Home » A la une » A la rencontre de Séverin

A la rencontre de Séverin

Cette semaine, je vous propose d’aller à la rencontre de Severin, photographe portraitiste. Séverin a accepté de répondre à mes questions et je le remercie de nous faire partager sa passion. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

A la rencontre de Séverin

gatha-1028-websave

Bonjour Séverin,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

Déjà merci de l’invitation, je suis Séverin, photographe portraitiste autodidacte, j’habite en région parisienne et travaille énormément dans le domaine de la musique en photographie. Je suis bassiste dans un groupe de rock il a peut être un rapport entre les deux, mais j’apprécie beaucoup la liberté qu’on a dans la photo musicale, j’y suis resté car c’est très importante pour moi.

delphine-coutant-01wwebsave

Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Tout naturellement, mon père aimait la photo, il la pratiquait dans le cadre familial uniquement mais avait toujours des appareils semi pro, j’héritais de ses vieux appareils. Mon premier était un Konica des années 70. Je crois que je l’ai eu vers 8/10 ans. A cette époque mon père était abonné au magazine Géo. Tous les mois j’attendais avec impatience le nouveau numéro. J’adorais le feuilleté. La photo d’actualité m’attirait beaucoup également, parfois je tombais sur des images un peu dures sur les guerres ou les catastrophes dans le monde, mais j’adorais vraiment plonger dans les magazines. J’avais déjà conscience je crois de l’impact des images. J’imaginais également la vie des photographes qui prenaient ces clichés.

Un peu plus tard vers 12 ans le premier photographe qui m’a « parlé » c’est Robert Doisneau avec son côté steetphotography bien personnel. Je n’habitais pas très loin de Paris et dès qu’on y allait en famille, je prenais mon appareil et photographiais les rues de Paris en essayant de copier son style.

A l’adolescence j’ai arrêté complètement la photo, et ce c’est seulement de bien longues années après que j’ai repris. C’était pour un voyage au Japon, je me suis dis qu’il serait dommage de ne pas ramener des images d’un pays où j’irais peut être qu’une seule fois dans ma vie. Je n’avais plus d’appareil photo à l’époque, j’ai acheté le bas de gamme des reflex numérique d’une grande marque japonaise. Au final les images n’étaient pas terribles mais l’envie était revenue. Au fil du temps la photographie est devenue de plus en plus importante dans ma vie et la qualité des appareils a évolué également au fur et à mesure J.

dani-terreur-0470-websave

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Après ce voyage au Japon, petit à petit j’ai commencé à prendre des photos régulièrement et un peu partout. J’ai cherché ma voie en quelque sorte, j’ai fait de la photo de concert, je suis aller dans les manifs, les grands événements publiques pour me frotter au photojournalisme, j’ai essayé aussi la streetphotography, me suis promener le jour à Paris et la nuit dans les banlieues parisiennes. Bref j’ai tatonné, cherché. Un jour j’ai fait des portraits pour mon groupe, à l’époque j’étais remplaçant et je n’avais donc pas à être sur les photos. J’ai adoré l’expérience et j’ai commencé à travailler la lumière chez moi sur un mannequin de vitrine pour essayer et apprendre. Quand je me suis senti prêt j’ai commencé à faire quelques portraits de façon sporadique avec d’autres artistes et il y a maintenant un peu plus de deux ans je fait ça avec beaucoup de régularité et toujours plus d’envie.

Maintenant c’est donc essentiellement le portrait, c’est ce qui m’attire le plus. J’aime la rencontre entre la personne photographiée et le photographe. C’est un moment confidentiel, voir intime, car la personne se laisse dirigée et photographiée par une personne quelle ne connaît pas ou très peu, c’est toujours un peu étrange. Il a également un côté solennel car ces images sont réalisées dans l’optique de présenter et représenter l’artiste, c’est donc un moment important pour eux.

Après sur mon site je propose aussi d’autres images, certaines images un peu abstraites, des images de roadtrips en Afrique et aux Etats Unis et des images plus dissemblables à première vue mais qui sont en fait une collection de pochettes de disques imaginaires, en tout cas le portrait reste mon activité principale.

fiona-walden-7548-websave

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Je me sens plus artisan lorsque je fais du portrait. On fait appelle à moi pour un certains savoir faire. Il s’agit dans ce cas de faire une bonne image, j’ai souvent carte blanche, je suis libre dans mes choix esthétiques. Par bonne image, j’entends une photographie qui soit bonne au niveau esthétique, technique mais surtout il faut que ma compréhension de l’artiste et de son univers soient approuvé par l’artiste lui même. Il doit se « retrouver » dans la photo alors, seulement dans ce cas, l’image sera pleinement réussie.

Je me sens également « historien », enfin le terme « témoin » est peut être plus adéquat. Si je continu comme ça, j’aurai un panorama assez complet des artistes musiciens français de notre époque. Dans 30 ans ce sera assez intéressant de retrouver ces images.

Après dans mes autres images je cherche plus à proposer une manière de voir, un point de vue sur ce qui nous entoure, un moyen de rechercher et d’expérimenter aussi. C’est donc uniquement un moyen d’expression de sa personnalité et de sa sensibilité mais je n’ai pas de message à faire passer à travers mes images.

laure-briard-5122-websave

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

Effectivement quand on l’attrape dur de s’en défaire J Pour moi je pense que je l’ai depuis un bout de temps, depuis le début même mais que c’est une question de bon timing. Je pense que c’est arrivé au bon moment dans ma vie et qu’avant cela aurait été trop tôt. C’est aussi quelque chose de complémentaire avec la musique. Faire de la photographie est un tout autre moyen d’expression plus solitaire, là je suis seul à faire les choix.

Après je ne sais encore si l’ai déjà transmis à quelqu’un, en tous cas je ne suis pas au courant et je ne suis pas très doué pour partager mon humble savoir.

Sors- tu toujours accompagné de ton appareil photo ?

Hélas non, en fait si j’y regarde de plus prêt, je le prends assez souvent mais on se souvient toujours des fois où on ne l’avait pas.

La dernière fois c’était dans le cadre d’un concert. Comme je suis également musicien, je voyage pas mal. La plus part du temps je prends mon appareil. Là on devait voyager léger car on partait en avion jouer dans un festival rock’n’roll au Danemark. Arrivé sur place on a découvert un festival sur une presque ile dans un décor magnifique, on était à 30 mètres de la mer, tout était décoré façon « circus » début du siècle, cabinet de curiosités avec des touches d’ambiance burlesques et 50’s américain. Tout le public avait des looks vraiment géniaux et originaux, bref il y avait tout pour faire de bonnes images. Ce jour là j’ai vraiment regrettée de ne pas avoir pris mon appareil…

yuca-0302-websave

Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes?

Je suis né dans un monde d’images et depuis ma naissance cela n’a fait que se développer encore et encore. Je ne sais pas combien nous voyons d’images fixe et animées par jour mais on doit en être à un nombre vraiment impressionnant quand on est une personne qui vit dans une grande ville et qui est connectée au net comme moi.

J’ai donc vu le travail de pas mal de photographes consciemment ou inconsciemment d’ailleurs. Il est donc impossible que cela n’ai pas une influence sur mon travail, mais je n’ai pas une influence conscientisée de photographe en particulier. Et puis le cinéma, certains spectacle, des objets peuvent être également une source d’inspiration, bref là ça devient un vrai casse tête pour retrouver l’origine de toutes ces influences.

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Difficile de répondre, il y en a plusieurs et à chaque photo il y a sa raison. Si je me force un peu, je pense que c’est celle de Maryvette avec le cornet de glace sur le front qui la transforme en une licorne un peu étrange et cocasse . J’avais cette idée depuis longtemps mais j’attendais la bonne personne pour le faire. Avec Maryvette ça a bien fonctionné, elle est chanteuse mais elle est également circassienne. Elle était venue avec son compère musicien pour faire des photos promo pour leur projet « Johnny Johnny ». On a fait cette image tout à la fin de la séance. J’aime la simplicité de la photo et la petite touche d’humour que vient apporter ce cornet de glace.

maryvette-6508-websave

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Il s’agit plus de savoir avec qui ce fera la prochaine photo, je préfère photographier les artistes dont j’apprécie le travail, c’est plus stimulant. A partir de là, je commence à penser à la photo qui pourrait leur correspondre et au rendu final. Donc je suis incapable de dire ce que sera ma prochaine photo, cela dépendra de la personne qui sera devant l’objectif.

Après j’aimerais sortir un peu plus et quitter plus régulièrement le studio.

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Le meilleur moment d’une séance c’est quand tout est fluide, quand tous les paramètres sont réunis et se mettent en place sans souci. Quand cela se passe bien avec le modèle, qu’il n’y a pas de problème technique, qu’on et satisfait de ses choix esthétiques, etc…. cela peut aller jusqu’à la musique qui passe pendant la séance J. Quand tout est réuni, on a à la fois un sentiment de facilité, de plénitude et une certaine excitation car on a, à ce moment la certitude que l’image sera bonne. Pour ce qui est de la pire séance, pas la peine d’en parler, je ne me souviens plus des détails, j’oublie assez vite les mauvais moment de la vie J.

theodora-8561-websave

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

A toi de faire le choix Grégory, tout d’abord deux photographes assez « connu » quand on s’intéresse à la photo mais peut être pas tant que ça avec Yann Rabanier, un très bon portraitiste et Olivier Metzger un très bon portraitiste aussi, mais pas que, c’est ça qui intéressant chez lui. Ou encore Eric Keller dans un style complètement différent du mien.

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Les questions étaient parfaites, pas besoin d’en rajouter J un grand merci à toi et bravo pour le travail énorme que tu fais sur BonPlanPhoto, je ne sais pas comment tu fais pour trouver le temps de faire tout ça.

Merci Severin

Encore une fois un grand merci à Séverin pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver sur:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de BonPlanPhoto, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J’ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire