous a profondément marqué. Les moments qui ont suivis, à photographier, ont été intenses.

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Je vous invite à découvrir le travail de Karina Delbos, photographe du monde invisible !

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Peux-tu nous citer ta devise en photo ?

«Eliminer le superflu, voir l’essentiel »

Merci Thierry

Encore une fois un grand merci à Thierry pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J’ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Un commentaire

  1. De bien jolies photos accompagnent cette intéressante interview.
    Bravo Thierry, merci Grégory.

Laisser un commentaire